Partagez | 
 

 doppelgänger ∆ ft. akira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Autres Comptes : mitsuhide bankichi & haruhira shige
Messages : 67
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 20
Localisation : *aime coller aoki*
Couleur : slategray
Fiche de Personnage
Cause de mort: hémorragie interne (coup de batte dans le crâne)
Relations:
Capacité: retenaing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hidefusa Akira

Machine à feels

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Mer 24 Sep - 18:28




doppelgänger

rather than a person who hurts others, become the person getting hurt.


T'aimes pas rougir mais au moins, ça réchauffe tes joues, ça fait du bien. Pour une fois que t'as chaud. Quoiqu'avec Aoki, le froid que tu ressentais d'habitude disparaissait, que ce soit temporairement ou pas, ça te plait. Limite là t'avais un peu chaud. En même temps, avec tes cinquante milles gilets et ton écharpe hein, c'est pas très malin de ta part. Mais t'avais pas prévu ce scénario après tout, et aucune chance que l'ait prévu un jour ou l'autre. Le plus petit déplace ta frange pour placer son front dessus. ... Eh? Au début tu comprends pas trop, et le contact rougit encore un peu tes joues. Le fait qu'il était plus petit que toi attendrissait un peu — un méchant petit, c'est toujours un peu marrant à voir, même si pour le coup, il n'y avait rien de méchant dans son geste. Aoki hausse un sourcil et toi, comme t'es stupide, tu te rends pas compte que t'es toujours en train de rougir. Ouais ça fait très crédible pour le coup, bien joué. ❝ Eeeh …Tu te sens pas bien ? T’as froid ? ❞ Il se décolle de ton front, et tu penches légèrement la tête. Pourquoi est-ce que tu n'irais pas bien? Enfin - oui, d'ordinaire tu te sens pas vraiment bien, et t'as toujours froid, mais là pour le coup c'était pas devinable. Et puis bon, t'as des tonnes de vêtement, impossible que le vent passe en dessous. Pas comme si c'était le vent qui te donnait froid, mais faisons comme si.   ❝ Eh? N-Non, je vais bien...  ❞ Qu’est-ce qui te fait rougir, en fait ? Ta stupidité et ton innocence. Probablement. Avec ce que t’avais vu dans les animes à tendance harem que Chiaki – urgh. Faut dire que t’avais quatorze ans à l’époque, ça t’amusait.

❝ Et pour Bankichi, on aura qu’à dire que je t’ai récupéré à la sortie du lycée et que je t’ai traîné en ville parce que je m’ennuyais. ❞ Bizarre, ça faisait pas vraiment crédible. Tu sais pas si Bankichi croira à ce mensonge, mais il vaut mieux tenter le tout pour le tout, et s'il ne gobait pas, bah... Autant lui dire la vérité, hein? Pas comme si de toute façon ç'allait changé grand chose au fait que quoiqu'il arrive, Aoki le laissera pas le frapper. En fait, tu sais même plus, tout ça, c'est un peu confus dans ta tête, c'est arrivé un peu trop rapidement et t'es encore un peu léthargique. ❝ ... D'accord. ❞ T'imaginais pas trop l'albinos te traîner partout juste parce qu'il s'ennuyait. Quoique, il pourrait te "traîner"  dans un coin sombre et te tabasser, pour passer le temps, comme Bankichi fait. Comme tout le monde fait, en fait. Tu soupires, tes yeux préferant regarder tes pieds plutôt les yeux du plus petit et laissant un petit silence s'installer. Tu devrais peut-être rentrer là, non? Nan, t'avais envie de rester encore un peu avec lui. Tu te sentais mieux avec quelqu'un que tout seul de toute façon, ça t'empêchait de faire des choses pas vraiment saines pour toi. Tes yeux remontent lentement la silhouette fine et, avouons-le, plutôt bien sculptée de ton gardien. Puis en fait, comme t'es trop timide, tu jettes ton regard ailleurs, sur une tombe au hasard, juste pour pas qu'il remarque que t'étais en train de... euh... le mater? Ouais non, t'es pas un pervers quand même. Timidement, ta main gauche vient chercher celle d'Aoki. T'hésites un peu au début, mais tu veux juste pas qu'il parle, comme ça. T'avais un peu peur que tu fasses des conneries. T'es dans un cimetière est dépressif, ça finit pas toujours bien. Tu fais la moue en évitant de le regard de l''albinos, tes joues rougissant encore un peu et ton visage s'enfonçant un peu plus dans ton écharpe. T'as rien dit mais ça voulait tout dire.  




codage par greenmay. sur Apple-Spring

__________

LOVE SUR TOI FUMI:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Mer 24 Sep - 19:42



YOU WALK IN THAT CRUAL WORLD
WHERE NOBODY SAY A WORD

SO I'M GOING TO TAG FOR YOU
AKAME DAN WILL TARGET YOU
Heureusement que personne dans l’Akame Dan avait une capacité a capter les mensonges, même si Uso arrivait à les distinguer, il y avait toujours le bénéfice du doute. T’espérais fortement plutôt. Il suffisait que tu n’argumentes pas trop, laisse un propos vague pour montrer la banalité de la chose sans avoir d’expressions faciales. Un simple visage blasé, personne ne pourrait y distinguer une vérité ou un mensonge. Pas encore … Soupirant légèrement, tu entendis sa voix s’élever comme un simple écho. Il était d’accord. Bon, c’était déjà pas mal. En même temps, s’il avait une meilleure idée, il devrait proposer. Toi, c’était un peu l’idée qui t’étais passé par la tête, pour expliquer le fait qu’il n’était pas blessé ni rien alors … Nouveau soupir, moins silencieux cette fois. T’aimerais vraiment que votre chef apprenne votre complicité le plus tard possible, ça vous épargnerait pas mal de coups et de temps, aussi.

Te sentant légèrement observé, tu jetais un petit coup d’œil autour de vous. Personne. Quoi, il te regardait parce que t’avais du noir sur la figure ? Tu frottais presque naïvement ta joue pour voir si c’était le cas mais ne vit rien sur ta main, ni sur tes doigts. Peut-être qu’il avait remarqué que tu soupirais beaucoup ? Ou que t’avais un cheveu qui était resté noir ? Ou alors tu faisais simplement une tête bizarre. Clignant des yeux, tu l’observais à ton tour. Uwah, tu rêverais d’avoir un de ses gilets sur tes épaules, là. Le froid commençait à venir dans votre direction et une veste ou quoi que ce soit ne serait pas de trop, pour toi. Jusqu’à ce que tu sentes sa main effleurer la tienne. Par réflexe, tu l’éloignas directement. Ca te faisait bizarre autant de contacts en si peu de temps – alors que c’est toi qui t’approchais toujours de lui. Tu ne savais pas trop si c’était volontaire ou non, mais tu pris doucement sa main en regardant ailleurs, toi aussi. Après tout, tes joues avaient rosis aussi, puis ça vous tenait chaud aux mains, en même temps … Même si c’était affreusement gênant. Plus qu’un câlin. Enfin non, tout à l’heure, c’était plus pour le rassurer, là, tu savais pas trop.

« Hm … Euh … Tu veux qu’on reste là ou … ? »

La discussion la plus awkward du monde. Sérieux, vous aviez pas l’air idiots dans un cimetière, vous tenant la main en rougissant et devant la tombe de ta mère en plus. Surtout que t’étais plus petit, elle devait bien rire de ta situation. Jetant un coup d’œil à ton protégé, tu finis par soupirer une énième fois. T’avais l’impression d’être une collégienne amoureuse, ça le faisait pas. Te plantant finalement devant lui pour prendre son autre main – et une fois tes rougissements un peu moins visibles, tu le regardais attentivement.

« C’toi qui m’a regardé y a deux minutes ou on est observé ? … C’est toi hein ? Pourquoi ? Hein ? Pourquoi ? »

On aurait dit un gosse, mais t’avais envie de savoir. Te mettant  à nouveau sur la pointe des pieds pour le regarder de plus près, tu remarquais silencieusement que la teinte de ses joues s’étaient pas mal accentuées. Et tu trouvais ça drôle, en plus.



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : mitsuhide bankichi & haruhira shige
Messages : 67
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 20
Localisation : *aime coller aoki*
Couleur : slategray
Fiche de Personnage
Cause de mort: hémorragie interne (coup de batte dans le crâne)
Relations:
Capacité: retenaing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hidefusa Akira

Machine à feels

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Mer 24 Sep - 22:49




doppelgänger

rather than a person who hurts others, become the person getting hurt.


Au début, Aoki repousse ta main et tu sens ton cœur se nouer sans que tu comprennes vraiment pourquoi. Ton regard perd sa lueur jusqu'à ce qu'il entremêle ses doigts aux siens un peu après. Tu te mets à sourire comme un enfant, et ça t'étais pas arrivé depuis longtemps, un peu trop longtemps. T'avais eu peur qu'il refuse en fait, parce que bon, pas tout le monde est gay comme toi haha, certains même trouvaient cela dégoûtant (dédicace à Koyen qui ne lit pas ce rp à cause de ça), alors bon... Ça ne t'étonnerait pas qu'Aoki soit tout aussi répugné par cette idée. Et pourtant, aussi malchanceux que t'étais, voilà que tu tournes un peu les choses dans une manière pas très hétérosexuelle et plutôt gênante entre deux garçons. Le rouge ne veut pas disparaître de tes joues cependant, et tu arrives à remarquer que t'as réussi à infecter les joues de ton camarade du même rouge que le tien, celui-ci se faisant plus discret. Aha, si vous avez pas l'air ridicule, tous les deux... À éviter votre regard, en vous tenant la main dans un cimetière. Risible, vraiment. ❝ Hm … Euh … Tu veux qu’on reste là ou … ? ❞ Limite tu sursautes quand tu entends ça, tu t'y attendais pas trop et pourtant, bouger d'endroit ne serait pas du tout désagréable — le cimetière, ç'a une odeur désagréable — celle de la mort, que tu ne connaissais que trop bien. ❝ Si ça te gêne pas, je préfère qu'on aille autre part... ❞

« Si ça te gêne pas ». Tu sais que c'est pour ça qu'on te déteste et qu'on profite de toi? Parce que t'imposes jamais quoi que soit, tu donnes jamais ton avis et c'est chiant. Tout le monde déteste. Même toi. Tu restes immobiles quand même, attendant une réponse de la part d'Aoki. ... Qui prend ta deuxième main en se replaçant devant toi. Oh merde, t'arrives même plus à détourner ton regard de lui, c'est craignos. Il rougit toujours un peu, c'est mignon. ❝ C’toi qui m’a regardé y a deux minutes ou on est observé ? … C’est toi hein ? Pourquoi ? Hein ? Pourquoi ? ❞ Ohhhh mon dieu. Ohhhhhhhhh mon Dieu. On dirait un gamin, c'était limite adorable. Tu n'en es pas vraiment fan mais sur Aoki comme ça c'était juste... tellement inhabituelle que c'en était mignon. Tu te retiens vraiment fort de le prendre dans tes bras là, ou de lui tirer les joues ou juste quelque chose qu'on fait à un gosse. Putain mais c'est que t'es vraiment con toi. Bon en attendant, tu dois lui répondre quand même — et il ne semblait pas vraiment content que tu l'es regardé comme ça. Toi, t'as aucune réelle raison, t'avais juste envie de jeter un coup d'œil plus en détail sur lui, t'avais jamais vraiment pu le faire vu qu'à chaque fois que tu le voyais ta vue était toujours floue à cause des larmes ou de la douleur. Pas très malin. Mais ha, il n'avais bien l'air bien content de ton acte et tu dois bien t'excuser.

❝ D-D-Désolé! C'est juste que... Euh... J'avais jamais vraiment pu te regarder en détail et euuuuuh... ❞ Ah ben putain, tu transpires l'hétérosexualité toi hein. Un peu stressé et gêné par l'état actuel des choses, tu essaies maladroitement de changer de sujet. ❝ C-C'est fou comme on se ressemble, hein? T'aurais des cheveux noirs et un cache-œil, on pourrait croire au sosie... ❞ Okay bon, ç'a toujours un rapport avec le physique, pas très intelligent de ta part. Deuxième chance? ❝ C-C'est drôle, j'ai entendu dire qu'on a sept sosies dans le monde entier, et en voir un qui vit dans la même ville que soi, c'est vraiment... une sacré coïncidence...! ❞ C'est que t'as l'air vraiment adroit avec tes pauses d'une seconde et ton regard fuyant. Pourtant, tu ne mens pas du tout, t'es vraiment des plus sincères sur le coup, tu ne voyais aucune raison de lui mentir. Tu resserres un peu tes mains sur celle de l'albinos, un peu stressé mais vos doigts joints ensemble te réchauffant un peu. Le vent soulève ta frange et rafraîchi tes doigts, et la première chose auquel tu penses c'est si Aoki a froid. Oui parce que son truc moulant là, ça doit pas tenir chaud. Toi au contraire, t'as pas aussi froid que d'habitude et bon, tu voulais pas le laisser attraper un rhume, ça serait vraiment craignos, surtout que ça serait de ta faute.

Un peu contre ton gré, tu détaches tes mains et enlève un des deux gilets que tu portes et le pose gentiment sur ses épaules. Voilà, t'as fait une bonne action aujourd'hui, tu te sentais un peu mieux dans ta peau (mais un tout petit peu hein). Après ça, tu reprends ses mains et lui sourit. ❝ Um – Si tu veux aller quelque part, maintenant... ❞ tu commences un peu timidement. ❝ Enfin, si tu veux, je peux te laisser tout seul hein! Je veux pas t'embêter... ❞ Ouais ouais, tu dis ça mais au fond t'as très envie de rester avec lui, de passer le temps avec quelqu'un pour une fois.





codage par greenmay. sur Apple-Spring

__________

LOVE SUR TOI FUMI:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Jeu 25 Sep - 18:59



YOU WALK IN THAT CRUAL WORLD
WHERE NOBODY SAY A WORD

SO I'M GOING TO TAG FOR YOU
AKAME DAN WILL TARGET YOU
Il te manquait juste les étoiles dans les yeux et la fameuse phrase cliché et tu pouvais devenir une héroïne de slice of life. C’était stupide mais tu souris légèrement. Tu l’avais embarrassé ? Gêné ? Pris en flagrant délit parce qu’il ne voulait pas particulièrement que tu le remarques ? Trop tard, t’avais un sixième sens – ou juste un énorme coup de chance, pour ce genre de choses, c’était cramé dès le départ. Regardant fixement l’œil de ton protégé, t’essayais d’y chercher quelque chose. Tu savais pas trop quoi, d’ailleurs. T’essayais peut-être d’apercevoir la petite lumière qui montrait que t’avais réussi à lui redonner espoir. Est-ce qu’elle y était ? T’en savais rien, c’était quand dans les livres que les gens voyaient ces choses-là. Toi, il fallait que tu lui demandes directement, à tous les coups.

« D-D-Désolé! C'est juste que... Euh... J'avais jamais vraiment pu te regarder en détail et euuuuuh... »

Haussant discrètement un sourcil, t’essayais de comprendre la connotation de sa phrase. A prendre au premier degré ou bien … ? Ah, valait mieux laisser tomber, t’allais sûrement trouver un truc louche et te faire des films, comme d’habitude.

« C-C'est fou comme on se ressemble, hein? T'aurais des cheveux noirs et un cache-œil, on pourrait croire au sosie... C-C'est drôle, j'ai entendu dire qu'on a sept sosies dans le monde entier, et en voir un qui vit dans la même ville que soi, c'est vraiment... une sacré coïncidence...! »

Plus tu le regardais et plus t’étais d’accord, mais tu ne pus t’empêcher de laisser échapper un petit rire amusé. Pour essayer de changer de sujet, il avait bien réussi, mais c’était pas du tout subtil comme transition et c’en était drôle. Au lieu de se décaler tranquillement sur le sujet, il avait foncé dans le tas. Et toi, comme un idiot, t’arrivais pas à t’arrêter de rire. Peut-être parce que la nervosité te montait à la tête et que c’était un moyen d’extérioriser ta gêne. Tu savais pas trop mais tant pis, ça faisait du bien de rire presque normalement. Puis t’as pas trop compris, il lâcha doucement tes mains – à regret de ton côté mais Akira te posa gentiment un de ces gilets sur tes épaules. Bien trop grand d’ailleurs. Il t’arrivait au niveau des genoux, t’avais l’impression d’être vraiment petit, maintenant. C’est quand il rejoigna à nouveau tes mains que tes joues prirent une légère teinte rosée.

« Um – Si tu veux aller quelque part, maintenant... Enfin, si tu veux, je peux te laisser tout seul hein! Je veux pas t'embêter... »

Tout seul ? Bah, vous étiez bien partis pour passer la journée ensemble après tout. Haussant les épaules, tu bafouillais des remerciements pour la veste avant de lâcher ses mains pour saluer ta mère, et en reprendre une pour l’emmener dans le parc pas loin. Avec un peu de chance, il était relativement calme et vous n’alliez sûrement pas retourner au Q.G de suite, pas envie de toute façon. Alors que tu marchais tranquillement, tu calais tes pas à la hauteur de ton aîné, sans trop savoir pourquoi. Enfin si, il n’y avait aucune raison à ce que vous marchiez séparés l’un de l’autre, si ? Question inutile supprimée. Alors que vous continuiez, tu finis par pointer un banc.

« Tu veux qu’on se cale là ? C’est déjà plus euh … normal que le cimetière, puis y a pas grand-monde pour le moment. »

T’attendais même pas sa réponse que tu t’affalas dessus en t’emmitouflant dans le gilet trop grand pour toi. C’était vraiment trop confortable. Puis tu n’avais pas lâché sa main, alors tu gardais une impression de chaleur plutôt agréable. Manquait plus qu’un chat vienne sur tes genoux pour avoir encore plus chaud et c’était parfait. Tiens en parlant de chat, il y en avait un gris aux yeux verts qui vous fixaient sans bouger. Quoi, il vous regardait parce que vous étiez semblable ? Le scrutant également, l’animal finit par vous approcher timidement. C’est qu’il avait l’air tout doux en plus. Tu décidas d’approcher doucement ta main mais il recula soudainement. Mouais, c’est bien ce que tu pensais, tu devais dégager un truc assez malsain pour faire peur aux animaux.

« Uwah, le karma que j’ai avec les animaux décidément … », pensas-tu à voix basse. « Sinon, t’as pas trop froid ? J’veux dire, pour avoir mis tous ces gilets, tu devais avoir une raison, t’es sûr que tu veux pas le récupérer ? »

Et tu perdais toute agressivité en agitant la manche trop grande de ta main de libre devant ton nez, d’un air curieux. Shota, va.



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : mitsuhide bankichi & haruhira shige
Messages : 67
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 20
Localisation : *aime coller aoki*
Couleur : slategray
Fiche de Personnage
Cause de mort: hémorragie interne (coup de batte dans le crâne)
Relations:
Capacité: retenaing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hidefusa Akira

Machine à feels

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Ven 26 Sep - 8:42




doppelgänger

rather than a person who hurts others, become the person getting hurt.


Aoki lâche un petit rire, une moquerie vis à vis de ton changement de sujet pas des plus fins. Pas comme si t'étais ta spécialité, Chiaki aussi s'en était moqué, dans le passé. Tu soupires, faisant un peu la moue. Oui t'es un gamin de huit ans, mais rire de toi même n'est pas vraiment quelque chose que tu sais faire. Aoki lâche tes mains pour saluer une pierre, celle en face de vous. Tu regardes vaguement son acte. Ah, du coup, tu n'as pas pu te recueillir. Tu le feras plus tard, quand tu devras te séparer de lui. Oui, même si t'aimerais ne jamais lâcher sa main, fallait bien que tu rentres chez toi un jour, haha. Comme par surprise, l'albinos reprend ta main et t'amène autre part. Limite ça te choquait plus de voir vos mains liées comme ça, tu te contentais de suivre le flux plutôt nonchalamment quoiqu'inquiet quant à l'endroit où il t'emmenait. Un parc, en fait. Le plus proche, pas comme si y'en avait cinquante mille de toute façon. Haha, tu te demandes de quoi vous avez l'air tous les deux, mains dans la mains à rester ensemble. Les préjugés des gens — grr. En même temps, difficile de d'imaginer un autre scénario. Vous n'étiez pas obligé de vous serrer la main comme ça, t'avais juste... besoin. Va savoir pourquoi. Aoki pointe un banc, ce qui te tire un peu de ta rêverie.   ❝ Tu veux qu’on se cale là ? C’est déjà plus euh … normal que le cimetière, puis y a pas grand-monde pour le moment.  ❞

Tu n'as pas le temps d'hôcher la tête que vous voilà déjà assis dessus. Peut-être que, prévisible comme t'es, il savait déjà que t'allais pas oser le contredire. Sans rien dire tu t'assois à côté de lui, le regardant s'enfoncer dans ton gilet. Il faisait plus trop méchant là, il ressemblait plus à un gamin de quatorze ans — peut-être même moins. Ça faisait un peu étrange de le voir aussi... vulnérable? Quoique, même s'il fait petit, vaut mieux pas le chercher, tu ne connais que trop bien la force qu'il possède. En serrant la main de l'albinos, tu te contentes de poser ton dos sur le dossier prévu à cet effet, tes yeux parcourant l'espace vert dans lequel vous vous trouviez. Évidemment, vu l'heure, il n'y avait pas grand monde. Et les seules personnes passant ici devaient probablement se demander ce que vous faites. Sérieusement. Tu remarques un chat au pelage couleur poussière qui s'approche doucement de vous. Ah? Peut-être qu'il voulait s'installer entre vous deux? Aoki essaie de l'attirer encore un peu mais le félin s'éloigne, visiblement effrayé par l'acte de plus petit. ❝ Uwah, le karma que j’ai avec les animaux décidément …  ❞ Tu lâches un petit rire, un peu pour te venger de sa moquerie précédente. De toute façon, c'était probablement un chat sauvage, normal qu'il ait peur du contact humain, il s'était juste approché pour vous renifler...

❝ Sinon, t’as pas trop froid ? J’veux dire, pour avoir mis tous ces gilets, tu devais avoir une raison, t’es sûr que tu veux pas le récupérer ?  ❞ Ah, tu t'y attendais pas pour le coup. Tu t'attendais encore moins à ce qu'il agite la manche de ton gilet devant son visage, histoire de paraître encore plus petit. Punaise, t'avais l'impression d'avoir affaires avec un tsundere. Ou un type qui savait pas s'exprimer autrement qu'avec ses poings puis qui s'adoucit après — ouais, un tsundere. Enfin bon, il t'a posé une question quand même, question dont tu as du mal à trouver la réponse. Étrangement, non, t'as pas si froid que ça et c'est vraiment agréable, et puis c'est pas si grave que ça si t'attrape un rhume ou quoique soit. ❝ Non non, t'inquiète pas!  ❞ tu commences, en essayant de trouver une raison quant à tes couches de vêtements. ❝ D'habitude, j'ai du mal à avoir chaud, c'est pour ça... Mais là, ça va.  ❞ Ouais en gros ça veut dire « quand je suis avec toi j'ai chaud » et c'est peut-être pas la meilleur chose à dire à quelqu'un du même sexe que soi. Très malin, vraiment. Mais tu pouvais pas vraiment lui mentir de toute façon. Et voilà que tu te mets à rougir encore un peu, t'es pas discret toi.   ❝ S-Si je te l'ai prêté, c'est parce que j'avais envie, de toute façon... ❞ Ouais bah vous avez pas l'air ridicule tous les deux, un shota et un type qui rougit toutes les dix secondes.





codage par greenmay. sur Apple-Spring

__________

LOVE SUR TOI FUMI:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Sam 27 Sep - 19:01



YOU WALK IN THAT CRUAL WORLD
WHERE NOBODY SAY A WORD

SO I'M GOING TO TAG FOR YOU
AKAME DAN WILL TARGET YOU
T’aurais bien voulu toucher son pelage, il avait l’air vraiment doux. Dommage pour toi, il voulait pas te voir et était reparti rapidement se cacher dans les buissons près de vous. Il aurait pu partir plus loin s’il avait vraiment peur de vous. Tu comprenais pas vraiment comme son cerveau fonctionnait mais c’était un chat, c’était fourbe et pas toujours très intelligent donc bon …

« Non non, t'inquiète pas! »

Clignant lentement des yeux, tu acquiesças. Après tout, s’il avait froid, il allait te le redemander. Enfin, tu espérais. Vu qu’il ne te disait jamais rien, tu espérais qu’il se sente un peu plus à l’aise. Sauf que tu rêvais sûrement un peu trop. Qui ferait confiance à son ancien bourreau parce qu’il lui a fichu la paix depuis une bonne heure ? Bon après, tu étais sérieux en disant que tu n’allais plus lui faire de mal, mais tu ne savais pas s’il avait entièrement confiance en toi … Il fallait que tu vérifies. Ca te rongeait un peu. Le protéger d’accord, mais s’il ne te faisait pas confiance, c’était inutile. Après, Akira semblait moins sur ses gardes, mais même, tu avais le bénéfice du doute et tu ne supportais pas. Ca se trouve, c’est toi qui stressais pour rien.

« D'habitude, j'ai du mal à avoir chaud, c'est pour ça... Mais là, ça va. »

… Pardon ? Tu ne pus t’empêcher de rougir à ce moment-là. Wow, il fallait que ton cœur se calme, STOP. T’avais interprété, t’avais forcément interprété, ça ne voulait pas dire ce que tu pensais que ça voulait dire, n’est-ce pas … ? Il avait pas plus chaud parce que tu le réchauffais par ta présence quand même ? Ca faisait … Bizarre. Uwah, tu commençais à divaguer un peu avec le froid qui se rapprochait. Te tapant légèrement les joues avec les manches, tu soupirais. Trop de sentiments d’un coup, c’est fou comme ça drainait l’énergie. Mais il fallait t’y faire, ce n’était sûrement pas terminé. T’allais passer le reste de ta … Vie avec lui ? Non stop les connotations bizarres ! Et ton aîné se mit aussi à rouir, génial. Vous aviez pas l’air idiots comme ça, on aurait dit un rendez-vous, en plus du fait que vous vous ressemblez pas mal… Ca devait paraître assez étrange.

« S-Si je te l'ai prêté, c'est parce que j'avais envie, de toute façon... »

C’était les mots de trop. Tu finis par cacher ton visage avec les manches en ramenant tes genoux contre toi pour te dissimuler encore plus. T’avais déjà connu ce sentiment et tu voulais pas. De toute façon, t’étais sûr de rien, pourquoi tu stressais ? Parce que ça se trouve, il avait pas encore confiance en toi. Voilà pourquoi tu étais réellement nerveux. … Il fallait que tu vérifies,. Te mettant à genoux sur le banc, tu pris son visage entre tes mains - ou tes mains sous la tonne de manches en l’occurrence, et te rapprochait de lui pour le regarder droit dans les yeux. Tu le surplombais un peu, d’ailleurs. Mais juste un peu, il était trop grand …

« Dis, tu me fais confiance ? »

Direct, franc, t’y étais pas allé par quatre chemins. En même temps, t’avais pas trouvé d’autres solutions, la franchise était faite pour ça, non ? Tu continuais à le fixer intensément pour essayer de déceler une lueur. Quitte à voir qu’il avait peur, tu voulais vraiment savoir, c’était horrible comme ça te démangeait. Sauf que tu rougissais toujours.

« Hein, tu me fais confiance ou pas ? Ca me stresse. »




CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : mitsuhide bankichi & haruhira shige
Messages : 67
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 20
Localisation : *aime coller aoki*
Couleur : slategray
Fiche de Personnage
Cause de mort: hémorragie interne (coup de batte dans le crâne)
Relations:
Capacité: retenaing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hidefusa Akira

Machine à feels

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Jeu 2 Oct - 2:31




doppelgänger

rather than a person who hurts others, become the person getting hurt.


Ah bah c'est malin, le voilà en position fœtale à cause de tes conneries. Tu veux le réconforter mais tu sais pas par où commencer. « désolé, je suis tellement gay que je fous des sous entendus partout sans m'en rendre compte » ? Ouais non. Sans que tu saches ce qu'il se passe dans sa tête, il s'assoit sur ses genoux et prend ton visage dans ses mains. Et t'as envie de le cacher dans tes mains pour cacher le rouge ayant envahi tout ton village. Il le fait exprès sérieux, c'est pas possible d'être aussi ... Euh ... Tu trouves même pas le mot, là. Il te fixe dans le blanc des yeux, toi, tu te sens même pas capable. « Dis, tu me fais confiance ? » ...? Quoi? Quoi quoi quoi? D'où est-ce qu'elle sort, cette question? Tu baisses un peu le regard, un peu plus sérieux et triste qu'avant. La confiance, tu sais pas si tu peux lui accorder. C'est difficile, c'est déjà pas facile à accorder de base, mais pour lui, ç'allait être encore pire. Tes mains se posent sur tes genoux que tu regardes fixement. Tu ne sais pas quoi répondre. T'es même pas sûr de ta réponse d'ailleurs. T'as envie de lui faire confiance, t'as vraiment envie. Mais tu ne sais pas, d'un côté, t'es naïf, horriblement naïf, mais de l'autre t'es devenu trop méfiant à cause de cette histoire de bourreau et victime. « Hein, tu me fais confiance ou pas ? Ca me stresse. » T'as pas envie de lui mentir, t'as vraiment pas envie. Mais toi-même tu sais pas ce que tu veux, alors c'est chiant. Tu réfléchis, tu réfléchis, tu réfléchis. Puis tu trouves une réponse. « Je sais pas trop... »

Okay, elle aide ta réponse dis donc. Tu essaies de développer un peu sans le blesser, tu ne sais pas comment il pourrait réagir et ça pourrait mal se finir. « J'ai envie d'y croire mais inconsciemment, on me dit de pas y croire...? » C'est un peu ce qu'il se passe dans ta tête ; ton cœur te dit de lui faire confiance mais ta tête te dit qu'un jour ou l'autre ça retombera sur toi et ce sera vraiment une catastrophe. Pour le coup, si t'en crevais tu t'en fichais, mais s'il arrivait quelque chose à Aoki... Tu t'en voudrais. Beaucoup trop. Oui parce que toi, t'arrivais à faire preuve de sympathie envers ton (ancien?) bourreau, tellement t'es bête mais tellement t'es gentil. Tu prends la main de l'albinos et la serre un peu pour te rassurer. « Désolé... » Voilà que tu t'excuses encore, c'est pas très malin tu sais? Tu n'oses pas relever les yeux pour le regarder, un peu trop honteux sur le coup.




codage par greenmay. sur Apple-Spring


hrp:
 

__________

LOVE SUR TOI FUMI:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Sam 4 Oct - 16:33



YOU WALK IN THAT CRUAL WORLD
WHERE NOBODY SAY A WORD

SO I'M GOING TO TAG FOR YOU
AKAME DAN WILL TARGET YOU
En réalité, tu avais presque peur qu’il te dise qu’il ne te faisait pas confiance du tout. C’était stupide, qui ferait confiance à son bourreau aussi vite ? Personne, absolument personne. Et pourtant, tu espérais, inconsciemment, tu espérais qu’il te dise oui. C’était égoïste de ta part, toi qui l’avait frappé à un nombre incalculable de reprises, déversant toute ta haine sur lui, tu voulais l’entendre dire qu’il te faisait enfin confiance. Un léger rire aurait pu s’échapper de tes lèvres tellement tu te sentais minable de penser une chose pareille.

« Je sais pas trop... »

Un choc. Enfin non, c’était plus comme un coup qui ramenait ton inconscient à la réalité. Certes ça faisait mal, mais comment pouvais-tu lui en vouloir. Il y a un moment à peine, tu le menaçais encore. Finalement, tu étais le seul à savoir que tu étais réellement sincère. Akira, lui, il avait encore des doutes et c’était normal. Le seul moyen que tu avais pour lui prouver que tu étais sérieux, c’était de le protéger des autres, quoi qu’il en coûte, quitte à te mettre en danger.

« J'ai envie d'y croire mais inconsciemment, on me dit de pas y croire...? »

Tu acquiesçais légèrement, descendant ton regard sur la fleur qui ornait toujours le gilet de ton protégé. Certes ce n’était pas la réponse que tu attendais, mais ton esprit s’était relativement calmé. Il avait envie d’y croire. Il en avait envie … Un léger sourire naquit une nouvelle fois sur tes lèvres. C’était un bon début et tu l’acceptais. Toi aussi tu allais faire des efforts, pour le faire sourire. Oui, tu avais envie de le voir sourire comme la plupart des gens de l’extérieur, parce que dans l’Akame Dan, le sourire était presque banni. Celui qui souriait d’une réelle joie n’existait pas, ou n’allait plus exister longtemps. C’était presque triste, d’un certain point de vue.
Mais tes pensées retombèrent toutes dans l’oubli quand tu sentis sa main prendre la tienne, la serrant à ton tour. C’est fou comme un simple contact pouvait calmer tout un être. Evidemment, il ne fallait pas que ça vienne de n’importe qui, mais quand tu entendis ses excuses, tu ne pus t’empêcher de poser ta joue sur sa tête, le serrant à nouveau contre toi. Son contact te rassurait plus que tu ne le pensais, comme si tu avais trouvé un moyen de te raccrocher à la vie. Comme si tu avais trouvé une raison pour continuer à agir ainsi. Un peu comme une raison de vivre, non … ?

« Je peux pas t’en vouloir, idiot … »

Un jour, peut-être que vous vous ferez mutuellement confiance. Au sein de l’Akame Dan, deux personnes totalement opposées qui sont reliés, c’est assez ironique sachant que chacun vivait un peu pour garder sa propre vie intacte, quitte à sacrifier les autres. Mais en soi, c’était aussi bien une faiblesse qu’une force. Une faiblesse car si quelqu’un s’en prenait à l’un, il s’en prenait indirectement à l’autre, mais une force car c’était un soutien irremplaçable. Et se soutenir permettait d’affronter plusieurs choses… Serrant sa main, tu fermais les yeux, comme pour t’assurer que tout ceci n’était pas un rêve.

« Comment je pourrais, même… t’es bien plus humain que moi, c’est normal que tu te méfies… »




CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : mitsuhide bankichi & haruhira shige
Messages : 67
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 20
Localisation : *aime coller aoki*
Couleur : slategray
Fiche de Personnage
Cause de mort: hémorragie interne (coup de batte dans le crâne)
Relations:
Capacité: retenaing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hidefusa Akira

Machine à feels

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Mar 14 Oct - 18:14




doppelgänger

rather than a person who hurts others, become the person getting hurt.


Tu sens que ta réponse n’est pas celle qu’il attendait et qu’il se force à sourire, mais qu’est-ce que tu peux y faire ? Il y a à peine une heure, il te parlait encore sur un ton agressif et là, vous vous teniez la main, assis sur un banc à passer pour qui-sait-quoi dans la tête du peu de personnes passant par là. Le regard des gens, tu t’en fichais un peu pour le moment, ç’allait faire ressortir ton côté parano et c’était peut-être pas la meilleure chose à faire devant… euh… ton gardien.  Tu sais pas encore trop comment le considérer, gardien ça sonne un peu bizarre dans ta tête mais en même temps tu vas pas l’appeler « ton sauveur », c’est débile comme d’idée. Il te serre dans tes bras et pose sa joue contre tes cheveux, tu te laisses faire en resserrant un peu l’étreinte timidement. « Je peux pas t’en vouloir, idiot… » Tu restes silencieux, appréciant la chaleur que dégageait l’albinos  qui serrait ta main. Ça fait du bien… Tu souris légèrement, profitant du fait qu’Aoki ne voyait pas ton visage. T’as du mal à comprendre pourquoi est-ce qu’il ne t’en voulait pas, mais rien que ça, ça te disait qu’il ne te voulait pas – plus de mal. Si c’était le cas, il aurait été en colère, non… ? Mais toi non plus, tu ne peux pas voir son visage alors tu ne sais pas quelle expression son visage arbore pour le moment. Tu décides d’arrêter de te faire des scénarios dans ta tête et de profiter de l’instant présent ; si après ça se retourne contre toi, tant pis,  ça ne changera pas vraiment d’avant de toute façon.

« Comment je pourrais, même… t’es bien plus humain que moi, c’est normal que tu te méfies… » Ton cœur fit un bond. Il ne se voit même pas comme humain… ? Non parce qu’on ne peut pas vraiment dire que toi tu fais partie de la catégorie d’« humain » ; plus quelque chose qui se rapproche à une poupée ou un playmobil, un jouet en somme. Tu serres un peu plus son corps contre le tien, attristé par la déclaration du plus petit. « C’est pas vrai… » tu murmures, ta voix tremblant un peu. C’est que t’es vraiment trop émotif, c’est vraiment stupide, de pleurer parce que le type qui te tabassait y’a pas si longtemps que ça se considère même plus comme humain. T’as l’air d’un gamin qui serre son grand frère dans les bras, les larmes aux yeux parce qu’on lui a volé qui-sait-quoi. « C’est à cause de Bankichi… » Quelle genre de personne était Aoki, avant d’entrer dans l’Akame Dan… ? T’en avais aucune idée mais de toute façon, c’est toujours la faute de Bankichi – à cause de qui d’autre ça pourrait être ? Des autres personnes dans la vie d’Aoki, sûrement… Tu n’as absolument aucune idée de ce qu’il a vécu et c’est peut-être mieux comme ça – tu n’es de toute façon pas vraiment curieux quant à ce qui l’aurait poussé à devenir une telle personne.





codage par greenmay. sur Apple-Spring

__________

LOVE SUR TOI FUMI:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Jeu 16 Oct - 23:27



YOU WALK IN THAT CRUAL WORLD
WHERE NOBODY SAY A WORD

SO I'M GOING TO TAG FOR YOU
AKAME DAN WILL TARGET YOU
Tu sentais ton aîné resserré son étreinte autour de toi. Est-ce que tu l’avais effrayé ? Non, dans ce cas-là il se serait fait plus lâche. Alors … Tu l’avais mis en colère ? Ou tu l’avais attendri ? T’en savais trop rien, tu ne voyais pas son visage d’où tu étais. Tu ne pouvais que spéculer, mais à quoi bon. En plus de te stresser encore plus, tu allais te faire des films inutiles qui n’allaient pas ménager ton cerveau pour autant. Tu avais beau peu l’utiliser – tes poings avaient tendance à parler avant dirons-nous, tu n’étais pas idiot au point de te bourrer le cerveau d’hypothèses farfelues qui n’arriveront sans doute jamais. Quoique, ne jamais dire jamais, comme on dit.

« C’est pas vrai… »

Oh que si. Et il le savait sûrement. A moins que … Tu l’avais attristé. Là, tu t’attendais à tout, à des coups tout faiblards, à des insultes ou même à un silence, mais l’attrister… T’étais vraiment nul pour réconforter les gens en fait. On pouvait toujours croire que tu employais les bons mots au début, mais tout finissait par s’écrouler, d’un seul coup. Comme un château de dé. Il suffisait qu’un seul ne tombe pour que tout s’écroule et s’étale peu à peu sur le sol. Un échec, en somme.

« C’est à cause de Bankichi… »

Tu ne pus t’empêcher de rire de manière mal assuré. A cause de Bankichi, hein … ? Ton caractère sans gêne et monstrueux avait sûrement atteint son apogée car tu avais intégré l’Akame Dan, c’était sûr, même, mais de là à ce que ce soit seulement de sa faute … C’était facile. Trop facile. Alors ton rire se fondit doucement dans le silence, sans que tu ne t’en rendes vraiment compte. Frottant doucement ta joue contre ses cheveux, tu réfléchissais. Ton père avait été en grande partie responsable de ton mal-être aujourd’hui. Ce n’était pas vraiment u déséquilibre mental. Enfin, les gens le voyait peut-être, mais pas toi. D’après ton opinion, il s’agissait d’un simple manque d’humanité dans ton comportement, quand tu te mettais en colère. Après tout, tout le monde savait que tu partais vite dans les tours quand tu n’étais pas d’humeur. Voilà, pour toi, il ne fallait pas chercher plus loin. C’était complètement idiot, peut-être même était-ce une insulte pour les humains ayant le même problème que toi, mais tu t’en fichais. Royalement. Tout ce qui importait désormais, c’était Akira. Ca allait peut-être même devenir une obsession de le protéger, mais tu voulais faire en sorte que ça reste stable. Que tu restes stable par rapport à ça, en fait.

« Hm, peut-être bien … En partie, oui … », marmonnas-tu avant de te remettre à sa hauteur pour le fixer droit dans les yeux. « Et toi alors, est-ce que c’est seulement à cause de Bankichi que tu as fini dans un état pareil ? »

Malgré cette tonalité mélancolique que l’on pouvait ressentir dans ta voix, une lueur d’intérêt éclairait tes iris gris. Tu n’allais pas le nier, tu étais particulièrement curieux à son sujet. Depuis le début. Et comme la subtilité n’était pas trop ton domaine… Quoique avec lui, t’essayais de tripler tes efforts de diplomatie, en somme. Comme un idiot, tu n’avais pas remarqué que ça venait tout seul en sa compagnie. Ha, après les efforts en diplomatie, les efforts en relation social. Courage.




CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : mitsuhide bankichi & haruhira shige
Messages : 67
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 20
Localisation : *aime coller aoki*
Couleur : slategray
Fiche de Personnage
Cause de mort: hémorragie interne (coup de batte dans le crâne)
Relations:
Capacité: retenaing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hidefusa Akira

Machine à feels

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Lun 20 Oct - 16:29


Il rit, comme si ce que tu venais de dire est stupide. Mais la gentillesse dont il faisait preuve avec toi... Elle ne peut pas sortir de nul-part, non? Quoique - il s'était justifié quant à pourquoi il faisait ça. Il ne pouvait pas non plus être horrible depuis son enfance...  Il y avait bien un élément déclencheur ou quelque chose comme ça - mais tu décides de ne pas trop y réfléchir, ç'allait te faire plus de mal qu'autre chose. Comme si tu souffrais pas assez comme ça - t'es un peu masochiste sur les bords quand même. Tu te concentres un peu sur le frottement des joues d'Aoki sur tes cheveux - tu te sentais un peu partir; ça faisait du bien, t'avais l'impression que tu pourrais t'endormir dans ses bras. Tu te contentes de soupirer d'aise, cachant un peu la certaine pitié que tu pouvais avoir envers lui. Et tu trouvais ça idiot, d'avoir de la pitié pour lui - ton côté méfiant trouvait ça stupide, même si de base tu te trouves  particulièrement stupide. « Hm, peut-être bien … En partie, oui … » Il ne te laisse pas le temps de psychoter qu'il se remet à ta hauteur pour te regarder dans les yeux.   « Et toi alors, est-ce que c’est seulement à cause de Bankichi que tu as fini dans un état pareil ? »

Nan, t'as mal entendu, pas vrai? Tu baisses ton regard, tu fais tout pour pas le regarder dans les yeux en fait. Tu réfléchis. C'est vrai ça, est-ce que c'est vraiment sa faute? Dans un sens, ça ne l'est pas trop - il t'a juste menacé de tuer ton meilleur ami. Enfin, tu vois moins bien qu'avant aussi, et ... Et c'est tout, pas vrai? Bizarrement, ton coeur bat plus vite et ta respiration est moins régulière qu'avant. Et l'image - parce que c'est même pas un souvenir, juste une image - de Akina te revient dans la tête. Enfin, elle ne te "revient" même pas. Elle est toujours là, quelque part, et elle te saute dessus dès qu'une faille se crée. C'est un peu comme un jumpscare - tu vis dans un putain de survival, reprend toi. Mais le problème, c'est que du coup, tu viens de revoir le cadavre de ta soeur et - même après deux ans, t'as toujours pas pris l'habitude. Les larmes te montent aux yeux et tu te frottes l'oeil pour essayer de les sécher mais quand même, tu te remets à pleurer.  

« N-Non... » Ta voix est horriblement faible, étouffée par les sanglots, et tu te détaches de l'albinos pour d'une part essuyer tes larmes et de l'autre serrer ton vêtement. T'as horriblement chaud, mais en même temps, t'es congelé. T'es pourtant pas fiévreux, t'es juste... comme ça.  « C'est de ma faute... » Plus tu y penses, plus tes sanglots prennent de l'ampleur et tu commences limite à hyperventiler, avec ta respiration irrégulière et tes reniflements tout aussi instable. Tu reprends Aoki dans tes bras pour qu'il puisse te rassurer - c'est égoïste comme voeu mais t'en as tellement besoin. Tu te mets à trembler comme une fois et tu laisses tes larmes tomber sur le gilet que tu avais prêté à ton protecteur. « Désolé... Je suis désolé... » Tu sais même pas si tu t'excuses à Akina pour l'avoir complètement oublié ou si tu t'excuses à Aoki pour être aussi... nul et faible.   

__________

LOVE SUR TOI FUMI:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Jeu 23 Oct - 23:13


Tu vis sa tête se baisser, son regard te fuir. Mais d'un côté, tu comprenais. Peut-être qu'il refusait de te faire face à cause de ton indiscrétion. Après tout, qui étais-tu pour poser ce genre de questions ? Se confier n'était pas chose facile, tu le savais très bien, et pourtant, tu insistais. Enfin, ta question avait fait objet d'insistance, selon toi. Alors tu te sentais un peu mal envers vis-a-vis de ton protégé. Comment pouvais-tu lui poser ce genre de questions alors que toi-même dissimulait tout ton passé derrière des insinuations fumeuses et incertaines ? Pourtant, tu continuais a vouloir capter son regard qui essayait d'échapper au tien, comme pour t'assurer de sa réponse. Réponse dont tu ne savais rien. Si tout était la faute de Bankichi alors tu allais avoir du mal à faire face au groupe entier. 

« N-Non... C'est de ma faute... »

Tu ne comprenais pas. Tu fronçais légèrement les sourcils alors que ton inquiétude montait en voyant sa respiration devenir saccadée. T'avais vraiment fait une connerie en demandant ça, plus qu'une connerie, t'avais honte de toi, pour l'avoir refait pleurer ainsi. Le voyant ainsi se caler contre toi, tu voulais le garder a jamais, devenir sa carapace, son armure, sa protection pour qu'il ne soit plus jamais blessé, plus jamais détruit par quiconque et qui que ce soit. 

« Désolé... Je suis désolé... »

Qu'est-ce que tu étais sensé lui dire ? Le rassurer, évidemment. Mais comment devais-tu t'y prendre ? Tu savais pas comment faire. Il était tout tremblant, tu entendais ses pleurs et ton cœur se serrait un peu plus a chaque minutes. Que faire ? Que devais-tu faire pour le calmer ? Ton anxiété remontait petit a petit alors que tu le serrais fort contre toi, angoissé et ... Presque avec am-Non. Enfin tu ne pensais pas. Soupirant intérieurement, tu caressais doucement ses cheveux a nouveau, tendrement. 

« T'excuses pas ... Eh, t'as le droit d'être faible, t'as le droit de pleurer tu sais ... Ça montre a quel point t'es humain ... Et que t'as enduré beaucoup de choses aussi, t'as le droit de craquer ... »

T'étais pas du tout sûr de tes dires, mais pour toi, ça te semblait normal de lui dire ça, alors que tu avais du mal à accepter ta propre faiblesse. C'était complément illogique et t'en rirait presque. Continuant à caresser les cheveux de Akira, tu murmurais doucement son nom, tendrement, sans trop forcer ta voix. On avait l'impression d'entendre un enfant. Mais tu ne pouvais faire autrement car tu ne savais pas faire autrement.

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : mitsuhide bankichi & haruhira shige
Messages : 67
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 20
Localisation : *aime coller aoki*
Couleur : slategray
Fiche de Personnage
Cause de mort: hémorragie interne (coup de batte dans le crâne)
Relations:
Capacité: retenaing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hidefusa Akira

Machine à feels

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Dim 21 Déc - 18:20

Tremblant comme une feuille, à chaque fois que tu voulais te forcer à arrêter de pleurer, t'avais toujours une image au hasard d'Akina qui faisait intrusion dans tes pensées— le plus souvent la dernière fois que tu l'a vue. T'en as vraiment marre de tout ça, tu voulais vivre sans ta culpabilité mais si tu faisais ça, tu pourrais te considérer comme monstre et réel membre de l'Akame Dan. T'as pas le droit de vivre sans mais tu veux vivre sans. Ta vie est une succession de sentiment de culpabilité, merveilleux. Tout ce que t'arrivais à faire c'est te lamenter sur ton sort en te servant d'Aoki comme appui. Sur le coup, tu n'y penses pas, mais le pauvre doit en avoir marre de te voir pleurer toutes les cinq secondes. Heh, être un proche d'un pleurnichard veut dire accepter de le voir pleurer soixante fois par jour. L'albinos le sait trop bien, tu pleures pratiquement tous les jours et même la nuit, sous ta couette, quand tes parents dorment. C'est surtout quand tu te rends compte que t'as une vie de merde en fait— donc quand t'es au Q.G tu lâches une ou deux larmes en cachette. Géniale ta vie. « T'excuses pas... Eh, t'as le droit d'être faible, t'as le droit de pleurer, tu sais... Ça montre à quel point t'es humain... Et que t'as enduré beaucoup de choses aussi, t'as le droit de craquer... » Il se met à caresser tes cheveux, murmurant doucement ton nom. Rien qu'avec ça, t'étais légèrement calmé.

N'empêche— c'était dur, c'était dur de ne pas s'excuser. Tu ne sais pas ce qu'il a vécu (et tu ne veux pas lui poser la question, tu veux pas qu'il fasse une crise de nerf aussi, c'est toujours dur de raviver de vieux souvenirs), mais perdre les deux personnes à qui on tient le plus, comme ça, par sa faute, c'est juste terrible. Tu faisais que ça, t'excuser, depuis deux ans, c'était que ça. Et t'en avais franchement marre, c'était épuisant mentalement, c'est surtout pour ça, que t'as envie de finir six pieds sous terre. Tu serres Aoki dans tes bras, comme pour te persuader que pour une fois, il te filera pas des doigts— pas comme les autres, hein? Si ça se trouve, c'est toi qui lui filera des doigts. Et tu sais pas ce que tu préfères, honnêtement. T'essuies quelques larmes sur tes joues, même si tu sais pertinemment que ça arrêtera pas les autres de continuer à frayer leur route sur tes joues aussi blanches qu'un cachet d'aspirine. « Mais j'en ai marre de pleurer... » Le seul avantage que ç'avait, c'est probablement le fait que ça réchauffe un peu. « Je veux tourner la page— Je–je veux en finir avec tout ça... » Le problème c'est que dans ta tête, y'a qu'un seul moyen d'en finir avec ça. Tu continues de pleurer sans savoir comment t'arrêter. Pourtant, tu pleures souvent, souvent c'est sur le même sujet, mais c'est la première fois que t'as quelqu'un sur qui t'appuyer, quelqu'un à qui tu pouvais dire un minimum de choses (quoique tu n'avais pas non plus raconter toute ta vie; elle n'a rien de vraiment palpitante et t'as pas du tout envie de parler de lointains souvenirs -ceux où t'étais encore un garçon plein de vie et qui courait partout avec son meilleur ami-).

T'avais eu quelqu'un sur qui t'appuyer sur la mort de ta sœur, mais t'as jamais eu quelqu'un sur qui t'appuyer pour la mort de Chiaki— et des deux, en fin de compte. Prendre sur soi-même, c'est douloureux, même après avoir pris l'habitude. Même en en parler à des amis de temps à autres. Mais toi, t'as plus personne, même tes parents, tu ne pouvais pas leur dire "je suis un souffre douleur dans un groupe de terroristes qui ont tué Chiaki *pleurs*", c'est, comment dire, assez risqué. Si tu faisais ça, soit tu finissais orphelin — et ça serait franchement chiant, de finir dans un orphelinat ou à changer de famille tous les mois (quoique si tu t'éloignais de Mekakucity, tu t'éloignais du danger et c'était assez arrangeant)(mais qui sait ce qui t'arriverait, ils devraient penser que t'irais les balancer et mettraient fin à tes jours— pas comme si ça te posait un soucis). Ainsi, ça serait un peu une sorte de malédiction chez les Hidefusa, on en rirait presque. « D-Dis— » tu commences, ayant du mal à parler à cause de tes cordes vocales craquant ta voix. « Tu vas pas m'abandonner, toi, hein? » Tu essuies de nouveau quelques larmes sur tes joues, de nouvelles tombant sur la veste posée sur les épaules d'Aoki. « Tu vas rester avec moi, hein? » Tu serres un peu plus Aoki dans tes bras. Tu veux tellement qu'il dise oui— mais Chiaki t'avait déjà fait le coup. Tu voulais juste te rassurer, que ça soit temporaire ou non.

__________

LOVE SUR TOI FUMI:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Mer 24 Déc - 4:15


Sa chaleur t'enveloppait entièrement. Tu ne savais plus quoi faire. Dans cette étreinte, tu pensais que c'était lui qui te protégeait de l'extérieur et non l'inverse. C'est fou comme tu réalisais que t'étais sûrement bien plus faible que lui en réalité. Évidemment tu semblais bien plus sûr de toi par rapport a lui, mais ce n'était qu'une apparence. Comme une bonne partie des choses qui composaient ce monde. Tout n'était qu'apparence. Et toi, t'étais un de ces faibles qui ne se dissimulaient que trop bien derrière une façade. T'étais si cliché. Mais Akira, lui, il en avait subi des choses. De la part de Bankichi, de ta part et qui sais-je encore. Ah, ce que t'étais pitoyable face a lui. Toute ton assurance t'avait quitté, t'étais redevenu ce gosse paumé que t'étais avant que tout ne bascule. C'était horrible, insupportable. Tu voulais pas t'en souvenir, tu voulais pas que Akira te voit comme ça, t'avais trop peur de perdre sa confiance, ce qu'il avait accepté de te donner. Stop. Reprends-toi. Allez ...

« Mais j'en ai marre de pleurer... Je veux tourner la page— Je–je veux en finir avec tout ça... »

Peur. Angoisse. Finir avec quoi ? Sa vie ? Non non, calme-toi, ce n'est pas ce qu'il avait dit, n'est-ce pas ? Il n'avait pas sous-entendu une chose pareille, si... ? Non, non, pas ça ... Ah... Faible, t'étais trop faible, non, il fallait que tu te reprennes, c'était pas a lui de te protéger, mais le contraire. Alors ... Alors pourquoi t'avais cette impression de sécurité ? Cette sensation que tu avais à ses cotés, lorsqu'il était là ? Cette horrible sensation qui t'autorisais a fondre en larmes, sans craindre qu'on ne te réprimande sur ta faiblesse ? Arrête. Tu le serrais encore plus contre toi, entendant ses pleurs. Il fallait que tu fasses quelque chose... Mais tu savais pas. Être là n'était pas suffisant. Ta présence n'était pas rassurante. En même temps, qui le serait s'il se retrouvait devant une des personnes qui l'avait maltraité ? T'essayais en vain de calmer ses sanglots, mais t'y arrivais pas, et ça commençait a te peser, sérieusement. Que devais-tu dire ? Que devais-tu faire ? Est-ce qu'il attendait un quelconque autre geste d'affection ? Est-ce que c'était des mots particuliers qui pouvaient le calmer ? Accumulation de stress inutile alors que tes petits mains pâles se resserraient sur sa veste, désespérément.

« D-Dis— Tu vas pas m'abandonner, toi, hein? Tu vas rester avec moi, hein? »

T'avais réellement peur de ce que ces phrases voulaient dire. Comme si, soudainement, tu leur avais trouvé plusieurs sens qui ne te rassuraient pas du tout. Tu hochais vigoureusement la tête en sentant tes yeux te brûler. Tu voulais pas qu'il parte. Pas encore une fois. C'est la goutte qui allait faire déborder le vase. S'il partait... Si— on pourrait faire tout un monde avec des si. Mais jamais, jamais tu n'émettras cette possibilité. Jamais. Ton cœur te serrait, tes yeux s'enflammaient toujours plus, c'était ce genre de sensations que t'avais trop vite oublié et qui revenait au grand galop pour te rappeler dans quel monde pourri tu vivais, que t'étais tout aussi faible et vulnérable que n'importe qui malgré cette force qui te servait de bouclier. Tu valais pas mieux que Bankichi en fait. A torturer des gens pour le plaisir de se sentir supérieur, pour te persuader qu'il y avait plus faible que toi. Enfouissant ta tête dans les pulls de Akira, tu voulais rester comme ça pour toujours, dans cette étreinte protectrice qui te submergeait.

« Évidemment, idiot... Pourquoi tu demandes même ... Je te laisserai jamais ... Plus jamais ... »

Tes yeux rougis avaient finis par lâcher leur première marque de faiblesse depuis longtemps. Une larme. T'en avais honte. Oh oui, t'en avais tellement honte que t'osais même pas le regarder, restant caché dans les tissus qu'il portait. Faible. Vraiment trop faible. Tout ton être était revenu dans le corps du gosse incapable de passer une nuit sans pleurer, appelant de l'aide en vain, l'aide qui ne vint jamais— Enfin c'est ce que tu croyais. Elle était juste arrivé en retard, cette main que tu attendais qu'on te tende. Enfin, c'est plutôt toi qui l'avais donné, dans le but d'aider Akira mais aussi toi-même, même si tu pensais pas que ça ferait si mal. T'avais 17 ans, mais t'étais un enfant, finalement. Sauf que, tu refusais de lui montrer ta faiblesse. Pour le rassurer, il fallait que tu paraisses fort et sûr de toi. Est-ce que c'était perdu d'avance ...? 

« ... T'as pas intérêt à partir toi non plus j– ... Je veux pas... S-si tu pars je te jure... Tu le regretteras... Et moi j–... Je te regretterai... »

Tu serrais les dents. Est-ce que tu te rendais compte de ce que tu venais de lui dire ? C'était pas loin d'une déclaration mais plus important... T'allais réellement le regretter. T'envisageais même pas la possibilité qu'il puisse réellement mourir, parce que tu la refusais, tout simplement. Pourtant, c'était prévisible, il fallait toujours envisager le pire. Toujours. Surtout avec eux. Et lui. Ce taré qui vous servait de chef. Tu voulais même plus le voir, t'avais envie de le démonter. Mais pour l'instant, ton corps se contrôlait déjà suffisamment, pour retenir des tremblements et larmes qui allaient pointer a tout moment. A cet instant, t'avais envie de fuir dans un coin, laisser ton corps trembler et tes larmes couler, libérer tes cris sourds à cause de la peur. Tu voulais pas qu'il s'évanouisse dans la nature comme eux, ou qu'il finisse au ciel. Non. Ton cœur refusait d'accepter le fait qu'il pouvait se briser si près de toi. C'était un sentiment confus. Ah, t'aurais fait n'importe quoi pour redessiner tout ça.

HRP:
 

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : mitsuhide bankichi & haruhira shige
Messages : 67
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 20
Localisation : *aime coller aoki*
Couleur : slategray
Fiche de Personnage
Cause de mort: hémorragie interne (coup de batte dans le crâne)
Relations:
Capacité: retenaing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hidefusa Akira

Machine à feels

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Mar 30 Déc - 14:20

T’avais peur, horriblement peur qu’il te dise qu’un jour, il va être obligé de te  lâcher pour x ou raison. Si ça se trouve, il avait ses raisons de te mentir, peut-être qu’il faisait ça juste pour te briser encore plus mentalement, parce que t’es trop naïf. Si ça devait arriver, t’aurais absolument aucun remord à te suicider. Faut bien que ç’arrive un jour, de toute façon. C’est mieux de choisir comment on va mourir, huh— ? T’as pas envie de perdre la tête juste parce que tout le monde a décidé de faire de ta vie un enfer. Tu continues de pleurer, tes pleurs finissant par devenir plus ou moins silencieux. «  Évidemment, idiot... Pourquoi tu demandes même ... Je te laisserai jamais ... Plus jamais ... » C’est limite si tu sursautes, surpris par sa réponse. Tu sers son vêtement, lui aussi d’ailleurs… ? C’était étrange comme sensation, t’avais l’impression qu’il se cachait derrière toi mais c’est probablement dû au fait que t’étais plus grand que lui.

Ah— ça fait bizarre, t’avais l’impression de l’envelopper— un peu de le protéger, mais il en avait sûrement pas besoin, après tout, ça reste un membre de l’Akame Dan, il a rejoint le groupe de son plein gré— et ça te faisait un peu peur, juste parce que tu savais qu’il était violent— et qu’il faisait vraiment mal. Comme un peu tout le monde dans le groupe en fait. Tu ressers ton emprise sur lui ; juste pour te persuader qu’il était bien là. T’avais presque envie de lui dire que Chiaki t’avait fait le même coup, mais tu sais pas quel impact ç’aura et honnêtement— t’as pas envie de le savoir. Rien que de penser à lui, en plus de repenser à plein de trucs pas forcément agréables, ça te donnait la nausée vu que tu repensais forcément à son cadavre. Même après trois ans, t’as du mal à supporter les trucs de ce genre— ta phobie ridicule du sang n’aide vraiment pas en plus. Tu te remets à trembler un peu, soupirant longuement pour te calmer.

« ... T'as pas intérêt à partir toi non plus j– ... Je veux pas... S-si tu pars je te jure... Tu le regretteras... Et moi j–... Je te regretterai... » Huh ?  —Ah, tu l’as fait pleurer… ? Pff, t’es vraiment un bon à rien, tu devrais, je sais pas, t’ouvrir le bras à chaque fois que tu fais une connerie du genre. Surtout que faire pleurer Aoki… Faut le faire, non… ? Et puis, comment tu peux lui promettre une chose pareille ? T’as pas envie de le lâcher, vraiment pas, mais tu sais même pas si tu vas finir le lycée… Peut-être que tu dois en être content. Vu le nombre de fois où t’as failli y passer à cause d’empoisonnement et conneries du genre, va bien falloir que ton corps lâche au bout d’un moment. Tu te contentes de hocher la tête pour te persuader que t’allais toujours rester avec lui, tu veux pas que ça marche que dans un sens. Tu te détaches doucement de lui, passant ta manche sur ton œil pour t’arrêter de pleurer. T’avais « pratiquement » arrêté de pleurer, parce que t’étais moins seul et ça te rassure. Tu tends ton petit doigt encore tremblant sous le coup de l’émotion à l’albinos, un petit sourire sur tes lèvres. « Promis ? » Les promesses, on peut pas les briser comme ça, ou alors faut être un sacré connard— et Aoki n’en est pas un, hein ?

__________

LOVE SUR TOI FUMI:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   Jeu 1 Jan - 19:55


Allez, il ne fallait pas y penser, ne pas y penser, ne pas y penser, juste ne pas y penser … Est-ce que c'était possible ? Alors tu attendais, deux, trois, quatre larmes, puis plus rien. Tu devais te calmer, pour ne pas l'inquiéter. Hors de question qu'il te voit ainsi. Pourquoi ? Parce que t'avais pas envie qu'il sente à quel point tu pouvais être faible, finalement. Alors tu patientais, attendant que tes larmes sèchent, que tes yeux soient moins rouges pour enfin lui faire face. Ta respiration reprenait un rythme plus convenable alors que tu te pinçait discrètement la joue, comme pour te réveiller, ou éveiller cette partie de toi qui te faisait passer pour quelqu'un de … plus cruel ? Moins atteignable ? C'était stupide comme geste, mais tu pensais réellement que ça pouvait t'aider. Évidemment, c'était loin d'être le cas. Un léger rire s'échappa de tes lèvres. Comment tu pouvais croire que ça allait te rassurer ? Décidément, tu étais pire qu'idiot quand il s'agissait de reprendre un contrôle parfait de toi-même.

Tiré de tes pensées sans trop savoir pourquoi, l'étreinte de Akira se fit plus lâche, et, par réflexe, tu t'éloignais doucement de lui, comme si tu avais peur. De quoi ? Bonne question. Ca avait été un geste mécanique, parce que tu ne voulais pas paraître trop hum... câlin. Oui c'était débile, mais il fallait qu'un jour, tu te fasses une raison, t'étais un tsundere, donc ça excusait le geste. Enfin t'espérais, surtout. Ouh là, tu pensais un jour être d'accord avec le fait d'être tsundere. Rien que l'idée te fit faire la moue l'espace d'une demi-seconde. Tu revins donc sur terre lorsqu'il te tendit son petit doigt en souriant doucement. A ce moment-là, ton cœur se serra.

« Promis ? »

Une promesse. T'en avais jamais fait de ta vie. Jamais. Et, vu la situation dans laquelle vous étiez tous les deux, avec le Akame Dan, tenir une promesse s'avérait encore plus compliqué que si vos vies avaient été … normales. Stress. Tu sentais ton pouls s'accélérait alors que tu regardais sa main. Tu pouvais pas refuser. Plus maintenant. Tu lui avais déjà fait une promesse, en formuler une deuxième n'était là que pour renforcer la première. De quoi t'avais peur ? Tu savais pas, mais quelque chose te bloquait. Le fait que votre lien soit trop voyant et que ça risquait de le mettre en danger ? T'avais déjà pensé à ça … C'était vraiment étrange. Mais tu ne pouvais pas le laisser comme ça, à éviter sa requête. Tu ne pouvais pas, et tu ne voulais pas.

Alors doucement, tu entremêlas son doigt avec le tien, et souris un peu en croisant son regard. Ok ok, avant de dire quoi que ce soit, il fallait que tu te sortes de la tête le fait qu'il était très mignon quand il souriait, sinon, tu allais rougir comme pas possible et adieu le dernier pourcentage de crédibilité qu'il te restait. Déjà qu'avec l'air débraillé que tu avais, le pull de Akira qui tombait sur ton épaule découvrant une assez grande partie de ton corps … Ok, t'avais plus l'air d'un enfant qu'autre chose.

« … Promis. »

A cet instant, tu sentais toute la pression redescendre et ce n'était pas plus mal. T'espérais vraiment être capable de le protéger, de tout. Mais tu ne devais pas te faire d'illusion. Sauf que là, t'y pensais pas trop, tu voulais juste rester avec lui, comme ça, tranquillement, sans aucune menace. Pour le moment.

HRP:
 

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: doppelgänger ∆ ft. akira   

Revenir en haut Aller en bas
 
doppelgänger ∆ ft. akira
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Akira no sura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagerou Project RPG :: MEKAKUCITY :: Cimetière-
Sauter vers: