Partagez | 
 

 sanae : }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: sanae : }   Sam 14 Fév - 20:58

respectons les criquets
nom ▬ natsumura
prénom ▬ sanae
sexe ▬ ♀
surnom ▬ //
âge ▬ 17 ans
date de naissance ▬ 19 mai
orientation sexuelle ▬ hétérosexuelle
groupe sanguin ▬ A
occupation ▬ lycéenne
groupe ▬ sans-capacité
nom de la capacité ▬ //
cause de mort ▬ //

__________

prénom/pseudo ▬ kaori, fumi, emilia, la fille useless si vous voulez
âge ▬ 141
sexe/genre ▬ après tout ce temps, on sait toujours pas, hein ?
comment as-tu connu le forum? ▬ google
comment tu le trouves? ▬ je préfèrais le thème précédent
doubles comptes? ▬ kaopyon, emicchi, la puissante aria
faceclaim/avatar ▬ kagamine rin
autresayonara mitsuki-kun
Une jeune demoiselle toute simple, pas plus intéressante que sa voisine. Plutôt discrète, calme et timide à la première rencontre, mais qui finit très rapidement par s'ouvrir, quand elle remarque qu'elle ne dérange pas ses interlocuteurs. Avec des amis, elle peut parler pendant des heures, étant en réalité très bavarde. Elle sourit assez souvent en compagnie des gens qu'elle connait bien. Elle est cependant très responsable, se sent facilement coupable et plus qu'attentionnée ou prudente, on peut carrément l'appeler « maman poule » à certains moments. Elle s’inquiète beaucoup pour ses amis et ils passent avant tout, bien que les études soient très importantes pour sa satisfaction. Les sentiments passent donc d'abord, mais lesquels ? Les siens ou ceux de ses amis ? À l'observer, il n'y a qu'une légère différence, mais les siens sont plus importants. Néanmoins, elle est très hésitante quand il s'agit de faire un choix important dans sa vie.

Par moment très maladroite, surtout quand elle disparait dans ses pensées – eh oui, ça lui arrive de temps en temps, bien sûr. Elle est pourtant délicate, mais il lui arrive de faire preuve de courage – cependant cela n'arrive que rarement. Elle n'est pas vraiment directe et facilement gênée par des gestes simples. Son comportement est distingué auprès de la plupart des adultes et des gens face auxquels elle ressent de l'embarras. Elle est énormément émotive et pleure facilement devant des œuvres tristes, mais elle n'est pas pour autant pleurnicharde dans son quotidien.

Fidèle dans sa vie sentimentale, elle est aussi possessive et facilement jalouse. Très imaginative, elle n'échappe pas à la distraction. Bien qu'autonome, elle est franchement dépendante de ses deux meilleurs amis de longue date. Elle essaye d'être mature et en étant tout sauf naïve, elle réussit plutôt bien à l'être, même si elle croit trop facilement ses amis proches. Plutôt débrouillarde, elle cuisine assez bien, coud parfois pendant les congés et a des notes excellentes au lycée.

Elle aime bien les enfants et n'a rien contre le baby-sitting quand elle a du temps – même au contraire, c'est l'un de premiers boulots qui lui viennent en tête quand elle a besoin d'argent. Et il faut dire que les petits l'apprécient à leur tour. Elle souhaite entendre tous les problèmes de ses amis pour pouvoir les rassurer et les aider. Par contre, elle-même essaye d'en parler le moins possible pour ne pas inquiéter qui que ce soit. Elle n'est d'ailleurs pas vraiment sociable, ce sont les autres qui doivent, la plupart du temps faire les premiers pas vers elle. Ce n'est qu'après un petit moment de connaissance qu'elle peut se tourner vers la personne et l'inviter ou lui parler. Il lui arrive aussi d'être très têtue si elle tient à quelque chose. Tolérante, mais il y a des limites.

Enfin bref, une fille comme les autres !
Sanae : une lycéenne à l’apparence douce et calme, chose inscrite aussi dans son caractère. Étant assez jolie, elle n'a pas vraiment de gros complexes, sauf peut-être son manque énorme de poitrine. En effet, ayant désormais 17 ans, elle est toujours une planche à pain. Cela l'inquiète par moment, surtout quand elle se questionne sur les goût des... non, du garçon. Oui, si elle essaye constamment de ne pas perdre en charme, ce n'est pas pour n'importe qui. Non, tout ça pour son ami de longue date : Mitsuki. D'ailleurs, certains traits ressortent chez les deux jeunes, les cheveux blonds notamment. Sanae les soigne comme des petits bébés, c'est l'une de ses fiertés, comme chez la plupart des filles. Elle les coupe mi-long, aux épaules d'habitude, et essaye de toujours les garder ainsi. Les coiffures longues, ce n'est pas vraiment vieux ou démodé, mais tout simplement problématique. Exactement comme ses franges qu'elle attache avec des épingles à cheveux pour la simplicité. Frange qui, dans;e cas contraire, arrivait à couvrir une partie de ses yeux, ce qui ne serait pas très pratique. En parlant des yeux, il y a quelques détails pas vraiment importants, des anecdotes à ce sujet. Ses yeux sont bleus, pouvant parfois sembler verts, depuis sa naissance, à vision excellente quotidiennement décorés de ses cils assez longs, couverts de mascara, probablement le seul produit pour le maquillage qu'elle utilise. Commence chez la jeune fille à se développer une légère myopie dont elle ne se rend pas encore compte à ce jour, mais qui ne tardera sûrement pas à se montrer dans toute sa splendeur. Si elle arrive à la décision de porter des lunettes, ce sera sans doute plus que déstabilisant pour ses connaissances et surtout ses deux amis – à savoir Mitsuki et Tetsuya. Cette invention à verres pouvant changer brusquement son apparence, dérangeant l'harmonie visible dans ses traits du visage. Son petit nez discret se fond dans son visage doux à la carnation claire aux lèvres qui forment souvent un sourire. Lèvres qui sont assez fines et qui cachent des dents lavées deux fois par journée, parfois même après chaque repas. Elle ne mange pas trop, elle n'est pas spécialement gourmande, mais humaine. C'est pourquoi elle ne se prive pas de grignoter pendant la journée, ce qui n'a pas d'énorme influence sur son poids, idéal pour sa taille – plutôt petite pour son âge. Sa taille rend d'ailleurs plus difficile certaines sorties shopping dirigées vers des magasins particuliers, la jeune ne pouvant pas chercher des vêtements de certaines catégories, tailles et magasins, ce qui est heureusement rare. Tant qu'on en parle, ses goûts vestimentaires ne sont pas orientés vers un style particulier, bien qu'elle porte rarement des pantalons, à l'exception des shorts. Il lui arrive de prendre des habits de différents styles ; s'habiller de façon mignonne un jour et cool le suivant. Son uniforme scolaire, elle le porte avec des bas-collants divers et son sac est accompagné de plusieurs porte-clefs, souvent des souvenirs de voyages ou sorties avec des amies.

152cm ▲ 43kg ▲ courts cheveux blonds ▲ yeux bleus ▲ teint claire ▲ parfums divers
Il était une fois un couple de jeunes mariés qui donnèrent naissance, après des longues années de vie à deux, à une petite fille toute petite et pâle. Son teint était pratiquement celui de Blanche Neige et au fur et à mesure qu'elle grandissait ses cheveux se montraient d'un blond de Cendrillon. Elle s'appelait Sanae. C'était la petite fierté de la famille peu nombreuse. Quand elle sortait en balade avec sa mère, l'immeuble dans lequel elle habitait lui paraissait être un énorme château blanc entouré de roses rouges dont elle ne devait pas s'approcher – comme sa mère lui indiquait. Tout ceci semblait sortir tout droit d'un autre monde et pourtant elle existait et son histoire était très différente d'un conte de fées.

Tout se passait bien de sa maternelle à sa primaire. Elle avait pas mal d'amis avec lesquels elle restait tout le temps. Elle parlait beaucoup, étudiait autant qu'il le fallait. Elle était une simple enfant comme les autres, pas moins sensible ou bavarde que les autres. Elle avait des promesses à remplir, des promesses qui avaient l'air des promesses en air mais c'était très important pour Sanae. L'une d'elles était d'aller dans le même collège que sa meilleure amie, Yuki et de rester avec elle pendant toute leur scolarité, même plus longtemps. Elle n'a pas pu la remplir.

En effet, à ses treize ans, elle déménagea. Pourtant, l'année scolaire avait déjà commencé. Elle ne voulait pas laisser derrière elle Yuki et le château blanc. Elle suppliait sa mère pour rester, mais il n'était pas question de céder. C'était impossible, trop tard. Elle emménagea à Mekakucity, une ville plus grande que celle d'où elle venait, mais bien plus petite que la capitale. Une ville pleine d'inconnus. D'ailleurs, son père n'y était pas. Sa mère lui a expliqué la situation... Le père, elle ne le reverra plus. Sanae se referma légèrement sur elle-même, peut-être de peur d'être rejetée, peut-être de tristesse, solitude. Elle était inscrite dans le collège local et n'avait pas d'autre choix que d'y aller. C'était sa deuxième année et il ne fallait pas que ses notes baissent.

Elle enfila son uniforme le lendemain de son déménagement et ta mère te montra la route vers son nouveau établissement. Elle entra dans le bureau du directeur qui, après une courte discussion l’emmena dans la salle des professeurs. Elle fit connaissance du prof' principal de sa classe et dès que la sonnerie se fit entendre, ils sortirent et se dirigèrent vers la salle de classe, devant laquelle Sanae attendit jusqu'à recevoir la permission d'entrer.

Tu te présentas rapidement, assez gênée et tu t'assis à la place qu'on t'a admise. Tu restais seule pendant quelques jours et cela te rendait assez triste. Tu pris rapidement l'habitude d'écouter le prof, menton sur la paume de ta main, fixant le tableau. Mais, un jour, un garçon blond – Hyashiro Mitsuki, d'après tes souvenirs – s'approcha pendant une pause et te réveilla de tes pensées d'un geste amical. Tu sursautas, le regardant. Il te proposa de venir t'asseoir avec lui et son ami, mais tu refusas timidement, tournant ta tête vers ton manuel de japonais. Finalement, ils réussirent quand même à te faire venir vers eux et, bien que cela t'aie pris du temps, tu finis par t ouvrir à eux. Tetsuya et Mitsuki sont vite devenus tes amis, des amis chers. Vous avez passés toute l'année ensemble, ne vous séparant jamais pour une longue durée.

Vous entrez en dernière année de collège avant le lycée. Entretemps, tu appris des tristes nouvelles de Mitsuki ; son grand-père était mort et sa mamie tombée dans le coma. Tu t’inquiétais pour lui, tu ne savais pas s'il allait bien le vivre. Ça devait être difficile ! Bien plus difficile que tes problèmes amoureux... Tu espérais tout de même qu'il allait aller à Okinawa – en effet, un voyage scolaire a été prévu.

Comme pour les voyages vous aviez dû former des groupes de deux, non-mixtes, tu te mis avec une bonne amie – car oui, tu en avais à présent – espérant pouvoir voir Mitsuki aussi souvent que d'habitude. Ton souhait se réalisa, car déjà dans le bus, tu eus l'occasion de... dormir sur son épaule. Une fois arrivés, tu dormais toujours, un sourire sur le visage. Tu ne sentis le doigt de Mitsuki qui touchait ta joue qu'après un petit moment et, en ouvrant les yeux, tu te fis plus rouge que jamais, tu reculas impulsivement tout en t'excusant.

Bien que la semaine s'était passée assez bien, la dernière fut une catastrophe. C'était un jour libre et tout votre trio était sur la plage à parler. À un moment, alors que tu fixais le sable, tu entendis Tetsuya proposer à Mitsuki un concours de nage. Tu ouvris grand tes yeux et tournas ta tête vers lui. Tu te retenais de ne pas crier, mais tu eus tout de suite peur ; les professeurs étaient assez loin et l'océan était très profond par ici. Et connaissant les deux collégiens, ils n'allaient pas arrêter leurs conneries rapidement.

    - Non ! Vous êtes fous ? C'est dangereux ! Trop dangereux !


Mais ils ne t'écoutèrent guère, ils ne firent que te rassurer. Tu les regardais partir, en priant silencieusement pour leur vies, peut-être trop inquiète. Tu ne les laissais pas disparaître de ta vue et ce qui t’inquiéta encore plus c'étaient les vagues qui ne cessaient de s’agrandir. Et, comme par une punition divine, tu vis soudainement un corps flotter sur la surface de l'eau. Tu n'avais pourtant tourné les yeux que quelques secondes, pour regarder Mitsuki... Et c'était assez pour qu'un malheur survienne. Tu courus ver le bord et mis tes mains des deux côtés de ta bouche, te mettant à crier, les larmes aux yeux. Tu avais peur. Très peur. Trop peur. Tu était terrifiée.

Mitsuki réussit à ramener Tetsuya sur le sable brûlant mais il ne semblait pas vouloir se lever en un bond et crier que ce n'était qu'une blague. Tu appelas un homme qui passait par là à l'aide. Il ne tarda pas à arriver et Mitsuki, pas moins inquiet que toi, se mit à raconter ce qui s'est passé. L'homme essaya tout ce qu'il pouvait pour réanimer ton ami et, comme si les dieux avaient changé d'avis, Tetsuya ouvrit les yeux, crachant de l'eau. Tu mis tes mains sur tes lèvres, pour me pas crier de joie. Les larmes coulaient le long de tes joues et, émue, tu ne pus pas remercier l'homme ; Mitsuki le fit plusieurs fois.

Bientôt toute l'école se ressembla autour de vous. Mitsuki était félicité de partout, tu apercevais des larmes tomber de certains yeux. Tu raccompagnas Tetsuya vers sa chambre, là où il devait se reposer et laissas Mitsuki réfléchir sur la plage. Vous étiez tous les deux sous l'émotion. Ce n'est qu'après que tu t'approchas de lui d'un pas lent, les mains derrière le dos, les yeux encore rouges, un léger sourire attristé. Tu fis pourtant un effort pour sourire, plaçant ta tête au-dessus de celle de Mitsuki.

    - Alors, on dort, fainéant ?
    - Ouais. – sa réponse était simple.
    - Bah, moi aussi alors !


Tu te laissas tomber sur le sable, à côté de ton ami qui était le héro de la journée. Pendant un long moment, vous ne disiez rien. Vous restiez silencieux, pensant à des choses diverses. Tu ne croyais toujours pas à ce qui venait de se passer. Tu ne savais pas comment tu vivrais si Tetsuya n'aurait pas pu être sauvé. Tu gloussas et à un moment tes pensées se prononcèrent à voix haute.

    - Tu sais. J'ai prié pour que vous reveniez en un seul morceau... Si j'aurais perdu l'un de vous deux... qu'est-ce que je serais devenue ?


C'est là que vous faites une promesse. Tu ne supporterais pas qu'il prenne un risque pareil encore une fois. Tu te rapprochais un peu du garçon et le serrais légèrement contre toi. Tu ne savais pas vraiment si tu pouvais te permettre un tel geste, alors c'était quasi-invisible, mais tu ne le lâchais pas. Vous restiez comme ça un long moment, mais il commençait à faire froid. Tu n'y faisais pas vraiment attention, jusqu'à ce que le blond te propose de rentrer. Tu hochas ta tête, le lâchant et te relevant.

Le jour suivant, le voyage du retour commença. Tu étais assise à côté de Mitsuki, mais cette fois, tu te retenais de dormir, même étant fatiguée après une nuit pendant laquelle tu réfléchis plus que dormais. Et l'école reprit. Tu restais, comme d'habitude, auprès de tes amis, et rien ne changeait. Mais dans un trio d'amis, il y a toujours une chose qui finit par mal aller. Les sentiments ne peuvent pas rester toujours les mêmes dans un groupe pareil, surtout que tu étais une fille. Il était évident que tu allais tomber pour l'un de deux garçons à un moment ou un autre, à force de passer du temps avec eux. Et, pour ton prince charmant, le hasard choisit Mitsuki. Ce garçon était devenu spécial, très spécial à tes yeux. Son caractère, son apparence, sa voix, tout. C'était venu tout d'un coup. Enfin, ce n'est pas vraiment ça. C'est juste qu'en lui parlant, tu te sentais de plus en plus bizarre, de jour en jour tu changeais vis à vis du blond. Chaque jour, tu te posais de plus en plus de questions aussi et tu finis par te l'avouer. Tu étais bel et bien tombée amoureuse d'un de tes meilleurs amis.

Tu essayais tant bien que mal de le cacher, ce qui était difficile et facile à la fois. Tu n'arrêtais pas pour autant de le fréquenter, tu ne changeais pas vraiment ton comportement. Ça paraissait simple. En réalité, ça l'était à quelques exceptions près. Parfois, tu avais du mal mais le concerné ne donnait pas l'impression de l'avoir compris, alors tu ne t'en faisais pas. Quoique cela te rendait triste, de temps en temps.

Bon, ces réflexions, c'étaient celles du voyage scolaire. En réalité, quand vous rentriez, la première chose spéciale qui se passa était l'invitation de la mère de Mitsuki qui t'informa du retour qui n'allait pas tarder de la grand-mère du blond. Vous deviez d'ailleurs faire un gâteau ensemble et cela te rendit heureuse, toi qui aimait cuisiner. Surtout que ce gâteau était destiné à la fête de Mitsuki, son anniversaire qui approchait. Le jour J Mitsuki paraissait très content et surtout ému par le retour de sa mamie. Cela te plut et te réjouit.

Tout allait bien, mais dans la vie, ça ne continue pas merveilleusement tout le long. Alors, l'été qui approchait se révéla être un grand problème. C'était le quinze août. Il était tôt. Tu n'arrivais pas à te rendormir, tu descendis donc grignoter. Tu sortis du placard quelques paquets de cacahuètes et des sucreries. Il y avait quelques snickers. Tu te mis à les manger, un à un, sans réfléchir. Tu ne t'arrêtais plus dans le grignotage, étant dans ton petit nuage. Après un petit moment, tu te lèves mais tu voyais difficilement l'environnement devant toi. En marchant avec difficulté, tu commenças à avoir des vertiges et ton cœur battait de plus en plus vite. Bientôt, après quelques autres anormalités, tu tombas à terre, le noir devant tes yeux. Tu n'entendis pas ta mère descendre, alarmée par le bruit, ni l'ambulance arriver, tu n'entendais plus rien.

Le moment où tu ouvris tes yeux était un moment plus ou moins émouvant. Tu ne les ouvris que pour quelques secondes, n'ayant pas assez de force pour rester éveillée. Mais tu sentais la chaleur de la main de quelqu'un qui tenait la tienne. C'était Mitsuki. Il pleurait. Il... Il pleurait. Ça faisait si longtemps que tu ne l'as pas vu dans cet état... Tu essayas de serrer sa main à ton tour, ce qui fut pratiquement impossible. Le blond te dit d'économiser ton énergie, il t'a dit qu'il reviendrait. Tu ne savais rien de ce qui lui était arrivé juste avant, tu ne pensais même pas que quelque chose pouvait arriver. Alors, tu te rendormis en paix.

Les jours passaient et tu retrouvais ton énergie. Tu pus bientôt sortir de l'hôpital, informée d'une allergie contre les cacahuètes – ce qui ne te plut pas vraiment. Mais bientôt cette histoire fut oubliée – remplacée par la disparition et mort de la mère de Mitsuki – et une nouvelle année scolaire commença. Tu étais lycéenne. Tu ne choisis pas la même option que Mitsuki, ni Tetsuya. Vous étiez séparés et bien que cela t'attristait, tu ne pouvais rien y faire et tu te concentrais sur tes études. Tu ne voyais pas très souvent tes amis d'enfance et ils te manquaient, mais tu t'en fis des nouveaux... mais ce n'était pas la même chose. Les liens n'étaient pas aussi forts. Et puis, Mitsuki était plus qu'un ami. Vous vous parliez, vous restiez en contact, mais vous ne vous voyiez pas souvent physiquement. Tu essayais de te concentrer sur tes études.

Et les jours passent ainsi, encore et encore. Que le destin vous réserve-t-il dans le futur lointain ou proche ?
code © perry sur apple-spring ▬ 2014


Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: sanae : }   Sam 14 Fév - 21:37

Ma Sanaeeeeeeeeeeeeeeeee qwq
Je sais que tu vas corriger etc demain itou
ça reste néanmoins super cool et voilà, tu es THE personnage pour Mitsuki donc voilà, même si tu es admin, je te valide et chbam !
KESTUVAFAIIIIIR ? *paf*
Bref, voilà voilà
sur ce. *disparaît*
Revenir en haut Aller en bas
 
sanae : }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La chtite sanae
» Sanae

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagerou Project RPG :: Fiches-
Sauter vers: