Partagez | 
 

 Mia, oui c'est moi!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Mia, oui c'est moi!   Ven 12 Déc - 18:41

une citation qui a la classe
nom ▬ Tachibana
prénom ▬ Mia
sexe ▬ Belle Demoiselle
surnom ▬ Mia seulement, c’est déjà assez court comme ça!
âge ▬ 16 ans!
date de naissance ▬ 22/12[eng] [fr]
orientation sexuelle ▬ Hétéro, je croiiiiiiiis!
groupe sanguin ▬ O, parce que j’aime donner à tout le monde ;)[ref]
occupation ▬ Chanteuse dans le metro/ Etudiante en Art de la Musique et du Chant.
groupe ▬ Sans aucune capacité particulière mais ça ne veut pas dire que je ne suis pas exceptionnelle dans mon genre <3

__________

prénom/pseudo ▬ Lauriane ou Nao, comme vous préférez. LaRousse-Sama fonctionne aussi xD
âge ▬ 16 ans (bientôt 17 !!)
sexe/genre ▬ Femelle, enfin je crois !
comment as-tu connu le forum? ▬ Baaaaaah… Math m’a attirée avec des cookies :’(
comment tu le trouves? ▬ J’aime le orange, c’est comme mes zeveuuuuuux !
doubles comptes? ▬ Pas encore ;)
faceclaim/avatar ▬ Alys de Vocaloid, pour votre plus grand plaisir <3
autre ▬ Heuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu…. Miaou ?
Mia est une jeune fille sage et intelligente. Calme, réfléchie et souvent pensive, elle aime vivre de la façon bohème, au jour le jour et avec ce qu’elle a pour elle. Douce et attentive, on discerne chez elle un certain sérieux dans tout ce qu’elle peut entreprendre avec son cœur. C’est quelqu’un de passionnée par son chant, capable de s’entrainer des heures d’affiliés sans pause pour réussir enfin la note qui lui posait problème. Noble et déterminée, et malgré tout ce qui pourrait lui arriver, elle ne renoncera jamais à ses objectifs, quitte à passer pour quelqu’un de têtue et bornée auprès des gens autour d’elle. Même s’ils sont plutôt rares. Elle garde un aspect plutôt solitaire  dans sa vie de tous les jours. Elle n’aime pas le trop de blabla en générale, les pipelettes qui racontent leur soirée avec leurs copains du lycée voisin après être allé au karaoké, ce n’est pas sa tasse de thé Earl Grey, vous comprenez ? Les personnes qu’elle apprécie pourront cependant profiter d’une super soupe à la fraise en sa compagnie pour discuter un petit peu de tout et de rien, tant qu’elle les accepte évidement. Oui, Mia est une fan de ce petit fruit rouge que l’on appelle Ichigo, ou fraise pour les incultes ! En soupe, en gâteau, en coulis, en beignet, en sorbet ou en glace, vous trouverez toujours de la fraise dans l’alimentation de la jeune étudiante. Il peut cependant lui arrivée de se mettre en colère. Pour des choses tout à fait bête d’ailleurs. C’est une grande idéaliste, elle voit le monde comme un bien ou parfois, il faut du mal pour qu’on continu de percevoir la beauté des choses. Mais il y a une limite à cette philosophie qui la pousse à être une véritable bombe devant les injustices de l’homme. Un passage à tabac dans la rue, une vielle femme bousculée dans le métro par des adolescents trop turbulents. Méfiez-vous, car la justice frappera. Et elle le ferait fort. Dans la tête. Avec une chaise.
Autre fait notable, la petite dame possède un petit don particulier qui se nomme “l’oreille absolue”. Autrement dit, elle arrive à reproduire du premier coup sur un clavier une partition de musique, ou chantonner un air qu’elle viendrait seulement d’entendre. Atout plutôt utile dans le monde de la musique !
1m65 ▲ 49 kilos, même si ça ne se demande pas à une dame ! ▲ Chevelure noire aux reflets bleus nuit▲ J’ai les yeux tout violet !▲ Blanche comme mes f**** ▲ Une légère fragrance de lavande ▲ Elle porte toujours un gant à sa main gauche.


Mia Tachibana est la fille de Yukio Tomone et de Tachibana Kyosuke. Un père avocet, et une mère dans la communication pour une plutôt grande boîte. De l’argent, une belle maison. Un petit chien qui porte le nom de Caramel, à cause de sa petite touffe beige qui lui sers de fourrure. Un jardin avec des géraniums dans des petits pots en terre cuite.  Une pelouse de vrai gazon. Un balançoire pour s’amuser les week-end quand les parents son ten voyage d’affaire. Comment pourrait-on rêver d’une vie plus formidable? La petite Mia de 5 ans trouvait ce monde extraordinaire, magique. Sa nourrice, la gentille Shu Erika, s’occupait d’elle comme de sa propre fille, lui racontait des histoires fantastiques sur le monde plus loin que le Japon, sur des princesses enfermées dans des grottes par un méchant dragon, d’un chevalier courageux pour la sauver. Parfois, alors que la brave femme lui tressait les cheveux, la petite fille chantonnait des airs qu’elle entendait à la télé allant d’aller à l’école. Puis sur le chemin, elle imitait les oiseaux qui gazouillaient. En classe, elle regardait les nuages pendant que ses camarades coloriaient des maisons avec leurs parents et eux en train de manger un bon repas, tous avec un grand sourire. Elle dessinait des gribouillages qui ressemblaient presque à une partition de musique. Oui, son petit monde se résumait à ses parents à l’autre bout d’un cabinet téléphonique, une mère qui ne lui était pas liée par le sang, un chien agréable et affectueux, puis la musique… Chaque soir, elle écoutait un disque. Un disque complet avant de s’endormir. Puis le lendemain, elle rechantait les chansons, encore un peu faux à son âge évidemment. Mais la passion était déjà là dans son cœur : la musique était la seule chose qui réchauffait son cœur d’enfant. Plus que l’argent des cadeaux de Noël, puis qu’Erika, que Caramel. Plus que les enfants qui jouaient dans le bac à sable avec des râteaux et des seaux en plastique. Elle, ce qu’elle désirait, c’était la musique.
Pour son huitième anniversaire, elle demanda à ses parents un piano dans sa chambre. Bien sûr, ils n’étaient jamais à la maison, ils ne pouvaient pas lui refuser quelque chose qu’elle demandait pour la première fois. D’habitude, ils déduisaient les désirs de leur fille d’après les propos de sa nourrice. Enfin, c’était là l’occasion d’agir comme des parents présents et aimants, qu’ils ne loupèrent pas d’ailleurs. Aussi, quelques jours après Noël, trônait dans sa chambre immense pour son petit corps, un piano d’artisan. On pouvait le voir à son vernis noir et lustrer à la main sur le dessus. Ses parents avaient voulu faire les choses en grand apparemment. Laissant tomber son cartable, ett regardait l’objet divin pendant un court instant avant d’y prendre place et de commencer à jouer. La sensation des touches tombant sous ses doigts était un moment féérique. Les notes que produisaient les cordes étaient sublimes. Mia n’en croyait pas ses yeux. Son monde s’ouvrait dans une dimension autre, son propre monde. Chaque soir, elle jouait pendant une heure ou deux entière, parfois pour s’accompagner elle-même au chant, ou alors seulement dans le silence, les yeux fermés, à rêver d’un monde toujours plus grand et toujours plus libre. Chaque année pour son anniversaire, elle demandait un nouvel instrument. Guitare, violon, flute, elle les essaya tous, ses doigts étaient une magie pure sur chacun de ses artefact de bonheur. Pour sa dernière année avant le collège, elle donna une présentation de violon à son école, devant de nombreux parents. Sauf les siens, évidemment. Ce fut un franc succès. Depuis ce jour dans l’esprit de l’enfant, et bientôt de l’adolescent, la musique doit être son avenir.

Cependant, pendant les vacances d’été, son père lui réserva une petite surprise. En effet, il désirait que sa fille aille étudier en France, dans un très bon collège où, entre autre, il proposait comme option de Droit. Et oui, le père de Mia voyait déjà son avenir sur le barreau, tandis que la jeune fille trouvait sa raison d’être dans sa musique. Sa mère suivait l’avis de son père. Une enfant n’a pas son mot à dire dans cette histoire. Alors elle partit pour la France, avec seulement son violon dans ses valises. La première année passa plutôt vite à l’internat. De bon résultat, une connexion internet assez bonne pour prendre connaissance de ce qu’il se passait au pays, et un peu de temps libre et de cours de musique pour la distraire suffisamment et pour oublier la cage de verre qui semblait l’entourer en permanence. Elle chantait en secret dans sa chambre ou sous la douche. Elle chantait divinement bien. Mais dans cet endroit, la chanson est recouverte par les livres de droit. C’est mal de chanter. Alors il fallait garder le secret. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de le faire, c’est plus fort qu’elle, elle a besoin de ça. Alors elle enregistrait sa voix. Assez souvent. Elle le faisait pour avoir un souvenir, rien qu’un peu. Elle s’inventait des chansons en cours, les écrivait puis les cachaient dans un tiroir. La seconde année se passa moins bien. Elle voulait chanter, ça allait bientôt exploser. Il fallait qu’elle le fasse. Passant sur youtube un soir, comme d’habitude, elle écoutait des utaites japonais du moment. Puis l’idée germa dans son esprit.
Elle aussi, elle pouvait chanter comme eux, depuis sa prison. Une nuit entière, elle grattait son stylo sur son papier, un long moment de réflexion intense et puissante. Il fallait que ça lui échappe, que ça grandisse. « Comme un ouragan »… Une semaine plus tard, voilà qu’une nouvelle video venait  de sortir sur Youtube, sur une chaine encore inconnu. Personne ne savait qui ça pouvait-être. Mais elle, elle le savait. Son français n’était pas parfait, mais il était suffisant… C’était comme une renaissance.
(La chanson en question : https://www.youtube.com/watch?v=Q73lwegKLqw Et oui, pas de respeeeeeeect !!)
Cependant, les paroles maintenant écrites, Mia avait besoin de réaliser la musique. Proche de son collège se trouvait une salle de spectacle où des cours de musique avait lieu. Alliant étude et cours, elle y fit la connaissance de Kurosaki Shintaro, une jeune homme de son âge qui jouait de la guitare. Celui-ci portait toujours des lunettes de soleil, et jamais il ne les retirait. Son excuse principale étant que ses yeux supportaient mal la lumière du jour.
Lui aussi était originaire du Japon, et ils devinrent rapidement amis. La musique vint de leur deux plumes, Mia était tellement fière d’elle d'avoir pu se faire un vrai ami qui partage sa passion…
Pas son père. Ses résultats étaient mauvais, maintenant qu’elle consacrait toutes ses nuits à la musique. Jamais elle ne pourrait continuer des études supérieures en droit si elle continuait ainsi. A 15 ans, la jeune fille regarda son père dans les yeux à travers Skype et lui répondit tout simplement.

-Je veux choisir ma propre voie. Bonne nuit papa.

Le lendemain, elle demanda à quitter le collège, même si Shintaro allait lui manquer. Mais son père refusa catégoriquement. Alors elle resta à l’internat, ne quittant presque jamais sa chambre pour aller en cours, restant sur la musique et son propre univers. Elle quittait la prison que pour retrouver Shintaro et Anaïs, une autre amie. Ils durent cependant la laisser sortir à sa troisième année, lorsqu’elle explosa le nombre de point possible pour passer en quatrième année. Elle sauta deux classes d’un seul coup, personne ne s’attendant à la voir faire un pareil exploit. Elle, elle désirait simplement rapidement s’évader et rentrer chez elle, retrouver sa maison et pouvoir continuer son rêve. Ses parents ne l’accueillir pas. Juste Erika et le vieux Caramel sur le perron. Sa nourrice aimait beaucoup la musique qu’elle offrait au monde. Mia en était heureuse. Elle monta dans sa chambre abandonnée, prit sa guitare et son violon sur son épaule, son ordinateur portable, son téléphone, sa carte de crédit ainsi qu’un simple sac de vêtement. Erika proposa de l’héberger quelque mois, le temps qu’elle ait ses 16 ans pour pouvoir trouver un appartement et un travail. Elle accepta.
Elle commença à jouer à l’occasion dans le métro aérien de la ville pour se faire un peu d’argent, mais surtout pour ne pas perdre la main.
Maintenant en âge de travailler, elle quitte le domicile de son ancienne nourrice, renvoyée par ses parents car elle ne leur servait plus à grand-chose. La vielle femme lui souhaita bonne chance, et Mia lui promis qu’elle lui dédirait sa première chansons que l’on pourrait écouter à la radio. Avec l’argent qu’elle avait économisé, elle se trouva un tout petit appartement. Une salle avec un matelas. Une autre pour se laver. Un cuiseur à riz. Un petit frigo. Une table basse. Une étagère pour quelques livres. Une armoire pour ses vêtements. Et enfin un coin pour sa guitare et son violon. Elle garda cependant contact avec Shintaro, qui se trouvait encore en France à continuer ses cours. Bientôt il viendrait au Japon la rejoindre, et leur duo allait bientôt reprendre forme. Voir même un groupe, peut-être?
code © perry sur apple-spring ▬ 2014


Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: Mia, oui c'est moi!   Ven 12 Déc - 23:32

Bienvenuuuuuuuue!
alors d'abord: ALYS MOTHAFUCKA maintenant j'ai Avenir dans la tête (avant même d'avoir vu le lien Youtube ueheh)
les amis de misa sont mes amis
j'ai pas grand chose à redire sur ta fiche, mise à part à faire attention aux petites fautes de frappe, des fois les phrases n'étaient pas claires /o/
je te valide!
tu peux donc faire ta fiche de relations et touuut!
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: Mia, oui c'est moi!   Ven 12 Déc - 23:49

Merki Madame!!!!!!!
J'y vais de ce pas! :p
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mia, oui c'est moi!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mia, oui c'est moi!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagerou Project RPG :: Fiches-
Sauter vers: