Partagez | 
 

 { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Jeu 25 Sep - 14:54

... Don't look at me. Get lost.


Un bruit de semelle caoutchouteux s'impose sur le sol de l’entrepôt malfamé.. Très rarement occupé par les membres, une vraie aubaine lorsque le moment est bien choisi pour y pénétrer incognito, pour des raisons que lui seul le regarde et l’intéresse, même si manifestement, si il se fait attrapé lors d'une journée de 'repos', l'appréhension la plus évidente est de se faire noyer, enterrer vivant sous les immondices de questions balancées à gauche à droite. Mais il n'est pas stupide, il connait pas cœur le planning de chaque personne hébergeant ici. Surtout les plus indiscrets, les plus malsains, les plus tordus. Koyen et Akira sont exclus de cette liste, et si toutefois l'un de ces deux garçon le surprennent en flagrant délit, user de la force brute ne pose ni de problème et d'obstacle, aussi longtemps que ces deux sous-fifres ne décède pas.

Aujourd'hui, c'est une journée pourrie. Le chant des oisillons, les gens de bonne humeur, le beau temps d'une saison d'été s'évanouissant peu à peu.. Le plus dérangeant, c'est les picotements imprimé sur une peau exposé à l'air frais, une peau déchiquetée, la chair entrouverte, gluante, dégoulinante de sang. Des blessures et des hématomes digne d'un film d'épouvante, d'une catégorie classée gore, interdit au moins de dix-huit ans. L'image de base n'est pas très appréciable car combien de fois le visage de l'adolescent est mutilé de bleus? Mais que dis-je? Sous ses amas de vêtements, sous ses couches de tissus, ses côtes  sont en permanence compressés par des bandages, des pansements et si profonde sont les écorchures, les fils viennent en aide pour le rafistoler, tel une poupée de porcelaine qu'il est-- non, une marionnette, tirée par ses propres fils, suffocant sous ses propres liés à sa dépendance aux combats et à son goût prononcé pour le sang, pour la satisfaction de se sentir fort, brave, supérieur.

Habituellement ses prunelles orangées sont éclairée par un scintillement vivace, rempli de malice et de sournoiserie. Cependant, après chaque coup dur, ou plutôt après un dur moment de réalisation que son corps est une fois cassé et qu'il est humain, sa vie ne tient que sur un fil et un seul faux pas lui promet une mort peu douce et recommandable. Mais comme cité plus haut, en toute franchise et état d'âme, une poupée demeure une poupée. Elle se casse. Tu la répares. Elle se casse encore, tu la répares, et ainsi de suite, c'est un cercle vicieux, un bourbier sans fin, la souffrance n'est qu'éphémère, elle se radoucit doucement, ce raisonnement arrive parfois a arraché un sourire sur les fibres de ses lèvres, maintenant, dans ce cas présent, ça le fait glousser, un ricanement tombant dans l'oreille de personne.

Valsant d'un pas titubant près d'une porte (La chambre d'un cher 'colocataire' apparemment absent.) il ne mit pas deux secondes à se gêner d'actionner la poignée de porte et d'entrer à l'intérieur d'un domaine inconnu. Loin de lui vint l'idée de tout saccager et de repartir, le cœur moins lourd de haine. Non, cette petite visite de courtoisie est agrémentée par l'envie de fouiller un peu dans les affaires de cette très chère personne en vadrouille, et d'emprunter quelque objets miracles. Pansement, bouteilles d'alcool pour désinfecter les plaies ouvertes, le strict nécessaire pour se soigner plutôt que d'arpenter un grand détour pour rejoindre son domicile, peu apprivoisé en boite de premier secours. Traîner dans les rues en transportant une carcasse ensanglantée, trempant dans son jus ferait fuir les passants, traumatiser les petits et cerise sur le gâteau, attirer les policiers comme les abeilles tournant autour du miel. Personne ne viendra le contredire qu'emprunter des items pour une courte durée ne fera qu'enquiquiner le possesseur de ces dits objets.. Si Akio n'avait fait que farfouiller parmi les affaires personnelles de ce propriétaire. (Fatigue et manque de lucidité ne lui permet pas de garder une concentration minimum.) Confondant les bouteilles avec une sorte de texture composé de cuire, un sac(?) caresse ses mains, les doigts faisant les contours de la curiosité en question, les yeux de poisson morts plissés s'acharnent à analyser cette babiole mais aucun mot n'arrive à définir ce que c'est, manque de temps et de patience, un éternel combo lui portant préjudice.

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Jeu 25 Sep - 21:14

Tu te demandais encore pourquoi tu étais sorti. Ah oui, tu t’étais lancé le défi de taguer un énorme panneau publicitaire bien visible de tous en pleine journée. Et t’avais les flics qui t’attendaient sagement en bas, parce que t’étais perché à une des tours de publicités. Heureusement que le vertige ne te prenait pas sinon tu aurais été un peu mal barré. Donnant encore quelques coups de bombes pour fignoler ton graffiti, tu rejoignais peu à peu le sol, en regardant les forces de l’ordre le sourire aux lèvres. Enfin, tu te sentais bien nu sans ton masque. Tu l’avais oublié à cause d’une panne d’oreiller et d’un réveil précipité. Heureusement pour toi, ta capuche cachait la moitié de ton visage, et même en hauteur, il ne pouvait distinguer tes traits. Faisant attention à ne pas te blesser pour éviter de laisser une trace ADN trop importante, tu rejoignais un toit en sautant de la tour à un niveau assez bas avant de fuir à toute allure. Oh que non tu n’allais pas te rendre, et puis quoi encore. Ton rôle était de propager la réputation de l’Akame Dan, c’est ce que tu faisais.

T’assurant avoir bien cerner les policiers qui avaient eu le courage de te suivre – sûrement des petits nouveaux, la police commençait à bien vous connaître et personne n’avait réussi à vous attraper, tu ralentis pour reprendre ton souffle. C’était une bonne chose de faite, t’étais sûrement libre pour la semaine à venir. Bon après, tu ne t’étais pas forcément stoppé dans la meilleure rue. Trop de monde partout. T’éclipsant légèrement en rabattant un peu plus ta capuche, tu descendais vers les rues plus mal famés de la ville, dans la banlieue. Tu croisais par hasard deux ou trois hommes d’affaires assez effrayés, riant de leurs situations, tu te dirigeais d’un pas nonchalant vers votre Q.G. Tu chantonnais légèrement. Peut-être que Akira était là ? Uh, t’espérais franchement que Bankichi soit de sortie cette fois, tu te sentirais trop mal d’affronter son regard ne serait-ce qu’une demi-seconde.

Poussant la porte grinçante de votre base, tu la refermais sans trop faire attention, faisant résonner un bruit assez insupportable. Personne … ? C’était assez rare. Peut-être qu’ils étaient tous parti sans toi ? Tant mieux, t’allais pouvoir rattraper quelques heures de sommeil tranquillement. Alors tu te dirigeas vers ta chambre, baillant et t’étirant au passage, mais un bruit interrompit ton mouvement. C’était quoi ça ? Ca venait des chambres ou … ? T’avançant assez prudemment, tu t’approchais de ta chambre. Ok, ça venait de là. T’ouvrais doucement la porte avant de le voir, lui. … Qu’est-ce qu’il foutait dans TA chambre ? Et pourquoi il avait ton masque dans les mains ?! Tu te précipitais pour lui arracher le masque des mains avant de voir son visage. Wow, il était salement amoché. Il s’était battu contre un gang ou quoi … ? Tu décidas rapidement de passer ton masque autour de ton cou et caler ton cache-œil dans tes cheveux – t’en avais pas besoin après tout.

« Qu’est-ce que tu fais là ? Ta chambre, c’est pas là. Et les soins, ils sont dans la chambre de Bankichi. Il doit en avoir une bonne réserve, alors dégage. »

Non franchement, on t’avait jamais fait le coup du ‘j’entre dans ta chambre pour fouiner pour le lol’. Et c’était irritant, vraiment. Mais plus tu le regardais, plus tu te demandais s’il avait capter ce que t’avais dit. Ca craint…

« Quoi, tu vas m’dire que t’as besoin d’aide aussi ? »

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Ven 26 Sep - 17:09

... Don't look at me. Get lost.


Prit en flagrant délit, l'amertume perdure sur la langue se calant sur le palais, l'attitude toujours rebelle du châtain plombant l'ambiance et la pièce. Le regard privé d'âme observe longuement Aoki, s'attardant sur sa touffe de cheveux blanchâtre. Qui c'est, déjà..? Il se questionne, posant un dilemme à sa mémoire saturée engouffrant presque tout ses souvenirs en l'espace d'un bref instant. Il avait peur de confondre son interlocuteur, redoutant de donner la mauvaise réponse ou de bêtement se mélanger les pinceaux avec les prénoms. La cervelle n'est plus vraiment mise à jour une fois que le manque de sang agit sur le système nerveux. Mais passons et entrons dans le vif du sujet. Bien que le propriétaire de cette chambre ait clairement stipulé de dégager sur le champ et de fouiner dans la pièce de Bankichi, un autre tic vient percuter sa logique déjà fracassée sous les gouttelettes de sang impure se mélangeant à la sueur du front. Bankichi, Bankichi... Ce nom me dit un truc, mais je vois pas c'est qui. Akio rationalise, avant d'être frappé par un éclair de génie et de se voir contraint à réprimander un grognement, les poumons suffocant d'un trop plein d'air, amenant le jeune à tousser et donc de libérer de leur cage un petite mare de liquide rougeâtre, repeignant une minorité du sol. Bien sûr, cette salissure n'allait pas passer inaperçue, il allait être sur le point de se faire passer un énorme savon, pour rester dans la courtoisie.

S'apitoyer sur son sort est hilarant, devoir se raisonner et penser que l'aide des autres n'est finalement pas une idée saugrenue offre la tentation d'éclater de rire, d'être en émoi, jubiler. Mais pas dans cet état, sauf si il souhaite vomir ses poumons, ses boyaux et son âme en tant que dernière étape. Et même si ce n'est pas clairement dit, son refus d'acquiescer et de s'envoler vers les bureaux du Leader ne l'enchantait pas du tout. S'appuyer sur le soutien d'un autre personne— c'est définitivement trop cliché, débordant de bon sentiments et surtout, surtout mettre sa fierté de côté et de mettre de l'eau dans son vin. Dégoûtant. Il n'est pas tombé aussi bas pour imploré les conseils des autres ni d'être en accord avec le pseudo assistance superflu. La douleur, c'est la preuve concrète d'être encore en vie, être humain, d'être une créature simplement et d'avoir conscience de la stupidité de ses actes— les combats c'est son train-train quotidien, une sorte de drogue à n'en plus décrocher.

La conscience s'efface peu à peu, les restes de clarté s'envolent, son territoire spirituelle s'endort, autorisant une fébrile lueur écarlate teinter ces yeux par une couleur sanguine, une couleur joviale ravivant la flamme éteinte au sein de deux orbes voués à mourir sous une catastrophe éminente. Et soudainement, une voix lui hurle en pleine figure. Une voix sifflante, une voix qui est la sienne, mais qui ne l'est pas non plus.

❝ J'ai besoin de ton aide, reste près de moi.  ❞ C'est ça, n'est-ce pas? Je lui ait dit de dégager et de ne pas se mêler de mes affaires, pas vrai? Les syllabes s'embrouillent et les mots s'inversent, les lois n'existent plus et une nouveau raisonnement est écrit, s'imprimant à travers le timbre fébrile de l'adolescent. En proie de devenir qu'un simple canalisateur de serpent se réveillant lorsque l'hôte manque cruellement de sang-froid. Une plaie d'être le témoin de sa propre humiliation sans avoir la chance de contredire, de rattraper le coup et ultimement d'exposer sa capacité faisant office de faiblesse morale.

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Dim 28 Sep - 18:19


Mais c’est qu’il tâchait le sol cet abruti en plus ! Rah, tu sentais Mirai s’hérisser dans ta capuche alors qu’il montait sur ton épaule pour observer celui qui ne semblait pas en bon état. Et il feulait à moitié comme un chat. Merci mais t’étais pas encore aveugle, tu savais bien qu’il n’inspirait pas confiance, pas besoin de lui pour le savoir. Alors que tu le fixais sans rien dire, il avait l’air de se tordre de douleur, en quelque sorte. C’était stupide. S’il s’était fait tabassé, il aurait dû y rester pour rejoindre la pharmacie la plus proche, revenir jusqu’ici ne rimait à rien. Surtout pour aller dans ta chambre. Qu’est-ce qu’il allait y trouver à part des vêtements, de la nourriture pour Mirai et quelques bombes de peinture ? C’était pas bien personnel mais tu t’en fichais, tant que t’avais un lit et un toit sous lequel dormir. Sauf que là, ton cher coéquipier avait franchi ton espace vital et ça n’allait pas le faire. Allez, ça allait pas lui prendre trente ans d’aller jusqu’à la chambre de votre chef quand même…

« J'ai besoin de ton aide, reste près de moi. »

Tu ne pus t’empêcher de rire un peu. Toi, l’aider lui ? Bon, vous faisiez parti du même clan et disons que tu voulais éviter de te mettre tout le gang à dos alors … Oui, Uso était pour toi une bonne partie du gang et vu que t’approchais rarement les autres. Enfin bref, tu le regardais, l’air légèrement moqueur avant de soupirer. En tout cas, il avait pas peur de prendre un coup au niveau de sa fierté, lui. Sauf que, t’étais soit de bonne humeur, soit t’en avais pitié. Après tout, tu te dirigeais vers la chambre de Bankichi – en évitant de te faire prendre, pour récupérer des bandages et de quoi le soigner. Mais ce qui t’avais intrigué, c’était la couleur de ses yeux. Ils étaient rouges quand il t’avait répondu. Mais rien ne s’était passé. C’était curieux quand même, et comme si ça ne suffisait pas, tu avais complètement oublié sa capacité. Idiot, va. Nouveau soupir. Mirai te mordillait l’oreille pour que tu te dépêches. Ça va, il n’allait pas aller loin dans cet état là.

Revenant d’un pas las dans ta chambre, antiseptique et bandages en mains, tu l’observais d’un coup d’œil rapide. Il fallait que tu soignes tout ça … ? Mais il aurait du sérieusement aller à l’hôpital, vu l’état dans lequel il était, on aurait dit qu’il était à moitié mort. Le visage, tu allais commencer par le visage. Déjà, s’il refusait, il allait te frapper pour bien te faire comprendre qu’il ne voulait pas, non ? Même si plus tôt, il t’avait demandé de l’aide … Le pauvre, il allait sûrement finir comme Bankichi, avec des bandages partout. Ca te mit un peu sur les nerfs, maintenant que tu pensais à lui. Trop de rancœur, de haine, de peur aussi. T’étais faible face à lui, après tout. Secouant la tête, tu te débrouillas pour le faire s’asseoir sur ton lit et commençait à désinfecter ses plaies. C’était assez ironique d’ailleurs, alors que tu prétendais n’approcher personne à part votre chef …

« Bouge pas surtout. »

C’était franchement pas beau à voir … Bon, tu avais connu pire, mais se balader jusqu’ici avec des blessures pareilles, où avait-il la tête…

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Mer 1 Oct - 18:11

... Don't look at me. Get lost.


Un rire résonne. Et pas le sien. Est-ce que sa pseudo-menace l'aurait faire rire plutôt que de l'effrayer? N'était-ce pas assez claire et explicite qu'il voulait rester seul, dans son coin, à lécher ses plaies. Soit il est con, soit il est complètement attardé et dans les deux cas le résultat est le même. Le nez en autre bouché sous la rivière de sang affluant dans ses narines, coupant toute liaison avec les poumons et l'oxygène, le forçant à respirer entre les lèvres, gonflant son torse inutilement, ce qui fait remuer ses plaies un peu plus. Porter des vêtements chauds et épais ce n'est pas du tout pratique pour les retirer en douceur si les muscles sont au point mort. De plus, texture de la veste mélangé à la température ambiante du corps plus le liquide sanguin bouillonnant hors de la chair offrent la perspective d'être dans un sauna virtuelle. Par ailleurs, il est hors de question de laisser l'albinos l'assister dans son combat entre la douleur actuelle et l'envie de se déshabiller en vitesse expresse— juste le haut évidemment. Le reste de ses égratignures et contusions, il s'en chargera plus tard, si il ne tombe pas d'épuisement.

Voyant l'aînée partir, un lueur d'espoir rallume ses yeux vorace. Finalement, l'autre est moins stupide qu'il ne le pensait si il a comprit qu'une discussion est peine perdue. Réflexion faite à l'arrache, constitué d'aucune véracité à l'appui et encore moins de crédibilité si l'accent n'est pas mit sur le sérieux. Fermer les yeux, nettoyer sa nuque humide et s'allonger pour ne plus jamais devoir se lever.. Est-ce un aperçu de ce que ressens une personne avant de se laisser dépérir? Non, Akio est un battant, ce n'est pas parce que son corps est fracturé et défiguré pour une durée indéterminé qu'il doit laisser des pensées négatives se répandre dans son cerveau. Deux heures plus tard, il sera déjà en train de se diriger vers la porte de sortie afin de s'éloigner du Q.G sans même passer un au revoir à ses coéquipiers, tel le malpoli qu'il est. Les remerciements et la gratitude, c'est trop complexe, trop... Étrange à formuler et a comprendre entièrement. Le mot 'dette' lui convient mieux, il sait dorénavant qu'il doit une fière chandelle à quelqu'un un peu trop compatissant pour s'être occupé d'un humain qui ne calcule personne.

Le tampon appliqué sur la joue gauche, imbibé d'alcool, l'adolescent mordille sa lèvre inférieur violemment, laissant une autre bulle de sang éclater entre ses incisives. Ça pique, ça brûle, l'impression de sentir sa peau fondre sous de la lave ne fait qu'empirer— si cela n'en tenait qu'al lui, son poing se serait déchaîné sur l'autre mâle, mais bon, autant prendre son mal en patience et laisser faire l’infirmière, c'est toujours mieux que de devoir gesticuler dans tout les sens, tel un chien cherchant le trou où il avait enterré ses os. Peu a peu, le liquide cerise cesse d'affluer, une bonne chose de faite, même si la douleur passagère persiste à mener sa parade à travers les autres muscles faciales, déformant le visage en une moue digne d'un gosse de huit ans. Ne bougeant pas d'un poil, devenant très obéissant (Certainement car il n'a ni l'envie de gaspiller son énergie et de se voir contraint de dire des absurdités.) il croise une jambe sur une autre, ses mains commençant à tirer d'un coup sec sur le zipper de son blouson, dévoilant un t-shirt à manche courte plâtré contre son torse. Avant de retirer le haut, il attend qu'Aoki finisse le travail, les mèches camouflant toujours son regard observateur, étudiant les moindres faits et gestes, d'un air curieux, tandis qu'une de ses mains blessé vint s'approcher de celle de l'autre garçon, ses doigts traçant des lettres sur la paume.

« Ne m'écoute pas quand je parle. »

Est le message qu'il arrive à tracer sans trop de mal, se concentrant principalement sur la forme et arrondissement de chaque lettre pour faire en sorte que son message ne soit pas brouillon. Il est nécessaire de ne jamais prêter attention à ses dires si ses yeux fondent dans l'écrin d'une ombre écarlate que ceux admit dans l'Akame Dan connaissent.

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Ven 3 Oct - 21:22


Du coin de l’œil, tu le voyais grimacer peu à peu, mais tu n’en avais que faire, c’était sa faute. Quelle idée de se ramener ici dans un état pareil, sans même penser à l’infection de ses blessures s’il n’avait rien fait. Il devenait masochiste comme votre chef ou quoi ? C’était plutôt inquiétant s’ils commençaient à tous devenir comme ça … Evitant de trop y penser, tu désinfectais ses plaies au fur et à mesure, sans vraiment prendre soin à être doux et attentionné. Sûr, il te faisait un peu pitié dans cet état-là, mais ce n’est pas comme si tu allais te forcer à faire attention de ne pas lui faire mal. Il avait l’air d’avoir connu pire, ce n’est pas l’alcool à 90° qui allait le mettre K.O. Soupirant, tu jetais le coton ensanglanté avant de passer un bandage autour de son front, repoussant légèrement ses mèches de cheveux. Tu n’imaginais pas le carnage s’il avait directement mis le bandage sur ses blessures, sans désinfecter. Le tissu aurait accroché à la chair, et il aurait dû passer son visage sous l’eau chaude pour le retirer, en s’arrachant une bonne partie de la peau à vif. Sympathique.

Tu attendais qu’il retire ses affaires pour continuer, baignant un autre coton dans le désinfectant, sans rien dire. S’il ne tenait pas sur ses jambes, tu aurais sûrement cru qu’il s’était fait tabasser à mort. Mais tu n’étais pas vraiment la bonne personne pour le juger. Toi, t’étais du genre à chercher la bagarre parce que tu n’avais rien à faire, en décadence, tout en puissance, simplement pour te défouler et voir les autres agoniser. Lui, t’en savais rien, mais tu ne devais pas être le mieux placé pour lui dire de passer à l’hôpital, la prochaine fois. A peine sentis-tu le contact de son doigt sur ta paume que tous tes sens se mirent en alerte. C’était stupide, vu qu’il ne t’avait rien fait. Non, Akio semblait épeler quelque chose, que tu lisais en essayant de ne pas confondre les kanji.

« Ne m'écoute pas quand je parle. »

Sur le coup, tu ne percutais pas. Comment ça ? Ne pas l’écouter … Ou ne pas le croire ? Ton cerveau mit plusieurs secondes à replacer sa phrase dans le contexte dans lequel vous étiez. Et un soupir franchit tes lèvres, las. Quoi, lui aussi, sa manie était le mensonge ? Ton regard se fit plus fatigué, d’un seul coup. Tu ne voulais pas de nouveau faire face à quelqu’un qui allait te sortir des mensonges pour essayer de t’avoir. Puis de toute façon, qui t’assurait qu’il disait la vérité ? Juste parce qu’il avait pris la peine de te l’écrire au creux de la paume ? Merci mais non merci, tu n’étais pas idiot, et loin d’être naïf.
Alors tu repris tes soins, sans vraiment faire attention à son avertissement. Enfin si, tu allais le prendre en compte la prochaine fois qu’il allait ouvrir la bouche, mais le doute demeurait. C’est dingue comme tu étais sur tes gardes depuis ta … rencontre inattendu avec Uso. Désinfectant à nouveau les plaies qu’il avait sur le torse et sur les bras, tu sentais Mirai grimper à nouveau sur ton épaule pour observer Akio. Evidemment qu’il n’était pas rassuré, le blessé n’avait pas une allure des plus rassurantes. Mais tu continuais à bander son bras, la tête un peu ailleurs. Si bien que tu ne sentais pas son regard sur toi. C’est après quelques minutes que tu relevais la tête dans sa direction.

« … Quoi ? J’ai bientôt fini … »

Non, tu n’en avais pas du tout fini. Il restait les blessures plus profondes qu’il avait sur le torse. Il s’était battu au poing et ses assaillants étaient armés d’armes blanches ou … ?

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Mar 7 Oct - 10:10

... Don't look at me. Get lost.


Être rafistoler vulgairement n'est que le prélude d'une histoire encore plus embarrassante, récoltant les éléments nécessaire pour métamorphoser un délinquant fier en un adolescent timoré, rongé par la culpabilité de s'être fait avoir comme un bleu, d'être prit en charge pour la première fois de ça vie.& question fierté et vanité, il en prend un sacré coup, une lame invisible transperçant son armure indestructible. Les dieux ont pariés sur sa défaite et ils ont eux la victoire promise, le gros lot en perspective. Une énorme victoire alléchante, une vision peu commune et rare parmi les membres de ce clan. Observer l'un d'eux lapidé à mort, blessé & charcuté d'une façon désordonné malgré que le grand vainqueur, victorieux de cet enfer sans fin soit lui, son âme et conscience sont ébréchés et plus du tout réactif à l'environnement sale qu'est l’entrepôt. Dieu soit loué que l'unique personne ici soit Aoki. Les autres n'auraient jamais manqué une occasion de l'humilier encore plus violemment, de remuer le couteau dans la plaie, de lui faire rentrer dans le crâne que le monde est toujours aussi odieux même si tu tournes ton dos contre une planète entière. Personne n'a cherché à l'aider, jusqu’à aujourd'hui. Quelque mots renversés et la magie opère, en une fraction de seconde l'improbable devient une douceur sans pareille, comme un morceau de barbe à papa qui fond lentement sur la langue. Au début, c'est surréaliste. Mais petit à petit, la consistance est bel et bien présente et tu ne peux l'oublier.

Le torse enflé & recroquevillé, due à la basse température du climat, les poils des bras s'hérissent & les muscles se tétanisent, essayant de se recouvrir de la moindre parcelle de chaleur sous la douleur éternelle de l'alcool refermant les plaies ouvertes, certaine déjà traités plus ou moins d'un geste brouillon au préalable. Mal fait, recousu à l'arrache, juste le strict nécessaire servant à reboucher les trous & à empêcher le sang de s'échapper. Les soins médicaux ne sont pas donnés & le plus agaçant est que si une personne appartenant au gouvernement ou proche de l'assistance sociale, la situation n'en sera que plus compliqué. Cette brève suggestion suffocant dans le cerveau du châtain suffit à envoyer une dose de tolérance pour chasser l'idée de déguerpir et d'aller passer un gros check-up à l’hôpital. Le point positif est qu'ici, c'est gratuit, et que l'albinos possède une patience d'ange pour subir un dur labeur qu'est de jouer l'infirmière.

Il continuait de prolonger le contact visuel, si bien qu'il est satisfait de constater que son eye ability n'a pas encore affecté ses gestes. Cette information puise ses forces dans l'esquisse d'un sourire privé d'optimisme mais encré dans la satisfaction. Parler est une solution rapidement mais— il ne prendra pas le risque d'exposer au grand jour des paroles qu'il risque de regretter tout le long de sa vie. Sa main coulant sous son propre poids mort, les doigts continuèrent leur bout de chemin à travers la paume du plus âgé, notant qu'Aoki n'exprimait aucun remord ni l'envie de recourber sa main autre part, coupant ce contact physique. (Une fois encore, il n'est guère sûr de ce qu'il avance.)

« Dépêche toi je suis sur le point de m'endormir. »

& la vérité parle d'elle même. Rentrer chez lui consumerait un temps considérable & dans son état actuel, il n'est pas du tout certain de l'adresse et la localisation de sa demeure. Il serait capable de pénétrer dans le domicile d'un inconnu, si on le laissait repartir seul, sans quelqu'un pour garder un œil sur ses pitreries.

Au final, faire tourner son index en boucle pour dessiner des lettres est une tâche excessivement épuisante. Tôt ou tard, la sonorité de sa voix reprendra le dessus.

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Sam 11 Oct - 21:59


Tu sentais son regard pesait sur toi alors que tu désinfectais une de ses plaies. C’était franchement désagréable de se faire observer ainsi alors que tu ne faisais pas grand-chose d’anormal. A moins qu’il était en train de te reprocher le fait que tu le soignais. C’était stupide, mettre sa fierté de côté quelques minutes n’allait pas le tuer, surtout qu’ils étaient seuls, personne n’était là pour venir se foutre de l’un d’eux. Soupirant intérieurement, tu juras silencieusement quand le sang reprenait sur une blessure que tu venais à peine de traiter. En même temps, il fallait te rendre à l’évidence, tes mouvements étaient assez hasardeux, vu que tu ne prenais pas souvent l’habitude de traiter les blessures des autres. C’était toujours plus facile sur soi, après tout.
Quand tu sentis à nouveau le doigt de Akio sur ta paume, tu tournais les yeux pour vérifier ce qu’il allait te dire, cette fois-ci. S’il se plaignait, ça n’allait pas vraiment te faire plaisir. Il n’avait qu’à faire plus attention et éviter de fouiller dans ta chambre comme ça, surtout en essayant de te piquer ton masque. Quoique t’en avais pas vraiment la preuve concrète. Tch.

« Dépêche toi je suis sur le point de m'endormir. »

Tu grinçais des dents en fronçant légèrement les sourcils. La belle aux bois dormants allait attendre, tu n’avais pas encore terminé. Sans répliquer, tu te remis au travail, d’un air plus las que précédemment. Tes gestes se firent encore plus brouillons qu’au début, comme pour aller plus vite. Tant pis si certaines plaies restaient relativement ouvertes, il t’avait dit d’accélérer alors c’est ce que tu faisais, juste pour éviter de l’ent-… de le voir se plaindre les minutes qui allaient suivre. Enfin, brouillon était tout de même un grand mot, tu ne pouvais t’empêcher de revenir sur certaines blessures dont le sang perlait à nouveau. C’était un peu comme quand tu coloriais et qu’il restait des petits blancs insupportables que tu voulais faire disparaître. Avec les plaies d’Akio, c’était pareil. T’étais vraiment stupide pour penser à ça dans un moment pareil. Soupirant une énième fois, tu passais les égratignures pas trop profondes avant de te redresser pour te craquer l’index. Maintenant que t’avais terminé, il allait pouvoir partir. Enfin.

« C’est bon, te plains pas, j’ai fini le plus gros. Tu devrais les passer sous l’eau histoire qu’elle s’infecte pas plus. »

Tu jetais les cotons ensanglantés avant de remettre le désinfectant à sa place, quittant la chambre quelques minutes. Quelques minutes que tu pris pour te lamenter. Tu voulais être tranquille et voilà que tu t’étais retrouvé à jouer l’infirmière pour un gars que t’apercevais toutes les six semaines. Mirai se mit à te grignoter l’oreille lorsque tu faillis te prendre la porte de la salle de bain. Tu aurais dû, ça t’aurait empêché de penser à tout ça. Revenant sur tes pas, tu observais Akio d’un air désintéressé.

« Alors, t’as fait quoi cette fois ? Un contre six ? Contre quinze ? »

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Dim 12 Oct - 12:00

... Don't look at me. Get lost.


Ce grognement expulsé par l'albinos ne tombait pas dans l'oreille d'un sourd. Un regard remplie de haine face à une bouche impudente, voilà de quoi se divertir sans user la force des mots, ces armes se métamorphosant en n'importe quel arme satisfaisante peignant le titre de 'bourreau' sur la totalité de la personne faisant usage de ces armes tranchantes. Mais avant de prononcer une bêtise, il faut toujours tourner sa langue sept fois dans sa bouche. Et ce dicton n'a jamais été aussi vrai et sarcastique. Parler reviendrait à s'infliger une dégradation de son amour-propre. Au diable ces préoccupations, dans un moment pareil le plus important est de garder la tête froide et de maintenir une lucidité acceptable, encore faut-t'il être conscient. Un détail flagrant n'ayant certainement pas laissé le plus âgé indifférent, dans le sens où ce genre d'information n'échappe à personne, encore moins aux profiteurs. L'art du chantage et de la malhonnête, un trait de caractère cultivé par certain membres de l'Akame Dan. Akio se souvient des chamailleries engendrées entre Bankichi et Koyen, des broutilles que le peuple pouvait se passer aisément. Et maintenant, il craignant que ce type aiguë de traitement l'atteigne, qu'il devienne la future victime. La prochaine proie tenue en laisse.
« C’est bon, te plains pas, j’ai fini le plus gros. Tu devrais les passer sous l’eau histoire qu’elle s’infecte pas plus. »
C'était dans l’intérêt d'Aoki de vite finir le travail, bâclé ou non, si il souhaitait voir le délinquant déguerpir en prenant compte qu'il lui doit une fière chandelle. Une dette qu'Akio a enregistré dans un recoin de son cerveau, réfléchissant déjà sur la récompense qu'il devrait offrir en retour. Ses services lors d'une mission corsé? De l'argent, peut-être? Quoi qu'il en soit, le châtain est paré pour recevoir n'importe quelle requête qui ne dépasse pas ses compétences, bien entendu. Prenant en compte l’acharnement assidu sur les premiers soins effectué, son attention vagabonde librement vers les alentours qu'est la chambre du second adolescent. Peu éclairée, si ses yeux ne lui joue pas des tours, incertain de pouvoir affirmer si le panorama est large ou confiné, son égard repart de plus belle sur une boule de poils prenant un malin plaisir à mâchouiller l'oreille de l’aîné. Avec un peu de tact et de délicatesse, sa main parviendrait à frôler les poils pelucheux de cette bestiole— non, cette idée le refroidit ainsi que sa facette. Ce geste est susceptible de lui porter préjudice, bien qu'il est un côté assez doux avec les animaux (Probablement due à leur qualité de ne jamais trahir autrui.) l'initiation d'aller à la rencontre de cette créature est vite rejeté.
« Alors, t’as fait quoi cette fois ? Un contre six ? Contre quinze ? »
Les ongles brisés pincent sans relâche les mains empoignant une positions en boule, la petite habitude qu'il avait prit en dessinant des lettres sur la main se dissipait, sous la fatigue, sous les perles de sueurs augmentant la température de son corps et neutralisant ce qu'il restait de restriction. Des fragments de sang-froid, des éclats de maîtrise de soi. Une question aussi collante que de la glu avait perturbé le psyché du jeune garçon, et sa colère ardente régnait une fois de plus sur son esprit, sur ce que les autres pouvait déduire de respiration paisible.

❝ Tss! ❞

Sa voix eut un écho brutal, parfumée de dégoût. Un sentiment impossible à renverser et inverser.

J'étais accompagné.. Et j'ai perdu, difficilement..!

Est-ce que la moitié de la phrase contient un sens déchiffrable? Une ligne cohérente, une réponse s'assemblant avec la définition du mot 'cohésion'? La hargne de frapper quelque chose le forcerait presque à provoquer des actes insensés, des mouvements amer qu'il regrettera plus tard. La vérité que personne n'entendra de sitôt est banale mais à la fois horrifiante. Seul, face contre une bande de voyous de vingt personnes armés jusqu'au dents, il en sorti victorieux, se permettant même de mettre le feu à une motocyclette dans un élan inconscience absolu, dans un geste grotesque qu'il a déjà ôté de sa mémoire.
HRP:
 

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Ven 17 Oct - 17:36


Le temps d’un silence, de son silence plus exactement, tu te mis à réfléchir inutilement. Qu’avait-il bien voulu dire en te faisant comprendre de ne pas croire les paroles qu’il disait ? Si tu revenais sur ton hypothèse de base, c’était qu’il ne pouvait s’empêcher de mentir. Seulement, tu n’avais aucune preuve, aucun indice. Et vu son était de fatigue, il allait difficilement t’en dire plus, à coup sûr. Plongé dans ta grande réflexion, tu remarquais à peine tes tics nerveux. Le craquement de tes doigts résonnait donc sans que tu en sois vraiment conscient. Non, la chose qui te sortit réellement de tes pensées, c’est le sifflement teinté de tout le dédain du monde qui parvint à tes oreilles. Tes yeux revinrent lentement se poser sur lui, las. Il avait le syndrome de l’enfant roi ou quoi ? Tu ne pouvais pas faire sans arrêt attention à lui, aussi. En même temps, celle qui était en faute était ta propre personne. C’est toi qui lui avait posé la question, toi qui lui avait demandé de s’adresser directement à son interlocuteur, c’est-à-dire toi-même. La communication n’était pas ton fort, certes, mais il fallait toujours que ça parte un peu dans tous les sens dès que tu faisais le premier pas. Et après, les autres s’étonnaient de la distance que tu prenais avec eux, hein …

« J'étais accompagné.. Et j'ai perdu, difficilement..! »

Tu haussais un sourcil en retournant en pleine réflexion intérieure. Il t’avait clairement ‘dit’ de ne pas le croire quand il te parlait … Est-ce que ses propos étaient sans arrêt déformés ? Peut-être qu’il ne pouvait pas s’en empêcher ? Ou bien quelque chose lui faisait dire sa manière de pensée d’une autre façon. A moins qu’il était contraint par une x raison de dire le contraire de ce qu’il pensait réellement. Ça te semblait légèrement tiré par les cheveux, tout de même. Mais bon, avec tout ce qu’il se passait autour de vous, tu étais inconsciemment prêt à y croire. Mirai te fit revenir à la raison en mordant ton oreille un peu trop fort. Puis t’avais râler sans vraiment t’en rendre compte avant de soupirer légèrement. Bon, tu allais bien voir. Ses yeux étaient encore rouges après tout, c’est peut-être ce qui le contraignait à ne pas dire ce qu’il pensait … ? Ca partait loin tout de même.

« Hm, je vois … »

En partant du principe où il disait l’inverse de ce qu’il pensait – celui qui te paraissait le plus simple en tous cas, il te disait donc tout le contraire de ce qu’il c’était passé. Hm, t’étais toujours pas vraiment convaincu, mais sait-on jamais, ton cerveau peut te jouer des tours et te faire imaginer les pires scénarios, il y a parfois où il accepte de te mettre sur la bonne voie.

« Donc tu étais … Seul ? Et t’as gagné facilement… C’est ça ? Ou alors c'est carrément autre chose ... hm ... »

T’étais tellement peu assuré de ce que tu avançais qu’une partie de ta confusion était sûrement voyante sur ton visage. Réfléchir n’était pas trop ton truc, après tout.

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Mar 21 Oct - 14:59


... Don't look at me. Get lost.

Mentir comme un arracheur de dents n'est pas son passe-temps. Pour dire la vérité, il est plutôt mauvais pour inventer des prétexte et déformer la vérité, le vrai du faux. Toutefois l'heure n'est pas aux plaintes, si il n'était pas obstiné, peut-être qu'il montrerait de la reconnaissance envers son cher 'sauveur'. Plus tard les remerciements viendront d'une manière ou d'une autre mais pour le moment, sa tête est plus focalisée sur autre chose. Sur la réaction de l'albinos découvrant un corps composé de blessures faites par une multitude d'armes blanches, une pléthore de lames aiguisées gravant leur signature sur une peau fortement écorchée depuis un bon nombre d'année. Le jour où il se réveillera sans sentir une plaie se rouvrir ou de ne pas souffrir d'un froissement de muscle n'est pas prêt d'arriver. Être vivant et capable de se mouvoir naturellement est largement suffisant, si bien que ça ne l'empêche pas de mener à bien ses activités. Activités non sans complications, gérant une vie de collégien, délinquant et membre d'un groupe impopulaire participant à des missions inhumaines. Un emploi du temps vraiment chargé qui ne laisse pas la place au repos et au loisir de concocter des trucs d'adolescents, de mentir sur tout et rien, de s'inventer une vie parfaite et loin de la routine quotidienne.

Le temps de finir sa phrase qu'il sentit le regard de braise de son interlocuteur l'entourer d'un regard néfaste. Rester tranquille, ne pas faire le moindre mouvement tant que la procédure n'est pas achevée. Rester les bras sans rien faire est un vrai challenge pour quelqu'un au sang chaud, quelqu’un d'hyper actif ayant la bougeotte. Hélas il se comporte comme un gamin de huit ans victime d'une bêtise attendant sagement que la punition passe, en rechignant un peu et répondant du mieux qu'il pouvait à des questions visant le sujet principal. L'attention d'Aoki piqué, difficile de ne pas se soustraire à laisser filtrer quelque interrogations par-ci & par-là, le niveau de curiosité est tout t'a fait compréhensible et irréversible. Et l'attention du châtain est partagé entre les mouvements distinctifs effleurant sa peau et le félin niché dans la capuche de la seconde personne. Est-ce que les bestioles sont autorisées à séjourner dans l'entrepôt? Est-ce que Bankichi est assez tolérant sur l'adoption des animaux parce que lui-même est un fan de ces créatures? A première vue ça semble trop déraisonnable pour paraître crédible.
« Donc tu étais … Seul ? Et t’as gagné facilement… C’est ça ? Ou alors c'est carrément autre chose ... hm ... »
Les ombres rougeâtres s'écarquillent, l'émerveillement rayonnant sur un visage d'habitude cynique. Quelqu'un parvenait à le comprendre malgré son handicap, c'était génial, ça plongeait son psyché dans une euphorie totale! Un hochement de tête confirme la phrase, le visage s'approchant un peu plus en conservant cette même joie qui s'éternisait. Réagir d'une manière puérile est propre aux enfants mais cette fois-ci, c'était simplement ahurissant d'être compris avec aisance sans passer par quatre chemins. Ah, ça pourrait presque effacer son comportement ingrat, son vocabulaire grossier et ses tics énervant. Heureusement qu'un sourire niais n'est pas né pour adoucir des traits d'ors et déjà trop anéanti par la stupeur, harmonisée par un éclat apaisant ses vacillements de sourcils.

Ils étaient forts, et pas amusant, ils me craignait pas— Ça fait du bien!!

Coupé au milieu de sa déclaration par un cri de douleur étouffé, une grimace puise ses forces dans les pommettes du jeune, étirant les commissures de sa bouche pour parfaire l'illustration d'une grimace créant une contradiction avec les mots soufflés. Si il le pouvait, il frapperait Aoki avec un bon coup de coude pour avoir touché un point sensible de son corps.

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Dim 2 Nov - 18:36


Le léger éclat que tu voyais dans son regard venait sûrement de confirmer tes dires. … C’était quoi cet eye ability ? Tu voyais pas plus handicapant que ça. Dire le contraire de ce que l’on pense … En plus d’être d’une hypocrisie involontaire, bonjour les prises de tête pour s’arranger à dire ce qu’il voulait réellement. Mais est-ce qu’il ne pouvait inverser que ses paroles ? Ce serait bien plus intéressant. Mais était-ce physiquement possible ? Doute. Gros doute. Ca pouvait être dangereux. Inverser la circulation du sang et bam. Explosion sanguine interne… Et très visible à l’extérieur. Une mare de sang et au milieu, un corps sans vie. Un léger rire traversa tes lèvres alors que Mirai te ramena de suite sur terre en tirant une mèche de tes cheveux. La boule de poil avait tendance à te tirer de tes rêveries, c’était assez énervant mais tu ne relevais pas, attendant sagement que ton interlocuteur trouve quelque chose à dire.

« Ils étaient forts, et pas amusant, ils me craignait pas— Ça fait du bien!! »

Malgré le fait d’avoir compris comment il fonctionnait, tu mis quelques minutes à remettre chaque mot à sa place, essayant de te concentrer comme tu pouvais pour ignorer la douleur de ta mèche constamment tirée. Mais tu doutais à nouveau. Enfin, tu butais. Sur la dernière phrase. Est-ce que ça l’avait ennuyé ou tu ne devais pas prendre cette partie en compte ? Ses yeux gardaient pourtant leur teinte écarlate … Tu ne savais plus quoi penser. Ça t’embrouillait l’esprit. Il t’embrouillait l’esprit. Tu ne retins pas un soupir, fatigué de sans cesse réfléchir alors que tu étais justement revenu te poser. Tu t’affalas donc sur le lit, à côté de lui, sans rien dire. Tes yeux ne purent s’empêcher de parcourir rapidement ses plaies, pas très bien soigné. En même temps, ce n’était pas ton boulot mais sa grimace voulait tout dire, tu t’étais pas trop foulé pour anesthésier tout ça. Comme on dit, un bon coup de morphine et ça repart, mais dans son cas, c’était plus compliqué.

« Mais c’est quoi l’intérêt de gagner facilement ? J’admets que frapper les autres est amusant, mais pas si c’est trop facile … Enfin après c’est toi qui voit, t’as que 15 ans après tout… »

Tu avais toujours du mal à t’y faire d’ailleurs. Comment pouvait-on être aussi grand à un âge pareil ? C’était injuste. A l’inverse, tu ne comprenais pas pourquoi t’étais aussi petit. Nouveau soupir. Tu repasserais bien un coup sur ses plaies mais t’étais pas vraiment sûr de comment il allait réagir. Et demander poliment n’était pas ton fort. Ton regard se perdit alors dans la contemplation du mur délabré au-dessus de votre tête. Inverser les choses … Inverser hein … L’idée d’inverser le flux sanguin te revint et un sourire à peine déformé ornait maintenant tes lèvres. C’était trop beau. Une pluie de sang. Partout. Absolument partout.

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Dim 9 Nov - 20:35

... Don't look at me. Get lost.

Il avait la sérieuse envie de commettre un suicide et de plus jamais mettre les pieds dans cette galaxie tellement qu'il avait honte. Les derniers mots concernaient la plaie désinfecter, ça lui faisait un mal de chien, comme si sa peau était marquée au fer rouge! C'est dans ces moments que l'on doit se considérer comme un homme, un vrai! De montrer qu'une écorchure n'est rien que de la peau un peu estampé. Heureusement qu'il ne rougit pas pour tout & n'importe quoi, même si en ce moment il est réellement gêné & qu'il a envie de pousser Aoki hors de son chemin pour prendre la poudre d'escampette & songer à ne jamais remettre les pieds à l'intérieur de ce dépotoir. Si il le voulait (& pouvait.) il dissimulerait son visage entre les paumes de ses mains & de se mettre en boule, dans un coin sombre d'une pièce. Irrité, son visage se détourne de celui de son interlocuteur, les prunelles fixant un point imaginaire quelque part dans la pièce pendant que les derniers soins sont administrés. Tôt ou tard, il sera dans l'obligation de fournir une réelle explication, de décoincer sa fierté & de remettre les pièces du puzzle à leur place

L'incompréhension toujours logé dans le cœur du voyou, dur était de se comprendre. D'avoir une réponse rationnelle à tout ses maux, ses soucis depuis une pléthore d'années. Evidemment il y a des personnes dans un cas similaire, cependant.. Pourquoi faut-t-'il systématiquement passer la socialisation? Pourquoi es-ce requit de devoir parler, de créer des liens pour le besoin d'avoir une oreille attentive à ses côtés? Jamais de la vie. Les problèmes personnelles se doivent de rester privé & de n'inclure aucun individuel. Pas même l'Akame Dan. Pas même cet adolescent, qui eut la 'bonté' de faire abstraction du caprice du jeune & de se porter volontaire pour traiter ses blessures— dans le but d'être actif pour les prochaines missions, probablement. Puisque Bankichi ne tolère pas l'échec. Ni les tires au flan.
« Mais c’est quoi l’intérêt de gagner facilement ? J’admets que frapper les autres est amusant, mais pas si c’est trop facile … Enfin après c’est toi qui voit, t’as que 15 ans après tout… »

Il a tout la vie devant lui, toute son adolescence pour s'éclater et profiter à fond de sa jeunesse— quelle jeunesse? Celle gâchée il y a fort longtemps? Oui et non, se remettre dans le droit chemin, se repentir & devenir un bon garçon n'est pas dans ses cordes, c'est trop tard pour faire marche-arrière. Cette routine puant le sang et les déchets coulant dans son domicile & son second lieu de résidence ne donnent pas la moindre envie de s'améliorer progressivement chaque jour qui passe.

❝ Pff... ❞

Akio souffla, à court d’arguments (& de mots à prononcer.). Les mains recourbés sur ses tempes, ses yeux se referment sans prêter attention à Aoki. Devrait-t'il l'imiter & s'étendre sur le lit du propriétaire? Ça serait drôlement malpoli & c'est pas sûr que l'albinos apprécie davantage d'observer l'intrus prendre ses aises dans une chambre qui n'est pas la sienne. Autant déguerpir tant qu'il en est encore temps, du moment qu'il soit dans la capacité de tenir sur ses deux jambes pour rejoindre sa maison situé proche du pont menant au centre-commercial.

La tension artérielle redescendant, il se sent prêt à décamper. & comme il n'est pas prêt de revenir avant plusieurs jours, l'absence de précaution venant du second mâle ne passe pas inaperçu car une main essaye de se faufiler dans la crevasse qu'est la capuche, les doigts tentant de rencontrer la douce fourrure appartenant au félin planqué quelque part à l'intérieur du vêtement. La curiosité piquée, pour une fois son esprit pense à autre chose que la nourriture, les combats & où dormir le soir afin de débuter une nouvelle journée pleine de surprises.

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Ven 21 Nov - 22:59


Exaspération. Frustration ? T’en savais rien, mais ça te fit doucement sourire. Enfin, la folie qui le marquait particulièrement avait partiellement disparut. C’était qu’un gosse. Il devait vraiment ne plus rien avoir à faire pour avoir fini ici. Ou peut-être qu’il n’avait simplement pas eu le choix ? Cette réflexion t’occupait assez l’esprit le temps que Mirai farfouille dans ta capuche. T’en avais tellement pris l’habitude que ça ne te fit même pas réagir. Une pensée te distrayait un peu trop bien qu’elle n’est pas vraiment de valeur à tes yeux, si bien que tu n’avais même pas vu Akio essayer d’atteindre la petite boule de poil qui essayait de fuir pour te mordre le visage. Comme d’habitude. A quoi bon s’en préoccuper. Tant qu’il ne lui faisait rien, tu ne voyais même pas l’intérêt d’intervenir, bouger n’était pas l’effort que tu allais réaliser pendant les trois prochaines heures qui allaient suivre. Normalement. Si tout allait bien aller dans le meilleur des mondes. Bien évidemment que non, haha-, c’était quoi cette pensée trop optimiste même ?

Soupirant sans vraiment le cacher, tu sentais Mirai s’agiter sous ta tête alors qu’il s’approchait sûrement de la main du plus jeune. Mauvaise idée. Très mauvaise idée. T’avais pas envie de soigner une blessure de plus, tes jambes ne voulaient plus bouger. Quelle belle idée de taguer sur une tour d’une vingtaine de mètres. En même temps, t’avais occupé une bonne partie des murs de Mekakucity, il restait le centre-ville mais il était très souvent en éveil, même la nuit. Pas très pratique pour rester discret tout en propageant le mythe. Oui, le mythe. Selon la police, vous paraissiez tellement plus terrifiants que vous ne l’étiez réellement, c’était assez drôle. Mais si quelques vérités se vérifiaient sur quelques membres. Une bonne partie même.

Nouveau soupir.

Tu relevais légèrement la tête pour que le petit animal puisse correctement se montrer, même si tu n’avais pas vraiment prévu qu’il morde si férocement la main du blessé. Pas de réaction. Habitude certainement. Combien de marques de petites dents pointues avais-tu sur les bras, les oreilles et le cou ? Alors forcément, quand venait le tour de quelqu’un d’autre, tu trouvais ça normal. Jusqu’à ce qu’il commence à tirer vers lui pour lui arracher un morceau. Ta main vint donc mollement lui donner une petite tape qu’il comprit directement, en revenant se cacher dans la masse de tissus que formait ta capuche. Hors de question que tu te relèves lui chercher du désinfectant, oh, t’étais pas un chien non plus. T’étais humain et là, t’avais juste besoin de dormir paisiblement. Jetant quand même un coup d’œil à la blessure, tu jurais mentalement. Il y était pas allé de main morte ce petit truc-là … Te redressant d’un air las, tu l’observais un instant avant de fouiller dans tes placards pour lui balancer une boîte de pansements. C’était pas comme si Mirai lui avait déchiqueté la main, mais c’était pas loin quand même…

« Hm, désolé … C’est un peu une teigne donc b-Oi Mirai, reviens. »

En plus d’avoir l’air à peine désolé, tu voyais le félin aller se percher dans les cheveux de Akio, tout allait très bien, absolument. Enième et ultime soupir, tu remontais sur le lit pour tendre les bras et essayer d’attraper la boule de poils. Sauf qu’elle en avait décidé autrement, apparemment. Tch.

HRP:
 

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Dim 7 Déc - 18:19

... Don't look at me. Get lost.

Il touche du bout des doigts les crocs acérés du félin déchiquetant la main d'ors & déjà blessée. En temps normal il aurait gémit, démontré sa douleur en lançant l'animal contre un mur, mais ce qui était censée être de la souffrance se transforma rapidement en picotement dont il se serait bien passé, fort heureusement cela reste relatif & passable. Il a subit pire qu'un petite morsure de mécontentement, un avertissement simple qui relève de la logique instinctive. Alors il passe outre mesure son caractère bornée & il autorise la bestiole de continuer son travail si elle le désire, aller à l'encontre d'une boule de poils & s'amuser à rouvrir ses plaies n'est pas sa tasse de thé. Il sait quand il doit demeurer raisonnable & moins cabochard. Ça lui apprendra à toucher des créatures sans leur consentements, ils réagissent comme les humains. Les contacts physiques sont détestés & souvent bannis cependant quelque exceptions déroge à la règle, contrairement à ce que l'on pourrait croire il est abordable par des enfants qui veulent jouer au football ou au baseball. Ceux qui savent apprécier les bonnes choses, en claire.

Un vrai coup de chance que Bankichi n'ait pas attribué une mission à haut risque pour le châtain. Il craignait souvent de devoir escalader des structures ou de gravir un pont, ce genre de pensée le mettait mal à l'aise, il tremblait rien que d'y penser. Il est chanceux dans un sens, personne n'a cherché à savoir ses faiblesses, ses phobies, ce qu'il ne porte pas dans son cœur. Étrange, compte tenu des innombrables coups bas que les membres de l'Akame Dan font entre eux. C'est leur quotidien actuel, de maudire les uns & les autres, démunis de raisons valables. Ah, si on compte celle de briser la cohésion au sein du groupe il est vrai que la plupart des personnes vivant dans l’entrepôt n'ont pas de réelle excuse pardonnant leur actes médiocres. De plus, Akio était certainement l'une des rares personne vivants hors du hangar, loin de cette atmosphère pesante, loin de l'oxygène détériorée par l'odeur de la moisissure & l'alcool. Loin de tous, loin des gens qu'il ne pouvait pas supporter moins d'une minute, chronomètre en main.
« Hm, désolé … C’est un peu une teigne donc b-Oi Mirai, reviens. »
Le chat susmentionné auparavant, le voici tranquillement installé dans la tignasse de l'adolescent quasiment assoupi, celui-ci ne trouvant rien à redire aussi longtemps que l'animal ne fiche pas la pagaille et dieu sait quelle genre de bêtise un félin sournois peut inventer. D'ailleurs le fripon avait emporté un morceau de chair, à en juger par la douleur tantôt occasionnelle, tantôt perturbante dès qu'on s'y concentre un peu trop dessus. Le mieux c'était d'enfin pouvoir reprendre ses esprits, un petit peu pour avoir un contrôle permanent sur ses actions, pensées, sentiments— chasser ce maudit serpent hors de son cerveau. Un battement d’œil suffit pour comprendre où l'albinos voulait en venir avec une nouvelle paire de pansements rangées dans une boite de secours. Bien lotis, c'est l'essentiel. Tellement galère de faire un trajet à l'hôpital pour le moindre bobo, c'est une véritable bénédiction de voir le gang préparé en cas de coup dur—façon de parler évidemment, ils ne sont pas entièrement à jour sur l'hygiène, la nourriture & même la technologie— seulement Bankichi. Akio avait entendu dire que Koyen possédait un bien meilleur portable que celui du commandant. Une honte totale pour celui qui représente l'autorité.

Au lieu d'attraper en plein vole la boite prête à plonger sur le côté du lit, ou peut-être rebondir sur un coin et s'écrouler au sol dans un bruit sourd, la sonorité que ceux manquant de sommeil ne peuvent supporter, il roule sur la gauche en prenant le soin de ne pas écrabouiller Mirai & majoritairement son bras gauche. Ses sens aux aguets, son regard perçant naît à nouveau, cette fois-ci s'emparant de la couleur habituelle qu'est le jaune, dorée, couleur miel— bref les teintes sont nombreuses pour décrire une couleur supposée être douce & onctueuse. Comparable à un animal blessé, le concerné redresse sa silhouette, sentant la chaleur du chat glisser dans son dos, précisément dans son t-shirt. Génial, il ne manquait plus que ça pour combler la situation déjà houleuse.

❝ Hah.. C'est bon, j'vais te le redonner, ton animal. ❞

Enchérit-t'il d'une voix haletante, ne cherchant pas à en dire plus. Il était prêt à se désaper uniquement pour virer un colocataire envahissant hors de ses vêtements. Les laver sont une corvée, il ne tenait pas à ce que sa veste sente une odeur autre que la sienne. L'odeur du sang et de la sueur est plus..naturelle? Question d'habitude.  

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Lun 22 Déc - 19:57


Espèce de petite teigne de-… Tu ne la voyais plus. Mais. Plus du tout. Elle était passé où, cette boule de poils, encore ? Tu n’avais absolument pas la moindre envie de chercher dans tous les recoins de ta chambre. Un jour, cet abruti t’avait fait le coup, tu l’avais cherché pendant une heure, à mettre ta chambre sens dessus-dessous pour le retrouver, mais non. Il était simplement parti se balader. Tu savais bien qu’un félin était assez solitaire, mais t’aimerais bien être capable de le voir partir, au moins. Surtout lorsque c’était pour plusieurs jours. Soupir. Observant rapidement la pièce pour voir s’il ne vagabondait pas par-là, tu jetais un œil à l’adolescent devant toi. Ow. Alors c’est là qu’il était. Tu grimaçais un peu. Pas pour Mirai, non. Mais plutôt pour lui. Ton chat avait une certaine tendance à s’accrocher quand il se sentait tombé. Hors là, il n’avait que son dos auquel se rattraper. Bonjour les griffures. Le karma avait décidé de ne pas l’épargner aujourd’hui, en plus de ça, il fallait que tu en sois, en quelques sorte, mêlé alors que tu n’avais rien demandé.

« Hah.. C'est bon, j'vais te le redonner, ton animal. »

Oh, tu t’inquiétais pas vraiment pour ça, t’attendais seulement la grimace qu’il allait faire quand il captera que Mirai ne veut pas se ratatiner sur le lit. Tu le voyais déjà tenter de lui escalader le dos à travers le t-shirt. Déjà que t’appréciais pas qu’il plante ses griffes dans ton cou, t’imaginais pas trop ce que ça faisait dans le dos … Donnant une légère tape sur la tête de celui-ci à travers le tissus, tu le voyais tomber en chute libre pour finir sur la couette à moitié déchirée avant de gratouiller le bras de Akio. T’hésitais à penser que Mirai cherchait un peu la bagarre, là. S’il continuait, tu donnais pas trop chère de sa peau. Mais bon, il avait beau être chiant et envahissant, il était pas si idiot que ça. Pas encore. Fixant l’adolescent d’un air fatigué, c’est sans aucune gêne que tu vins soulever son t-shirt, observant les longues griffures. Franchement, t’avais envie de le virer de ta chambre en lui disant de se démerder, mais il était dans un état si pitoyable que … Ça aurait été quelqu’un d’autre, t’aurais pas hésité. Mais là, c’était un gosse. … Depuis quand tu avais pitié de quelqu’un même. Plus t’y réfléchissait, plus ça te prenait la tête.

« Sérieusement, même chez toi tu serais plus safe qu’ici … », dis-tu d’un air agacé.

Après avoir lâché son t-shirt, tu fouillais dans ton armoire. Pas question de revenir dans la chambre de Bankichi. T’étais assez prudent à ce niveau-là, tu devais bien avoir gardé de l’alcool à 90°, histoire de désinfecter des plaies. Bingo. Tu pris le flacon, un morceau de coton qui était avec et revenait sur le lit pour l’appliquer sur ses blessures. Et il avait pas intérêt à râler ou tu le virais dehors.

« T’sais que tu vas pas tenir jusqu’à 18 ans si tu continues comme ça ? M’enfin ça se trouve c’est ce que tu veux, j’en sais rien… », marmonnais-tu plus pour toi que pour lui.

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Sam 10 Jan - 10:14

... Don't look at me. Get lost.

Les griffures du satané chat imprimé sur la peau de porcelaine déjà anéantie par des multiples cicatrices— certaines vieilles depuis l'enfance, d'autre récente, il n'y avait rien à cacher. Cette misère, ces marques énumérait les passages de la vie du châtain, laissant une idée précise de l'enfer qu'il a vécu sans pour autant y laisser des mots, se confier comme n'importe qui le ferait. Il a apprit à ses dépens de savoir fermer sa bouche et tourner sept fois sa langue si il tenait à passer une nuit sereine sous le même toit que son paternel. Heureusement ce cauchemar plus que réel prit fin sept années en arrière, pour le meilleur ou pour le pire, chacun est apte à juger et se façonner sa propre opinion sur la question. De plus, dans un état proche de l'ivresse sans être enivré par l'alcool mais par la fatigue, l'épuisement de vouloir voir plus clair et de se remettre les neurones en place, qu'était-t'il censé faire? Cacher ses hématomes et ses cicatrices du passé afin de ne laisser aucune opportunité à ce que son histoire soit découverte? Ou par peur que quelqu'un le prenne en pitié et le considère à l'avenir comme un animal blessé uniquement capable d'aboyer et de mordre? C'était trop tard pour réagir et essayer de dissimuler son corps imparfait, de plus il aurait l'air bien stupide de dissimuler son corps d'une manière semblables aux femmes lorsqu'elle se rendait compte qu'elles se faisaient épier.
« Sérieusement, même chez toi tu serais plus safe qu’ici … »

En sécurité chez lui, dans son petit domicile? A voir. Parfois, des voyous du quartier n'hésitaient pas à passer au peigne fin chaque maison pour trouver l'adresse d'Akio. Une vraie aubaine que personne ne connaissent son nom de famille, il dut utiliser un nom d'emprunt pour passer entre les mailles du filet, pour s'assurer que personne ne retrouvera sa trace. Les mots de l'albinos faisant office d'écho dans la tête du jeune, celui-ci se surprend à étirer un sourire sur ses lèvres fendues, dont une saignait encore un peu. Ça l'amusait qu'une personne appartenant à un groupe ne connaissant pas le mot "empathie" osait prononcer des mots sonnant faux, sans aucune sonorité, rien. C'est creux, c'est plat, c'est monocorde et ça se veut logique car la tendresse qu'Aoki montre est réservé pour son petit protégé, Akira. Il n'est pas dupe, il se doutait pas que les deux garçons étaient proche, similaire à deux amis très solidaire, et ce jugement s'arrêtait ici pour le moment. Il ne cherchait pas à fouiller dans leur vies privées, c'est leur choix, leur décision, aussi longtemps que ça n'influencera pas celle d'Akio. Forçant ses cordes vocales rouillés à fonctionner de manière compréhensible, un quinte de toux vint briser son élan pendant une petite minute, le temps de s'apercevoir que son t-shirt était hors de portée, impossible à revêtir.

❝ Tu parles de quel "chez moi"? L'ancienne ou la nouvelle? ❞

Réplique-t'il sarcastiquement, n'oubliant pas le détail que personne ne connaissait ses déboires. Serait-ce une faille dans son armure, sa langue qui aurait fourché ou simplement un détail donné à l'aveuglette? Autant aurait-t'il préféré réfléchir sur la question qu'une nouvelle douleur électrocute ses nerfs et liquide son attention autrefois dirigé vers la bêtise prononcée. Qui pourrait considérer crédible les réparties d'un enfant épuisé jusqu'au os? Peu de monde, en l’occurrence. Pinçant les lèvres dès que sa peau devint le martyr de l'alcool à 90° prenant un malin plaisir à carboniser ce qui reste de chair, la tête se juche assez haut pour confronter le regard de l’aîné. Il semblait particulièrement ennuyé, voire  agacé de devoir être importuné par quelqu'un qui ne devrait pas avoir le mérite de s'accaparer le temps libre d'autrui.
« T’sais que tu vas pas tenir jusqu’à 18 ans si tu continues comme ça ? M’enfin ça se trouve c’est ce que tu veux, j’en sais rien… »

Dieu sait que sa vie ne tenait qu'un a fil, un fil fébrile et mince. Danser avec la mort quotidiennement, paniqué de voir sa vie défiler à chaque claque, à chaque coup de bouteille de verre venant perforer son crâne pour ensuite affronter les rires des autres enfants. C'était devenu une habitude, l'interrogation sur la question portée envers une vie normale n'effleurait pas son esprit aussitôt que le don de la conscience lui fut accordé. Non, vivre dans la terreur de se faire brusqué dès qu'un mot de travers était prononcé semblait normal, ça semblait horriblement banal que ça l'étonnait énormément de voir des enfants heureux avec leur parents. Jusqu'au jour où il comprit que son existence était factice, loin de ce qu'il imaginait. Hélas, c'est trop tard pour avoir la chance de goûter au bonheur. Un cadre idyllique qui le répugne, à tout bien réfléchir.

Le chat cherchant décidément une nouvelle confrontation, son souhait s'exauce enfin une fois que le pouce et l'index de l'adolescent s'unissaient pour attraper le félin par le cou, le secouant paresseusement pour lui inculquer un avertissement très bref avant de le lancer mollement sur un coin du matelas, proche des coussins. Maltraiter une bestiole appartenant au maître des lieux est stupide, surtout si ce maître des lieux mentionné s'adonne aux joies des soins médicaux de manière bénévole, sans attendre quoique ce soit en retour.

❝ Quoi... Tu t'inquiètes pour-.. moi? Garde tes avertissements pour.. les autres.. ❞

Maugréa-t'il d'une voix à peine audible, écorchée par les essoufflements bruyant provenant des poumons du délinquant. L'occasion d'éclater de rire était trop tentante, à la place il jeta une nouvelle œillade sur son interlocuteur, aux aguets.

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Dim 22 Fév - 1:23


Sans vraiment s'occuper d'une protestation soudaine ou d'un râlement pour te répondre, tu continuais à désaffecter ses blessures. Plus tu les regardais, plus tu les trouvais horribles, mais au moins, elles allaient vite cicatriser. Ou plus vite que certaines autres. Ca te rappelait ces moments où ton père te soignait en te sermonnant, comme quoi tu avais hérité de lui pour cette partie de lui, mais c'était pas forcément un bon point. T'avais pas envie de finir pareille. Pas comme lui. Tout en laissant tes pensées envahir ta tête, tes mains commençaient à avoir certains automatismes au niveau du soin que tu donnais au plus jeune. C'était ce genre de choses que tu apprenais assez vite pour pouvoir te soigner toi-même. Tout ça n'était qu'une question d'intérêt. C'était le point de vue que tu avais depuis le début. Seulement, tu ne pensais pas que tu irais jusqu'à le conseiller de ne pas rester au Q.G trop souvent. Ne savant pas réellement pourquoi, tu lui avais simplement dit, comme si c'était une évidence mais que tu faisais exactement le contraire. Fais ce que je dis mais pas ce que je fais. Était-ce vraiment comme ça que tu voyais les choses ? Pas réellement, tes idées s'adaptaient à la situation, mais le fait que Akio se montre à toi dans un état pareil... Ca te rappelait trop de choses. Comme quoi tu étais bien plus faible que tu voulais le laisser paraître. Mais cette impression de ne pas être seul dans cette situation te rassurait, et te poussait encore plus à agir de cette manière insensée, qui te protégeait malgré la faible épaisseur de ta carapace. Ta folie prenait le contrôle de ton corps bien trop facilement, tu le savais, mais ce n'est pas comme si tu le refusais, étant ta seule manière de te défendre.

« Quoi... Tu t'inquiètes pour-.. moi? Garde tes avertissements pour.. les autres.. »

Tu restais silencieux, entourant son torse de bandages à cause des griffures de ton chat qui s'était payé un joli vol plané sans que tu ne protestes quoique ce soit. Tu pensais trop pour pouvoir dire quelque chose, ton cerveau bouillonnait de remise en question inutile, de souvenirs stupides et d'une analyse de soi-même que tu savais déjà. Rien de mieux pour se perdre et finir dans un état d'incompréhension et de folie dont tu n'arriveras jamais à ressortir. Ce cercle vicieux qui emprisonne chaque individu, le passé. Pour certains ce ne sont que des souvenirs, mais pour vous, membres de l'Akame Dan, cette chose semblait être un poids de trop sur vos épaules. Tu avais cette impression que, chaque personne présente avait eu une vie... Compliquée ? Ce n'était qu'une hypothèse, mais c'était fort probable. Finissant la pose du bandage, tu fis un nœud pour qu'il puisse tenir suffisamment longtemps avant de soupirer. Garder ses avertissements, hein … Tu râlais un peu alors que Mirai grognait en remontant derrière ton cou. Le sens de la survie semblait lui échapper. Mourir lui importait peut-être aussi, qui sait, certaines personnes ne cherchaient que ça, mais la bagarre n'était-elle pas un moyen de se sentir plus... Vivant ?

« Les autres ? C'est toi qui a l'air le moins à ta place ici, t'sais, mis à part Akira. T'as 15 ans et t'as rien trouvé de mieux que de rejoindre un gang où tu peux mourir rien qu'en prononçant un mot. Après je dis ça mais on l'a tous fait, donc bon. »

Remettant son t-shirt en place, tu t'étirais avant de balancer tout ça dans ton armoire d'un geste las, puis te calas à nouveau sur ton lit, allongé. Les craquements venant de ton dos résonnèrent dans la pièce, sans que tu n'y prête une grande attention. De toute façon, t'avais plus rien à faire avec lui. Tu l'avais soigné, il pouvait s'en aller, ce n'est pas comme si tu le retenais.

« Te retiens pas d'aller castagner des gens, hein. », marmonnas-tu en baillant. « Mais je jouerai pas aux infirmières tout le temps. »

__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   Jeu 2 Avr - 21:57

... Don't look at me. Get lost.

Non sans mal il reste droit, immobile. Voir ses bandages se délier un à un ne lui disait rien qui vaille, Aoki ne s'amuserait pas à refaire un travail minutieux et ennuyant. Rare est d'entendre les autres s'enquérir au sujet de sa vie personnelle, de ses tracas quotidiens. Il n'est pas loquace pour un sou, ses affaires concernant sa vie privée ne regardent personne. Heureusement, les membres de l'Akame Dan ne sont pas excessivement curieux concernant le passé d'autrui, à quelques exception près. Une des raisons pourquoi l'adolescent refuse de déambuler trop longtemps dans les quartiers du gang, chercher la petite bête auprès d'hommes physiquement et mentalement plus fort que lui rebute ses mauvaises habitudes. Si seulement il essayait de changer, de modifier son comportement afin qu'il devienne supportable.. Non, ça n’arrivera jamais. Trop têtu pour se remettre en question, sa fierté l'empêche d'écouter les conseils que ses coéquipiers lui prodigue. Bien qu'Akio soit la plus jeune recrue et le moins indulgent de tous, il ne réclame le support d'aucun individu, aussi bien ses larbins que ses supposés camarades qu'il fréquente quotidiennement. Contrairement à certains, la solitude s'empare aisément de son subconscient, combien de fois s'est-t'il  retrouvé en plein milieu d'une discussion générale? Loin d'être malheureux de sa condition actuelle, il est cependant chamboulé de constater que sa vie change petit à petit, par la faute de ses nouvelles connaissances. Il n'a plus le droit de se confiner sans être dérangé. Il n'a plus le loisir de mener une vie instable sans être réprimandé par des gens qu'il n'avait jamais remarqué auparavant.

Ce changement représente le début d'une nouvelle vie.

Un grognement arpente son souffle fébrile. Il admet inconsciemment qu'une chose le relie aux membres de ce groupe. Chacun eut une vie pas facile à supporter, un passage de leur existence éprouvant et peu enviable. Dès que quelqu'un commence à cogiter sérieusement sur le cas d'Akio, les spéculations concernant son histoire. Il y'a toujours plus à plaindre que son cas, malheureusement le monde a décidé de visiblement le catalogué comme étant un "gosse paumé qui ne sait rien faire". Ce n'est pas totalement faux, sans parents pour le guider, son avenir ne s'annonce pas grandiose. Dieu soit loué que les professeurs de son collège soient un tantinet intelligent pour renoncer à l'idée d'une réunion parents-professeurs. Rien qu'imaginer son géniteur en chair et en os lui suffit à glousser, à rétracter ses pupilles et devenir tendu, presque à l'affût de quelque chose. Ignorant l'étreinte du bandage se resserrer une fois que l'albinos peaufine son travail, son champ de vision est de nouveau clair, désembué après qu'il reprit ses esprits. Il espérait que son manque de réactivité passe inaperçu aux yeux d'Aoki, si celui-ci ne prête pas attention au comportement explosif du délinquant récalcitrant.
« Les autres ? C'est toi qui a l'air le moins à ta place ici, t'sais, mis à part Akira. T'as 15 ans et t'as rien trouvé de mieux que de rejoindre un gang où tu peux mourir rien qu'en prononçant un mot. Après je dis ça mais on l'a tous fait, donc bon. »

Des critères existent pour passer haut la main les portes du hangar? Certes un adolescent a toujours mieux à faire que de perpétuellement risquer sa vie à exécuter des missions périlleuses. Le salaire n'est pas extraordinaire mais le manque d'argent est compensé par l'utilisation exclusive d'une chambre installée à l'intérieur de l'entrepôt. Une chambre austère peu utilisée puisque qu'aucun objet appartenant au châtain n'est emménagé. C'est déjà rare de le voir se baguenauder plus longtemps que nécessaire dans le quartier-général, impossible de l'imaginer prendre congé autre part que dans son propre logement. Un exploit qu'il se tienne à carreau dans un domaine qui n'est pas le sien sans riposter violemment comme il le fait souvent. Il s'est légèrement ravisé au sujet de l'albinos mais pas au point d'avoir des pensées positives concernant l'aîné. S'assurant d'être correctement habillé, sa main servant de support l'aida à se lever hors du lit, le visage tourné en direction de l'interlocuteur étalé sur le matelas.

❝ Justement parce qu'être dans un groupe merdique est toujours mieux que d'être une merde tout seul. ❞

Sa répartie ne contenait pas beaucoup de sens. Et l'intention d'éclaircir le contexte de sa réponse est hors de question. Sans articuler une forme de politesse remerciant le bénévolat fourni par son collègue, le jeune franchit le pas de la porte,  son bras s'élevant assez haut afin de prendre appui contre le mur. Le chemin du retour s'annonce pénible à surmonter, même en empruntant des raccourcis.
« Te retiens pas d'aller castagner des gens, hein. Mais je jouerai pas aux infirmières tout le temps. »

L'envie lui prit de s'esclaffer, un simple soupir eut raison de son souffle à moitié coupé. Toussant grossièrement, il mit un temps avant de fournir une réponse compréhensible. Il n'est pas en position de sauter sur son soigneur et lui refaire le portrait, d'où le fait qu'il réagisse calmement à l'inverse de s'impatienter. D'ailleurs, en quoi ça regarde Aoki si Akio repart se lancer à corps perdu dans des combats interminables? Il est en droit de se poser des questions, spécifiquement sur quelqu'un qui tantôt ne s'intéressait à personne d'autre mis à part Akira, maintenant il joue l'infirmier presque parfait sur un patient qui ne mérite pas son attention. N'est-ce pas hilarant? Devrait-t'il se moquer de son sauveur et jouer le malin, quitte à recevoir en retour une bonne claque.

❝ T'es loin d'avoir la gueule d'un infirmier, Motoharu. C'est mieux quand tu t'occupes uniquement de ton copain. ❞

Sourire en coin, ses pas l'emporte loin du Q.G, loin de cet endroit putride infesté de vermines. Fier de ne pas avoir égaré son franc-parler et d'avoir eu le dernier mot en dépit de savoir qu'il allait passer un sale quart-d'heure tôt ou tard.

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: { ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.   

Revenir en haut Aller en bas
 
{ ▊♔ Akio vs Aoki. │Just don't question me or I'll fucking kill you.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le tchat question
» j'ai deux question qui m'intrigue
» question par un nul du GPS
» Question basique
» La question du graphiste geek soucieux de ses lombaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagerou Project RPG :: MEKAKUCITY :: Banlieue :: Q.G des Akame Dan-
Sauter vers: