Partagez | 
 

 I can tell the rain won't stop us -- ft. Emiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Autres Comptes : Heijokyo Mun & Kanekatsu & Shimahiga Takano
Messages : 18
Date d'inscription : 19/11/2014
Couleur : #999966
Fiche de Personnage
Cause de mort: chute
Relations:
Capacité: atmosphere eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: I can tell the rain won't stop us -- ft. Emiko   Lun 16 Fév - 0:08

Se contenter de regarder tes pieds, tu n'avais que ça à faire. Te concentrer sur le rythme de tes pas et répéter intérieurement "un, deux, un, deux" sur tes pas que tu exécutais. Une fin de journée de cours normale, en somme. Comme à l'habitude, tu t'impliques sans prendre trop de risques, tu fais ce qu'il faut pour accomplir ton rêve égoïste d'enfant. Et honnêtement, si ce n'est pas pour voyager et faire en sorte que la tragédie arrivée à Atsuo n'arrive plus, pourquoi s'engager dans un aussi beau rêve qu'être présidente? Tu t'en fiche bien de l'argent. Et personne ne t'aimerait, surtout. C'est un monde hypocrite, la politique. Tu n'intéresses personne, tu es invisible, et c'est comme ça que ça fonctionne, ton petit monde. Mais tu ne peux pas te contenter d'abandonner tes études pour si peu. Si tu reviens au village, tu retrouveras ces regards pleins de haine envers toi. Ils te font frissonner, et c'est le seul endroit où on te voit. Tu ne peux pas partir.
Le nez dans ton écharpe, les mains qui tiennent fermement ton ombrelle ouverte même si elle est inutile par un temps d'hiver pas si froid mais où il n'y a pas besoin de se couvrir du soleil; mise à part cette petite bruine qui agace assez. Tu gardes ton ombrelle près du visage, pour cacher une partie de ton visage volontairement triste. Tout indiquait que c'était une mauvaise journée: épaules baissées et en avant, visage fixant le sol, marche lente et incertaine. Est-ce que quelqu'un va s'en plaindre? Tu sais déjà que les adultes vont juste t'insulter car tu gênes la route, mais personne ne s'intéressera à ce que tu as. C'est comme ça que fonctionne la société. Et de toute manière, jamais tu ne diras pourquoi tu ne vas pas bien. "J'ai peur de tout louper, de décevoir tout le monde", c'est une bonne excuse. Car tu n'es pas sûre de la vraie raison de ton malheur. Et la bruine qui ne cessait rendait l'air humide. Tu avais froid, et tu voulais rentrer pour pleurer. Au moins tu iras mieux. Mais tes yeux brûlaient, ce qui était un mauvais signe; et la bruine devenait pluie. Alors tu cachais au mieux ce que tu avais fait. C'était ta tristesse qui intensifiait cette pluie, et maintenant, tous les passants se pressaient pour échapper à la pluie. Tes yeux avaient tournés au rouge vif, sans que personne ne s'en rende compte, encore une fois.

Tu devais passer par ce parc si joli en été pour rentrer plus rapidement. Traverser ce lieu en hiver, c'est triste et lugubre. Et la pluie au dessus de toi ne cessait pas, ton ombrelle devenait de plus en plus lourde au point de laisser passer quelques gouttes à travers. Un soupir agacé sortait de ta bouche, pour une fois qu'elle daignait dire quelque chose. Cette malédiction due à tes yeux t'agaçait parfois, et tu ne savais pas quoi faire pour empêcher tout ça. C'est un signe du ciel, pour te dire que tu es encore en vie à la place d'Atsuo, et que ce n'était pas ce qu'il était prévu, tu l'as compris. Tu n'aurais manqué à personne, oui, tu l'as compris aussi. Et pourtant, tu es là, sur ce chemin, à rentrer chez ta tante. Tu vas rentrer chez toi, faire tes devoirs comme une grande et montrer que tu es une personne bien. "C'est comme ça et pas autrement", te persuades-tu. Et la pluie cesse. Voilà comment tu as compris que fonctionnait cette malédiction. Tu dois te convaincre d'être bien pour narguer le malheur.
Tu entends ton portable sonner et aussitôt tu le prends en main, trop heureuse de voir qu'on s'intéresse à toi. Mais rapidement tu étais de nouveau déçue: c'était l'opérateur qui faisait de la pub pour ses forfaits. Encore un soupir désespéré s'échappa. Vraiment, c'est trop nul aujourd'hui. Mais en relevant la tête, ton regard fut attiré par une personne sur un banc. Que fait une personne sur un banc par ce temps? Et la personne partait lentement mais sûrement sur le côté, jusqu'à tomber la tête la première sur le sol. Sans réfléchir tu t'es précipitée vers cette personne en pensant à un malaise. Tu vas pouvoir être utile aujourd'hui, tu ne laisseras à personne d'autre cette opportunité! Une fois à genoux et ton ombrelle posée sur le sol, tu relevas par les épaules la.. Fillette? Une fillette brune qui venait de plonger en direction du sol? Qui attendait sur un banc? Heureusement que tu étais là.. Avec ta main gauche, tu tâtes doucement le front la plus jeune afin de s'assurer qu'elle ne saigne pas. Puis avec un petit sourire se voulant réconfortant, tu lui lances:

_Eh, tu vas bien? Tu as mal à la tête ou j'appelle une ambulance? Et comment tu as fait pour tomber comme ça?

Des questions posées dans le désordre-- tu l'ignores en fait. Tu suis les procédures de premier secours à ta manière, histoire de montrer que tu es une personne responsable. Tu essaies aussi d'enlever la saleté amassée sur des vêtements. C'est juste une tentative d'imitation de ta mère quand elle s'occupait de toi, enfant. Mais tu n'es pas douée avec les enfants, alors là, pas du tout. Tu soupires une troisième fois, mais de soulagement, cette fois.

_Seigneur, heureusement que je passais là..
Spoiler:
 

__________


Revenir en haut Aller en bas
 
I can tell the rain won't stop us -- ft. Emiko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagerou Project RPG :: MEKAKUCITY :: Centre Ville :: Parc-
Sauter vers: