Partagez | 
 

 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Autres Comptes :
Messages : 130
Date d'inscription : 01/06/2013
Couleur :
Fiche de Personnage
Cause de mort:
Relations:
Capacité:

Voir le profil de l'utilisateur http://kageprorpg.forumactif.org
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Ven 2 Jan - 8:40



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°8, Motoharu Aoki, doit embrasser N°7, Takamatsu Akio.

__________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Ven 2 Jan - 18:36

A game ? Well, guess it can be fun.

Bon ok, c'est sympa de se faire ignorer. J'ai -failli- gueulé pourtant. J'ai pas trop trop l'habitude qu'on m'ignore quand je crie comme ça, surtout que j'ai une grande gueule et une voix qui porte plutôt bien, et puis ça résonne. Mais il faut croire que le discours de la fille qui est arrivée juste après moi est bien plus intéressant et pertinent. Haha. En plus, elle est au lycée, non ? Je suis sûre de l'avoir déjà vue dans une de ces réunions chiantes pour les délégués au début d'année. Ouais, elle a une tête à faire ce genre de job complètement barbant. Et donc, elle a dit quoi ? «Si le Roi est ici, qu'il fasse signe» ? Sérieusement ? J'étouffe un petit rire moqueur. Elle s'est pris un gros vent, c'est un peu normal. Elle croyait vraiment qu'il se montrerait ? Elle est bien naïve. Et elle veut qu'on fasse la paix et qu'on s'entende tous bien ? Ici ? Dans la banlieue, alors qu'il y a des mecs qui ont des putain d'armes et l'air d'avoir pas vraiment envie qu'on les fasse chier ? À plus de minuit, en plus. Une baston générale serait tellement courante, en fait.

Ensuite, je reste un peu dans mon coin, après tout je connais personne personnellement ici, donc je garde mes distances de sécurité, pendant que chacun expose sa petite théorie sur le Roi. C'est bien joli tout ça, mais ça nous avance pas vraiment, en fait. Moi, je reste d'accord avec le gars qui vient de dire : «... Ouais sinon, on peut simplement attendre le prochain ordre et essayer de le dévier si ça tombe sur l'un d'entre nous.» Moins de réflexion, plus d'action. Et ça blablate, et ça blablate, et ça gueule et ça s'écoute pas. Ben bravo. Des fois j'ai juste envie de hurler avec une grosse voix un «FERMEZ VOS PUTAIN DE GUEULES» mais je me retiens, j'ai pas non plus envie de me mettre toute l'assemblée à dos, ce serait dommage. Y a des filles mignonnes dedans, et même un garçon qui me semble assez faible et qui doit pas vraiment mériter ça. Mais il traîne avec les autres racailles, non ? Ça doit pas vraiment être un choix. Le pauvre. Enfin, chacun sa merde, hein. Et pour le moment, on est tous dans la même merde, avec le jeu du Roi. C'est con, hein.

Et tiens, en parlant du Roi. J'entends tous les portables de la salle sonner à l'unisson, ce serait presque mélodieux. Presque.
De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
Règle n°1 •
Tout le monde est obligé de participer.
Règle n°2 •
Les ordres du roi doivent être exécutés sous vingt-quatre heures.
Règle n°3 •
Ceux qui n'obéiront pas aux consignes auront un gage.
Règle n°4 •
Il est absolument impossible de quitter le jeu en pleine partie.

C'est quand même assez flippant, et surtout très piégeux, quand on repense au «gage» des deux autres, là. Je sens comme une tension dans la salle, d'un coup. Enfin, plus qu'avant, on va dire. Maintenant, on rentre dans le vif du sujet, si je puis dire. Et là, même si je sais me battre, même si j'ai un pouvoir bien pratique pour m'aider en cas de besoin, je dois avouer que je sens la tension générale me gagner. Claquant la langue, j'essaie de me calmer, pour découvrir un autre message. Premier ordre, certainement.
De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
N°3, Kanekatsu, doit toucher la poitrine de N°2, Haku Kaede.

… Pardon. Pardon ? Mais… Le Roi est un putain de pervers. Je plains cette pauvre Kaede, dites donc. Moi, j'ai pas vraiment envie de me faire tripoter ou violer ou je-ne-sais-quoi, c'est limite si je préfère pas son gage, hein. Quoi qu'il en soit, si jamais un truc comme ça -quoique là si c'est juste toucher (jouons sur les mots) ça peut passer- tombe sur moi, je donne pas cher de la peau de l'autre personne. Je suis pas coincée, mais y a aussi des limites. Et je sais que, tôt ou tard, elles seront forcément franchies.

«C'est pas comme si c'était extrêmement difficile, non plus.» Oui, c'est vrai. Pour le moment. Comme je suis à côté -enfin, relativement à côté- de ce type qui clope, j'entends tout ce qu'il dit depuis tout à l'heure. Il a l'air marrant, j'aurais presque envie de l'emmerder. Je suis sûre que l'occasion se présentera. En attendant, c'est vrai que c'est un peu long entre les deux autres, là. Prudes ? En fait, faudrait déjà surtout savoir qui est qui. Peut-être que se donner les noms n'était pas une si mauvaise idée. Même si on finira par les savoir, avec les messages qui arrivent.

Je soupire et montre quelques signes d'impatience, puis vient le moment où on trouve enfin qui est qui et… Kanekatsu, c'est une fille ? Elle est chou, elle a l'air toute timide, mon Dieu ! Kaede aussi, au passage. Mais vraiment, ça change tout si y a de jolies filles dans les défis pervers. Enfin, presque tout. Faut tout de même pas que ça aille trop loin, non plus. C'est bien calme, quand elles finissent par faire leur «ordre». Tout le monde mate ? On n'est pas rendus. Je jette des regards aux autres, et apparemment ça s'est plus ou moins calmé. Ça doit être parce qu'on ne peut plus vraiment reculer. C'est vrai que, vingt-quatre heure pour effectuer un ordre, ça peut être assez peu. On séchera encore des cours, pas comme si j'avais pas l'habitude de toute façon. J'arbore un petit sourire empreint de malice en attendant le nouvel ordre. Finalement, ça peut être intéressant, voire amusant, je voyais peut-être juste pas les choses dans le bon angle.
De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
N°6, Tsukimi Asa, doit embrasser le participant de son choix
.

Uh, encore un message de «pervers» ? À ce stade-là ça va encore, en fait. Hm, en tout cas ça ne me concerne toujours pas. À moins que ce ou cette Asa ne me choisisse, mais y a pas trop de raison pour que ce soit le cas, je connais personne. Et je crois pas vraiment m'être faite remarquer, après le vent que je me suis pris tout à l'heure, hahaha. Donc bon. Tant mieux, en un sens. Je sais que mon tour viendra, alors profitons d'être dans l'ombre. Ça fait un spectacle assez intéressant, en fait.

Une fille s'extasie devant le message. Elle a l'air de s'amuser, et vu ce qu'elle dit, je parie que c'est elle, Asa. Elle est jolie, mais je préfère pas trop m'en approcher. Elle est sûrement très dangereuse. «Bien comme vous l'avez deviné … Mon nom est Tsukumi Asa. Bingo. En même temps c'était pas dur. Et juste pour votre information lui c’est Akio voici Akira et … eeet …. Aoki ! Je me tompe ?» Ok, elle vient de présenter tous ceux qu'elle doit connaître, sympa. Mais je retiendrai jamais leurs noms, Akira, Aoki et Aki… Akio ? Ça se ressemble trop. Et avec Asa tout commence par A. Je les retiendrai jamais. En tout cas, elle traîne avec tous ceux qui ont l'air vraiment dangereux. Dooonc, on se méfie, seule j'ai sûrement une chance, mais pas contre plusieurs gens.

Bref. C'est moi ou elle s'approche ? Oups. Aurais-je parlé trop vite ? Je reste impassible en la regardant, sans bouger. J'ai presque l'air détaché, avec toujours un léger sourire, presque effacé à présent. Mais ce n'est pas moi qu'elle vise, c'est l'autre avec son bonnet, là. Je suis donc aux premières loges pour suivre la suite. Parfait. Hm, elle a l'air d'une chieuse, ou au moins d'aimer embêter les gens. J'aurais fait à peu près pareil, si ç'avait été à moi de l'embrasser. Le provoquer, lui voler sa clope— Lui voler ses clopes, en fait. Mais ça, on dirait que personne ne l'a vu, à part moi. … J'ai une envie furieuse de foutre la merde. Ça peut être marrant, ça. Je prends des risques, mais ce sera très fun si ça tourne en baston. Et ça, ça me dit bien. Alors, moins de réflexion et plus d'action !
De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
N°8, Motoharu Aoki, doit embrasser N°6, Takamatsu Akio..

… Oh, un nouveau message ? Je sais déjà plus qui est qui entre les deux gens cités. fantastique. En tout cas, je vais profiter du silence que le message a, une fois de plus, engendré. Je m'avance légèrement près de Mr. Bonnet, qui a un drôle d'accent, et lance, avec un sourire : «Hey, Mr. Clope, elle t'a volé ton paquet~» Je crois bien que, maintenant, tout le monde a entendu. C'est comme ça que j'aime me faire remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 17
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Ven 2 Jan - 22:31

I hope everything is a fucking joke.

Il pianotait sur les touches de son clavier digital installé sur son portable, ne prêtant guère attention vers la masse de jeunes dont quelque tête lui vint en mémoire. Une sorte de survival mais avec un thème enfantin, n'est-ce pas? Sans lui. Heureusement il avait l'art et la manière de savoir comment se faire ignorer sans trop de difficultés. Avec un peu de chance et de bonne volonté, le "Roi" aura complètement oublier sa présence et il aura l'occasion de s'éclipser en douce, de s'envoler vers un endroit plus sain psychologiquement et physiquement parlant. Parfois, son regard dorée brillant dans la pénombre observait le cours des événements, mémorisant les facettes de chaque personnage, leur forces physiques, leur caractères afin de rassembler le plus d'informations et d'élaborer une stratégie. D'avoir en sa possession toute les cartes en main, pour se convaincre qu'il est en sécurité, maître de la situation. Une belle utopie, un songe lui accordant la permission de s'évader un peu de cette soirée pour le moins unique car un bon nombre de l'Akame Dan était réunit ici, contre leur gré, sous la perpétuelle menace de se faire évincer de ce monde si ils avaient l'audace de désobéir à l'ordre donné.
De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
Règle n°1 •
Tout le monde est obligé de participer.
Règle n°2 •
Les ordres du roi doivent être exécutés sous vingt-quatre heures.
Règle n°3 •
Ceux qui n'obéiront pas aux consignes auront un gage.
Règle n°4 •
Il est absolument impossible de quitter le jeu en pleine partie.

Son téléphone vibre soudainement, de quoi le faire sursauter et ramener à la réalité son esprit. Croyant que le message lui était destiné par rapport à un ordre a effectué, ses doigts touchèrent l'application messagerie pour y lire le message du Roi.  Ah, impossible de défier les règles ou de spéculer au sujet d'une évasion furtive. Ce simple petit message suffisait à ramollir l'impudence des plus téméraires, or le châtain continuait de gamberger sur la possibilité de trafiquer l'activité, d'y ajouter son grain de sel. Cependant une tâche ardu n'est réalisable qu'avec plusieurs personnes. Le mieux est de s'allier avec ses coéquipiers de l'Akame Dan, eux seuls ont le mérite d'adresser familièrement la parole au délinquant. Le problème est que l'effectif est faible et que seulement deux membres sont assez fort mentalement pour espérer survivre jusqu'au bout. Se débarrasser d'Akira semble être le choix de la facilité mais connaissant l'attachement qu'Aoki lui porte, cette option est hors de question si Akio tenait à avoir sa coopération. De ce fait il devait se montrer un minimum courtois et complaisant envers le maillon faible, chose peu aisé. Heureusement qu'Akira ne titille pas les nerfs du voyou, le ravenet est placé dans la catégorie des gens laissant Akio de marbre, voire blasé par moment.

Respirant un bon coup pour détendre ses muscles ainsi que ses épaules tendues cachés sous sa veste épaisse, il prit le temps de s'approcher un peu de la foule, histoire de bien retenir les visages des inconnus. Sa nonchalance et sa mémoire sélective lui octroyait souvent le pouvoir d'attirer les problèmes sans qu'il en soit conscient. Néanmoins dans un jeu où sa vie ne tient plus qu'a un fil, il devait malencontreusement s'intéresser à ce beau monde, à parler avec eux, et à les comprendre, de mauvaise grâce évidemment. En temps normal il ne se prêterait jamais aux civilités. Un bel effort pour faire monter en flèche son absence de grégarisme.
De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
N°3, Kanekatsu, doit toucher la poitrine de N°2, Haku Kaede.

Une mélodie vicieuse s'infiltre dans le hangar, orchestrée par un nouveau message ayant atteint le cœur de chaque mobile. Procédant à la même action que la précédente, le garçon parcours le sms lentement, se questionnant quant à la nature de ce nouvel ordre. Kanekatsu doit toucher la poitrine de Kaede..? Qui est qui, dans l'histoire? Se maudissant intérieurement de ne pas avoir prêté plus tôt attention aux présentations (Si présentations il y avait), il attend sagement que la personne désigné s'approche de ladite Kaede. Voici qu'une fille habillée semblable à une miko s'approche d'une blonde possédant des airs de lapin. Une fille doit peloter la poitrine d'une autre? D'une part, ça semble être une tâche facile à expédier car Akio ne se doutait pas une seule seconde que Kanekatsu, est le contraire de ce qu'est une fille. Ça lui jouera des tours de ne pas être attentif à la situation actuelle, il s'en mordra les doigts plus tôt qu'il ne le croyait. Contrairement aux doctrines citant que les adolescent masculin adorait voir des filles se faire palper la poitrine pour le plaisir des yeux, il ne ressentait rien. Pas une once d’intérêt. Comme si cela l'ennuyait. Et c'est le cas, non pas qu'il ne possède pas de sentiments envers la gente féminine, son niveau d'empathie est assez bas, difficile de ressentir des sentiments quotidien.
«C'est pas comme si c'était extrêmement difficile, non plus.»

Il essaye de déceler l'homme ayant prononcé ces mots. Une part de vérité s'y trouve, si une fille se contente de toucher la poitrine d'une autre, certes c'est dérangeant, embarrassant, humiliant peut-être. Entre femmes, ça passe mieux qu'avec un homme, bien sûr. D'ailleurs il s'estime heureux de ne pas avoir été désigné pour cet ordre car il n'aurait pas été très doux avec la fille, dans le sens où il n'aurait pas attendu que la demoiselle lui prenne la main pour que celle-ci repose sur un sein. Mentionnant l'individu mystérieux qui eut l'occasion de partager sa pensée avec l'assemblée, Akio observe discrètement un bonhomme portant un bonnet très voyant et pas plus âgé que lui. Celui-là, impossible de le manquer ou de l'oublier de sitôt. Ce style de vêtements est facilement reconnaissable dans une meute, les couleurs sont vives, détectable à un premier coup d'oeil. Une fois l'ordre accompli (Si il avait assimilé le système), son portable ne devrait pas tarder à sonner pour confirmer le résultat.
De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
N°6, Tsukimi Asa, doit embrasser le participant de son choix.

«Bien comme vous l'avez deviné … Mon nom est Tsukumi Asa. Et juste pour votre information lui c’est Akio voici Akira et … eeet …. Aoki ! Je me tompe ?»

Au tour d'Asa de recevoir son ordre. Connaissant la nature de la femelle, inutile de préciser combien elle était dans son élément, à l'aise avec des missions qui touchent de près son domaine quotidien. Ça devenait trop facile à ce niveau là, ça ressemblait plus à une fête entre collégiens se lançant des défis farfelues. Quittant sa place pour rejoindre le garçon au chapeau, la brunette s'avançait sensuellement vers le brun, un fin sourire aux lèvres concordant avec sa présentation charmante, n'hésitant pas à formuler son prénom et à partager ses informations. En l’occurrence, prononcer les noms des trois hommes affiliés dans le même camp qu'elle. Elle pouvait aussi fermer son bec et se tenir à carreau, du moins sauter l'étape des formalités et se satisfaire de voler un baiser langoureux à sa victime qui semblait avoir la langue bien pendue pour pouvoir débiter des âneries de la sorte. Ceux qui font des critiques sont les premiers à passer à la casserole.

❝ C'est bon, tu as fait ton show, t'es contente? ❞

Réplique-t'il sous un grognement mécontent, visiblement loin d'être ravi d'avoir été présenté sans son consentement tandis qu'il ne dévie pas ses yeux suivant la progression de la mademoiselle embrassant sans crier gare sa cible. D'accord, l'ambiance devient progressivement malsaine. Limite il aurait préféré s'ennuyer plutôt que de devoir subir cette horreur de bas étage. Le pire est qu'il est très probablement l'individu le plus jeune du lot, ça l'afficherait mal de se défiler ou de ne pas être à la hauteur des commandements données. Avec son mauvais karma pourchassant son ombre, son tour n'allait pas tarder à tomber et il se retrouvera sous les feux des projecteurs pour amuser la galerie. Semblable à une pièce de théâtre. Faire des choses que l'on apprécie pas forcément, dépasser nos limites pour être ce qu'on est pas.. Un vrai cercle vicieux, ce jeu.
De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
N°8, Motoharu Aoki, doit embrasser N°6, Takamatsu Akio..

Le concert de sonneries retentit une nouvelle fois, signe d'un énième message reçu. Il aurait aimer passer outre cette habitude mais c'était plus fort que lui, il devait connaître et anticiper le dénouement final. Si seulement il n'était pas obstiné, si seulement il n'était pas plongé dans le feu de l'action, prêt à y mettre du sien afin de s débarrasser de cette corvée, alors seulement il aurait certainement réagit plus posément après la lecture de l'annonce communiqué. Lui, Takamatsu Akio, quinze ans, collégien, doit embrasser quelqu'un? Serait-ce un excès de folie du Roi pour pimenter la contingence déjà mouvementée? Les prunelles écarquillés, sa vision s'attarde sur l'écran lumineux, relisant le message à plusieurs reprises pour s'assurer d'avoir mal lu. Mais non, rien, l'ordre ne changeait pas. Le cauchemar s'abattait au dessus de sa tête, tel l'épée de Damoclès. Qui plus est, c'est à Aoki de faire le premier pas, pas l'inverse. Bloqué, sans avoir le bénéfice de répliquer ou de protester, il rabat son regard dilaté vers l'albinos, tentant d'y trouver un fragment de dégoût, de peur, n'importe quoi le poussant à refuser cette quête. Ça serait bénéfique pour les deux hommes de communiquer discrètement, d'établir une sorte de stratégie pour minimiser les dégâts. Dans tout les cas, Akio ne s'imaginait pas reculer pour une broutille. Aussi écœuré soit-t'il, son honneur est en jeu. Sa fierté, sa réputation. Ce qui constituait son être.

❝ Tch. C'est pas un baiser qui va me faire reculer. Ramène toi, Motoharu, qu'on en finisse. ❞

Il s'approche de son interlocuteur, la boule au ventre. En vérité, il stressait, il espérait que le mâle lui laisse l'opportunité de lui susurrer quelque mots à l'oreille pour tenter de faire passer la pilule, de l'avertir de simple frôler ses lèvres, rien de plus, rien de moins. Le strict nécessaire qui ravira les concernés, incluant Akira. Pénible est le bon mot pour qualifier la position actuelle d'Akira, forcé d'assister à ce spectacle où son protecteur est chargé d'embrasser un ennemi— quelqu'un qu'il ne porte pas obligatoirement dans son cœur.

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Dim 4 Jan - 19:34






king's game




D'accord, ça commençait à devenir n'importe quoi. Trop de visages que tu ne connaissais pas, et d'autres que tu n'appréciais pas particulièrement. Cette nuit allait virer à un enfer pas possible, t'en étais sûr. Rien que de savoir le fait que l'expéditeur était inconnu, que deux personnes étaient mortes de manière inconnue ou par suicide incompréhensible selon la notification que t'avais reçu d'un random quotidien auquel tu t'étais jamais abonné... C'était trop louche. Si tout ça était vrai alors … Ces ordres décidaient de votre vie ou votre mort. Vous aviez une épée de Damoclès au-dessus de la tête, accompagné de la faucheuse attendant soigneusement à côté. C'était malsain. Malsain et dangereux. En plus de ça, vous étiez nombreux, vos morts ne pouvait pas passer inaperçu … Si ? Tu pensais à trop de choses en même temps et ta tête ne semblait pas apprécier, vu la légère migraine qui pointait son nez. Pourtant, tu ne devais pas t'arrêter de réfléchir. Il y avait forcément une cassure quelque part, une faiblesse à exploiter, une règle que l'on pouvait contourner ou briser. Quelque chose pour s'échapper. N'importe quoi tant que c'était humainement – entre autre, possible.

De: Le Roi
Objet: Le jeu du Roi
Règle n°1 •
Tout le monde est obligé de participer.
Règle n°2 •
Les ordres du roi doivent être exécutés sous vingt-quatre heures.
Règle n°3 •
Ceux qui n'obéiront pas aux consignes auront un gage.
Règle n°4 •
Il est absolument impossible de quitter le jeu en pleine partie.


… C'était peine perdue. Vous étiez censé respecter ses règles et les gages, c'était... Ton sang se glaça momentanément. Calme-toi, rien ne garantissais que vous ne pourriez jamais arrêter le jeu … Hein ? Tu triturais nerveusement la sangle de ton masque qui tombait sur le côté de ton visage. Il fallait que tu arrêtes sérieusement de te retourner le cerveau, ça n'allait pas aider la situation, ni ton état mental. Tu n'avais trouvé aucun témoignage sur un jeu au règle semblable. Tu connaissais rapidement le King's Game, le jeu où chacun devait piocher un bâton numéroté et celui qui avait une marque rouge était le roi, donnant un ordre à deux autres personnes. C'était innocent – enfin, de ce que t'avais lu. Personne n'était censé mourir, alors … Pourquoi ? Pourquoi un détraqué – c'était bien à toi de dire ça, tiens, avait refait toutes les règles pour tuer ? C'était stupide ! … Quoique d'un certain point de vue, ça pouvait être amusant... Mais pas en tant que pion. Te mordant la lèvre, tu transmettais tout ton stress à Mirai qui te le rendait bien en mordillant ton oreille. Ca faisait mal, mais t'étais tellement ailleurs que tu n'y faisais même pas attention.

Et les ordres défilèrent, plus pervers les uns que les autres, si bien que t'en avais presque était blasé. Tant que tu n'étais pas concerné, ça t'aurais presque fait rire, mais, t'étais tout de même mal à l'aise. Wow, ce genre de choses ça restait privé, c'était qui ce maître de jeu, sérieux ? C'était même pas drôle. Tu gratouillais légèrement Mirai d'un air déconfit en évitant soigneusement les deux filles. … Filles ? Ouh là non, y avait un bug là. Bah, tant pis, c'était pas tes affaires.
Ce fut ensuite le tour de Asa. Et sincèrement, tu lui faisais encore moins confiance que d'habitude. Rien que la manière dont elle l'avait salué et regardé … Heureusement que tu ne savais pas ce tout ce qui se passant à l'A.D quand tu n'étais pas là. Enfin si, t'aimerais savoir, mais … Bref. Dans tous les cas, t'allais pas la laisser l'approcher. De toute façon, elle ne semblait pas intéressé. Nooon, elle a fait quelque chose d'aussi chiant que ça en fait. Révéler vos noms. Merci Asa.

« Bien comme vous l'avez deviné … Mon nom est Tsukumi Asa. Et juste pour votre information lui c’est Akio voici Akira et … eeet …. Aoki ! Je me trompe ? »

… Tu savais même plus quoi dire. T'étais pas d'humeur à protester. Ni à lui balancer un truc. Au moins, ça t'épargnait des paroles inutiles, mais les mensonges étaient toujours pratique dans ces moments-là. Vraiment. T'aimais pas donner ton prénom comme ça, à tout bout de champ – qui aimerait ça en même temps. Mais même. Vous étiez l'Akame Dan. Votre groupe était connu, certes, mais pas vos noms. Histoire que la police ne vous retrouve pas. Donc qu'elle les lâche, comme ça, comme si de rien n'était … Non. Elle avait failli t'oublier et elle aurait du, tiens. Tu la voyais jamais. Enfin si, mais t'étais toujours sous ta pile de livres quand elle était là – et quand Bankichi aussi, accessoirement. Exécutant son ordre que tu ignorais comme tu pouvais – trop de gêne sérieux, tu redoutais le prochain vibreur qui allait retentir. Enfin non, plutôt celui d'après, vu que la confirmation venait avant. Mais même.
Un son commun, ou presque. Des sonneries, toutes en même temps. T'hésitais sérieusement à vérifier en cliquant sur l'icône venant de s'afficher. Comme si tu avais le choix. Tu voulais pas mourir. Alors tu laissais le message s'afficher et ton visage se décomposait au fur et à mesure. Ok, tu savais pas vraiment si tu souhaitais mourir ou exécuter l'ordre, là.

De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
N°8, Motoharu Aoki, doit embrasser N°6, Takamatsu Akio..


Adieu la crédibilité, ton visage venait de prendre une teinte écarlate. Comment t'étais censé faire ça ?! D'une, il était bien plus grand que toi – si si, c'est important, et de deux … Pas devant Akira. JAMAIS. C'était pas bien compliqué, certes, mais vous étiez dans une situation tellement stressante et indescriptible que t'avais l'impression d'avoir tout le poids de la promesse de Akira sur les épaules. Et ça, tu voulais pas. Tu osais à peine regarder le plus grand dans les yeux, remettant ton portable dans ta poche. Pervers. T'aimerais tellement savoir qui était cette personne, histoire de la démonter, de lui faire bien comprendre que non, on jouait pas comme ça avec n'importe qui. Bizarrement, c'est toujours quand on est concerné que l'on est étrangement pas d'accord, sinon on ne bouge pas d'un pouce. Sérieusement, Akio … Pourquoi lui ? Et pourquoi vous deux surtout ? Ca se trouve le roi connaissait toutes les personnes qu'il avait réuni … Ou non ? C'était plus probable que non, mais … Tu devais pas trop penser à ça, mais plutôt à survivre.

« Tch. C'est pas un baiser qui va me faire reculer. Ramène toi, Motoharu, qu'on en finisse. »

Quoi ?! Nonononono, c'est hors de question, comment il arrive à le prendre aussi … Bien ?! Enfin, facilement ? Ton regard fuyait le sien alors que tes mains étaient crispés sur ton sweat. L'embarras qui te hantait depuis un moment était tellement visible que t'en avais honte, surtout devant eux … A quoi bon continuer à fuir de toute façon ? Si tu ne faisais rien, tu allais mourir, comme les deux autres. T'allais tout de même pas mourir pour ça … Ce serait vraiment … Stupide ? Tu fis donc un pas vers lui, avant de reculer soudainement quand tu le vis planté devant toi. Ok ok, il fallait d'abord calmer ton cœur et ensuite … Depuis quand il est aussi grand ? Désespoir. Tu inspirais doucement et le regardais d'un air mal assuré. Qui se voyait sûrement à trois kilomètres. Déjà, sur la pointe des pieds, ça n'allait pas passer. Manière forte ou … ?
Secouant machinalement la tête, tu t'élevais comme tu pouvais sur ta pointe de pieds, saisissant maladroitement son col pour l'obliger à se baisser. Tu redoutais tellement ce moment. Moment où vos lèvres se rencontrèrent. Pas trop longtemps, mais assez pour que tu puisses t'éclipser en montagne après. Rompant finalement le baiser, tu rabattais directement ta capuche en essayant de cacher tes rougissements. C'était fichu. Akira allait t'en vouloir à vie. A vie. Tu n'allais plus le regarder dans les yeux.





(c) MEI pour APPLE SPRING




__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes :
Messages : 130
Date d'inscription : 01/06/2013
Couleur :
Fiche de Personnage
Cause de mort:
Relations:
Capacité:

Voir le profil de l'utilisateur http://kageprorpg.forumactif.org
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Lun 5 Jan - 17:59



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes :
Messages : 130
Date d'inscription : 01/06/2013
Couleur :
Fiche de Personnage
Cause de mort:
Relations:
Capacité:

Voir le profil de l'utilisateur http://kageprorpg.forumactif.org
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Lun 5 Jan - 17:59



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°4, Hidefusa Akira doit recevoir un ordre de la part du N°5, Hyashiro Mitsuki et l’exécuter comme s’il provenait du Roi.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : mitsuhide bankichi & haruhira shige
Messages : 67
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 20
Localisation : *aime coller aoki*
Couleur : slategray
Fiche de Personnage
Cause de mort: hémorragie interne (coup de batte dans le crâne)
Relations:
Capacité: retenaing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hidefusa Akira

Machine à feels

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Lun 5 Jan - 19:05


Tu te contentes de te taire et observer la situation, comme ton camarade de classe a gentiment proposé, ton regard se posant sur la fille(?) se voulant être "Kanekatsu". C'est étrange, comme nom, non? C'est pas plutôt genre... un surnom? Sa voix était plutôt masculine, qui plus est, tu ne sais pas trop quoi en penser et à vrai dire tu n'as pas envie de trop de rester et t’intéresser dans ce jeu franchement malsain. C'est pas comme si tu pouvais quitter la partie de toute façon: les règles sont claires, si on ne les respecte pas, on reçoit un gage. Gage qui semble évident après la mort des deux anciens joueurs. Si les ordres se limitent à quelque chose d'aussi puéril que des enfantillages érotiques, alors soit, tout le monde pourra continuer jusqu'à la fin? Enfin, encore fallait-il qu'il y en ait une, de fin. Lentement, tu parcoures le lieu de rencontre de ton oeil. Il y en avait une qui semblait bien gênée quant à l'ordre, c'était la fille aux ciseaux. Finalement, ce n'est peut-être pas elle... Tu n'as vraiment pas envie d'y réfléchir de toute façon, si ça se trouve, il n'est même pas là. Tu te contentes de baisser le regard, te sentant protégé quoiqu'il arrive puisqu'Aoki était juste à côté de toi, même s'il ne se sentait pas à l'aise non plus; qui le serait? La blonde se met à te regarder qui-sait-pourquoi, un sourire aux lèvres. « Qu'on se donne nos noms... c'est ce que tu voulais dire non ? » Tu restes quelque peu confus un moment. Elle semblait vraiment gentille, en fait... Ou alors c'est juste que t'avais complètement oublié à quoi ressemble les personnes un minimum normales. Tu lui souris légèrement, content que pour une fois on ne te traite pas comme les gens de l'Akame Dans le font. Elle se tourne ensuite vers Kanekatsu. « Il semblerait que je sois ta 'victime'. Je suis Kaede. » Kaede... Haku Kaede. Ça faisait donc deux nouvelles personnes dans ta tête. Finalement ta mémoire semblait être utile dans un jeu avec une dizaine de personnes avec qui tu allais devoir rester pendant une certaine durée. Même si, bien sûr, il y en avait que tu connaissais déjà, ce qui arrangeait la chose. Tu regardes silencieusement les deux filles se faisant face, et ça ne dure pas longtemps avant que la blonde prenne la main de l'androgyne, la posant brusquement sur sa poitrine. Et toi, tu ne sais pas trop, t'es un peu choqué parce qu'au fond t'es tout innocent et ce genre de choses aussi brutales, c'est tout de même pas tous les jours que tu vois ça. Vos téléphones sonnent une nouvelle fois en chœur et tu déglutis avant de jeter un coup d'oeil à l'écran.



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.


Ah... C'est bon, alors? Plus d'ordres? Il n'y en avait peut-être qu'un seul à effectuer, après tout... Tant mieux, non? Pourtant, tu n'as pas le temps d'essayer de te réjouir qu'un nouveau texto te fait sursauter, accompagné par les autres sonneries qui en plus sont différentes les unes des autres: de quoi rapidement donner un mal de crâne.



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°6, Tsukimi Asa, doit embrasser le participant de son choix.  


« Tsukimi...? » Ce n'est pas la même Asa que tu connais, non? Celle-là s'appelle Koyushi Asa. Oh, d'accord, la réponse te vient tout de suite: c'est un faux nom qu'elle a utilisé, évidemment, une personne comme elle ne se permettrait probablement pas de donner son vrai nom à tout bout de champ... Tu hausses les épaules. De toute façon, ça ne te fait ni chaud ni froid, tu te fiches de son nom. A vrai dire, tu ne la considères pas comme une personne fréquentable (en fait tout ton entourage est considéré comme pas fréquentable)(même Aoki) et tu n'as pas envie de rester trop longtemps avec elle. Le garçon se plaint quant au fait que l'ordre précédent était bien trop facile. Peut-être que oui, pour un adolescent comme les autres, mais toi, le simple fait de jeter un coup d'oeil à la poitrine des filles te semble impossible. Asa semble rire au nez du Roi, trouvant son ordre quelque peu stupide. Peut-être que oui, après tout. Elle dévoile son « vrai » nom au public pendant que tu tournes de l'oeil. « Et juste pour votre information lui c’est Akio voici Akira et … eeet …. Aoki ! Je me trompe ? » Ah, elle donne vos noms, aussi. Bah, ça t'évitera de parler pour rien dire, puisque de toute façon, tu n'es que spectateur de ce joyeux cirque qu'est le jeu du Roi. Elle s'avance vers le garçon au bonnet, celui qui semblait blasé par la situation. Ah, d'accord, c'est lui? Elle lui demande si c'était bien lui qui avait déclaré trouver l'ordre précédent stupide, et lui lui répond d'un drôle d'accent. Puis tu n'as pas trop le temps de suivre tout ce qu'il passe, c'est rapide, mais au bout d'un moment, elle l'embrasse, évidemment. T'as préféré ne pas trop y payer attention. Si c'était que des trucs de ce genre tout le temps, ç'allait probablement t'insupporter au bout d'un moment. Surtout que ça finira par te tomber dessus ce dont tu n'avais pas vraiment hâte. Les sonneries retentissent dans le hangar et tu rallumes ton téléphone.



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.


Mais c'est pas tout.



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°8, Motoharu Aoki, doit embrasser N°7, Takamatsu Akio.


Tes joues s'empourprent en même temps que celles d'Aoki, sans réelle raison pourtant. C'est marrant comment tu n'avais pas vraiment réagit lors des anciens ordres mais dès que ça parle d'Aoki... Tu ne devrais pourtant pas te sentir aussi concerné par ça, c'est peut-être juste parce que tu le considères comme un proche-- enfin plus même. Sa vie amoureuse ne te concerne absolument pas, ce nouvel ordre n'est que le fruit d'un type malsain de toute façon, il ne fait ça que pour voir des gens se faire humilier de la sorte, l'albinos est tout sauf volontaire, pas vrai? C'est franchement dégoûtant mais t'as pris l'habitude de vivre avec des gens de ce genre. Embrasser Akio... Si ça se trouve, il a juste donné des nombres au hasard... De toute façon, tu t'en fiches, voilà, c'est ça, ça ne te regarder absolument pas. En plus, c'est lui qui doit l'embrasser et pas l'inverse, tu sais même pas pourquoi ça te dérange autant, t'as le coeur qui bat la chamade et ton visage n'a jamais été aussi rouge qu'avant. Sérieux, pour quoi tu vas passer maintenant, t'es probablement le seul idiot du groupe qui réagit de cette manière. «  Tch. C'est pas un baiser qui va me faire reculer. Ramène toi, Motoharu, qu'on en finisse. » Ah d'accord, il est pas contre en plus. Bah, s'il aime les garçons, tant mieux pour lui? Quoique t'es très mal placé pour dire ça. Aoki s'avance silencieusement de sa "victime", et tu préfères ne pas regarder, comme si ç'allait te calmer ou quelque chose comme ça. Tu ne peux quand même pas t'empêcher de jeter un coup d'oeil juste par curiosité et-- qu'est-ce qu'il est mignon, Aoki, à forcer Akio à descendre comme ça... T'aurais pu en sourire mais tu dois déjà passer pour quelqu'un de bizarre avec ta réaction abusive. Tu fais mine d'ignorer alors que tu vois la scène se dérouler sous tes yeux, attendant un texto du Roi.



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.


Tu sais pas si c'est une bonne chose ou pas, en fait. Quand même, à se cacher derrière sa capuche, c'est chou, ça change de l'Aoki que t'es censé connaître. Heureusement qu'un nouvel ordre est là pour te changer les idées.



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°4, Hidefusa Akira doit recevoir un ordre de la part du N°5, Hyashiro Mitsuki et l’exécuter comme s’il provenait du Roi.


Tu sursautes en lisant ton nom. Haha... En même temps, avec la chance que t'as, c'était normal que ça tombe sur toi. C'était même plutôt généreux, t'aurais pu avoir pire comme truc. Hyashiro Mitsuki... Ton camarade de classe, donc. Il pourrait pas t'ordonner de faire quelque chose de bien méchant de toute façon, même si tu n'as pas entendu que des bonnes choses sur lui, avec un peu de chance(!!), t'auras quelque chose de pas trop terrible. Tu t'avances timidement pour chercher Hyashiro du regard, tout apeuré d'un coup parce que quoiqu'il arrive, là, t'étais tout seul. Une fois trouvé, tu fais quelques pas pour t'approcher mais rien de plus, qu'est-ce que tu pouvais dire de toute façon?

__________

LOVE SUR TOI FUMI:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Mar 6 Jan - 19:12


{ Le jeu du Roi
Seith

Elle s'approche, encore et encore. Tout près de lui; Elle n'arrêtait pas. Et Seith ne pouvait pas réellement riposter. D'une part pas devant autant de gens, si elle avait des potos cachés ici il n'aurait largement pas eut l'avantage. D'autre part, il ne pouvait pas grand chose contre elle, non plus. Mais le garçon au bonnet retiendrait tout ce qui se passerait. Donc elle voulait un baiser ? Pourquoi pas, elle était si proche de toute façon. Aussitôt dit, aussitôt fait. Leurs lèvres se touchaient, d'un temps plutôt court et long à la fois. On aurait dit qu'elle y mettait réellement du sien, tandis que le garçon restait totalement froid et ne faisait qu'un infime effort pour réaliser cet stupide ordre. Qui plus est, cela aurait pu tomber sur n'importe qui. Vraiment, n'importe qui. Mais il a fallut qu'elle le repère, lui, l'un des seuls "jeunes" et adolescents du groupe. Quelle plaie, vraiment. Il n'aimait pas ça, et l'action s'éternisait presque. Il se retira bien vite tandis qu'elle lui affirmait qu'il ne devait pas en abuser. Vexé, immédiatement après il cracha sur le sol. Elle avait un horrible goût dans la bouche. Et il le ne voulait pas l'avoir dans la sienne. La jeune femme fut bien élevée, aussi. Elle lui avait donc rendu sa cigarette qu'il s'empressa de terminer un peu vite, tandis qu'elle retournait "à sa place", un autre silence, plutôt court, s'installa.

Peu après la confirmation de l'ordre, la fille, blonde, à côté de toi commençait aussi à te parler. On aurait plutôt dit un speed dating plutôt qu'autre chose, mais bon, il gardait bien cette réflexion pour lui.
    — Hey, Mr. Clope, elle t'a volé ton paquet. ~

Quoi ? Cette... Hmm... Garce, lui avait donc volé sa drogue ? Ses cigarettes qu'il s'était payé ? Presque paniqué, il fouilla ses poches tandis que l'autre se retenait presque de ricaner. C'était effectivement fondé. Il ne les avait plus. En l'insultant presque de tout les noms, mentalement, il la fusilla simplement du regard. Elle était à présent passée sur sa liste rouge. Et la blonde à côté de lui, aussi. Une pensée incertaine venait tout juste de lui travers l'esprit : « Vivement le prochain ordre, que je lui fasse regretter son petit jeu, sale garce. » Injura-t-il, encore et toujours. Il ne pouvait pas s'en empêcher, mais savait qu'il ne pourrait rien faire. Sauf, prendre son mal en patience, évidemment. Rien d'autre, arpentant un peu les alentours, les autres gens, tous les téléphones sonnaient, encore une fois. Il espérait y voir son nom figurer, pour avoir un ordre similaire ! Pour qu'il puisse se venger ! Un sentiment, une émotion qu'il avait rarement éprouvé, excepté à cet instant. À cause, il faut le dire, de cette chieuse. Qu'est ce qu'elle croyait donc, soit-disant plus âgée. Ha; Il détestait bien les adultes.


De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°4, Hidefusa Akira doit recevoir un ordre de la part du N°5, Hyashiro Mitsuki et l’exécuter comme s’il provenait du Roi.

Malheuresement, ou heureusement, cet ordre n'était pas pour lui. À moitié rassuré et agacé, il rangea rapidement son téléphone. Que l'un des deux énnoncé s'avançait, il n'y avait que ça à faire ! Seith devenait rapidement frustré de ne pas pouvoir fumer une fois de plus, et tentait de trouver quelque chose pour reprendre son bien. Il en avait besoin; Sa frustration, son envie, son manque ainsi que plusieurs autres émotions, sentiments, venaient à s'ajouter à la liste qu'il possédait, déjà bien longue. Ce n'était plus suffisant mais nécessaire à sa "survie", il en avait besoin, une fois encore. Il se fichait bien de qui était qui, tant qu'ils finissent leurs stupide ordre. Mais le garçon au bonnet y réfléchissait l'espace d'une seconde. C'était une obligation plutôt... Différente. Avant c'était le Roi qui donnait les ordres, alors que maintenant les rôles sont pratiquement inversé.

C'était plutôt... Pratique, il fallait l'avouer. Mais Seith n'était toujours pas adepte de ce genre de choses, il ne pouvait pas s'y faire. Rester ici, dans le froid de l'hiver, avec des ordres plus futiles les uns des autres. Tout ça parce que deux camarades sont morts dans une situation plutôt... Étrange, que ça soit les même personnes citées, qui n'ont pas survécu. Mortes, pendues nues. Hein. Quelle drôle de coincidence. Jusque là, tous les ordres furent, sans exception exécuté. À quand le premier qui durera le temps d'une second sms, celui qui annoncera, qui sait, leurs mort ? Qui osera ? Sûrement pas l'un d'eux, pensait le garçon au bonnet, en regardant attentivement celui qui venait de s'écarter un peu du reste, pour chercher sûrement son "partenaire" du regard. Bref, Wait and see. Il n'avait, de toute façon plus rien à dire. Un peu trop frustrée qu'elle ait gagné.

Qui plus est, le comble pour un kleptomane de se faire voler ses clopes, vraiment. Mais personne ne pouvait le blâmer, comme personne ne savait. Même s'il fut vraiment motivé pour reprendre ce qui lui appartenait. Bientôt, bientôt. Dès la première occasion. Cette fille, et l'autre, il les avait dans sa ligne de mire.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Mer 7 Jan - 1:12

Qu'en pensais-tu Mitsuki... C'était quoi cette mascarade pour toi ? ''Un abruti envoyant des sms se prenant pour le roi et donnant des ordres aux autres.'' Tu attendais sagement ton tour voyant défiler les ordres les plus débiles. Un... Une … Une personne qui devait toucher la poitrine d'une demoiselle. Soit ce roi est un pervers, soit il veut faire plaisir ? Ça t'aurait bien plu de le faire à sa place tiens. Tu ne faisais que soupirer regardant un peu partout dans la pièce. Tu essayais aussi de retenir les noms. Déjà la personne qui devait toucher était Kanekatsu, drôle de nom? Et la victime, si on peut appeler ça comme ça, c'était Haku Kaede. Comment ce ''Roi'' connaissait vos noms? C'était une question que tu te posais, bien que tu étais entré énervé, tu t'es mis dans ton coin regardant les personnes autour de toi. Remarquant que tu ne connaissais que Norikawa Kaori, tu te dis qu'il ne vaut mieux pas la déranger puis, seul tu es bien n'est-ce pas ? Tu préférais attendre en silence, observant la situation en essayant de comprendre si cet enfoiré était parmi vous. Même si une nana en avait déduis qu'il ne se pointerait pas... elle est conne ou ? Comment il sait si l'ordre est un succès hein ? Trop, mais vraiment trop de chose t'intriguait, ce n'était pas normal. Il y a sûrement un connard parmi, mais qui ? C'était bien ça la question. Tu continus à rester silencieux et si tu mets la main sur ce roi tu risques de le frapper et pas qu'un peu. Alors vaut mieux qu'il te tue avant que cela arrive s'il est capable de le faire bien évidemment !

Alors vint le prochain ordre. Sortant ton portable rapidement afin de le ranger. Non, ce n'était pas ton tour encore. Que penser de ça, que c'était bien que ce ne le soit pas ou que ce ne soit pas bien ? Étais-tu le seul type à penser que cette mascarade n'était qu'un coup monté par des types voulant juste s'amuser et se foutre de votre gueule ? Une fille devait alors embrasser la personne de son choix. Bah voyons, ce n'est pas magnifique comme ordre ça ? Malheureusement pour toi, aucune nana n'est de ton goût donc tu t'en tapais tellement. Tu restais encore à l'écart ne voulant pas vraiment embrasser cette fille que tu ne sentais pas. Son air était... spécial à ton goût et tu n'aimais pas ça. Typiquement les salopes qui font n'importe quoi de gauche à droite. Juger sur l'apparence ce n'est pas bien mais c'est ce que tu fais. Se présentant et présentant les personnes qu'elle connaissait. Ta première réaction fut ''pas étonnant vu la gueule de salope qu'elle a'' mais ce n'était que pensif, si seulement tu pensais trop fort, les autres se mettraient à te regarder de traver- et puis merde, au fond, tu n'as pas pensé fort mais le faire n'aurait pas été de refus. Que tout le monde t'aime ou te déteste, là tu t'en fous complètement, tu es ce que tu es et tu le resteras. Elle présente alors ses compagnons et un nom te disait vaguement quelque chose. ''Akira'' … bien évidemment qu'il n'y en a pas qu'un seul sur terre, mais tu crois en connaître un. Tu ne cherches pas à voir si c'est lui ou non, ne disant rien et restant dans ton coin. Tu observes juste cette femme qui choisit d'embrasser le mec avec le bonnet. On va finir dans un jeu érotique si les ordres sont de plus en plus hard.

Le fumeur était lui aussi pathétique, ne voyant pas que cette fille n'était qu'une salope, il perd son paquet de cigarette. Vive la discrétion mademoiselle. Tu soupires en pensant discrètement à un ''abruti.'' bien froid. Oh non, tu n'étais pas d'humeur à jouer à un jeu totalement débile ou il faut suivre les ordres d'un pauvre con qui se fout de ta gueule. M'enfin. Une jeune blondinette l'avait ouverte. Remarquant ensuite que ton téléphone avait vibrer. Oui tu étais long à la détente sur le coup. Mais tu n'allais pas stalker ton téléphone pour voir si ce connard de roi allait t'envoyer des messages. Au final il devrait te passer un coup de fil si c'est ton ami. Il n'y a que les amis qui se sms entre eux... hm. C'est d'ailleurs pourquoi tu ne te sers pas souvent de téléphone. À part tes amis d'enfances... rien. Mais rien de rien, il t'est inutile.

Quel était ce prochain ordre ? Un fameux Akio & Aoki devait s'embrasser. Désolé Mitsuki tu ne vas pas finir dans un eroge mais dans un jeu yaoi. Devrais-je te souhaiter mes condoléances toi qui n'a pas d'attirance sexuelle pour les garçons ? Qu'importe. Les deux n'avaient pas l'air à avoir hésité à s'embrasser en fait, tu l'avais à peine regarder. À ton goût, voir deux garçons s'embrasser ce n'est pas très beau... visuellement. Que cette vue soit rapidement effacé afin que vous puissiez poursuivre ce stupide jeu du roi. D'ailleurs, au fond, tu es bien le genre de con à faire ces conneries. C'est peut-être ça qui t'énerve ? Voir un type faire une connerie que tu aurais très bien pu faire. Au moins tu vois à quel point les gens sont cons et naïfs. Tu reçois alors un sms montrant que l'ordre a bien été effectué et tant mieux pour eux, ils ne vont pas perdre leurs vies. ''Ohlala, attention, le roi va tuer par télépathie ?'' était ce à quoi tu pensais en ce moment. Soupirant une seconde fois, tu attendais le prochain ordre.

Et vint alors ton tour. '' N°4, Hidefusa Akira doit recevoir un ordre de la part du N°5, Hyashiro Mitsuki et l’exécuter comme s’il provenait du Roi.'' Hidefusa... Akira. C'est un type de ta classe pratiquement jamais là ça ? Ce nom te disait bien quelque chose. Ce mec est tellement invisible et te fait tellement de la peine. Supposant ne pas être le seul à l'avoir remarqué... en tout cas, lui t'avait remarqué vu qu'il s'approchait de toi. Un sourire mesquin se pose sur tes gentilles et douces lèvres. Il avait l'air gêné ? Tu devais quand même le rassurer... non ? « Hmpf... t'inquiète pas, j'vais pas te donner un truc assez érotique. Si on continue comme ça, ce truc bidon va finir en eroge... » soupirant la fin de ta phrase. Tu avais sûrement parlé assez fort afin que les gens t'entendent bien. Tu relis plusieurs fois le message. « Comme s'il provenait du Roi... » répètes-tu trois fois à voix basse. Puis tu te redresses bien. « Je suis donc le roi pendant un tour ? N'est-ce pas fabuleux ? » Malheureusement, aucune inspiration te vient en tête. Toi qui critiquait ce jeu débile, le roi avait l'air envie de te le faire aimer ? Mais comment faire le connard avec le jeune Akira. Le petit qui ne demande jamais rien à personne. C'est vraiment, vraiment pas sympa. Donc tu réfléchis une minute. Je te dirais bien ''prends ton temps, les jours allongent'' mais une idée te vient enfin en tête. Tu es donc le roi. Et tu n'as pas spécialement envie de faire la pute avec Akira. Mais lui, a-t-il envie de faire la pute avec quelqu'un ?

« Akira... Akira... Akira ! » dis-tu en plaçant ton bras autour de son cou comme si tu étais son ami. Et oui, tu es ce genre de personne. Mais ce jeu t'agaçait tellement que tu voulais contre-dire en quelque sorte la règle ? « Tu vas donc m'obéir comme si je suis le roi, tu me suis là ? » Tu hoches la tête en le regardant. Tu avais spécialement le sourire. « Tu vois tout ce petit monde là ? » où voulais-tu en venir Mitsuki ? Tu fais un geste avec ton bras libre montrant la population. « Et si je te disais... hm... » laissant le suspense afin de bien casser les couilles à tout le monde. Tu avais placer ta main libre c'est à dire la gauche sur ta bouche en guise de fausse réflexion. Oui, évidemment que tu savais déjà quoi faire. « Et si je te donnais l'ordre de donner l'ordre à la personne que tu souhaites et cette personne va devoir l'exécuter comme s'il provenait du Roi ? C'est une bonne idée qu'est-ce que tu en penses ? ... Oui, c'est une bonne idée. » Reculant d'un pas et enlevant ton bras d'autour de son cou. Tu lui fais une tapote dans le dos. « À toi de jouer mon petit. » Tu t'étais décidé et personne ne devait s'attendre à ça. Désolé le roi, tu berneras pas si facilement Mitsuki et surtout normalement. Et ça intéressait Mitsuki de voir quel ordre allait donner Akira et surtout à qui ! Le suspense reste entier que ce soit pour toi, pour Akira car tu supposes qu'il ne sait pas... et le reste du groupe. Tu te replaces contre ton mur, croisant les bras et regardant Akira en espérant que cette scène soit amusante.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes :
Messages : 130
Date d'inscription : 01/06/2013
Couleur :
Fiche de Personnage
Cause de mort:
Relations:
Capacité:

Voir le profil de l'utilisateur http://kageprorpg.forumactif.org
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Mer 7 Jan - 7:22



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°4, Hidefusa Akira doit donner un ordre à la personne de son choix, qui doit l'exécuter comme s'il provenait du Roi.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 17
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Mer 7 Jan - 17:19

I hope everything is a fucking joke.

En vérité, il bouillonnait d'impatience. Non pas de se faire capturer les lèvres par un collègue, mais plutôt d'assouvir sa colère par une multitude de vengeances élaborées soigneusement. Faire marche-arrière est inconcevable, sa démarche avait suscité la curiosité de plusieurs spectateurs, rendant impossible toute forme de fuite. Son aversion envers les contacts mutuels le dégoûte au plus profond de son âme, mais jouer l'homme brave et inspirer la crainte et le respect était trop important. Où le fait d'être le plus jeune participant l’humiliait un peu car les vieux ont souvent tendances à prendre de haut les cadets, la hiérarchie étant fourbe et vicieuse dans des moments pareils. Dès que l'albinos clôt la distance et pousse ses centimètres du haut de ses orteils, le châtain se voit forcé de pencher son visage, atteignant ainsi la barrière de chair du garçon âgé. Juste un effleurement, juste une léger briser. Rien d'extravagant. Aussitôt fait, le baiser rompu par Aoki, le délinquant recule de trois pas, réprimant un raclement de gorge avant de passer une main à sa bouche, la frottant avec le dos de ladite main. Vite, cracher, ce fût sa première réaction qu'il ne tardait pas à exécuter, un soupir filtrant avec un amas de bave coulant dans un filet épais de salive retapissant le sol. Il espérait que l'ordre donné était confirmé car rejouer la scène était hors de question. Même la mort semblait plus douce et accueillante que les lèvres d'Aoki, uniquement réservées pour une personne spéciale lui tenant à cœur. Jetant une œillade vers le brun en question, celui-ci démontrait de la gêne mais rien ne soupçonnant de la jalousie. Tant mieux, ça évite les règlements de comptes envenimant la situation. Pour être honnête, il ne s'en est pas si mal sorti, le jeune. Il faisait le fier devant tout ce beau monde, mais il trépignait de peur, l'inquiétude transpirant sur son visage ayant pâli à vu d’œil. Il se félicita d'avoir gardé un visage stoïque tout le long, trompant ses vraies sentiment qui furent le dédain et l'amertume, une ironie quand on sait que ses lèvres sont habituellement sucrées. La sonnerie de son portable retentit une énième fois en chœur avec ceux des autres, il traverse la pile de messages pour atterrir sur le nouveau reçu qui n'est plus une surprise.
De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.


Ravi de voir que la mission est remplie avec succès. L'ordre n'avait pas spécifié quelle sorte de baiser devait lier les deux hommes, l'improvisation eut le meilleur impact possible, d'inculquer un temps soit peu de plomb dans la tête de ce roi pathétique. Quel que soit le prochain ordre donné, personne n'est sur le point de flancher ou de se laisser guider par la peur. Non, la quasi majorité des individus réunis ont plus l'envie de prouver qui est le plus débrouillard parmi eux pour sortir victorieux de ce jeu en premier. Un cercle vicieux tournoyant sur plusieurs principes tel que l'amour-propre, le désire de se faire remarquer et enfin l'objectif de montrer qu'on est plus fort que les autres, que nous sommes au dessus de la population, une sorte de monarchie dirigée par les nobles face au paysans. Perdu dans ses pensées, le temps d'évacuer ce plein de sentiments néfastes causant des maux de ventre, proche de la nausée, une mélodie cinglante rappelle Akio à la réalité qui eut la mauvaise idée de caler sa main là où se positionne son estomac. Vite, il devait trouver un endroit pour vider ses tripes. Manger une tonne de pizzas avec des goûts variés, s'ensuivit une pile de desserts mélangés à des bonbons pour bien se préparer avant de décamper et atterrir au hangar. Un choix qu'il regrette après mûre réflexion. Mais sont envie de faire des allées et venue est aussitôt suspendu par une autre sonnerie signalant la naissance exclusive d'un nouvel ordre. Cette fois-ci, qui sera le dominant et le dominé? Sans plus de cérémonie, le message est lu, priant intérieurement que son tour est retardé car ce dont il a le besoin en ce moment, c'est une pause.
De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°4, Hidefusa Akira doit donner un ordre à la personne de son choix, qui doit l'exécuter comme s'il provenait du Roi.

Vrai. Un blond nommé Mitsuki eut la brillante idée du siècle qui fut de léguer ses responsabilités à quelqu'un d’incroyablement empoté. Trop faible physiquement, trop fragile psychologiquement, à lui seul il rassemblait essentiellement des critères négatifs. Mais il faut toujours se méfier des apparences car une main de fer dans un gant de velours, ce dicton n'a jamais été aussi vrai car l'ordre dépendant de ce garçon âgé de dix-sept ans, sur la sellette. Il pouvait choisir l'option de facilité, c'est à dire de donner un ordre subversif, qui ne heurtera personne. Ou au contraire; ordonner une énorme punition parfumée d'un sadisme inouïe. Il n'en tenait qu'a lui de prendre la décision qui lui convenait le mieux.

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : mitsuhide bankichi & haruhira shige
Messages : 67
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 20
Localisation : *aime coller aoki*
Couleur : slategray
Fiche de Personnage
Cause de mort: hémorragie interne (coup de batte dans le crâne)
Relations:
Capacité: retenaing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hidefusa Akira

Machine à feels

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Jeu 8 Jan - 9:48


Un sourire pas du tout rassurant se dessine sur les lèvres du blond, et tu sens tout de suite arriver l'ordre vraiment sadique. De toute façon t'as l'habitude, tu ne fais que tourner de l'oeil. « Hmpf... t'inquiète pas, j'vais pas te donner un truc assez érotique. Si on continue comme ça, ce truc bidon va finir en eroge... » Il soupire. Un eroge, hein? Bah, c'est rien de bien grave, si ça se limite juste à des baisers... Tu hausses les épaules. Quand même, quelque chose de ce genre serait dur à faire, t'es tellement nul quand il en vient à ce genre de truc (t'es nul tout court de toute façon). Il se répète trois fois « Comme s'il provenait du Roi... », combiné avec son sourire, t'avais vraiment peur, pour le coup. « Je suis donc le roi pendant un tour ? N'est-ce pas fabuleux ? » Ça aurait pu l'être s'il n'avait pas l'air d'avoir de mauvaises intentions. Tu prends une grande bouffée d'air pour te préparer. T'auras rien à faire, hein? Il te dira juste "fais rien, fout moi la paix, dégage"? Ahhhh-- si seulement la vie avait été aussi simple.

« Akira... Akira... Akira! » Tu sursautes d'un coup, parce qu'étrangement, étrangement, ça te rappelait Bankichi. Cette façon de t'appeler, comme ça... Ça faisait étrangement mal, et tu poses ton regard sur Aoki en même temps qu'il entoure ta nuque de son bras. Comme si vous étiez meilleurs amis...? Alors que vous êtes de parfaits inconnus, en fait. Vous connaissez juste vos noms respectif. « Tu vas donc m'obéir comme si je suis le roi, tu me suis là ? » Tu vois pas grand chose en fait, il se trouve à ta gauche et, comme par hasard, tu ne vois absolument rien à gauche vu qu'il ne te manque le truc pour pouvoir voir de ce côté. Du coup, tu ne sais absolument pas ce qu'il te fait et c'est assez effrayant, en fait. « Tu vois tout ce petit monde là ? » Il pointe du doigt tout le monde et ton regard suit son bras, sans que tu dises quoique soit. « Et si je te disais... hm... » Il laisse planer le suspens en faignant la réflexion, pourtant, avec le sourire qu'il affichait depuis le début, c'était absolument sûr qu'il savait quoi faire depuis que l'ordre a été montré. « Et si je te donnais l'ordre de donner l'ordre à la personne que tu souhaites et cette personne va devoir l'exécuter comme s'il provenait du Roi ? C'est une bonne idée qu'est-ce que tu en penses ? ... Oui, c'est une bonne idée. » Oui non, c'est la pire idée de tous les temps en fait. Il détache son bras de ta nuque et te tapote le dos, avec un « À toi de jouer mon petit. »



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°4, Hidefusa Akira doit donner un ordre à la personne de son choix, qui doit l'exécuter comme s'il provenait du Roi.


Tu parcours une nouvelle fois tous les joueurs du regard. Donner un ordre? Toi? Toi? Comment est-ce que tu pourrais avoir le courage de faire ce truc, tu sais combien c'est douloureux, de devoir se taire et obéir, t'as juste pas envie de faire subir ça à quelqu'un d'autre. T'as très envie de te cacher derrière Aoki en mode "nope haha c'est pas moi" mais déjà il est plus petit que toi et en plus quoiqu'il arrive tu dois le faire, quelle vie de merde. Tu soupires profondément pour te calmer. Un ordre, un ordre, hein...? Quand ton oeil se pose sur Akio, tu peux pas t'empêcher de faire la moue en regardant Aoki de nouveau. C'est débile, en fait, ce que tu fais. Genre, tu ressens exactement le même sentiment que lorsque Chiaki parlait de filles devant toi. Tu pinces ta joue timidement et plus ou moins discrètement, comme si pour montrer que genre, t'es légèrement jaloux alors que merde, c'est juste un-- un proche? Enfin, tu sais même plus, en fait. Tu n'as même pas le temps d'essayer de réfléchir à un ordre que les sonneries se déclenchant toutes en même temps. Ton ordre a été annulé? Parce que genre, tu trouveras jamais rien et ça serait nul de te tuer maintenant...? Hahaha... Tu ouvres ton portable en déglutissant.



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.


Huh? Quel ordre? De donner un ordre? Tu l'as pas encore fait pourtant, non? Ton portable sonne de nouveau et tes joues ne tardent pas à prendre feu.



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°8, Motoharu Aoki, doit embrasser N°4, Hidefusa Akira, sur la joue.


Attends attends, sérieux? Mais mais-- c'est pas censé compter, non? T'as à peine tirer la joue en regardant Aoki... Si c'est le cas, ça  veut dire que le Roi est parmi vous alors, non? Ahh-- puis sérieux, regarde dans quelle merde tu t'es mis, t'as envie de mourir sur le coup. Tu souris nerveusement, comme ça, murmurant un « C-C'est juste un malentendu-- » Pas vrai? Quand tu te pinces la joue comme ça, c'est pour te persuader que tu rêves pas? Voilà, une explication bidon, un très gros mensonges. Aoki va te tuer là, non?

akira est gay:
 

__________

LOVE SUR TOI FUMI:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes :
Messages : 130
Date d'inscription : 01/06/2013
Couleur :
Fiche de Personnage
Cause de mort:
Relations:
Capacité:

Voir le profil de l'utilisateur http://kageprorpg.forumactif.org
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Jeu 8 Jan - 9:50



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes :
Messages : 130
Date d'inscription : 01/06/2013
Couleur :
Fiche de Personnage
Cause de mort:
Relations:
Capacité:

Voir le profil de l'utilisateur http://kageprorpg.forumactif.org
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Jeu 8 Jan - 9:50



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°8, Motoharu Aoki, doit embrasser N°4, Hidefusa Akira, sur la joue.


__________

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kitamura Rui
Messages : 112
Date d'inscription : 29/08/2014
Couleur : #C5C6DC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Suicide intra-familial
Relations:
Capacité: Vivacity Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Sam 10 Jan - 19:46






king's game




Tu regardais Akio par-dessus tes mèches qui se baladaient librement dans ton champ de vision. Il semblait répugné. Certes il y avait de quoi, t'en avais encore un peu la nausée, mais de là à le montrer de manière bien significative... Heureusement que Mirai était là pour te rappeler que, non, commencer à frapper alors que vous étiez tous bloqués ici n'allait pas arranger les choses. Tu étais même surpris que certains ne soient pas plus méfiants que ça. Il y avait trop de gens … Normaux. Vous, ceux de l'Akame Dan, c'était par habitude. Vous aviez déjà fait face à des situations aussi chiantes et stressantes que compliquées, forcément, vous pouviez garder un certain sang-froid. Mais eux … ils semblaient avoir assez d'assurance pour rester calme. Une eye ability peut-être ? Ou bien ils étaient assez fous pour se dire que ça allait pouvoir s'arranger … Les deux personnes n'ayant pas obéis au Roi sont mystérieusement mortes, car elles n'avaient aucunes raisons de se suicider. En partant du principe que tout soit réellement lié, c'était vraiment étrange que personne ne panique pas. A moins que tu ais loupé un épisode et que la Terre entière ait été doté d'un self-control inouï.

De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.


Tu soupirais de soulagement, parce que tu avais imaginer le pire scénario du monde. Le Roi qui ne s'attendait pas à un... baiser comme ça et qui vous faisait recommencer parce que l'ordre n'était pas compté comme effectué. Rien que d'y penser, un long frisson de dégoût te traversa tout le corps alors que tu tirais un peu plus sur ta capuche, comme pour essayer de disparaître. Malheureusement, ce n'est pas comme si tu avais la capacité pour. Observant les alentours, tu essayais de noter le peu de cachettes ou sorties possibles, mise à part la grande porte. Malheureusement, tes yeux avaient du mal à distinguer quoi que ce soit, malgré la lumière éclairant le hangar. Il y avait bien trop de coins plongés dans la pénombre. C'était trop facile de mettre des caméra dans un endroit pareil … Si l'un d'entre vous était le Roi... Est-ce que ce serait possible même ? Le roi est sensé vous envoyer un message. Donc logiquement, il doit le rédiger. Hors personne n'a écrit quoique ce soit depuis le début. A moins que les messages soient pré-enregistrés .. ? Non non, s'il devait se passer un imprévu, il ne pourrait rien faire... Alors, soit il était caché depuis le début, soit il vous surveillait autre pa-

De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°4, Hidefusa Akira doit donner un ordre à la personne de son choix, qui doit l'exécuter comme s'il provenait du Roi.


Il semblait que tu n'avais pas tout suivi. Certes tu avais entendu l'autre-là eeer- Mitsuki... ? Qui parlait à Akira mais t'étais bien trop ailleurs pour avoir payé une quelconque attention à leur conversation. Pas comme si tu devais. Donc c'était au tour de Akira de donner un ordre. Wow, t'espérais juste qu'il allait pas faire une connerie ou une erreur de prononciation qui allait être... dangereuse. C'était une possibilité à voir, vu le peu de chance qu'il avait. Le regardant du coin de l’œil, tu ne pus t'empêcher de rougir de honte et tourner soudainement la tête quand vos regards se croisèrent. C'était hors de question. Tu te l'étais déjà dit, t'allais être incapable de lui faire face pendant un bon moment. Si bien que tu n'avais pas noté la pointe de jalousie qui émanait des traits de Akira. Stupide. Nouvelle vibration dans ta poche. Une confirmation d'ordre ? Ton esprit mit du temps à faire le lien. Mais quel ordre ? Akira n'avait jamais énoncé à voix haute quoi que ce soit. C'était incompréhensible. Ca certifiait le fait qu'il vous surveillait, par contre. S'il n'a pas jugé l'ordre par la voix, c'est sûrement par un signe, un geste ou même un regard. Nouveau message.

De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°8, Motoharu Aoki, doit embrasser N°4, Hidefusa Akira, sur la joue.

… Quoi, encore ?! Tu regardais Akira d'un air rempli d'incompréhension. C'était quoi son problème ? Il pensait à quoi, au juste ? C'était une revanche contre A-... Non, mais qu'est-ce que tu racontes. Certes vous vous entendiez bien, et l'ordre était bien moins embarrassant que le précédent, mais... Non, juste non. C'était pas amusant. Mais étrangement, tu te sentais encore plus gêné qu'avec Akio. Peut-être parce que c'était Akira … ? T'en savais rien, et tu voulais même pas chercher à comprendre, prise de tête inutile.

« C-C'est juste un malentendu-- »

Tu haussais un sourcil. Ah ouais ? Toi aussi, intérieurement, tu espérais que c'en était un. Pourquoi ? Parce que tu ressentais toujours quelque chose de bizarre auprès de Akira, et maintenant plus que jamais. Ce n'était pas désagréable comme impression, mais très dérangeant. Tu serrais légèrement ton sweat au niveau du cœur, comme si tu essayais de le tordre pour le calmer, ralentir sa cadence et faire tomber ses rougissements, que tu ne supportais plus. Alors, tu entrepris de faire pareille qu'avec le plus jeune précédemment. Tu saisis le col de Akira pour le baisser à ta hauteur, et murmura doucement à son oreille :

« Je veux des explications après ce jeu. »

C'est après un temps de flottement que tes lèvres effleurèrent la joue de Akira. Tu te demandais quelle sensation ça pouvait procurer, sachant que tes lèvres étaient souvent gelées, donc pas très agréable, d'après toi. Quelques secondes passèrent avant que tu ne le relâches pour sentir la chaleur t'envahir. C'était bizarre. Très bizarre. T'aimais pas cette sensation, parce que tu ne la connaissais pas. Léger soupir. Regardant ton protégé du coin de l’œil, tu donnais un léger coup de coude dans les côtes de Akira, pour lui faire comprendre que ce n'était pas à refaire. Enfin, pas maintenant. Jamais sûrement. Retirant ta capuche, tu permettais à Mirai de te caler dans tes cheveux malgré tes petits grognements mécontents. T'espérais vraiment être épargné les prochains tours. En tous cas, si les ordres continuaient comme ça, vous ne craigniez rien. … C'était trop facile. Il y avait un piège. C'était sûr.





(c) MEI pour APPLE SPRING




__________


it's a beautiful day outside. birds are singing, flowers are blooming... on days like these, kids like you... should be burning in hell

ava (c) mikumiku/setsu thx ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes :
Messages : 130
Date d'inscription : 01/06/2013
Couleur :
Fiche de Personnage
Cause de mort:
Relations:
Capacité:

Voir le profil de l'utilisateur http://kageprorpg.forumactif.org
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Dim 11 Jan - 19:29



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes :
Messages : 130
Date d'inscription : 01/06/2013
Couleur :
Fiche de Personnage
Cause de mort:
Relations:
Capacité:

Voir le profil de l'utilisateur http://kageprorpg.forumactif.org
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Dim 11 Jan - 19:29



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi

N°10, Toki Eien, doit passer les vingt-quatre heures suivantes sans boire ni manger.

__________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Mer 14 Jan - 15:25

A game ? Well, guess it can be fun.

Les autres n'ont pas trop l'air de réagir à ma remarque, c'est dommage ça. Enfin, si quand même, on dirait que bonnet-kun me foudroie du regard. Qu'ai-je fait de mal ? Je voulais juste t'aider, mec. Vraiment. Même si je devais -et dois encore- avoir l'air d'une garce qui aime faire chier son monde (et c'est la cas), là c'était pas spécialement contre lui. Bah, tant pis. Je laisse échapper un petit rire moqueur en attendant que les deux autres gusses daignent se pointer et s'embrasser. C'est quand même pas la mort, si ? Bon, je dois reconnaître qu'ils sont peut-être hétéro, mais en même temps un pauvre petit bisou, même pas précisé s'il faut la langue ou pas, c'est rien, franchement. Si on me demandait d'embrasser un mec je ferais pas la tronche pour autant, j'imagine. Donc bon. «Tch. C'est pas un baiser qui va me faire reculer. Ramène toi, Motoharu, qu'on en finisse.» Aaah, ben voilà, c'est pas compliqué. Bravo, jeune- Hm … Motoharu ? Je regarde mon portable. Le type qui vient de parler vient de mentionner «Motoharu», donc… C'est «Akio» ? On s'en fout un peu, en fait. Mais c'est marrant, il fait le dur et pourtant je suis à peu près certaine qu'il est super gêné, dans le fond. Je souris et le fixe, histoire d'en rajouter un peu. Mais de toute façon, tout le monde le regarde, non ? Haha, c'est con. Enfin un bisou c'est quand même vraiment rien, faut pas déconner, les gens. … Eeet, l'autre -qui est vraiment nain d'ailleurs- a l'air encore plus coincé. Mais sérieux, qui m'a foutu des gens aussi— Ah oui, le «Roi». Tss.

Allez, fini. Pas trop tôt. Il est quelle heure, d'ailleurs ? C'est pas comme si on était dans un entrepôt abandonné de la banlieue au beau milieu de la nuit et en train de se faire menacer de mort si l'on n'exécute pas les fantaisies de ce cher «Roi», non, pas du tout. On dirait vraiment pas que ces gens ont peur pour leur vie, vu le mal qu'ils ont à juste s'embrasser une fois, même pas cinq secondes, et juste d'un petit piou. Vraiment… Bon ceci dit, on peut mettre ce jeu en doute, même si j'aurais tendance à croire que ce n'est pas une simple série de coïncidences ou simplement le fruit du hasard. Les messages prêtent à croire qu'Il nous regarde, et agit en fonction. Surtout les messages de confirmation des ordres, comme celui qu'on vient de recevoir. Quelle sera la suite ? Hm, eh bien, pas le temps de se poser la question que j'ai la réponse. Voyons ça.

De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
N°4, Hidefusa Akira doit recevoir un ordre de la part du N°5, Hyashiro Mitsuki et l’exécuter comme s’il provenait du Roi.

… Putain, mais c'est des ordres comme ça qu'on attendait ! Ça c'est cool, ça c'est intéressant, avec ça tu peux soit torturer les gens, soit leur faire faire des trucs pas trop chiants, soit essayer de contourner les règles en leur disant «Tu n'es plus un participant» puisque, l'air de rien, tu deviens un peu le Roi, mais en tout cas c'est libre, bordel ! Raaah, j'aurais tellement aimé que ça tombe sur moi ! Je me demande ce que Mitsuki va bien trouver comme ordre. Laisse pas passer cette chance ! L'autre s'est avancé en attendant de recevoir sa «sentence», c'est le petit qui a l'air effrayé. JE comprends pas trop pourquoi il traîne avec ceux qui sont les plus armés, en fait. Peut-être qu'il a pas le choix ? Bah, c'est pas mes affaires. J'ai trop envie de savoir ce que l'autre va trouver comme idée. Impatiente, je trépigne et fixe la scène.

… Et ô, quelle déception. Sérieux. SÉRIEUX. Le mec -un blond comme moi tiens- lui a refilé son droit de donner un ordre ? Après un monologue pareil ? C'est nul, c'est nuuuuul ! Il aurait pu tester tellement de choses, j'en reviens pas. Quel gâchis, mais quel gâchis ! L'autre, vu son air dégonflé et carrément effrayé, qu'est-ce qu'il va pouvoir faire, hm ? Rien d'intéressant, en tout cas ! Si seulement, si seulement on m'avait laissée faire ! Là, tout de suite, et un peu comme depuis que je connais son existence, je maudis ce «Roi» à deux balles. J'attends de voir la suite, comme pas mal de monde en fait, mais je sens que je vais être déçue.

De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
N°8, Motoharu Aoki, doit embrasser N°4, Hidefusa Akira, sur la joue.

Uh, qu'est-ce que je disais. C'est tout ? C'est vraiment tout ? En plus, Aoki, il est déjà passé et— Attends. ATTENDS. Me dis pas que l'autre Akira a été jaloux du baiser précédent ? Ou alors très très sadique vu que l'albinos a carrément rougi après, mais vu sa tête et sa façon de s'excuser, je pense pas. Vraiment pas. Ou alors il cache bien son jeu et si ça se trouve c'est lui le Roi et— … Non. Faut que j'arrête de me chercher des excuses pour me dire que c'est pas un shōjo avec un triangle amoureux à la con pour fujoshi dératées. Parce que bon, vu de l'extérieur, avec les deux qui rougissent pour un putain de bisou sur la joue, et surtout dans une telle situation, qui est censée être dangereuse quand même, c'est un peu n'importe quoi. Ils pensent pas à leur survie ? Ils pouvaient pas trouver un truc qui les sortiraient tous deux du Jeu, s'ils s'aiment ou je-ne-sais-quoi ? Moi, c'est ce que j'aurais fait avec Satou. Enfin bref, n'y pensons pas. Je ne peux m'empêcher de faire un facepalm -discret quand même-, là c'est… Même pas de mots pour décrire mon sentiment de frustration. J'espère que la suite du «Jeu» sera un peu plus intéressante. J'ai rien contre les homos ou quoi, ce serait un comble, mais là, bon…

Après leur petite scène de ménage, si j'ose dire, une nouvelle ribambelle de sonneries. Faudrait que je mette mon portable sur vibreur, et qu'on le fasse tous d'ailleurs, ça commence à faire mal aux oreilles. Presque blasée, je regarde le message qui s'affiche sur l'écran lumineux.

De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
N°4, Toki Eien, doit passer les vingt-quatre heures suivantes sans boire ni manger.

… Euh. Pardon. C'est mon nom, ça, hein ? Pourtant, j'ai l'impression que ça me concerne pas, que c'est loin de moi, pas pour moi. C'est mon nom mais c'est pas moi. Hein ? Je cligne des yeux. Une fois. Deux fois. Trois fois. C'est pas moi. C'est pas moi. Ça ne peut pas être moi. Pourquoi est-ce que les autres s'embrassent juste ou ont des ordres super libres, et que moi je me taperais ça, juste, pourquoi ?! C'est carrément dangereux, ça. Le Roi a capté que je me foutais de ses précédents ordres de merde et me punit ? Ou c'est juste un troll ? Un coup de malchance ? Mais quelle merde, quelle merde. Encore, une journée sans manger, ça peut aller (sauf qu'il est minuit passé et que j'ai mangé à genre, 21h donc ça fait plus de 24h c'est de la triche), mais sans boire, sérieux ! Un humain tient que trois jours maximum sans boire, c'est super dangereux ! Kako me dit tout le temps qu'il faut boire même quand on n'a pas soif car quand on a soif c'est déjà un indicateur de danger, alors t'imagines… Surtout que moi, je suis pas du genre à rester toute la journée sans rien faire, j'ai besoin de me dépenser, mais je vais pas pouvoir le faire sans me restaurer. C'est de la folie. C'est un malade, le «Roi». Rien que penser à tout ça me donne soif. Putain.

Réprimant une expression du genre «je trouverai le Roi pour le tabasser et le dévorer vivant», je m'avance au centre de l'assemblée. Parce qu'ils doivent se demander qui ça concerne et ce qu'ils vont faire, ou je sais pas, moi. Regardant par réflexe mon téléphone, je vérifie l'heure d'envoi du message. 00:27. Donc c'est 24h à partir de ce moment, hein ? Y a intérêt. Je m'éclaircis la gorge de façon peu discrète pour réclamer l'attention de tout le monde. «Bien, je pense que vous avez capté, mais je suis Eien. Et d'après ce que j'ai pu comprendre, tant que cet ordre ne sera pas effectué, on n'en recevra pas d'autre, alors je vais pas pourrir ici pendant 24h en attendant que ça se passe, hein.», commencé-je, l'air de dire «Tu peux répondre, j'en ai rien à foutre en fait.». «Deuxième chose, là c'est un peu spécial, mais en général comme les ordres se font à plusieurs, ce serait peut-être bien de pas se perdre de vue, sauf si vous voulez aller saluer madame la mort. Aussi, je propose donc de revenir ici dans exactement 24h, soit à minuit et demi. De toute façon je vois pas trop d'autre solution, en fait.» Je marque une nouvelle pause en jetant un regard circulaire à l'assemblée. Ils n'ont pas l'air d'avoir de meilleure proposition, alors on va pas se faire chier à attendre ici pour rien. Commençant à m'écarter, je lance vaguement un petit «Allez, salut !» et finis par sortir. Enfin. C'est que ça commençait à devenir glauque, et un peu chiant aussi.
[…]

Me voilà rentrée, saine et sauve, personne ne m'a suivie, cassé la gueule ou même tuée ou je-ne-sais-quoi, même si au final le faire aurait pu leur faire gagner du temps. Ça porte à croire que soit ils avaient peur et n'ont pas osé, soit ils n'y ont pas pensée, soit tout le monde était dans mon cas et ne rêvait que d'un bon lit bien douillet. Mais avant, je vais aller parler à mon frère, après tout je l'ai mis au courant, et il est resté éveillé juste pour moi et savoir comment ça s'est passé, entre autres. Allons donc lui expliquer ma «tâche». Au fur et à mesure que je parle -et je lui raconte toute les évènements qui se sont produits-, je vois sur son visage se mêler doute, surprise, scepticisme, et hm, une sorte de… crainte ? quand j'en viens à la fin. Il me dit que, même si tout ça et très louche et qu'on pourrait sûrement le contourner sans problème, on va s'y tenir parce que ce serait con de mourir comme ça. Pas vrai ? J'acquiesce et lui dis que, vingt-quatre heures, il y a pire, que ça va aller, que le temps va passer, et sur ce point là il sait ce que je dis. Alors il me fait confiance. Merci, Kako. Maintenant, allons dormir, je pense que c'est le meilleur moyen pour faire passer le temps sans dépenser d'énergie que je ne pourrai pas récupérer avant un certain temps.

Couchée bien au chaud, sous la couette, dans un silence aussi absolu que le noir, je laisse mes pensées vagabonder en attendant de trouver le sommeil. Ne rien manger ou boire pendant vingt-quatre heures. Voilà qui est bien long. Heureusement que je vais en passer la moitié à dormir. Mais ce qui me pose le plus problème, c'est pour demain. Je serai plus ou moins en forme vu que j'aurai bien dormi, et donc, me connaissant, je vais vouloir bouger. Mais faut pas. Je dois garder mes forces, le plus embêtant n'est pas de ne pas manger, mais de ne pas boire. J'ai déjà soif, en fait, et ça risque pas de s'arranger. Et comme l'activité donne soif… C'est à proscrire. C'est quand même carrément chiant. Quelle enflure, ce Roi qui donne les ordres. Est-ce que ça l'amuse vraiment ? Est-ce que, déjà, il me voit ? Bonne question… Il a plutôt intérêt, que je fasse pas tout ça dans le vide, quoi ! Et qu'il profite, avant que je lui casse la gueule, sérieux. On pourrait essayer de «filer» son portable pour le localiser et le retrouver ? Comme dans les séries policières. Et après, on l'arrête, on lui donne des ordres à la con, qu'il voie ce que ça fait, et on témoigne, et on est filmés, et—…
[…]


13:19. Bon, eh bien j'ai pas mal dormi. Mais qu'est-ce que j'ai la gorge sèche. Machinalement, je regarde mon téléphone, le déverrouille et— et je repose cette bouteille d'eau là où je l'ai trouvée. Juste avant de boire. Boire. Un acte si simple, si naturel que je m'en rendais pas compte quand j'ai pris la bouteille, mais qui a failli me tuer. C'est grave, quand même. Avoir peur de boire. Mais où est-ce qu'on en arrive ? Heureusement que j'avais laissé mon portable sur la convo d'hier soir, sinon j'aurais oublié, bu, et alors qui sait ce qui me serait arrivé… C'est genre, tellement flippant. Je soupire et me rallonge. Que faire ? J'ai déjà décidé, et re-décidé que je bougerais pas ou pas trop aujourd'hui, alors hm… Rester au lit ? Toute la journée ? Nan, ce serait trop chiant. Y a rien à faire, dans son lit tout seul, à part dormir. Parce que bon, les jeux sur son tel, sa console ou encore les livres, c'est pas vraiment mon truc. Dommage, pour une fois. Au pire, télé ? J'ai des DVDs de séries à finir, ça pourrait être pas mal. Ouais, on va faire ça.

Sans faire l'effort de m'habiller ou de prendre une douche (ça pourrait me faire boire ?), je descends du lit, à la recherche de mon frère. Il devrait être en train de manger, ou peut-être a-t-il mangé sans m'attendre, pour une fois ? Bizarre en tout cas, aucune agitation, aucun bruit, aucune odeur dans l'appart'. Il bosse ? Je l'appelle plusieurs fois. Pas de réponse. Si ce n'est… Ce mot sur la table ?
«Je passe la journée et mange chez Papa et Maman, pour ne pas te gêner. Fais attention à toi.»


… Oh, ok. T'es trop mère poule, grand frère. Je peux me débrouiller, c'est quand même pas sorcier. Je vais me planter sur un canapé, sous un plaid, et ne dépenser d'énergie qu'à utiliser une télécommande. Ah là là. Allez, c'est parti. C'est bien pour passer le temps sans rien faire, les séries, quand même.
[…]


… Putain. J'ai soif, j'ai trop soif bordel. Ça fait genre, six heures que je regarde la télé, et j'en ai un peu marre en fait, j'ai fini une saison entière de The Walking Dead, donc ça va y a pas trop de bouffe et de toute façon ça donne pas envie de manger, ça, mais de l'eau… Juste, de l'eau… J'ai la gorge tellement déshydratée que même quand je fais le geste d'avaler ma salive, j'en ai plus, comme si j'étais malade. C'est clairement insupportable, limite si je sens pas tout mon corps réclamer de l'eau. De l'eau, de l'eau, une gorgée d'eau, c'est tout ce que je demande… Mais il reste encore cinq putains d'heures de merde à attendre… Je vais jamais tenir. Nan, sérieux, je peux pas tenir comme ça. En plus je peux pas manger non plus et là je le sens passer, parce que l'air de rien y a de l'eau dans la bouffe. Ah, de l'eau… J'ai l'impression que, à chaque inspiration, mon corps s'assèche un peu plus, comme si on soufflait dessus pour accélérer le séchage… Mais je peux pas me passer de respirer non plus… Manquerait plus que ça, remarque. Et dormir. Tss… Je devrais dormir pour passer le temps… Mais j'ai pas trop envie. Je veux juste boire, boire et manger… Je me recroqueville sous le plaid, en position fœtale. Les bébés, ils sont dans de liquide, non ? Aaah, putain. Et en plus ils ne «mangent» pas puisque le cordon leur donne direct les nutriments et tout… J'aimerais bien faire ça, tiens. Une perf', c'est pas considéré comme manger, si ? De toute façon c'est un peu tard pour y penser, mais je m'en rappellerai la prochaine fois.

… Y a pas des gens, dans le désert, qui ont réussi à survivre plusieurs jours sans manger en imaginant de la bouffe ? Genre ils étaient tellement concentrés qu'ils sentaient le goût et l'odeur de la bouffe comme s'ils mangeaient, et du coup ils ont leurré leur corps ou je sais pas quoi, peut-être que je pourrais faire ça ? Même si ça vaudrait mieux pas en fait, ça va pas marcher, ça va faire qu'augmenter ma peine, je sais pas me concentrer, moi. Sauf quand je me bats. Et là, je suis tellement pas en l'état, haha. Je me ferais tellement péter la gueule, et par n'importe qui, là tout de suite. Et meeeerde. J'en ai marre. Je veux manger, je veux boire, y a pas le droit d'interdire ça, c'est vital, c'est essentiel, même en prison ils bouffent, quoi… Je sens la faim creuser mon ventre, la soif tirer sur ma gorge, je manque tellement d'eau que même si je voulais pleurer je pourrais pas. En plus mes forces m'abandonnent mais sans pour autant que je m'endorme. Donc ça va passer lentement. Tellement lentement. Je peux même pas prendre de somnifères, ce serait considéré comme manger ou boire.

Ah, mais quel but a donc ce Jeu ? Quel timbré peut avoir inventé ça, c'est comme, je sais pas, de la torture indirecte ? C'est illégal, dangereux et tellement lâche, en fait, de même pas se montrer, se dénoncer. Je dis ça parce que ça me fait bien chier, mais c'est vrai, n'empêche. Moi je fais chier les gens, mais en leur montrant que ça m'amuse, pour certes, les faire encore plus rager, mais là, ce Roi dont on ne connaît rien, rien du tout, ce Roi tellement froid derrière ses messages formels et tous pareils, on dirait qu'il en a rien à foutre… Et ça, ça je crois que c'est encore plus rageant. Si je l'attrape, et comme tout le monde au hangar, je lui rends la monnaie de sa pièce. Je pourrais même le bouffer… Eh, quoi ? Je raconte n'importe quoi, c'est moche, la frustration, ou le désespoir. Je sais pas ce que c'est mais, c'est tellement désagréable, autant que mon corps qui m'appelle à l'aide pour pas crever de faim. Vraiment, c'est n'importe quoi. Je vais péter un câble, je vais péter un câble, je vais craquer, je le sens, je—

«Eien ? Ça va ?!» … KAKO ! T'arrives à point nommé, je crois que si t'avais pas été là je serais allée vider une bouteille d'eau. Ah, c'est vraiment con, hein… Je me fourre contre toi quand tu me redresses pour voir si je vais bien, et tu comprends tout de suite. Alors tu es doux, tu me parles, tu es là, quoi. Tu me racontes ta journée à la maison, comment j'aurais détesté ce que Maman a encore raconté comme conneries, comment Papa imite ses clients, et là, j'aurais ri, tu me racontes un peu tout et n'importe quoi au fur et à mesure que tu parles. Et ça me calme, je me détends, tu es là, alors même si c'est dur, ça ira. Reste, et ça ira. Merci…
[…]


De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi

L'ordre a bien été effectué.

00:27 pile. Kako m'a ramené une bouteille d'eau, et aussitôt le message affiché, je la vide quasiment d'une traite. Il m'a dit qu'il fallait y aller doucement, alors je fais attention, mais… Mais qu'est-ce que ça fait du bien ! J'avais jamais réalisé à quel point boire ça pouvait être bénéfique. C'est vital, mais tellement normal qu'on n'y fait plus attention. Je jure que j'enverrai mes dons aux petits Africains qui n'ont pas l'eau courante, je le jure ! Et maintenant, comme il le dit si bien, «À table !» Manger aussi ça fait du bien, tellement, tellement ! En plus c'est Kako qui m'a fait un bon repas, parce que je mérite bien ça. Et c'est vrai, le Roi n'a qu'à bien se tenir, je vais lui casser la gueule, après ça ! D'ailleurs, il va être temps d'y retourner, parce que bon, c'est pas la porte à côté, et j'avais dit minuit trente, l'heure actuelle, quoi. Mais on s'en fout, en fait, je peux bien savourer mon repas, quand ça fait plus d'une journée que j'en ai pas eu. Les autres se démerderont bien avec leurs propres ordres, après tout — et ça m'évitera les situations shōjo comme hier, au moins au début. Si c'est pas beau.
[…]


Bon, j'ai un gros quart d'heure de retard, mais me revoilà au hangar. J'espère que je leur ai manqué. Est-ce qu'ils ont flippé quand ils ont vu la confirmation mais que j'étais pas là et que j'arrivais pas ? Ce serait marrant, tiens. Avec un sourire en coin et quelque peu victorieux sur les bords, j'entre et observe nonchalamment la salle. C'est un défi qui est accompli, je vais en découdre pour la suite. Je suis aussi revenue un peu par curiosité, parce que je veux connaître la suite et fin (s'il y en a une) du Jeu. Et aussi un peu mieux cette bande de gusses qui sont au final dans la même merde que moi — même s'ils n'ont pas été en danger de mort, eux. La curiosité est un vilain défaut, mais venir est quand même mieux que crever bêtement ou de simplement glander. Me revoilà donc dans quasiment la même situation qu'hier. Mais le prochain ordre devrait pas tomber sur moi, et ça, ce sera tout de suite moins chiant.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes :
Messages : 130
Date d'inscription : 01/06/2013
Couleur :
Fiche de Personnage
Cause de mort:
Relations:
Capacité:

Voir le profil de l'utilisateur http://kageprorpg.forumactif.org
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Jeu 15 Jan - 18:00



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes :
Messages : 130
Date d'inscription : 01/06/2013
Couleur :
Fiche de Personnage
Cause de mort:
Relations:
Capacité:

Voir le profil de l'utilisateur http://kageprorpg.forumactif.org
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Ven 16 Jan - 16:46



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°1, Seith A. Lowell, N°2 Haku Kaede et N°7, Takamatsu Akio, doivent jouer à la courte paille. Le perdant recevra un gage.  

__________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Ven 16 Jan - 21:54


{ Le jeu du Roi
Seith

Seith n'écoutait plus rien et naviguait simplement sur son téléphone, cherchant quelque chose de plus intéressant à faire qu'à voir des gars qui se connaissaient déjà, se faire un pauvre bisou sur la joue. S'injuriant qu'il y aurait des explications après ce jeu, si seulement il y avait une fin. Il y pensait, vaguement, ne le prenait-il pas autant au sérieux qu'il le faudrait. Puisqu'au final, il se fichait bien des ordres qui défilaient dans sa messagerie. Pour finalement arriver une énième fois au résultat d'un : "L'ordre a bien été effectué." Encore, et encore. Cela commençait, à peine, à devenir lassant pour le garçon au bonnet. Jusqu'à qu'un autre ordre vienne se glisser entre ses précédent message, un différent des autres, s'étalant sur une phase temporelle très précise.

De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
N°4, Toki Eien, doit passer les vingt-quatre heures suivantes sans boire ni manger.

Il était plutôt content, fier, que cet ordre ne lui soit pas attribué, même s'il y serait certainement arriver. Espérons que cet "Eien" réussisse, elle. Sinon la faucheuse viendra sûrement la chercher, comme les deux autres. Plus le garçon y pensait, plus il trouvait que plus rien n'avait de sens. Plus rien ne pouvait être une "coïncidence", les gens se connaissaient. C'était juste un putain d'enfoiré ce Roi. Et il n'allait pas se laisser faire. Ils étaient tous, forts, et assez nombreux pour faire quelque chose. Que ces gamineries cessaient, mais rien en vu, malheureusement pour lui, et pour eux. C'était alors que la dénommée n°4, s'avançait. C'était bien celle qui avait fait la stupide, ou plutôt l'utile, remarque des clopes disparues du garçon au bonnet, tout le monde l'écoutait, autour d'elle.
    — Bien, je pense que vous avez capté, mais je suis Eien. Fit-elle avant de continuer à blablater, ce qui ennuyait au plus au point, Seith. Mais il restait serein, même stressé par le manque de nicotine, et écoutait pour au final l'entendre dire. Aussi, je propose donc de revenir ici dans exactement 24h, soit à minuit et demi. De toute façon je vois pas trop d'autre solution, en fait.

Une fois que tout le monde fut d'accord, chacun repartait. Seith y comprit, il rentrait "tranquillement" chez lui, volant une cigarette à un passant au passage. C'était son petit truc pour refaire descendre la tension emmagasinée pendant tout ce temps.


Bref, il rentrait. Et ses parents l'engueulaient mais il montait directement dans sa chambre, pour jouer, et manger puis dormir. C'était une habitude pour lui de rester enfermée la journée, la soirée, dans sa chambre. Dehors il faisait peut être beau, mais il n'avait rien à y faire. C'était comme ça, même si la nuit se passait plutôt mal pour lui, cette histoire qui lui montait à la tête et qui le faisait délirer dans ses rêves, pour finalement les transformer en cauchemars. Une mauvaise journée qui s'annonçait.


La nuit était donc passée, il regardait son téléphone, légèrement inquiet qu'il n'y ait encore, voir déjà, aucun message de ce stupide Roi. Il ne se souciait pas vraiment de son sort, il verrait déjà à la télé si les informations n'en parlaient pas. Effectivement, rien ne s'était passé. Et pourtant, il fallait bien passer la journée, sur son jeu vidéo en ligne, sur une console. Rien de plus, devoirs ? Il ne connait donc pas depuis quelques jours. Depuis le jour où tout a commencé finalement. Le temps passait, les aiguilles tournaient, et voilà les clochers qui sonnaient : 00 : 15. Il était peut être temps de repartir vers l'entrepôt. Peut être, hein, il se souvenait bien de la fille qui disait devoir revenir même heure, même endroit. Et effectivement, il n'était pas le seul. 00 : 27 précise. Toujours aucune trace de la dénommée Eien, oh. Peut être que si, au vu de l'ombre plutôt fine qui s'approchait. Seith aurait mit sa main au feu que c'était elle. Bingo. Elle revenait bien et en avait fait flippé plus d'un. Enfin un message qui arrive, la fille s'était donc bien affamée et assoiffée pour ne pas avoir affaire avec le Roi. C'était un bel exemple de moutonne, mais avaient-ils réellement le choix ? Il fallait croire que non. Presque, immédiatement après, un autre message qui arrivait. Le garçon sortait son téléphone, pianotait un peu sur l'écran avant de lire une bonne dizaine de fois le même sms.
De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°1, Seith A. Lowell, N°2 Haku Kaede et N°7, Takamatsu Akio, doivent jouer à la courte paille. Le perdant recevra un gage.  

Quoi ?? Vraiment ? La courte paille ? C'était quoi ces conneries ?? Et le perdant aura un gage ? Vraiment ? C'était une blague ? Évidemment de non, et Seith ne riait pas, lui. Peut être encore un ordre inutile, mais il devait bien être réalisé. Malheureusement pour lui, le garçon n'avait qu'encore, un paquet de clopes dans ses poches. En regardant autour de lui, il se souvenait qu'il devait se vanger de l'autre pouffiasse, peut être que l'occasion se présentera, il espérait. Mais était plutôt perplexe, quelle sorte de gage cela pouvait être ? Encore un truc complètement débile, comme d'habitude, il se doutait que quelque chose allait clocher, de toute façon le malchanceux ici, c'était lui. Le garçon au bonnet s'avançait donc, n°1, en plus. Quelle chance, ou malchance, même.
    — Ouais c'est moi Seith. Dit-il en laissant sa cigarette tomber par terre avant de l'écraser. Qu'on en finisse vite, de ce jeu à la con. Finissait-il en cherchant Kaede, celle du début, et Akio, du regard. Comme s'il les connaissait, mais non.

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kurokawa Andrew;Lucille McDowell
Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2014
Localisation : ... quelque part, je crois.
Couleur : #CC66CC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Pendaison
Relations:
Capacité: Erasing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Mer 21 Jan - 19:32









Who said playing was only for children ?
Event 2 : King's game

« Bien, je pense que vous avez capté, mais je suis Eien. Et d'après ce que j'ai pu comprendre, tant que cet ordre ne sera pas effectué, on n'en recevra pas d'autre, alors je vais pas pourrir ici pendant 24h en attendant que ça se passe, hein. Deuxième chose, là c'est un peu spécial, mais en général comme les ordres se font à plusieurs, ce serait peut-être bien de pas se perdre de vue, sauf si vous voulez aller saluer madame la mort. Aussi, je propose donc de revenir ici dans exactement 24h, soit à minuit et demi. De toute façon je vois pas trop d'autre solution, en fait. »

Et un nom en plus... un. Comment ça, j'avais raté quelque chose avant ? Pas étonnant, je m'étais à moitié endormie debout, j'avais même fermé les yeux en me cachant derrière mon écharpe. Néanmoins j'avais réussi à enregistrer quelques bouts de phrases par-ci et par-là, notamment les prénoms de certains. Par contre si on me demandait de les replacer sur des têtes, c'était peine perdue : je n'avais pas regardé qui était qui. Au pire j'aurais la surprise ? En même temps même si j'essayais de placer des noms maintenant, ça allait probablement être un peu tard et je risquais fortement de me tromper... même si je savais faire la différence entre un prénom masculin et un prénom féminin je devais me méfier. Après tout Kanekatsu était un homme androgyne, voire carrément efféminé.

Finalement tout le monde avait commencé à partir... peut-être que je devais faire de même du coup ? Rester ici ne me servirait pas à grand chose, mon lit était bien mieux pour dormir. Et si je continuais à somnoler comme ça à cause de ma fièvre, j'allais finir par tomber par terre et dormir au beau milieu de nulle part. Cette simple pensée sembla guider mes pieds vers la sortie, me faisant traverser aussitôt toute la banlieue afin d'aller me réfugier chez moi. Passant le seuil de la porte je me fis aussi discrète que possible afin de ne pas réveiller mon oncle qui était visiblement de retour du travail, n'ayant pas envie qu'il me gronde parce que j'avais fait le mur. À peine allongée sur mon lit je sombrai dans les bras de Morphée, dormant paisiblement comme le ferait un bébé. Il ne s'était pas passé grand chose, mais tout de même assez pour que sois épuisée : il ne fallait pas en attendre plus de la part d'une grippée.

15h55. L'heure à laquelle je m'étais réveillée... sérieusement ? Wow je n'avais jamais dormi aussi longtemps de ma vie mais bordel, qu'est-ce que je me sentais bien ! Adieu la gorge rauque, la toux douloureuse et bonjour la liberté ! J'étais tellement soulagée que j'avais envie de le gueuler par la fenêtre, partager ma joie intense avec tous les voisins mais... je doutais que cela leur plaise alors je me taisais. Doooonc... direction la console ! Aussitôt je me précipitai sur les jeux auxquels je n'avais pas pu joué ces derniers jours, parce qu'ils demandaient trop de réflexion et qu'avec ma fièvre je n'en étais encore moins capable que d'habitude. Et hop, je me mis à enchaîner des heures de rage sur Catherine le temps que je me souvienne des techniques pour bouger les blocs. Par contre j'étais tellement concentrée que j'avais mis du temps à me rendre compte que mon oncle me regardait faire par l'entrebâillement de la porte, ma tête se tournant lentement vers lui d'un air choqué. À ce geste il se mit à rire et referma la porte derrière lui. Très louche.

Aucun message n'apparaissait sur mon portable selon lequel elle aurait désobéi... du coup cela signifiait qu'elle tenait pour l'instant, n'est-ce pas ? Je me sentais mal pour cette pauvre fille, être privée ainsi de manger, ça devait être un coup dur. Malheureusement je ne pouvais rien faire pour lui venir en aide, alors la seule chose qui était en mon pouvoir c'était de rester dans mon coin à m'inquiéter de son état, à me demander si elle n'allait pas craquer, ce que ça ferait si elle le faisait. Les heures devaient être longues pour elle, et l'appel de la nourriture et de la boisson tellement tentant ! Rien que de m'imaginer à sa place je me sentais mal, du coup j'étais inconsciemment restée assise sur mon lit à regarder le mur, les cheveux complètement en bataille. J'espérais qu'elle aurait droit à un bon repas après ça... bien que les gens mangeant à 0h27 sont rares. Les heures passaient et moi je restais plantée comme une idiote, à essayer de trouver un moyen pour la 'féliciter' si elle parvenait à résister. C'était surtout pour montrer à quel point je compatissais à sa douleur.

Fouillant tous mes tiroirs dans l'espoir de trouver quelque chose, j'eus soudainement une idée de génie. Ce fut alors le moment de la chasse au trésor dans les placards de la cuisine, parce que je savais que mon oncle, quand il achetait des bonbons, les mettait toujours ici pour que je puisse les atteindre malgré ma taille moyenne. Je mis finalement la main dessus, plutôt contente de moi, et j'en mis quelques uns dans ma poche pour le soir, afin de lui en donner un peu. Après un bon repas vers 21h je me préparai discrètement pour fuguer à nouveau dans la nuit car nous devions tous nous retrouver à minuit, comme la veille. Et tout cela sans éveiller les soupçons de mon tuteur, bien entendu ! Sinon il m'interdirait de sortir : à une heure pareille dans la banlieue, il fallait vraiment être masochiste sur les bords. L'heure tant attendue – ou pas – arriva enfin et je quittai l'appartement tel un voleur, à pas de velours pour ne pas troubler son sommeil. Mon portable vibra à peine fus-je sortie du bâtiment. Wow, elle avait réussi.

De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.

Aussi surprenant cela soit-il je n'avais pas eu de mal à me souvenir du chemin pour aller à ce hangar. Wow, c'était bien la première fois que ça m'arrivait ! Lorsque je débarquai il n'y avait pas grand monde, chose surprenante car j'étais pile à l'heure. Peut-être allaient-ils finir par arriver ? Ou alors ils avaient décidé que finalement c'était stupide comme jeu et qu'ils allaient désobéir aux règles. Les gens arrivèrent les uns après les autres et, avec un bon quart d'heure de retard... la victime de la journée sans manger, Eien ! Enfin maintenant qu'elle était là je n'osais plus trop lui donner des bonbons, parce que ça faisait très creepy en soi et puis bon... oh, on se défile ? Alors comme ça on rabaisse sa fierté ? Secouant vivement la tête je m'approchai d'elle et attrapai délicatement sa main, déposant une petite poignée de friandises dedans. Je finis par lui sourire joyeusement, visiblement contente d'avoir réussi à prendre mon courage à deux mains. Lorsque mon portable vibra je l'attrapai sans pour autant détacher mon regard chaleureux de la blonde.

« Petit lot de consolation, parce que ça a dû être difficile ! »

De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°1, Seith A. Lowell, N°2 Haku Kaede et N°7, Takamatsu Akio, doivent jouer à la courte paille. Le perdant recevra un gage.  

« Ouais c'est moi Seith. » dit le jeune homme au bonnet en écrasant sa cigarette. « Qu'on en finisse vite, de ce jeu à la con. »

Tirer à la courte-paille ? SERIEUSEMENT ? Et sinon, le roi ne pouvait pas me foutre un peu la paix non, c'était trop demander peut-être ? Enfin bon, ce n'était pas si terrible que ça sauf si on prenait en compte le fait que je n'étais pas la plus chanceuse des personnes. Par contre le problème de savoir quoi utiliser pour tirer au sort se posa vite, car il était évident que Seith ne prendrait pas la peine d'abîmer ses cigarettes pour ça. Fouillant machinalement dans ma poche je sortis trois carambars et marquai le papier de l'un d'eux à l'aide d'un marqueur que j'avais également en possession – que j'avais dû piquer à mon oncle sans faire attention mais chut – et me rapprochai du brun, les tenant fermement dans mon poing à la même hauteur.

« Bon je fais vraiment avec les moyens du bord, m'enfin. Piochez ! Et vous pouvez les garder si vous voulez. » déclarai-je finalement, l'air complètement désintéressée.

__________

CV : Atsumi Tanezaki [Hiiragi Yuka pour le chant]


Omg thanks Miku ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kido Tsubomi & Namikawa Reiji
Messages : 109
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 17
Localisation : Quelque part à essayer de ne pas dormir
Couleur : #BCB476
Fiche de Personnage
Cause de mort: Écrasé par un bus.
Relations:
Capacité: Inversing Eyes.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Takamatsu Akio

Délinquant taciturne

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Dim 25 Jan - 22:33

I hope everything is a fucking joke.

De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
N°4, Toki Eien, doit passer les vingt-quatre heures suivantes sans boire ni manger.


« Bien, je pense que vous avez capté, mais je suis Eien. Et d'après ce que j'ai pu comprendre, tant que cet ordre ne sera pas effectué, on n'en recevra pas d'autre, alors je vais pas pourrir ici pendant 24h en attendant que ça se passe, hein. Deuxième chose, là c'est un peu spécial, mais en général comme les ordres se font à plusieurs, ce serait peut-être bien de pas se perdre de vue, sauf si vous voulez aller saluer madame la mort. Aussi, je propose donc de revenir ici dans exactement 24h, soit à minuit et demi. De toute façon je vois pas trop d'autre solution, en fait. »

D'accord. 24h sans rien faire pour ensuite revenir à l'entrepôt à minuit? Il y a des choses plus interactives à faire mais puisque c'est un ordre et qu'un simple écart est un voyage sans retour en enfer, parmi les morts. Ce serait idiot de mourir pour avoir loupé un rendez-vous, Akio n'est pas friand de ce genre de rumeur et il se passerait bien d'une nouvelle visite au hangar. Cependant, après avoir été le témoin d'une scène étrange dont deux victimes eurent le droit de subir le châtiment du Roi. Une fin loin d'être appréciable, aussi stupide soit-t'elle. Du coup, ça donne un froid dans le dos de s'imaginer valser dans la paume de la main d'un prétendu Roi qui a le contrôle sur la vie de n'importe qui. Même l'imbécile le plus empoté sait qu'il y a des limites à ne pas franchir, lors des situations précaires. Sans passer par la case "au revoir", le brun tourne les talons, enfouissant ses mains dans les moches de son sweat, sa tête chancelante. Son mal de ventre n'était toujours pas passé, le maléfice ne se dissipait pas facilement. Il blâmait Aoki, et surtout sa propre folie d'avoir dévoré plus que nécessaire. Cette nuit il ira s'étendre de tout son long sur son lit afin de digérer cette soirée, de faire un petit briefing, de peser le pour et le contre. De vider son esprit, de s'endormir, tomber dans les bras de Morphée. Il avait besoin de sommeil. Tout oublier, l'espace d'un instant.

Sans avoir qui que ce soit pour l’accueillir, il balance son sweat passé le pas de la porte. D'habitude il serait resté à l'extérieur, flânant à gauche et à droite. Cette nuit, rien. Aucune envie de déambuler les ruelles, de chercher la petite bête avec les voyous du coin ou de finir e beauté en jouant à des jeux-vidéos. Au final, le délinquant se contente de s'avachir sur son matelas basse qualité, oubliant l'étape de se changer. La flemmardise emporta les efforts de l'adolescent, lui laissant au compte-gouttes le choix de parcourir sa messagerie, relisant en boucle ses messages. Toujours les mêmes, aucune différence. Imaginer une existence capable d'influencer la santé de quelqu'un, au point de pousser celle-ci au suicide.. Ça dépasse le stade de "simple rumeur de bas quartiers" et il s'y connait en ragots, le jeu du Roi transgresse ces règles. Ce n'est pas du surnaturel, c'est carrément un phénomène inexplicable, inexplicable. Plutôt que s'attarder sur un sujet dépassant la moralité, Akio repose son potable proche d'un coussin, s'immergeant dans le monde des rêves en moins d'une minute. Il sera probablement barbouillé et ne voudra pas retourner au lieu du rendez-vous, malheureusement le bénéfice du doute n'est pas permis, en somme un seul choix est acceptable. Venir si on tient un temps soit peu à survivre.

Des flèches d'ors transpercent les rideaux sombres de la chambre, filtrant avec le teint pâle du visage du garçon. Grommelant en enterrant sa tête sous un amas d'oreillers. Il est tôt, excessivement tôt pour sortir du nid douillet. L'heure peut être n'importe laquelle, 9h, 17h, le matin, c'est lui qu'il décide à quel heure il doit se remuer. Ouvrant un œil lentement, ses doigts cherchaient l'appareil électronique, un franc succès. 11h14. Encore trop tôt pour se remettre dans le bain de se dire qu'hier n'était qu'un songe, un rêve de mauvaise augure. L'ordre était réelle, cette dénommée Toki se fut refuser l'accès à la nourriture et boisson sous peine d'être la prochaine victime empochant un ticket la conduisant dans le royaume de la mort. Sans la moindre compassion envers la victime de l'ordre, le brun s'empiffre de Mont Blanc, à petite dose afin de ne pas recommencer sa bêtise d'hier. Il profite de chaque seconde de sérénité. Qu'importe le goût délicieux de la pâtisserie, le doute ne s'efface pas. Ce soir, à minuit, il devra quitter son domicile et revenir là où tout a commencé, là où une nouvelle histoire s'écrit, s'encre à travers chaque participant narrant son propre parcours. Est-ce que quelqu'un périra ce soir? C'est la question qui l'interloque le plus, espérant que le destin ne s'acharne pas sur lui, avec sa poisse légendaire.

Le reste de la journée se déroule sans encombre. Le portable ne vibrait pas pour signaler un nouveau message qui signifiait la perte de la candidate.Elle tient le coup, elle ne  lâche rien, elle a raison. Sa vie est mise en jeu, une simple miette avalée, une simple goutte d'eau et c'est terminé.Il est chanceux de ne pas avoir été désigné en tant qu'heureux élu, il serait décédé avant de s'être rendu compte que de la nourriture fût absorbée. Profitons de l'instant présent, se dit-t'il, terminant une dernière part de gâteau. Ce soir, le cauchemar reprend de plus belle, ne laissant aucun échappatoire. Restant chez lui à regarder des animes devant la télévision, l'air légèrement hagard, le temps défile lentement. Un comble pour quelqu'un qui redoute progressivement l'échéance. Mais il faut bien que le jeu touche à sa fin, le nombre de survivants étant mince, personne n'est sûr à 100% de s'en sortir vivant. Ne pas avoir les cartes en main, être vulnérable comme les autres, susceptible d'y laisser la vie si il se rebelle.. Jouer le chien docile le révulse. Cependant, il doit se plier au règlement si il veut conserver son unique chance de survivre longtemps. Les coups bas sont hors de question si le Roi analyse chaque fait et geste des concurrents.

00h10. Vingt-minutes avant le l'annonce du prochain ordre et toujours pas de message indiquant la défaite de la fille. Elle a presque réussi, ça serait bête d'échouer à vingt minutes de la ligne d'arrivée. Enfilant ses baskets, le voilà paré à quitter le petit quartier paisible. Il ne prit pas la peine de jeter un dernier petit coup vers le seuil de sa maison. Il reviendra, en bonne santé. Il complétera les derniers rpgs et jeux de combats qu'il n'a pas terminer. Il continuera de se plaindre sur les devoirs du collège, il continuera d'embêter le monde entier— les habitudes ne changeront. Avec cette conviction en tête, il se sent prêt à en découdre. Mordillant un cure-dent, le trajet ne dura pas longtemps, il arrive deux minutes après la demie passée. Il y avait des retardataires, évidemment. Et d'autre semblait être venu quelque minutes à l'avance. Quoi qu'il en soit, personne ne manque à l'appel, signe que le jeu est pris au sérieux. Prenant appui sur ses deux jambes, le dos se courbe légèrement, les mains croisées contre le torse tandis qu'un vif regard est jeté vers la châtain devenue le point de mire d'une blonde lui offrant une poignée de bon. Des gens baignés dans de la compassion? Une qualité qui mènera son possesseur à la perte.
De : Le Roi
Objet : Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.

Le verdict tombe. Mission accomplie, le second round peut enfin débuter. Pas le moins du monde effrayé à ce que son nom soit inscrit dans le prochain sms, il patiente, lançant des œillades vers les visages familiers(?) Retenir le nom de chaque visage, y poser une identité.. il évincerait bien cette option, toutefois il n'a guère le choix de sympathiser, tout du moins communiquer un peu, faisant acte de présence et de tenir un minimum la conversation. En repensant aux bonbons entre-aperçus, il se dit qu'il aurait du emporter de quoi manger sur place. Des chips, une canette, un truc à grignoter paisiblement. Oui, Akio ne se gène pas pour amener ce dont il a besoin pour se sentir à l'aise en dépit de piétiner l'espace personnel d'autrui. Il a assez manger avant de s'envoler vers ce typhon sans fin. Un typhon happant les faibles, les noyant dans leur défaites pour leur remémorer leur échecs.
De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
N°1, Seith A. Lowell, N°2 Haku Kaede et N°7, Takamatsu Akio, doivent jouer à la courte paille. Le perdant recevra un gage.

Non. Non et non. Stop. Le hasard s'acharne avec véhémence sur lui, c'est impossible. Surpris, il ne cache pas l'atroce sentiment d'être devenu le point de mire avec deux autres individus. En plus cet ordre est basé sur de la chance, si par malheur la déesse de la malchance frappe, c'en est fini. Tricher en devient impensable. Laisser les doigts le guider vers une victoire certaine.. En voilà un dilemme. La fourberie peut être utilisée comme une carte maîtresse à condition de savoir s'en servir avec sagesse. Et la sagesse est exclue du cercle de qualité du jeune garçon. Acquiesçant sur sa propre pensée (de la jouer franco), il fait un pas en avant, les yeux plissés.
« Ouais c'est moi Seith. Qu'on en finisse vite, de ce jeu à la con. »

Ah. Ne serait-t'il pas le garçon au bonnet, celui qui ut le prestige de recevoir un baiser langoureux venant d'Asa? Peu commode, le garçon. C'est stupide de jouer à la courte-paille, personne n'a eut l'idée sublime d'emporter des pailles, crayons, n'importe quoi faisant office d'une tige. Il possède encore son cure-dent mais.. Non, il n'est pas dégoûtant à ce point. Va falloir vite réfléchir à un substitut sinon trois jeunes seront exécuter sur le champ. N'espérant pas compter sur le soutien du fumeur qui ne se risquerait pas à abîmer ses précieuses cigarettes, il s'apprêta à farfouiller ses poches avant de se faire interrompre par une voix méprisable réverbérant dans l'enceinte de l'architecture.
« Bon je fais vraiment avec les moyens du bord, m'enfin. Piochez ! Et vous pouvez les garder si vous voulez. »

Plissant les yeux sur la paume de la main accueillant trois carambars emballés dans des emballages multicolore, il s'empare de celui à la saveur coca-cola, résistant à la tentation de le manger maintenant. Encore heureux qu'il puisse le garder, il n'aurait pas prit la peine de le rendre plus tard. Donc l'emballage où est inscrit le nom du perdant. Attendre que le prochain ait pioché son bonbon qui lui annoncera sa défaite. Qui a dit que les bonbons sont inoffensifs?

❝ Tch. J'ai pioché. Vite, j'ai pas envie de faire durer le suspens. ❞

__________

Ah, I hate it, I hate it. You and me, everything, everything, everything. I should
just turn out transparent and disappear. Aah, it hurts, painful condition. Just
fuck,it hurts, it hurts me you know. Words won't come out, they stay and get
in the way. I really cannot take it anymore so I'll say this goodbye like I should.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Lun 26 Jan - 0:07


{ Le jeu du Roi
Seith

Qu'en était-il donc des autres ? Eh bien chacun s'avançait vers Seith. Dont Kaede, puis Akio, celle-ci qui lançait quelque chose de plus utile.
    — Bon je fais vraiment avec les moyens du bord, m'enfin. Piochez ! Et vous pouvez les garder si vous voulez.

De ce fait, ils avaient donc des... carambars pour jouer à la courte paille. La garçon au bonnet aurait pu proposer ses clopes mais... Juste non. Déjà que son ancien paquet avait disparut, donc sacrifier trois cigarettes en plus ? Hors de question. Heureusement, Kaede et ses sucreries C'était plutôt cool pour une fille, finalement. Ce fut cette pensée qui traversa d'un coup son esprit, rien de bien interéssant, certes. Jusqu'à ce qu'Akio venait à piocher, puis Seith. Enfin presque, il réfléchit au quel prendre, il ne devait pas se planter. Surtout pas, qui sait ce qui arrivera au dernier, un "gage" parait-il. Espérons que ça ne soit pas quelque chose de sournois, et carrément dégueulasse, mais bon. Soudain, le garçon au bonnet avait les oreilles qui sifflait. Grandement et fortement. Quelque chose qui semblait signifier.

Tu vas perdre.

Quelque chose d'aussi fort et mesquin. Qu'un message comme celui-ci, évidemment qu'il n'y croyait pas. Il ne fallait pas déconner non plus. Seith était persuadé qu'il n'allait pas tomber sur le plus petit carambars, et en choppait rien sans rien dire. Prenant celui au goût de la pomme, pomme bizarre plutôt... Fixant Kaede qui ouvrait la paume de sa main pour sûrement prendre un peu mieux la sucrerie. Il fixait plus tard, la chose, et regardait celles des deux autres, une fois déballée. Un petit sourire forcé, et un rire s'échappait de lui. C'était quelque chose qui ne lui arrivait pas souvent, quelque chose d'impulsif, presque. Comment pouvait-il être tombé sur le plus court ? Comment c'était possible ?! Comment pouvait-il être aussi malchanceux que ça ?! Resserrant doucement le poing où se trouvait l'objet maudit, il le jettait par terre. N'ayant plus la force de manger ce qui colle au dent. D'un regard plus qu'énervé, il ne voulait pas l'annoncer, mais le fit quand même.
    — C'est moi qui me tape le gage. Affirmait-il simplement, en redescendant un peu son bonnet qui était monté sur son front. Se cachant des autres certainement.

Frustré. Il n'y avait pas d'autre mot, il était mauvais joueur, très mauvais même. Mais il n'était pas de mauvaise foi au point de dire que tout cela était truqué. Tout le monde l'avait vu, il avait perdu. Quelle malchance, qu'est ce qui pouvait bien lui arriver ? Quel gage allait-il recevoir ? Quelque chose qui le foutra encore plus dans la merde, certainement. Il en était certain, à présent. Tout ce beau monde avait quelque chose contre lui, et il allait tous les faire payer. Surtout cette Kaede; La rage contre tous, ce n'était pas plus difficile. Que la vie était injuste, encore plus à dans ce jeu. La chance, qui était partie pour aller se loger chez quelqu'un d'autre, que son ange gardien avait fuit aussi cet évènement. Que de tristesse, donc. Mais le garçon ne s'arrêtait pas là, il lui fallait son remède magique pour décompresser, attendant presque impatiemment le prochain ordre. Soufflant plus que nerveusement la fumée en trop dans sa gorge. Cette douce sensation de nicotine arrachant sa trachée, c'était tout ce qui pouvait le détendre, dans cette situation. Levant les yeux un peu sur tout le monde, le silence régnait. Si quelqu'un disait quelque chose il allait très certainement... Comment dire ? Le dégommer ? Lui coller un poing ? Au point où il en était, finir en sang, il s'en fichait bien. Que ce stupide ordre pointe le bout de son nez, et qu'il l'exécute, pour refiler sa malchance à quelqu'un d'autre, encore faut-il qu'il puisse le réaliser. Mais ça, à cet instant, il n'y songeait pas. Gardant son regard sur l'écran de son téléphone, qu'un message vienne, de qui donc ? Le Roi, le putain de Roi.  
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes :
Messages : 130
Date d'inscription : 01/06/2013
Couleur :
Fiche de Personnage
Cause de mort:
Relations:
Capacité:

Voir le profil de l'utilisateur http://kageprorpg.forumactif.org
avatar

MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   Mer 28 Jan - 16:09



De: Le Roi
Objet: Le Jeu du Roi
L'ordre a bien été effectué.

__________

Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: 「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」   

Revenir en haut Aller en bas
 
「 Bienvenue dans l'antre du Roi 」
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Message de bienvenue automatique à l'inscription d'un membre
» Bienvenue à tous et souhait.
» Bienvenue dans l'école de Manon
» Afficher un message de bienvenue dans la toolbar
» Bienvenue dans mon bocal à poisson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagerou Project RPG :: RP :: Events :: King's Game-
Sauter vers: