Partagez | 
 

 « Le souvenir, c'est la présence invisible ~»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: « Le souvenir, c'est la présence invisible ~»   Sam 26 Juil - 23:16



Katami Mei




« Le souvenir, c'est la présence invisible »
✗Nom: Katami
✗ Prénom: Mei
✗ Sexe: Féminin
✗ Âge: 16 ans
✗ Date de naissance: 11 Novembre
✗ Groupe Sanguin: A
✗ Orientation sexuelle: Inconnu
✗ Groupe: Solitaires
✗ Capacité: Lost Memory Eyes:
PSYCHOMÉTRIE ; Capacité de percevoir, en touchant et en regardant un objet, les particularités de son histoire et de celle de son propriétaire.

✗ Cause de mort: Chute & Transpercée par des poutres











Physique


Mei n'est pas très grande, elle mesure 1 m52. Elle est fine et bien proportionnée. Elle a une poitrine plutôt discrète mais une belle paire de jambettes, longues et fines. Ayant une posture droite, elle laisse tomber ses bras le long du corps. Elle a une démarche sinistre, tel un fantôme errant dans les rues.
Elle a le teint très blanc, voir gris avec une peau douce ; Son œil droit est d'un rouge écarlate, qu'elle tient de son père, et le gauche vert, ressemblant à un émeraude. Cet œil vert est caché par un cache-œil blanc que Mei porte la plus part du temps. Elle ne l'enlève uniquement pour utiliser son pouvoir, ce qui est rare. Ses yeux sont grands et ronds, et ses sourcils noirs et fins. Elle se retrouve un peu complexée par le fait de posséder une poitrine beaucoup moins imposante que les autres filles de son âge. Ca la rend plus jeune d'apparence. Mais ce qu'elle déteste avant tout, ce sont ses yeux. Sans eux, elle aurait été heureuse, pense-t-telle. Mei aurait voulu garder ses deux yeux rouges. Peu importe si ils étaient artificiel ou pas. Elle aurait eu deux yeux de la même couleur et ainsi, elle n'aurait pas été différente.
Mei a le front élevé et d’une raisonnable grandeur ;  une bouche petite et délicate, et les lèvres assez fines d’ordinaire, et ni bien ni mal taillées ; des dents blanches passablement bien rangées. Elle a également un petit nez, droit et peu arrondi.
Elle a les cheveux épais, naturellement lisses, et bleus marine presque ramenés sur les épaules. Ils sont toujours bien coiffés et soignés. Avec certains reflets clairs, ses cheveux restent ternes.
Malgré son beau visage, Mei reste une fille repoussante aux regards des autres. Non pour son physique, mais pour son apparence plutôt glauque. Mei ne sourit que très rarement. Son visage reste inexpressif. Parlant que très peu, sa voix reste neutre, froide. Elle n'est ni trop aigu ni trop grave.
Côté vestimentaire, c'est simple. Mei porte la plus part du temps son uniforme. Elle s'habille vers les tons sombres, comme le noir, le bleu foncé ou du gris. Elle rajoute souvent une petite touche de rouge, comme un nœud ou une barrette. Elle a horreur des couleurs trop voyantes, trop flashes. Mais malgré son côté un peu obscure, Mei est tout de même une fille coquette. Elle reste nature puisqu'elle ne se maquille pas ni se frise les cheveux.
Mei est donc une jolie fille, avec un corps pouvant être plaisant, qui donnait malheureusement une impression négative d'elle à cause de son allure fantomatique et de son regard sinistre.


Mental

Mei est une jeune fille plutôt discrète qui étudie au lycée . Elle est une élève sérieuse qui ramène de bons résultats bien qu'elle ai des facilitées à comprendre et apprendre. C'est une fille cultivée, instruite, qui passe la plus part du temps à étudier. Notamment à lire et à dessiner. Elle a un grand talent pour le dessin mais très peu de personnes ont vu ses œuvres. Modeste, Mei n'a aucune fierté pour son travail sérieux et son talent de dessinatrice.

Le fait d'avoir vécu isolé des autres personnes l'a rendu insociable. En effet, rares sont les fois où Mei parle avec d'autres personnes. Elle reste distante et froide. Si vous venez lui parler, il se peut qu'elle vous écoute mais elle vous répondra formellement, de façon à achever la conversation.

Contrairement à ce que pense la plus part des personnes, Mei est, au fond, une fille très gentille. Elle ne souhaite du mal à personne et, si en cas, elle viendra vous aider. Mei peut paraître insensible, c'est sûrement un façon à elle de se protéger. Oui, se protéger des moqueries et des jugements des autres, qu'elle a toujours subi. Pourtant, Mei a bien des sentiments. Elle a un profond attachement pour les animaux mais elle peut aussi apprécier certaines personnes. Il suffit juste de l'accepter comme elle est...

Pour une raison qu'il lui est inconnue, Mei est terrifiée par les machines. Plus particulièrement celles de travaux. Elle est aussi effrayée par tout ce qui est en construction. Comme les bâtiments, les chantiers, etc...Sinon c'est une fille qui n'est absolument pas peureuse. Vous pouvez lui jeter une araignée, elle la prendra dans ses mains pour la reposer. Vous pouvez lui montrer le film le plus effrayant, elle le regardera sans aucune réaction.

Parlons de ses goûts. Mei raffole des desserts, surtout les glaces. Ce n'est pas une fille difficile, elle mange à peu près de tout. Pour ce qui est de cuisiner...disons que Mei cuisine mal...très mal...Personne n'ose le lui faire remarquer, de peur de la vexer.
Mei préfère les couleurs sombres, en particulier le bleu. Elle porte toujours cette couleur, qui est la même que ses cheveux.

Pour ce qui est de son pouvoir, Mei ne l'utilise que très rarement. Elle n'aime pas connaître des moments personnels des autres personnes. Elle est donc une fille de confiance, sur qui l'on peut compter.



Histoire


Quatre ans, une vie paisible et heureuse~

Une belle femme aux cheveux noirs : Yukiyo Kirika. Un jeune homme brun aux yeux écarlate: Katami Ichiro. Ils se rencontrèrent par hasard et ce fut directement le coup de foudre. Bien vite, ils se marièrent et eurent un enfant. Et cet enfant, c'est moi, Katami Mei. Une belle petite fille, douce et gentille. Hélas, j'étais née avec une maladie provenant de mon œil gauche, encore inconnue pour les médecins. Mes parents furent bouleversés par cette nouvelle. Mais cela ne les m'empêchait pas de m'aimer. Ils passaient leur temps  à s'occuper de moi, j'étais leur raison de vivre. Mon père gérait une entreprise et ma mère tenait une petite boutique de poupées. Oui, des poupées. Elles étaient magnifiques, si joyeuses et souriantes. Je passais mon temps à observer ma mère fabriquer ces petites fillettes, c'était ma passion. Quand je serai plus grande, moi aussi je ferai des poupées ! Me disais-je. J'étais heureuse, si heureuse à cette époque...Mais peu à peu, quelques petites choses changèrent. Je voyais flou et je tombais souvent. De temps à autre, je voyais tout gris ou parfois des formes étranges. Tout cela venait seulement de mon œil gauche...


"Maman, qu'est ce qu'il se passe ? Je vois mal...et à cause de ça, je tombe toujours ! J'ai plein de bleus...ça fait mal !"
"Ne t'inquiète pas ma chérie, tout va s'arranger, je te le promets..."


Elle me répondait toujours avec un sourire qui semblait triste...Elle devait me cacher quelque chose...Mais quoi...? Qu'avait mon œil ? Ca allait vraiment s'arranger ? ...


Mes six ans, ma vie commence à changer~

Le 11 Novembre, je fêtais mes six ans. L'état de mon œil avait peu empiré. J'étais assise sur un banc du jardin, à observer le ciel. C'est alors que mes parents arrivèrent. Ils tenaient un gros paquet et le posèrent à mes pieds. Je bondis pour l'ouvrir et découvris une belle poupée. Elle...me ressemblait...tant...m-mais...quelque chose était étrange...pourquoi avait-elle les yeux verts alors que moi, je les avais rouges ? Ce fut une question qui me tourmenta un instant. Je vis alors mes parents s'asseoir près de moi. Ils avaient soudainement changé de comportement. Ils ne me souriaient plus, au contraire, ils baissaient la tête. Ils m'avouèrent que je souffrais d'une maladie de l'œil et que si je ne me faisais pas opérer la semaine qui suivait, je deviendrai définitivement aveugle...A ce moment là, je ne pouvais plus parler, je restai là, assise, sous le regard inquiet de mes parents. Je n'en revenais pas. Cette maladie...Pourquoi ne m'avait-on rien dit ? Pourquoi ?
J'étais restée le reste de la journée enfermée dans ma chambre, ne voulant parler à personne. Je tenais la poupée dans mes bras. Pourquoi avait-elle des yeux différent des miens ? Pourquoi seulement les yeux...? Peut être que...que cette poupée était la fille dont mes parents voulaient...Que si j'avais des yeux normaux...ils m'aimeraient ? Si ce sera le cas...


"Je ferai cette opération."


Deux jours plus tard, j'allais me faire opérer. J'étais à l'hôpital, à attendre que les médecins arrivent. Je n'avais aucune crainte. C'était pour mes parents, que je le faisais. Pour être leur fille parfaite...Les médecins arrivèrent, vêtus de masques et de gants. Je fermai les yeux, il n'y avait plus qu'à attendre...

De la lumière....elle me gênait...l'opération était fini ? J'ouvris les yeux lentement, enfin, qu'un seul œil. J'observais la salle vide du regard et aperçus un miroir. A quoi ressemblait ce nouvel œil ? Je n'allais pas tarder à le savoir...Me levant du lit, je me dirigeai vers ce miroir...Rien. Mon œil gauche était caché. On aurait dit un pirate...Une gentille pirate alors, hein...? Pour tout avouer, j'avais peur, peur de découvrir cet œil...peut être qu'il y avait une grosse cicatrice dessus...Il fallait le voir, pour mes parents. Etre courageuse...Je posai délicatement ma main sur mon cache-œil et le retira lentement. Là, le temps sembla s'être arrêté. Je laissai tomber l'objet. Mon visage se remplit de larmes. Tiens, je pouvais même pleurer, avec cet œil artificiel....vert ?


Huit ans, ma vie s'écroule~

Cela faisait deux ans que je portais cet œil artificiel. Ce n'était pas si facile...Surtout à l'école...

"Ahahah ! Regardez là ! Elle a des yeux différents ! Elle est bizarre ! C'est un monstre !"
"Elle me fait peur...peut être qu'elle va aussi nous transformer en monstre ?"
"Ouais, ne vous approchez pas d'elle. Elle est différente !"



Voilà ce qu'il m'arrivait tous les jours. Parfois, ils me frappaient...Mais je ne disais rien. Mes parents ne devaient pas être au courant. Je ne voulais pas les rendre malheureux...J'étais seule. Alors c'était ça ? Le fait d'être différent nous met à l'écart des autres ? Ce n'était pas juste...J'aurai dû rester aveugle...mais j'avais fait cette opération pour papa et maman...

Un jour, hélas, ma mère découvrit mes blessures. Elle comprit que j'étais malheureuse à cause de cet oeil. Dans la rue, les gens me regardaient bizarrement mais ma mère me prenait la main et gardait la tête haute.



"Peu importe ce que pensent les autres de toi. Moi je t'aime comme tu es."
Me répétait-elle. Ces quelque mots suffisaient pour me redonner courage. Mais...je voyais bien, que ma mère était triste...Elle créait de moins en moins de poupées et souriait rarement...Un soir, je surpris mes parents se disputer. Ca arrivait de plus en plus ces derniers temps...C'est alors que mon père avoua qu'il allait avait trouvé un nouveau travail et qu'il allait partir travailler à l'étranger. "Tu vas nous laisser seules ?!" avait crié ma mère. Se dernier se releva et partit sans dire un mot. Le désir d'argent était plus fort que l'amour...?

A douze ans, j'étais seule~


Fini l'école, j'étais passé au collège. Personne n'était au courant pour mon oeil car je l'avais caché. Je ne quittais jamais ce cache-oeil, jamais...Mais rien n'avait réellement changé. On me trouvait toujours aussi étrange. Personne ne m'approchait. Je me contentais donc d'étudier. Etudier, étudier, je ne faisais que ça. Mais j'avais une passion: le dessin. Dessiner me faisait oublier tous mes malheurs. C'était comme si je m'envolais dans un autre univers. Je dessinais souvent ce que j'aurai voulut. Comme par exemple mes deux yeux rouges, mes vrais yeux...ou bien ma famille réunit et heureuse...
Depuis le départ de mon père, ma mère ne sortait plus de son atelier. Elle avait fini par déprimer. Elle créait toujours des poupées, mais elles étaient différentes...sinistres, avec un sourire maléfique...L'atelier était devenu lugubre. Au début, j'avais peur, mais j'avais fini par m'y habituer. Je n'allais plus rendre visite à ma mère dans son atelier. Elle voulait être seule. La boutique restait ouverte mais plus personne ne venait, ils la considéraient comme "maudite".

Mon père...je ne le voyais que très rarement. Une fois par ans, voir deux ans...et encore, il restait peu de temps à la maison. Mais bon, j'avais fini par m'habituer à la vie sans mes parents. Etre seule était devenu normal pour moi. Tant que j'avais le dessin, ça allait...
Sincèrement, je n'en voulais pas à mon père. Je n'en voulais à personne. Ni même à ceux qui m'avaient fait du mal. Ce n'était pas de leur faute, j'étais différente, c'était normal d'avoir peur de moi...Et pour ce qui en était de mon père...j'espérais juste qu'il retrouve la raison et consacre plus de temps à sa famille, rien d'autre. Quelle vie j'avais, mais je ne me plaignais pas, je ne m'étais jamais plaint.



Treize ans, une rencontre m'avait redonné le sourire~


Ce jour là était un jour comme les autres. J'étais assise sur une balançoire, à regarder le ciel. Il était beau, il était clair...C'est alors que j'entendis des bruits, de petits bruits. Tournant mon regard vers le son, j'aperçus un buisson bouger. Qu'est ce que cela pouvait bien être ? Je me relevai de la balançoire pour me diriger vers le tas de feuilles. Je posai ma main sur le feuillage, avec précaution, quand soudain une bestiole me bondit au visage, me faisant tomber en arrière. Je me relevai, frottant légèrement ma tête et vis la silhouette s'échapper. Instantanément, je courus à sa poursuite. La créature était plutôt rapide mais j'arrivai tout de même à la suivre. J'étais à quelque mètres d'elle. La silhouette m'emmena jusqu'en centre ville. Je la suivais encore, sans me poser de questions. Après dix minutes de course, je finis par abandonner, épuisée. Je m'appuyai à un lampadaire pour reprendre mon souffle. Quand je relavai la tête, je m'aperçus que j'étais de retour au parc. L'ombre m'avait ramenée au point de départ ? Je baissai le regard et, à mon grand étonnement, un lapin se tenait devant moi. Blanc, tout blanc avec un petit museau noir et de grandes oreilles. Un...lapin ? C'était donc lui la silhouette ? inconsciemment, je me mis à rire. Rire...j'avais oublié cette sensation il y avait bien longtemps...

Je m'accroupis donc vers le petit lapin. Celui-ci n'avait pas bougé. Il n'avait pas l'air d'avoir peur de moi...alors pourquoi c'était-il enfui ? Voulait-il s'amuser ? Probablement. Je souris. J'hésitai un moment avant de tendre la main vers l'animal pour le caresser. Celui-ci se laissa faire, ce qui me surpris. Je croyais que les lapins étaient de nature plutôt sauvage...Il était peut être domestique. Mais alors...que faisait-il dehors, tout seul ? Ses maîtres l'avaient abandonné ? Possible...J'avais relevé la tête pour observer le ciel. Le soleil se couchait, il se faisait tard...Je devais rentrer. Mais que faire du lapin ? Je n'allais pas le laisser seul...Bah, il se débrouillera bien...
Je pris donc la direction de ma maison, laissant le lapin blanc seul dans le parc. Une fois arrivée, je me dirigeai vers ma chambre. Ma mère passa juste devant moi, mais elle ne me lança aucun regard. Haussant les épaules, je partis dans ma chambre, sans dire un mot.

Je ne pus dormir de la nuit. Je repensais à ce petit lapin, qui devait être seul dans la ville. Il s'était peut être fait manger par un chat ? Oh non...tout ça était de ma faute...J'aurai dû l'amener à la maison...Bon, demain, j'irai le chercher.

Le lendemain, je partis donc à sa recherche. Je me précipitai directement vers le parc. Avec un peu de chance, il se trouvait encore là-bas...Et oui, la chance me sourit. Le petit lapin se trouvait encore là. Assit, au milieu du parc, devant moi. Comme si il m'attendait. Ma première réaction fut de sourire. Puis je m'approchai de l'animal pour le prendre dans mes bras. Il était tout doux...Lui se laissait faire. M'appréciait-il ? Peut être. J'étais heureuse de le voir vivant. C'était décidé, j'allais le ramener à la maison !



"Maintenant, tu vas vivre chez moi ! On est amis ! Mais comment je vais t'appeler...Monsieur Lapin, c'est marrant non ?"

Monsieur Lapin...c'était le nom d'une des peluches que fabriquait ma mère. Ca lui allait bien, M.Lapin ! Ma mère n'allait pas être contre. Pour tout avouer, elle n'en avait rien à faire. A se demander si elle s'en rendra compte...
Mes quatorze ans, un souvenir oublié~
Les jours passaient. Tout avait changé depuis l'arrivée de M.Lapin à la maison. On jouait, on rigolait. C'était comme si ce lapin était humain. Il avait une personnalité, des sentiments...C'était mon meilleur ami. Je n'étais plus seule. Je me confiais à lui, le lui disais tout. On allait souvent au parc. Il me regardait dessiner. Je m'étais même mis à dessiner M.Lapin. Je garderai ce dessin pour toujours...Ce sera un souvenirs de notre amitié. Oui, un souvenir...Je serrai mon ami dans mes bras, ainsi que mon carnet de dessins.

"Tous ces beaux dessins...Je les garderai toujours, pour me souvenir de ces bons moments passés avec toi !"
~

15 Août. Une belle journée s'annonçait.  Alors que j'emmenais M.Lapin au parc, celui-ci se libéra de mes bras et partit en courant. Mais qu'est ce qu'il lui avait prit ? Voulait-il s'amuser, comme le jour de notre rencontre ? Ou bien...s'échapper...? Peu importe la raison, je devais le retrouver !
Je me mis donc à sa poursuite. Cette fois, il n'alla pas en centre ville, il se dirigeait  à l'extérieur. Je courais, évitant au passage quelques passants. Parfois, j'en bousculais mais pas le temps de s'arrêter pour s'excuser. Il fallait reprendre M.Lapin. Le Lapin blanc sautillait, jusqu'à arriver près d'un chantier. Je le suivais, criant de revenir mais il ne m'écoutait pas. Le lapin entra dans le chantier et je fis de même. Je courrais sur le sable, m'éloignant le plus possible des gros engins. Je vis M.Lapin pénétrer dans un bâtiment de construction. Rien à faire, il ne m'écoutait pas. Je devais le ramener !
J'entrai dans le bâtiment à mon tour puis montai les escaliers, à la recherche de mon ami. Premier étage, second étage, troisième étage...jusqu'à arriver au sommet. L'animal blanc se trouvait là, à quelques centimètres du grand vide. Je m'approchai de lui, sans crainte. Depuis le jour de cette opération, je n'avais plus peur de rien. Je me rapprochai du vide puis, une fois avoir atteint M.Lapin, je le pris délicatement dans mes bras. Des ouvriers me criaient de redescendre. Certains agitaient leur bras pour me faire signe. Soudain, le lapin s'agita, ce qui me fit perdre mon équilibre. Mon pied glissa. Tombant dans le vide, se serrai fort M.Lapin dans mes bras. Je pouvais apercevoir des poutres plantés dans le sol. Il ne restait plus qu'à fermer les yeux, il n'y avait rien d'autre à faire. Me voilà transpercée par des poutres, immobile. Monsieur Lapin était à terre, mort par la chute.

15 août : Jour 1

Je sentais une présence près de moi....hum...J'ouvris les yeux et vis M.Lapin qui me léchait la joue. Je posai ma main sur mon visage. Oh...Ce n'était qu'un cauchemars. Je me relevai, prenant mon lapin dans mes bras. Ce n'était qu'un rêve après tout, il n'y avait pas de quoi avoir peur. J'enfilai donc une tenue et sortis à l'extérieur, accompagnée de mon ami. Il faisait beau, il faisait chaud. Inconsciemment, je serrais M.Lapin contre moi, pour qu'il ne s'échappe pas. Autant aller faire des courses, il n'y avait rien de grave là-bas. Je marchais donc dans la rue jusqu'à arriver dans le supermarché. Je devais acheter de la nourriture pour M.Lapin...Les rayons animaux se trouvaient au sous-sol. Je me dirigeai donc vers un ascenseur. Celui-ci s'ouvra directement après avoir cliqué sur une touche. Je me retrouvai seule dans cette minuscule pièce. Une minute passait, puis deux. L'engin ne s'ouvrait toujours pas. J'appuyai plusieurs fois sur les boutons, mais rien. C'est alors qu'un petit grincement si fit entendre. Il venait d'en haut. Je levai la tête et, instantanément, l'ascenseur descendis à toute vitesse, jusqu'à s'écrouler au sol. M.Lapin et moi étions écrasés sous les débris.

15 août : Jour 2

Je me relevai en sursaut. Je jetai un coup d'œil à gauche puis à droite et aperçue M.Lapin dormir près de moi. Je soupirai, soulagée. C'était encore un cauchemars...Aujourd'hui nous irons au parc, il n'y avait rien de dangereux là-bas. Un moment plus tard, quand le petit animal fut réveillé, nous nous préparâmes à sortir. J'enfilai un fin gilet et pris mon ami dans mes bras. J'ouvris la porte et bouscula accidentellement le porte parapluie. Celui-ci se renversa et un des parapluies tomba dans les escaliers. Par reflexe, je me penchai pour le récupérer mais je perdis aussitôt mon équilibre et chuta, entraînant M.Lapin. Je dégringolais le long des escaliers, jusqu'à ce que la pointe métallique du parapluie vienne transpercer ma gorge. J'étais à terre. Le sang coulait et formait une grande flaque. J'avais eu le temps de légèrement tourner mon regard vers le lapin. Il était immobile, tué par la chute dans les escaliers.

15 août : Jour 13

Mes yeux s'ouvrirent lentement. Encore...encore un cauchemars...Quand est-ce que tout cela allait terminer ? Je n'en savais rien...mais aujourd'hui je n'allais pas bouger. M.Lapin et moi resterons dans la chambre. Rien ne pourra nous arriver. Je pris l'animal blanc dans mes bras et le caressai. Cette fois, j'avais peur...oui, très peur...tout cela était le même rêve...? Quand est-ce que je serrai réellement réveillée ? Ou alors...je l'étais déjà ?...
J'entendis des bruits venant de l'extérieur. Je me levai de mon lit, tenant toujours M.Lapin dans mes bras, et m'approchai de la fenêtre avec précaution. J'ouvris légèrement le rideaux et vis quelques engins de chantier. Encore eux...Ils avaient l'air de faire des travaux en face de chez moi...Je reculai de quelques pas. Non, non pas cette fois. Ils ne m'auront pas...Je repartis m'asseoir sur mon lit. Je serrai mon ami, il ne fallait pas bouger. J'attendais...attendre quoi ? Je n'en avais aucune idée...attendre...attendre que tout cela se finisse.

Plus aucun bruit. Ils étaient parti ? Je me relevai doucement, sans faire de bruits. Là un gros bruit eu lieu. "Poum Poum Poum". Je pouvais voir à travers la vitre qu'une des machines avait perdu le contrôle. Elle bougeait dans tous les sens détruisant tout sur son passage. Le conducteur avait fini par sauter du véhicule et s'enfuir. L'engin se rapprochait de chez moi, de plus en plus. Je courus vers la porte. Il fallait sortir d'ici, et vite. Je pris la poignet et tirai de toutes mes forces, en vain. Elle était bloquée. Il y avait une dernière solution, elle était plus dangereuse mais je n'avais pas le choix: sauter par la fenêtre. Trop tard. Le godet de la pelleteuse détruisit le mur de ma chambre. Le choc me fit tomber en arrière, me faisant lâcher M.Lapin. Ma chambre était en ruine. On pouvait voir M.Lapin écrasé sous les décombres. Je serrai mes poings et baissai la tête.
Non, là c'était trop.

15 août : Jour 365

Je me réveillai, comme d'habitude. Aujourd'hui sera un jour différent. J'allais mettre fin à ce cauchemar. Oui, il me suffit de quelques jours pour tout comprendre. Sur toutes ces morts, soit M.Lapin mourait seul, soit c'était nous deux. Mais je ne mourrais jamais seule. Alors si j'étais seule à mourir, peut être que tout cela se terminera. Autant tenter le coup.
15 Août, une belle journée ensoleillée. J'avais décidé de sortir en ville avec M.Lapin. Je trouverai bien un danger, non ? Je sortis donc, confiante. Je marchais dans la rue, tenant le lapin dans mes bras, comme d'habitude. Je me promenais hasardement dans la ville. Le ciel commençait à s'assombrir, quelque chose se préparait...Soudain, il se mit à pleuvoir, puis des éclairs apparurent. Les habitants fuyaient à la recherche d'un abri. Moi je restais là, au milieu de la rue. Les éclairs étaient puissants. Certains même atteignaient les toits. Ca arrivait....ça n'allait pas tarder...

Soudain, un éclair plus puissant que les autres vînt briser une vitre d'une boutique. Cette boutique se situait près de moi. C'était le moment. J'avais lâché M.Lapin. Celui-ci roula jusqu'à sous un banc. Des dizaines de morceaux de verre vinrent me transpercer le corps. J'étais à terre, mon corps était couvert de sang. Ma seule réaction fut de sourire. Avais-je réussit ?

~

...Je me réveillais peu à peu jusqu'à ouvrir mes yeux. La première chose que je vis était un mur. Un mur blanc. Je tournai ma tête et vis ma mère. Elle semblait inquiète. Je me relevai lentement, observant la pièce du regard. Il y avait une infermière devant mon lit. Alors j'étais dans un hôpital... ? La femme m'expliqua que l'on m'avait retrouvé inconsciente en plein milieu de la rue. Dans la rue ? Qu'est ce que je faisais en ville ? Je...Je me souvenais juste d'avoir emmené M.Lapin au parc...Monsieur Lapin ! Où était-il ?! Je bondis du lit et courus en dehors de la chambre. L'infermière me cria de revenir, mais je ne l'écoutai pas. Je sortis de l'Hôpital pour me diriger vers le parc. Peut être qu'il m'attendait là-bas, comme d'habitude...Une fois arrivée, je ne vis personne. Rien. Le parc était désert. Seul un petit carnet traînait par terre. Je le reconnus bien vite, c'était le mien. Je m'accroupis pour le ramasser mais dès que ma main toucha le carnet plusieurs images me vinrent à l'esprit. Trop...Trop...j'avais mal...mal à la tête...Quand je dessinais seule dans ce parc...quand les autres enfants s'amusaient à voler mon carnet...quand je dessinais en compagnie de M.Lapin...tous ces souvenirs...Mes visions s'arrêtèrent et je m'écroulais à terre. Qu...qu'est ce que c'était...?

La nuit arriva bien vite. J'étais chez moi, dans ma chambre. L'Hôpital m'avait laissé sortir car je n'avais aucune blessure. Tout cela était si étrange...Et M.Lapin...s'était échappé...En avait-il marre de vivre avec moi ? Quelques larmes coulaient. J'allais me retrouver seule, tout allait redevenir comme avant...
J'étais là, plantée devant mon miroir, perdue dans mes pensées. Ca faisait longtemps que je n'avais pas vu cet œil vert...Je ne l'aimais pas...Tout était à cause de lui...Je posai ma main sur le cache-œil pour l'enlever. Instantanément, plusieurs souvenirs me vinrent à l'esprit. L'opération, ce nouvel œil, les moqueries des autres enfants, le collège...Trop de souvenirs...ça me donnait la migraine...Je relevai la tête et pus voir que mes deux yeux étaient rouges. Comment cela pouvait être possible ? Mon œil artificiel était vert...serait-ce mon ancien œil qui réapparaissait...? Non, ne dis pas de bêtises Mei...ce n'était pas possible alors...Pourquoi ?


16 ans, ma vie reprend son cours normal~



Deux ans passèrent depuis la découverte de ce pouvoir. Oui, j'avais fini par comprendre. Je pouvais voir les souvenirs d'un objet avec son possesseur. Au début, de terribles migraines me prenaient, mais j'avais fini par contrôler ce pouvoir. Personne n'était au courant, ni même ma mère. Mais le bon côté, c'est que je pouvais me rappeler de M.Lapin. C'était mon souhait après tout...
Ma vie n'avait pas changé pour autant. J'étais rentrée au lycée et je restais toujours aussi bonne élève. Personne ne m'approchait. On se méfiait de moi. Je dessinais toujours et je m'étais bien améliorée. Finalement, ma vie avait un sens ? Que pourrai-je faire de ce pouvoir ?


Et toi alors?


Prénom/Pseudo: Appelez moi Amyyy o/
Sexe: Ca se voit pas que je suis une fille ? D8
Âge: Tututu~
Comment as-tu découvert le forum? Merci Koy' uwu
Et tu le trouves comment ? Je ne me suis pas inscrite pour rien o/
Expérience RP: Ben...ça ne fait que quelques mois que j'ai commencé d'RP ~
Un double compte? Nop'
Et le personnage sur ton avatar, c'est qui ? Misaki Mei d'Another ♥ (Avouez qu'elle est belle 8D)
Autre chose à déclarer? Vive les lapins ♥ /o/


Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kirisaki Haku ; Maekawa Amber
Messages : 230
Date d'inscription : 11/01/2014
Localisation : Là ou y a des nendoroids (๑•̀ㅂ•́)و✧
Couleur : FF6600
Fiche de Personnage
Cause de mort: Chute dans les escaliers
Relations:
Capacité: Linking Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hinata Misaki

Mascotte ©

MessageSujet: Re: « Le souvenir, c'est la présence invisible ~»   Sam 26 Juil - 23:22

Amyyyyyy >w< *hug de la mort kitue*

Bienvenue bienvenue ! Meimei est supa cool et tout et pis les lapins quoi.
Bref amour et keur sur toi
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: « Le souvenir, c'est la présence invisible ~»   Dim 27 Juil - 7:33

Bonsoir / Bonjour ! o/
Bon, j'me répète mais j'aime ça !
Je vais donc examiner ta fiche au fur & à mesure de ma lecture donc je vais dire ce que j'en pense etc.

Le physique; c'est dommage que dès le début tu dis "Mei est de taille moyenne, fine et bien proportionnée." mais c'est quoi une taille moyenne pour toi ? Encore fine & proportionnée, d'accord, mais j'aurais favorisé personnellement que tu nous offres sa taille exact ! (même si ce n'est qu'un détail, je ne te le cache pas, je préfère que tu rajoutes sa taille exacte.)
Sinon, à part cela. C'est complet mais tu décris pas ses habits hors scolaire (Je te l'avais diiit) mais c'est pas bien grave, la taille est bonne, ça doit presque faire 500 mots, un physique est bien à 500 mots dans je valide largement ! o/

La psychologie(j'aitoujoursrévédirecemottellementsérieux); "mais elle vous répondra formellement, de façon à achever la conversation." Chaud de jouer un perso comme ça, tu vas avoir des RP's courts toi ! Mais c'est tellement cool les personnes asociaux !
Après, peut-être un peu plus long... mais bon, c'est complet donc je sais pas trop ce que tu peux ajouter de plus. Peut-être d'autres traits de caractère ? Mais bon.
Cette partie là aussi, je valide !

L'histoire(l'endroitoulepeuplebugrégulièrement); tu aurais du faire " 15 août, XXX Jours " car on peut s'y perdre et c'est dommage... les vagues c'est beau, mais y'en a un peu partout, moi je n'apprécie pas trop.
Sinon rien à dire, tu respectes la chronologie... une histoire triste et un pavé, j'aime ça.
Je valide encore une fois et cette histoire magnifique. J'aime, j'aime, j'aime ta putain de façon de décrire le Kagerou Daze, peu de personnes font ça et ne s'amuse pas assez, on peut voir que tu t'es amusée à faire différentes morts, donc c'est très plaisants à lire ! Donc, je valide !

Conclusion; des vagues, trop de vagues... @w@
Bonne présentation, au plaisir de RP avec ton perso pas très social mais ça risque d'être très fun avec Koyen !
Personnage & Pouvoir très intéressant, je dis "à suivre".
N'oublie pas de dire la taille exacte et le poids si possible, ça serait cool mais la taille est importante.
J'aurais sûrement favorisé un mental plus long, donc la prochaine fois, dans une de tes futurs candidatures, fait plus long ! J'aime les pavés moi... je suis taré.
Tu vois que tu me disais c'est court... mais alors que c'est pas si court que ça. 434 mots pour un physique c'est pas court je trouve, court c'est 250-400 après 400-600 c'est bueno et puis plus c'est encore mieux !
En bref, t'es validée !

Bienvenue sur Kagepro !
Je t'invite à faire ta fiche de relation, une demande de RP, venir avec nous sur la CB(oui tu y es déjà et alors?) avec nous !
C'est avec plaisir qu'on t'accueille et un plaisir aussi de RP avec toi ! (on en reparle en PV, ok?)
Puis ton perso est très kawaii, mais elle fait 14 ans c'est rigolo des petites. N'oublie pas d'edit pour ajouter la taille exacte s'il te plaît. C'est pour bien voir la différence inRP. (puis si elle grandit, tu re-edit vu qu'elle doit être en croissance)
Si tu souhaites un rang, n'hésite pas à aller à la demande des rangs car ça je le dis rarement.

Bon, je pense que j'n'ai assez dit et que je parle trop, je pourrais encore dire pleins de choses, mais je vais m'arrêter là. À la prochaine Meimei et j'espère que tu te plairas chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Uso-Tsuki, Nishimura Daichi
Messages : 89
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 21
Localisation : Bonne question..
Couleur : #ffff00
Fiche de Personnage
Cause de mort: Arrêt cérébral dû à une maladie
Relations:
Capacité: Awakening Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Konoha

Lord KFC

MessageSujet: Re: « Le souvenir, c'est la présence invisible ~»   Dim 27 Juil - 20:34

Bienvenue ! Super intéressant, et bien écrit. J'espère que tu te plairas, ici ! Et tu as repris plus ou moins les morts dans Another, non ? L'ascenseur, le parapluie… Bravo ! 8)

__________





Merci à Misamin pour le vava trop cuuute & bless my kohai Mikumiku ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: « Le souvenir, c'est la présence invisible ~»   Lun 28 Juil - 16:25

Merci à tous pour cet accueil. *àlafaçonMei*

Hum Hum uwu
Misa'> Merciiiii ♥ *hug*
Koykoy'> Merci pour les conseils o/ Voilà, je crois avoir bien rectifié ^^
Konounou> Merci ! Et oui j'ai repris les morts d'Another. Je joue un perso' de cet anime gore, alors autant en profiter 8D
*àlafaçoncréa'*
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Le souvenir, c'est la présence invisible ~»   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Le souvenir, c'est la présence invisible ~»
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adresse IP Invisible dans menu
» Disque réseau BBOX invisible sous Mac OSX Lion
» Comment être invisible sur google
» Membre invisible
» Widget musique invisible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagerou Project RPG :: Fiches-
Sauter vers: