Partagez | 
 

 Les biscuits nous ont encore réunis. ft. Haku Kaede & Kido Tsubomi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Les biscuits nous ont encore réunis. ft. Haku Kaede & Kido Tsubomi   Mar 26 Aoû - 18:46

Aujourd'hui, j'accompagnais Kido pour faire les courses. Elle devait aller au centre-commercial pour payer quelques trucs. Je n'avais rien à faire alors je me suis proposer pour l'accompagner. Alors c'est ce que j'ai fait ! Je ne savais pas ce qu'on allait acheter, mais j'avais pris mes yens personnels, ça tombe plutôt bien. Je n'aime pas vraiment me balader seul dans les magasins. Puis Kido est mon ami, je n'allais pas la laisser y aller toute seule non plus ! Enfin, sauf si elle aurait refusée que je vienne avec elle. Mais bon, l'important c'est qu'elle ait acceptée ! Nous étions en route sur le magasin, je n'avais rien de spécial à lui dire et si je voulais lui parler de ses yeux rouges, valait mieux y parler au Q.G et pas ici, si quelqu'un nous entends ici. C'est trop risqué, je vais éviter ce genre de conversation dans un lieu public.

La route se faisait particulièrement calme en fait. On marchait tranquillement, je regardais les vitrines pour ma part. C'est intéressant à savoir ? Je marchais aussi les mains dans les poches tout le long de la route. Les poches de ma veste précisément. Oui c'est encore plus utile que de savoir que je regardais les vitrines. Je n'avais pas peur aujourd'hui. D'habitude quand je vais au magasin, j'ai quand même un peu de frisson. Mais aujourd'hui et pour la première fois, je n'y vais pas seul ! Je suis accompagné de Kido, la leader du Mekakushi Dan, c'est un honneur pour moi. Bon, c'est pas comme si je marchais avec une star dans la rue... mais voilà quoi ! C'est quand même sympathique de se balader entre amis. C'est dommage que les autres ne sont pas venus. Ça aurait été encore mieux avec tout le Mekakushi Dan. Mais vous imaginez vous une bande de pote à dix marcher dans la rue  ? Ça serait quand même spécial.

Et nous voilà enfin arrivé à destination. Au centre-commercial, je suivais Kido sans trop discuter. Je regardais les rayons et j'avais dis à Kido que je voulais me prendre quelques trucs aussi en passant donc elle est prévenue que je vais sûrement me payer un truc. Je vais sûrement acheter des sucreries, des confiseries ou alors du chocolat tout simplement. Encore mieux, des paquets de biscuits ! On passait dans les rayons et je voyais enfin le rayon qui m'intéressait personnellement. Je ne vois pas où Kido veut aller, elle ne me l'a pas dit et ça peut-être personnel aussi ? Alors je n'ai pas préféré demander. Chacun fait ce qu'il veut de ses yens. En tout cas, moi je vais acheter des gâteaux pour tout les Mekakushi Dan ! J'ai de l'argent à dépenser de toute façon alors autant faire plaisir à tout le monde même si je ne connais pas vraiment les goûts de chacun.

« Je vais voir par là bas trente secondes, je te rejoins dès que j'ai fini ! » Ai-je dit en montrant discrètement du doigt le rayon biscuit. Si on peut appeler ça comme ça. J'entre dans le rayon sans plus attendre et je me met en face des biscuits en mode réflexion... que ce que je pourrais prendre ? Telle est la question. Je réfléchissais quelques secondes encore. Je tends mon bras pour attraper un paquet basique mais je me repose la question "et s'ils n'aiment pas ?" Rahh. Je ne savais pas, peut-être que je devrais demander l'avis à Kido ? Ça ne serait plus une surprise.. et même si je voulais faire une surprise, Kido serait au courant car on va rentrer ensemble. C'est un moment dur de choix. Je remets ma main dans ma poche tout en regardant attentivement les paquets. Le quel vais-je pouvoir prendre au final ?
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kurokawa Andrew;Lucille McDowell
Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2014
Localisation : ... quelque part, je crois.
Couleur : #CC66CC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Pendaison
Relations:
Capacité: Erasing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: Les biscuits nous ont encore réunis. ft. Haku Kaede & Kido Tsubomi   Jeu 28 Aoû - 3:21



« Le hasard fait bien les choses. »
Kido Tsubomi & Kyosuke Koyen & Kaede Haku


Comme ça, sur un coup de tête, j'avais décidé de sortir faire un tour. Ouai, des fois ça me prenait sans prévenir, et je me retrouvais à vouloir me balader sous un soleil de plomb. Bien évidemment, je n'avais pas la moindre idée d'où j'allais aller, de toute façon je n'étais même pas encore prête : bah ouai, je venais de me lever parce que j'avais décidé que j'allais sortir de mon lit à quatorze heures. Normal quoi ! Surtout après avoir passé une soirée entière sur le même jeu dans l'espoir de le finir... et vous savez quoi ? J'avais réussi ! Succès : 100%. Jamais je n'avais été aussi fière de moi, parce que je l'avais terminé avec la difficulté maximale, et tous les objectifs étaient remplis ! Par contre du coup, je n'en avais plus beaucoup en réserve, et j'avais utilisé toute ma matière grise.

Enfin bref, il fallait que je sorte, que je prenne un peu l'air. Mais pas trop hein, au-cas-où je m'endorme malencontreusement au milieu de la rue. Parce que oui j'en étais capable, vu l'état dans lequel j'étais. J'enfilai assez rapidement un slim et un t-shirt un peu trop grand qui traînaient dans mon armoire, attachant mes cheveux sur le côté afin qu'ils ne me gênent pas trop : car la veille, je m'étais assoupie les cheveux humides alors... ils s'étaient rebiffés, un truc de fou. Et ma chevelure dans cet état, personne, je dis bien PERSONNE ne devait la voir. Question de vie ou de mort... ou plutôt pour conserver ma fierté, moi qui avais habituellement une si belle "crinière" sans vouloir me vanter.

Après avoir mis mes bottines, hop ! Direction le monde extérieur. Ce que j'allais faire ? Bah, toujours aucune idée ! Mais j'allais très certainement finir par trouver après avoir marché un peu. De toute façon si je me fixais une destination, j'allais très certainement me perdre. Parce que j'étais naze, parce que je n'avais quasiment jamais été foutue de retrouver mon chemin; sauf rares occasions. Comme si c'était un signe que j'allais probablement encore dépenser pas mal d'argent, j'avais pris mon porte-monnaie. Le pauvre, ces derniers temps je n'arrêtais pas de le faire souffrir, à l'ouvrir et à en extirper toutes les pièces que j'avais... mais c'était plus fort que moi !

Finalement, quand mes pieds décidèrent de se stopper, signifiant qu'il y avait un lieu intéressant à proximité, je levai la tête. Ce bâtiment, je le connaissais plus que bien, pour y avoir fait une rencontre géniale : c'était là où il y avait les magasins, là où j'avais croisé Koyen pour la première fois. Même que je me souvenais encore du paquet de gâteaux que j'avais pris en plein visage. Repenser à ça me fit rire légèrement, cependant je ne savais pas si c'était un rire jaune ou un rire amusé parce que mine de rien, ça m'avait fait un peu mal sur le coup ! En même temps, dans le nez... zone plus que sensible chez moi quoi.

Bon et bien, puisque c'est le destin qui m'amène ici... paf, une gifle mentalement. Depuis quand je croyais à ça moi ? Ah la la, la fatigue, très certainement ! Bien trop occupée à m'insulter intérieurement d'idiote, je ne me rendis pas compte à quel point mes pieds avaient pu m'embarquer loin dans les rayons. Genre, même mon petit cerveau n'avait pas tilté que mes muscles avaient commencé à bouger, comme quoi lui et moi n'étions pas faits pour nous entendre. Peut-être qu'un jour, nous pourrions être sur la même longueur d'onde ? En tout cas, pas dans un futur proche, c'était certain... mais j'avais encore un espoir.

Ce chemin, je le reconnaissais : c'était celui du rayon des biscuits. À croire que maintenant c'était mon estomac qui commandait mes mouvements. Décidément, j'avais un fonctionnement très particulier ! Moi-même je ne le comprenais pas. Mes membres bougeaient tous seuls, limite sans que je puisse faire quoi que ce soit pour les arrêter. En espérant ne pas être déçue du choix -ce qui était peu probable-, et aussi j'espérais avoir assez d'argent ! Parce que si c'était pour me retrouver comme une andouille à la caisse sans pouvoir payer... hors de question. J'avais déjà assez de problèmes comme ça à mon goût.

« Je vais voir par là bas trente secondes, je te rejoins dès que j'ai fini ! »

Je m'arrêtai à l'entrée du rayon, surprise. Cette voix, si familière, c'était...

« ... Koyen ? »

Il ne devait pas m'avoir remarquée, bien trop occupé à fixer les gâteaux mais.. moi je l'avais entendu, puis vu. Et évidemment, je ne pouvais pas m'empêcher d'aller le voir : après tout, c'était mon ami, je n'allais pas l'ignorer et faire mes petites courses comme si de rien n'était, non ? À moins que cela ne le dérange... à cette idée, je secouai négativement la tête : non, il n'était pas du genre à penser comme ça, je le savais ! Il était bien trop gentil pour cela. Recommençant à marcher, je trottinai vers lui en souriant chaleureusement. Inutile de le cacher : j'étais heureuse de le revoir, ça pouvait aisément se lire sur mon visage. Ahh, un vrai livre ouvert.

Et maintenant ? Maintenant que j'étais face à lui, qu'étais-je censée faire ? Le saluer peut-être. Mais ça me faisait encore bizarre de me dire que je pouvais à présent agir comme les autres, en saluant un ami ou une connaissance par exemple sans avoir l'air stupide parce que la personne m'avait oubliée. Je me sentais légère... c'était vraiment une impression bizarre, mais agréable. Le genre d'aura rassurante que mon oncle dégageait parfois : c'était grâce à cela que je savais que je pouvais agir normalement, comme je l'aurais toujours fait s'il n'y avait pas eu cette stupide capacité me dressant des obstacles sur le chemin de la vie sociale.

« Bonjour ! Je ne pensais pas te recroiser ici. Tu vas bien ? »

Mon regard se mit à parcourir les alentours. En tout cas, il ne semblait pas être avec quelqu'un... donc il n'y avait aucun risque que je dérange, si ? Moi qui avais pourtant ma fierté, j'étais incapable de rester calme. Parce que je ne savais plus trop comment réagir face à un ami, je me sentais ridicule. Pire, j'avais presque envie de me cogner la tête contre le mur histoire de me calmer un bon coup. Ressaisis-toi, Kaede ! Plus tu agiras bizarrement, et plus tu feras fuir les gens alors reste naturelle. Plus facile à penser qu'à faire. Même moi j'arrivais à me contredire.

Pourtant, petit à petit, je commençai à me sentir plus à l'aise, plus détendue qu'à mon arrivée dans le rayon. Toute trace de nervosité s'estompait progressivement sans que je ne sache trop pourquoi mais bon, tant mieux ! Rayonnante de bonheur, je me mis à fouiller un peu dans les différents paquets. Cette journée avait bien commencé, chose assez surprenante pour moi ! En plus, j'avais enfin décidé de mon programme pour le reste de l'après-midi : ce serait moment de repos, étalée sur mon lit à manger pleiiiiin de gâteaux jusqu'à en avoir l'appétit coupé. Parce que moi, j'aimais bien manger et rester là à ne rien faire de temps en temps. Certes ce n'était pas bon pour la ligne mais ce genre de choses je ne m'en préoccupais pas spécialement... sauf au moment critique de la prise de poids.

« Décidément, je crois que ce qui nous lie le plus, ce sont les gâteaux. » lâchai-je finalement sur un petit ton humoristique.

__________

CV : Atsumi Tanezaki [Hiiragi Yuka pour le chant]