Partagez | 
 

 Kaname Kentarou - Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Autres Comptes : Asae Iwase
Messages : 21
Date d'inscription : 29/04/2015
Age : 18
Localisation : En France il me semble
Couleur : #982F2F

Voir le profil de l'utilisateur http://psychoses.weebly.com/
avatar

MessageSujet: Kaname Kentarou - Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol   Sam 2 Mai - 3:30

Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol
nom ▬ Kentarou
prénom ▬ Kaname
sexe ▬ femme
surnom ▬ Kanken
âge ▬ 19 ans
date de naissance ▬ 2 Juin
orientation sexuelle ▬ hétérosexuelle
groupe sanguin ▬ O+
occupation ▬ Ecrire, attendre, observer
groupe ▬ Solitaire
Floating Eye ▬ Permet au détenteur de cette capacité de moduler la gravité agissant sur son corps, de manière à pouvoir sauter jusqu'au toit de gratte-ciels, retomber de cette même hauteur sans égratignure, ou flotter dans les airs. Au bout d'environs trente minutes d'utilisation ( cette durée diffère légèrement selon la santé de son détenteur), celui-ci n'a plus assez de forces pour faire fonctionner sa capacité, plusieurs heures sont nécessaires pour récupérer.
cause de mort ▬  Passée au travers d'une baie vitrée en hauteur

__________

prénom/pseudo ▬ Jade / Kaname Kentarou
âge ▬ 15 ans et demi
sexe/genre ▬ femme
comment as-tu connu le forum? ▬ En cherchant, tout simplement ~
comment tu le trouves? ▬ Mes premières impressions m'ont vivement hurlé de m'inscrire ~
doubles comptes? ▬ Asae Iwase
faceclaim/avatar ▬ Eru Chitanda de Hyouka
autre ▬ Rien de spécial ~
Kaname aime perdre son temps, selon ce que l'on dit d'elle. Que ce soit en écrivant quelque chose qui ne sera jamais lu, en lisant quelque chose qui ne lui servira jamais à rien, ou en fixant inlassablement sa montre à gousset, dont elle semble être fière, bien qu'elle attire souvent les moqueries. Les rumeurs circulent vite, quant il y en a. Personne ne sait vraiment quoi penser d'elle. Kaname n'est ni le centre du monde, ni quelqu'un de rejeté, c'est simplement une personne qui fait ce qu'elle a envie, quand elle le souhaite.Parfois la croise-t-on, immobile en plein milieu d'un courant d'air, à simplement attendre ou fixer quelque chose flottant dans le ciel.
Kaname est quelqu'un d'attentionné, refusant à tout prix la moindre altercation avec quiconque. Elle ne fréquente que peu de personnes de son âge, préférant les adultes qui s'étaient eux-même habitués à sa présence; Son père, en dehors de son travail, passait le plus clair de son temps libre dans les montgolfières. Il s'agissait alors d'un petit groupe d'habitants du même village, se rassemblant chaque mercredi, samedi et dimanche pour faire flotter à nouveau leurs engins volants. Hirofumi Kentarou était alors l'un des plus jeunes, en comptant sa fille qui participait assidûment à chaque envolée, quel que soit le temps, son propre état où que sait-on encore. Kaname est la grande sœur de deux petits frères jumeaux et une petite sœur, mais aucun d'eux ne s'est par la suite tourné vers quoi que ce soit volant dans les airs.
Grandissante, Kaname se tourne vers l'ingénierie aéronautique, alternant entre ses études, les escapades en montgolfières et la recherche de l'ennui qui se faisait de plus en plus rare.
 
1,45m ▲ 45KG ▲ Cheveux châtain foncé ▲ yeux violets ▲ relativement pâle ▲ sent toujours l'encens ▲ semble toujours à moitié endormie ▲ aime la cuisine japonaise ▲ n'est même pas complexée par sa taille ▲ son écriture est illisible ▲ a une montgolfière pour elle toute seule ▲ n'aime ni l'épicé ni le sucré ▲ n'aime pas les montres qui se mettent au poignet ▲ est très timide ▲ n'est pas associable pour autant ▲ aime les serpents ▲ est la grande sœur de deux petits frères jumeaux et une petite sœur ▲ réside dans un tout petit appartement ▲ aimerais danser le yosakoï ▲ aime être surnommée Kanken, ou même par d'autres surnoms affectueux ▲ aime le bleu clair et le blanc

RPG En cours
Fly High - Hanaho Sakutaro

Née dans une des régions les plus calmes du japon, dans un village ne comptant pas même une centaine d'habitants, Kaname fut élevée dans un milieu oscillant entre les plaines douces et vides de la campagne et les vents changeants des airs. Elle convoitait l'ennui comme un oiseau en cage souhaitait la liberté.
"L'enfant que j'étais n'a jamais connu l'ennui commun que les autres enfants haïssent. Ce n'était, d'une certaine manière, point de l'ennui; je comblais ce vide par les rêves et les pensées. Aucun objet ne me divertissait autant que mes propres songes."
Depuis son plus jeune âge, Kaname suivit son père dans ses escapades en montgolfière, qu'il réalisait accompagné d'une dizaines d'autres engins pilotés par d'autres habitants du même petit village. les envolées avaient lieu le mercredi, le samedi et le dimanche, et débutaient à chaque fois aux aurores, dans le simple but de profiter des premiers rayons du soleil. Sans trop tarder, la jeune fille y prit goût. Rien ne la fascinait autant que de voir quelque chose s'envoler paisiblement, là où le sol et ses barrières n'étaient plus en mesure de retenir quoi que ce soit. Par la suite, Kaname vit arriver une petite soeur, suivie de deux frères jumeaux. Leur père les emmena un par un dans son engin volant, mais aucun d'eux ne s'y intéressa réellement. Kaname ne sut jamais si ce fut la déception ou la satisfaction qu'elle vit dans les yeux de son père.
"Penser à autant de lieux qu'il n'en existait ne me suffisait pas, je convoitais leurs sensations, leur atmosphère. Je savais déjà que je n'étais pas la seule à désirer cette liberté dont le nom parvenait souvent  à mes oreilles sans pour autant se présenter devant moi. peut-être aurais-je aimé m'enfuir, laisser l'air me porter la où ma conscience ne me guide même plus, ou peut-être étais-je trop sage pour y penser ne serais-ce qu'une fraction de seconde."
Les difficultés de Kaname, que ce soit dans ses études où dans n'importe quel domaine autre que l'aviation, étaient évidentes. Elle peinait au calcul, formulait difficilement une phrase dans une langue étrangère, rentrait chez elle tard du fait de l'importante distance entre chez elle et son établissement, n'appréciait que peu contrôles non prévus et paniquait facilement. Malgré cela, elle aimait travailler et, de toute manière, elle avait une motivation. Ses notes débutaient tout en bas d'une grande échelle et montaient une par une les marches, à son rythme. Elle n'est jamais montée tout en haut, mais étais-ce nécessaire ? Elle accéda a la filière qu'elle souhaitait; une filière scientifique, menant vers l'ingénierie aéronautique. Atteignant ses dix-sept ans, et devant continuer ses études qui sont loin d'être achevées, il lui fut nécessaire de déménager là où elle se trouverait près de son établissement; à Mekakucity. Un tel déplacement n'ayant jamais été envisagé, ses parents rassemblèrent de maigres économies qui permirent à Kaname de vivre dans un minuscule appartement relativement mal placé. Regrettée par les adultes qu'elle avait l'habitude de côtoyer, enviée par ses camarades d'enfin connaître la vie des grandes villes, elle partit pour Mekakucity à la fin de l'été.
"Il fallait monter six étages pour arriver à l'appartement. C'était étroit, les murs blancs craquelaient de tout côtés, j'y avait rapidement installé un divan des plus simples, une petite télévision comme on en voit plus, un peu de matériel de cuisine, un futon et quelques couvertes, une horloge au-dessus de celui-ci ayant une forte et désagréable tendance à se décrocher... Cependant, on y trouvait une baie vitrée dans laquelle j'avais installé mon bureau, qui me paraissait et me paraît encore tellement belle que je ne comprend pas vraiment ce que l'architecte avait en tête en concevant un tel appartement. Je n'avais besoin de rien de plus. J'avais ce qu'il fallait pour vivre, j'ai petit à petit recommencé à côtoyer mon cher ennui, je rêvassait autant que je le pouvais. Aujourd'hui, il est quelque peu encombré, mais pour rien au monde je n'en changerai."
A son plus grand étonnement, Kaname fut plus appréciée dans son nouvel établissement que dans son ancienne petite école. Elle fréquenta alors bien plus de jeunes hommes qu'autre chose. Cependant, et certains ne le comprenaient pas, elle n'a jamais ressenti quoi que ce soit de plus que de l'amitié pour chacun d'eux. Parfois, quelques sentiments s'évadaient, mais ils n'étaient que passagers, elle en était parfaitement consciente. Se forgeant petit à petit sa personnalité, elle acquit un serpent, puis deux, puis trois, suivant à chaque fois une formation lui coûtant quelques heures, parfois même plus, en plus de ses études. Ils ne prenaient que peu de place et se plaisaient eux aussi dans l'appartement.
"Je sais qu'ils paraissent effrayants aux premiers abords. Ma mère ne les a jamais réellement acceptés et mon père ne leur voue pas plus de sympathie. Mais je n'ai aucunement peur d'eux, et ils s'habituent relativement facilement à ma présence. Je m'occupe d'eux comme vous vous occuperiez d'un chat. Ils sont quasiment autonomes, viennent me voir quand ils le souhaitent et s'en vont à leur guise."
Pas plus de quelques mois plus tard, Kaname se lia d'une amitié plus développée avec quelques personnes du groupes, deux ou trois sans plus. Les soirées ne se multiplièrent pas pour autant mais apparurent, une fois dans la semaine. deux garçons sur les trois acceptaient les serpents comme n'importe quel autre animal de compagnie. L'autre rechignait encore et toujours à les approcher et les regarder dans les yeux. Le temps n'eut pas même le temps de passer que ce dernier décida de ne plus venir, peut-être à cause des serpents, de l'appartement, des conflits habituels entre hommes. Personne ne connaissait ses vraies raisons, et tout le monde s'en fichait. Les deux autres qui se trouvaient encore là avaient deux ans de plus que la jeune fille et des notes plus que satisfaisantes. L'un s'était tourné vers le côté technique de l'aéronautique tandis que l'autre y préférait l'aspect esthétique. Quant à Kaname, elle n'en savait rien et ne semblait pas décidée à y réfléchir. Rires et sourires se mêlèrent dans les airs, comme à leur habitude.
"Je devais impérativement me décider concernant la voie que je comptais emprunter. La fin de l'année approchait et je ne savais pas quoi faire l'année suivante. Lors d'une période incertaine, je fixais mes feuilles d'un air absent, comme si quelque chose n'allait plus, sans même savoir pourquoi."
Puis la fin de l'année surgit sans prévenir. Elle choisit alors la voie technique en hâte, prétendant que la voie esthétique ne lui disait rien. Ses vacances d'été furent des plus simples, elle rentra chez elle, à la campagne. Ses frères et sœurs avaient considérablement grandi, le groupe d'assidus à la montgolfière tenait encore ses rendez-vous aux mêmes heures les mêmes jours, et ses anciens camarades étaient quasiment tous partis en ville pour y rester l'année entière. Les tours e montgolfière reprirent de plus belle, Kaname se vit alors offrir, pour ses dix-huit ans, une montgolfière bleue parsemée de nuages peints de manière tant réaliste que depuis le sol, le ballon se fondait dans le ciel. Elle apprit à s'en servir d'elle-même, non sans mal, et passa autant de temps à l'intérieur qu'elle en disposait. la soixantaine de journées qu'elle avait réservé pour sa famille à la montagne se transformèrent en un voyage sans fin dans les airs, si bien que chaque jour passait un peu plus vite et Kaname fut rapidement contrainte à retourner en ville. Les vents soufflant raisonnablement, son père l'emmena en montgolfière jusqu'aux alentours de l'aéroport. Il n'avait aucune idée de comment il allait rentrer chez lui, mais ce n'étais pas le plus important, il trouvera à coup sûr une solution lorsque Kaname sera partie.
"Bien sûr, j'étais triste de laisser à la campagne tout ce que j'aimais tant, mais quelque chose dans cette ville, cette ville et pas une autre m'attirait. Je ne savait plus quoi penser, alors je décidai de ne plus penser."
De retour à Mekakucity, Kaname se rendit immédiatement chez un de ses amis et y trouva la porte ouverte et l'appartement vide. Se rendant chez le second, elle apprit que la section esthétique avait fermé, sans savoir pourquoi. N'ayant pas réellement envie d'incorporer quiconque d'inconnu au groupe qui se limitait alors à deux personnes, Kaname ne fréquentait alors qu'une seul et unique personne, qui ne fréquentait qu'elle. Petit à petit, sans s'en rendre compte, l'amitié mutait doucement en autre chose que ni l'un ni l'autre n'avait auparavant rencontré ou appréhendé.

"Ses sensations de vide resurgissaient alors. Je tentais en vain de les ignorer, les mettre de côté. Comme tout, cela devait prendre la poussière, puis ressortir un jour ou l'autre."
Kaname se sentais toujours plus oppressée, plus gênée et effrayée par ce manque qui emplissait son esprit. Elle ne pensait qu'a cela, ses résultats redescendirent vers le sol, menaçant d'y creuser. Voyant parfaitement que rien n'allait plus, le jeune homme frappa à sa porte lors d'une des matinées que Kaname réservait au repos. Sa voix était calme et posée, formant un contraste saisissant avec celle du jeune gomme, tremblante et indécise.

"-Désolé d'avoir à te déranger Kanken.
-Tant que ta raison est valable, tu est le bienvenu, tu sais."


Il hésita un instant avant de reprendre.

"-Il y a quelque chose qui me gêne... Tu sais, je n'ai pas la moindre idée de ce que c'est.
-Viens-en au fait. Si tu est là, c'est que tu as une hypothèse, non ?"


Le jeune homme hocha la tête, c'était en effet dans ses habitudes les plus flagrantes.

"-Crois-tu que...
-Soit plus clair.


Une pointe de gêne et de stress se lisait alors dans sa voix incertaine. Elle leva ses yeux vers le jeune homme qui s'avançait alors. Elle recula instinctivement, le fixant toujours dans les yeux. Le jeune garçon trébucha sur l'un des serpents, faisant un pas brutal en avant, provoquant un pas brutal en arrière de Kaname, droit dans la baie vitrée.
Le verre se brisa en petit morceaux sous le poids de la jeune femme, puis des morceaux plus importants s'envolèrent. Du plus profond de son coeur, kaname maudit cette chère gravité qui l'attirait vers le sol.
Le jeune homme fut attiré également et, en une chute interminable, un dégradé de la peur à l'inconscience, on entendit quelques légers bris de verre, puis un morceau plus imposant s'écrasa à son tour, suivi d'un fracas sourd sur le sol, six étages plus bas, de deux corps sans vie.
Le jeune homme se réveilla en sursaut, haletant, regardant par sa fenêtre ce qu'il voyait tout les matins et, instinctivement, accourut chez Kaname, frappa lourdement à la porte et, en un soupir de soulagement, vit son amie lui ouvrir, souriant comme si rien ne s'était passé.
Rien ne s'était passé ?
Il prononça une à une et dans l'ordre chaque réplique puis, effectuant les mêmes gestes, trébucha de nouveau sur le serpent et se retrouva en chute libre, avant de rencontrer le sol.
Le jeune homme se réveilla en sursaut, haletant, regardant par sa fenêtre ce qu'il voyait tout les matins et, croyant de nouveau à un rêve, se rendit chez Kaname. Celle-ci lui ouvrit, comme à son habitude.

-Quelque chose ne vas pas ? Demanda-t-elle, innocemment.

Posant sa main sur l'épaule de son amie, il s'approcha d'un geste vif, laissant de côté le dialogue inutile. Celle-ci préféra se retourner et regarder ailleurs.

-Manifestement oui.

Le jeune homme s'approcha encore plus près, Kaname croisa les bras et se retourna une fois de plus. Il retenta, la jeune fille fit quelques pas. Mais il avait perdu trop de temps, le serpent était là: à sa place. Kaname s'y prit les pieds et enfonça la baie vitrée qu'elle aimait tant, mais qu'il haïssait au plus profond de son cœur. Tendant son bras vers elle, s'avançant vers le bord, il attrapa sa main et se mena lui-même vers la mort.

Le jeune homme se réveilla en sursaut, haletant, regardant par sa fenêtre ce qu'il voyait tout les matins et, en ayant assez d'une telle supercherie, se rendit chez Kaname et lui fit part de son énervement. Cette dernière n'avait pas la moindre idée de ce qu'il se passait et, dans un élan de fureur, trébucha sur le même serpent, agrippa au bras du jeune homme et l'emmena avec elle.

Le jeune homme se réveilla en sursaut, haletant, regardant par sa fenêtre ce qu'il voyait tout les matins et, n'ayant même pas réfléchi, se rendit chez Kaname et répéta le même scénario, espérant que quelque chose change.

Le jeune homme se réveilla en sursaut, haletant, regardant par sa fenêtre ce qu'il voyait tout les matins et, comprit que son amie n'avait rien à voir là-dedans. Il se rendit chez elle et, à peine était-il entré qu'il attrapa délicatement un des serpents de son amie et le déposa sur le divan, sous les yeux étonnés de Kaname.

-Qu'est-ce que tu lui veux ? Il ne te mangera pas, tu sais.
-Non. Mais il me tuera.
-Je ne comprend pas. Kaname croisa les bras, perdue dans les méandres de l'incompréhension.
-Ce serpent me tuera, et toi aussi.
-Comment pourrait-il faire une chose pareille ? Il ne veux de mal à personne. Regarde, il...


Le souffle de la jeune femme se coupa sèchement, partie reprendre le serpent sur le divan, elle trébucha sur celui qui se trouvait toujours au même endroit.
Il avait déplacé le mauvais.

Le jeune homme se réveilla en sursaut, haletant, regardant par sa fenêtre ce qu'il voyait tout les matins et, encore et encore, chaque jour, il changea chaque détail dans l'espoir de changer le futur. Il n'en fut rien. Il continua à mourir, à revivre sa mort, et celle de Kaname.

Le jeune homme se réveilla calmement, respirant doucement, regardant par sa fenêtre ce qu'il voyait tout les matins et, d'un pas léger, se rendit chez son amie.

"-Désolé d'avoir à te déranger Kanken.
-Tant que ta raison est valable, tu est le bienvenu, tu sais."


Il n'hésita pas une seconde et repris.

"-Il y a quelque chose qui me gêne. Tu sais, je n'ai pas la moindre idée de ce que c'est.
-Viens-en au fait. Si tu est là, c'est que tu as une hypothèse, non ?"


Le jeune homme sourit doucement.

"-Crois-tu que...
-Soit plus clair.


Le jeune homme prononça les quelques mots qu'il cherchait à dire, veillant à tous les avoir articulé avant de s'avancer.

-Je t'aime.

Kaname fit un pas en arrière, puis un autre. Le jeune homme s'avança, prenant soit de ne pas brusquer son avancée.
Kaname passa au dessus du serpent, puis se dirigea vers son bureau, situé un peu plus à gauche.
Le jeune homme ne l'évita pas. Il trébucha sur le serpent et passa au travers de la belle baie vitrée de Kaname. Celle-ci hurla à pleins poumons et tendit son bras vers lui.

-Kashirou !

L'homme ferma doucement les yeux et, quelques secondes plus tard, s'écrasa au sol, six étages plus bas. Les pompiers arrivèrent sur les lieux, la police, et autant de monde qu'on en avait jamais vu dans le coin.
Kaname, à côté d'adultes tentant de la consoler, versa tant de larmes qu'elle ne fut plus en mesure de pleurer les semaines suivantes.

-Vos yeux sont rouges, mademoiselle.
-C'est normal, vous devriez le savoir.
-Je veux dire, ils sont vraiment rouges.
-C'est normal, vous dis-je.


Peu après, Kaname rentra chez elle, sa baie vitrée fut remplacée, mais elle changea son bureau de place et refusait catégoriquement de regarder cette étendue de verre qui n'avait pas même su empêcher la chute de celui qu'elle aimait.
En revanche, elle ne se sépara pas de ses serpents et continuait à vivre avec eux tout à fait normalement; elle ne les considérait aucunement comme responsable.
Elle découvrit sa capacité sans plus tarder; celle-ci faisant effet sans même qu'elle le demande.
plus tard, elle apprit à contrôler sa capacité et, un an plus tard, alors qu'elle approche de ses dix-neuf ans, Kaname a enfin retrouvé une vie quasiment normale.

-Je ne veux jamais revivre cet enfer.

Désormais, sur ses agendas, on remarquait chaque année que la page du 15 août avait été arrachée, et le nombre 15, banni.
code © perry sur apple-spring ▬ 2014

Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Shimahiga Takano & Kei R. Tami
Messages : 17
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 19
Localisation : sur le canapé weee
Couleur : #22427C
Fiche de Personnage
Cause de mort: poignardé à mort
Relations:
Capacité: Fragment Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: Kaname Kentarou - Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol   Sam 2 Mai - 9:41

Bien le bonjour à toi! Je suppose que tu as déjà reçu un mp d'un autre admin, mais cependant je crois que  n'est pas forcément compris, ou je ne sais pas: les personnages de KagePro sont des prédéfinis, donc tu ne peux pas en jouer un sous une autre identité. Ensuite, Kuroha n'est pas jouable, car c'est une "extension" de Konoha (Konoha étant un prédéfini déjà pris), et surtout l'explication est soulignée plus haut. Il te faut donc un autre faceclaim- surtout que je ne comprends pas, dans ta description tu sembles partir avec le physique de D-ne pour ton personnage? (enfin c'est D-ne en B-ko donc plus ou moins B-ko?) Quoi qu'il en soit, les deux fc sont réservés: D-ne est un fc prédéfini par un membre et B-ko est un fc qui est réservé. Il te faut vraiment un fc, et je me demande si tu as bien compris le principe du fc/avatar? -je sais pas si tu es débutante en rp ou quoi surtout;;-

Je t'invite à regarder le bottin des avatars pour voir ce qui sont déjà pris, et ensuite si tu as des questions n'hésite pas à me demander ici ou en mp (ou a un autre admin, d'ailleurs), je te répondrai aussi vite que possible!

edit parce que j'oublie des trucs: Ah et ton personnage n'a pas son nom dans son pseudo. Avec ton autorisation je changerai ton pseudo pour qu'il possède un nom en règle!
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Asae Iwase
Messages : 21
Date d'inscription : 29/04/2015
Age : 18
Localisation : En France il me semble
Couleur : #982F2F

Voir le profil de l'utilisateur http://psychoses.weebly.com/
avatar

MessageSujet: Re: Kaname Kentarou - Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol   Sam 2 Mai - 11:15

Bonjour ^^
Je n'ai rien reçu, il me semble...
En effet, je suis quelque peu débutante. En effet, je n'ai pas fait le lien entre le personnage et mon avatar; je ne joue pas Kuroha, il ne s'agissait que d'un avatar, je m'en vais de suite le changer ^^
Quand au fc, je viens à peine de comprendre ~ Je m'en occupe également.

Sur ce, je m'en vais rectifier ceci tout de suite, merci beaucoup d'être intervenu si vite ~
Quand à mon pseudo, je l'ai réalisé un peu tard, si vous pouvez le changer je vous en suis infiniment reconnaissante ^^

__________


Keep your tears. Even if yesterday I broke all their lives,
tomorrow I will burst their hearts, drill their eyes and stay smiling, in front of the last of them,
and let him feel the cold metal on his temple.



Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Shimahiga Takano & Kei R. Tami
Messages : 17
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 19
Localisation : sur le canapé weee
Couleur : #22427C
Fiche de Personnage
Cause de mort: poignardé à mort
Relations:
Capacité: Fragment Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: Kaname Kentarou - Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol   Sam 2 Mai - 11:55

Ne t'en fais pas c'est pas grave uvu
Oui donc, ton avatar doit être égal au faceclaim, car il représente le perso!

Je vais changer ton pseudo de suite! Ton pseudo est donc Kentarou Kaname
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Asae Iwase
Messages : 21
Date d'inscription : 29/04/2015
Age : 18
Localisation : En France il me semble
Couleur : #982F2F

Voir le profil de l'utilisateur http://psychoses.weebly.com/
avatar

MessageSujet: Re: Kaname Kentarou - Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol   Sam 2 Mai - 11:56

Merci beaucoup ~

__________


Keep your tears. Even if yesterday I broke all their lives,
tomorrow I will burst their hearts, drill their eyes and stay smiling, in front of the last of them,
and let him feel the cold metal on his temple.



Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Shimahiga Takano & Kei R. Tami
Messages : 17
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 19
Localisation : sur le canapé weee
Couleur : #22427C
Fiche de Personnage
Cause de mort: poignardé à mort
Relations:
Capacité: Fragment Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: Kaname Kentarou - Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol   Sam 2 Mai - 11:57

Bon courage pour ta fiche de ce fait, et n'hésite pas si tu as des questions!
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Asae Iwase
Messages : 21
Date d'inscription : 29/04/2015
Age : 18
Localisation : En France il me semble
Couleur : #982F2F

Voir le profil de l'utilisateur http://psychoses.weebly.com/
avatar

MessageSujet: Re: Kaname Kentarou - Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol   Mar 19 Mai - 2:42

Osamu Kazuhiro a écrit:
Bon courage pour ta fiche de ce fait, et n'hésite pas si tu as des questions!

Merci beaucoup ^^
Je pense avoir terminé, s'il y a quelque chose à ajouter, supprimer, modifier, je m'en occupe le plus rapidement possible ~
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: Kaname Kentarou - Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol   Mar 19 Mai - 6:36

Bijourr bijourr j'ai pas trop le temps de lire ta fiche mais je te souhaite quand même bienvenue ! J'espère que tu te plaira ici et qu'on aura l'occasion de se croiser disons ... je suis la madame qu'es toujours occupé ici uwu
n'hésite pas a passer sur la cb ... parler un peu aux memebres ils sont gentils comme tout ♥
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Shimahiga Takano & Kei R. Tami
Messages : 17
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 19
Localisation : sur le canapé weee
Couleur : #22427C
Fiche de Personnage
Cause de mort: poignardé à mort
Relations:
Capacité: Fragment Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: Kaname Kentarou - Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol   Mar 19 Mai - 7:35

Alors recoucou!
Bah en fait j'ai rien à dire, j'aime beaucoup l'histoire et oh mon dieu j'adore ton style d'écriture.

Donc je te valide, tu peux donc faire ta fiche de relations et aller gratter des rps! (je t'en gratterai un à l'occasion d'ailleurs ahah)
Bonne journée! o/
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Kaname Kentarou - Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kaname Kentarou - Les airs sont une chose si délicieuse que je pourrais vivre sans même toucher le sol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagerou Project RPG :: ADMINISTRATION :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: