Partagez | 
 

 hey, hey, smile prankster ;;; ▬ Takano [RP solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Autres Comptes : Kei R. Tami & Osamu Kazuhiro
Messages : 74
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 21
Localisation : Là, eh là juste ici
Couleur : #CE71FE
Fiche de Personnage
Cause de mort: Hémorragie
Relations:
Capacité: Doppelganger Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: hey, hey, smile prankster ;;; ▬ Takano [RP solo]   Mar 17 Nov - 22:48

« Takano, viens au centre-ville, j’ai un truc important à te dire. Trouve-moi »
Tout commence par une conversation à sens unique entre toi et Hide. Et cette fois, il est venu à toi, ce qui t’inquiétait en même temps de te faire infiniment plaisir. Devrais-tu y aller? Cela impliquerait certainement la fin de ta vie dans ce monde de terroristes. Mais quoi, tu le verras, tu lui diras que tu refuses quand même de revenir chez lui, tu tenteras de lui expliquer pourquoi, et que tu es presque adulte, tu dois apprendre à te débrouiller seul. Ce n’est pas aussi simple, tu as juste buté un mec, tu es juste un assassin. Mais c’était pour Hide, que tu l’as tué, non? « Est-ce qu’il est reconnaissant, ou je lui attire juste la pitié, pour ça? », tu te le demande bien. C’était un peu le but ultime de la vie d’un Takano qui est profondément admiratif de son aîné, de le sauver d’une mort presque certaine! Mais d’un côté, tu n’as pas cherché à comprendre ce qu’il souhaitait. Voulait-il réellement faire preuve de gentillesse, et te ramener près de lui? Wow, tu vas rougir tant ce serait romantique.
« Oui oui, monsieuuur~ »
Tu te lèves, faisant craquer bruyamment tous tes os— le bruit te crispe, et tu nettoies l’arrière de ton pantalon. Le sol du QG est vraiment sale, et avoir une trace blanche sur les fesses, c’est pas super classe. Et en plus, si Hide voit que tu n’es pas propre, il va râler (ou s’inquiéter?). Et sans expliquer à qui que ce soit ce que tu allais faire – de toute manière, personne ne s’en soucie, comme tu as l’air de parfois faire chier le monde — tu es parti en route vers le centre-ville de Mekakucity. Toutes les deux minutes, tu espérais recevoir un message d’Hide pour qu’il te dise où il est plus précisément. Jouer à « où est Hide », c’est pas vraiment ce que tu souhaites; tu veux qu’il te dise tout rapidement. Pour une fois, tu étais sérieux, mais tu gardais toujours cette façade souriante, car sinon, peut-être bien que tu ferais peur. Et puis ça te permet d’être quand même assez détaché de ce qu’il t’arrive réellement, histoire de ne pas prendre tout avec un grand intérêt.

Le centre-ville était inondé par la foule, et cela t’étonnait beaucoup. C’était presque difficile de se frayer un chemin à travers l’océan de personnes. Peut-être y avait-il un événement très important qui pousse les habitants et des visiteurs à venir ici. Personne ne viendra pour voir Hide à part toi, sauf s’il s’est reconverti dans la musique ou un autre métier à succès.~ C’était le moment de chercher ton grand-frère chéri, ce qui n’allait pas être facile, loin de là. Hide avait certainement changé, et comment allais-tu le reconnaître? Tu te disais que c’était lui qui allait te reconnaître, comme tu n’as pas réellement grandi ou bougé de visage. Toujours ce visage peu intimidant et gamin, celui de Takano Shimahiga. De toute manière, ta capacité te permet bien de pouvoir palier à ce problème, et c’est certainement celui qu’Hide préfère, puisque c’est le seul qu’il connait. Mais ah, t’aimerais bien qu’il te voie autrement qu’avec un visage enfantin; il serait fier de voir son cadet grandir enfin.
« Hide, il y a trop de monde x_x est ce que tu as changé au moins ? »
« Non. Je suis près du passage piéton du centre commercial »

Le centre commercial, c’est l’endroit où se trouve la grande agglomération, là où tout le monde se rend. Pourquoi choisit-il un endroit aussi fréquenté? Tu ne comprends pas vraiment sa logique, et tu ne l’as jamais comprise de toute manière. Alors tu regardes si tu ne peux pas l’apercevoir, et tu continues d’avancer, te fondant dans la masse. Perdu, tu ne savais pas réellement où aller, ni si tu allais louper ton frère. Rapidement, l’angoisse s’installait, et tu voudrais repartir. La foule excitée par ce que tu ne comprends pas – certainement ce groupe de musiciens donc, elle te stresse. Tu espères juste disparaître ou trouver l’opportunité de fuir, mais personne ne se laisse faire, ne te laisse passer. Ton cœur est oppressé, te faisant mal, tu commences à ressentir cette sensation de chaleur insupportable due à l’angoisse. C’est très rare que tu te sentes aussi bizarre en présence de la foule, ça rajoute de l’angoisse, ce dont tu n’avais absolument pas besoin à de moment précis.

_Takano!!


Tu parviens à entendre ton prénom à travers la foule. Une main se lève, et tu esquisses un sourire de contentement en voyant Hide qui n’a pas changé, comme il l’a dit. Il ne restait plus qu’à te frayer un chemin vers lui, vers ton frère adoré. Et voyant que personne ne t’accordait de l’attention quand tu étais poli, tu poussas plusieurs personnes, agacé. C’est peut-être pas une bonne image donnée à ton aîné, mais là c’était vraiment trop frustrant. Se rapprocher de lui te soulageais, alors tu devais te presser, et crier ta joie.

_Hideeeee! ~
_Takano, on doit parler sérieusement.
_Aaaah?

Tu commences à te dandiner dans tous les sens en faisant le curieux. « Sérieusement », c’est quoi pour lui? Tu as des raisons de t’en faire, vu que pour lui, c’est jamais très joyeux ni atténué. Il est cruel, Hide. Parfois ça te surprend d’être aussi admiratif d’un homme si froid envers son propre frère. Tu es son opposé – mais on dit toujours que les opposés s’attirent. Pour toi c’est de l’amour, et lui tu ne sais pas ce qu’il pense de toi. Bien entendu, tu es le seul qui doit avoir un cerveau pété, car c’est techniquement pas normal (moralement) d’aimer quelqu’un de sa propre famille. Ça te fait un peu honte, parfois. C’est pourquoi tu n’en parles jamais à personne, on te traiterait de monstre sinon.

_A propos de ton « gang ».
_Ah je vois! Oui je sais que c’est pas raisonnable, mais j’ai de bonnes raisons…
_Tu dois arrêter, Takano, tout arrêter.
_Mais enfin, quitte à être un assassin, alors—

Il te gifle, sans te laisser t’expliquer. C’était violent. Etait-il haineux envers toi, était-il en colère face à ton entêtement? Tu ne peux pas savoir, mais ta joue endolorie et rouge te rappelle à chaque douleur qu’il a porté sa main sur toi. Hide ne veut pas comprendre que tu fuis la prison ou la peine de mort. Oui, tu ne le comprenais pas. Un peu comme si vous étiez à des kilomètres l’un de l’autre, vous ne pouviez pas avoir une conversation compréhensible, où chacun s’écoute.

_H-Hide… Laisse-moi t’expliquer..
_Non. Tu n’as pas le choix en fait. Tu dois quitter ces merdeux et rentrer, ça suffit.
_Quoi? C’est maintenant que tu te décides à me ramener chez toi?
_Je te l’ai dit tellement de fois..
_J’ai peut-être pas énormément d’amis, peut-être qu’ils sont criminels, mais au moins ce sont des personnes vraiment cool, comparé à tes « amis »! A cause d’eux, j’ai…
_La ferme!!

Encore une fois il t’interrompt. De quoi a-t-il peur, vraiment? Il a peur pour toi, ou il a tellement honte qu’il veut que tu fasses autre chose? Il veut que tu reviennes dans sa bande de connards? Hide n’est pas vraiment Hide. Il était bien mieux derrière son portable, en fait. Il était plus génial et froid, et au final c’était ça qui était bien. Là, il te balance tous ses reproches sans vraiment les exprimer clairement, sans se demander si tu avais un avis, si ça pouvait te blesser. Tu prends un air plus sombre en repensant à ce qu’il a pu se passer si l’Akame Dan a raison sur ta capacité: tu es mort pour Hide, à cause de ses amis. C’est une bonne raison pour ne pas l’écouter, et pour rester à l’Akame. Eux aussi ils connaissent la mort, la perte d’un être plus ou moins cher (toi c’était juste ce connard avec son flingue, heureusement)… Tu es bien plus proche de ces personnes même si elles ne t’apprécient pas que des racailles qui servent d’amis à ton grand-frère.

_Je ne reviendrais pas, alors. Tu ne te rends même pas compte de ce que tu fais, et tu t’en fous de ce que je pense.
_Tu es sûr?
_Oui, Hide, je suis désolé…

Difficile de rester sérieux quand la foule te pousse par-derrière. Hide affichait toujours ce visage impassible, même devant ton refus. C’était au niveau de sa poche que ton regard était attiré. Et il en sortit un couteau, l’air de rien. Tu tentes de reculer en fixant l’objet tranchant, mais la foule t’en empêche, au contraire, elle te poussait presque dans la direction de Hide. Mais pourquoi? Il voulait le tuer—

_Hi— Pourquoi?..
_Tu es un terroriste.
_T’as pas le droit de faire ça!! Pas à moi! Je suis ton frère bordel!
_Mon frère? Quoi, j’ai cru qu’il avait disparu de la Terre à cause de terroristes.
_Putain—

« Non, j’ai pas le droit de mourir encore une fois »
Tu tentes encore un pas en arrière, mais non, toujours pas. On te pousse de plus en plus vite vers Hide. Ton frère va te tuer en profitant de la foule— il avait tout prévu. Qu’avait-il imaginé, pourquoi a-t-il eu cette idée?! Un mouvement brusque d’un homme baraqué additionné par celui d’autres personnes te poussèrent violemment sur Hide qui tomba sur la route. Tu n’avais pas compris ce qu’il t’arrivait, c’était allé vite. Mais vous étiez l’un sur l’autre à moitié sur la route, en particulier Hide, la tête exposée à la voie routière. Sur la route, il va— Tu tends ta main pour le tirer par le pied, mais cet idiot est trop sonné pour réagir et— ton bras te fait mal. Il avait réussi à enfoncer son arme dans ton bras, ce qui n’arrangeait rien. « Hide– réveille-toi! S’il-te-plaît, s’il-te-plaît–»

_Aidez-moi, mon frère ne se réveille pas!!

L’agitation de la foule qui se précipite sur les trottoirs à cause du feu rouge ne permet pas d’être entendu. Tu continues à trouver un moyen de le tirer de manière efficace. Pourquoi semblait-il si lourd?? Être blessé ne pouvait pas autant impacter ta force physique, c’était impossible– Mais un camion passait à toute vitesse, alors que le conducteur savait pertinemment qu’il y avait un grand rassemblement. Tu recommences à hurler pour obtenir de l’aide, et un homme tenta de t’aider, seulement, il était arrivé trop tard.
Oui, trop tard, Hide avait le crâne passé sous le camion. Des cris s’élevèrent dans la foule, et celui qui voulait t’aider te pris par les épaules pour te secouer avant de voir que tu étais blessé. Tu étais immobile, figé comme une vraie statue.
C’est que tu ne réagissais pas du tout à ce que tu venais de voir. Il était vraiment… Hide, ton frère, il est— Non. Non, c’est impossible. Tout ce que tu as fait jusqu’à maintenant, c’était inutile.

_Hide… Tu vas pas mourir, hein? Il faut que.. Que tu vives...


« Tues-moi, emmène-moi dans cet endroit où on revit toujours sa mort— Pourquoi je m’évanouis pas!! »
Tu tentes de laisser sortir d’autres mots de ta bouche mais les larmes t’en empêchent. Toi, tu as le droit de crever et revivre, et lui, il doit se contenter de crever? Non, c’est vraiment injuste.. Tu couvres ton visage avec tes mains pour cacher toute la misère qui te tombe dessus. C’était censé être cool aujourd’hui, tu devais retrouver ton frère, il devait te dire un truc bien.. Et ce que tu obtiens c’est ton aîné qui voulait ta mort, et qui… Rien que de penser à cette possibilité, c’est une sensation horrible, triste et surtout vide. Qu’allais-tu faire, seul..? L’homme te retourne pour que tu ne regardes pas le cadavre, et appelle les autorités. « .. Qu’il crève, ce connard. Ce camionneur, je vais le— », alors tu tentes de te lever, mais tes jambes, elles refusent de bouger. Tu es totalement impuissant, inutile.

_Tuez ce mec.
_Calmez-vous, ça va aller. Et qui vous a blessé?
_On s’en fout…!! Foutez ce mec en prison.

Tu diriges ton visage vers ton portable qui se trouvait par terre, un peu cassé, encore. Il affiche la date suivante: « 17/11/2015 ». Te voilà donc seul. C’est un mot trop douloureux, mais pourtant, aussi réaliste que tu puisses l’être maintenant, Hide ne peut pas survivre. L’homme tente de cacher ce qu’il reste de ton frère, mais tu voyais bien qu’avec sa tête, enfin… ce qu’il est censé rester de sa tête ne le fera pas survivre. C’est ta faute— Si tu n’étais pas venu, si tu avais accepté de rentrer il serait encore en vie. T’es bien inutile, ça oui. Et tu es un gros raté qui fait que de la merde aussi. Et s’en rendre compte aussi violemment, c’était pas subtil. Merci la vie, surtout. La dernière solution dans un cas aussi désespéré c’est de pleurer, pleurer, pleurer… et entre tes pleurs, les cris de la foule et le brouhaha habituel, des sirènes se font entendre. C’est bien trop tard—

_Monsieur, c’est… c’est mon frère qui m’a fait ça… Mais c’est rien hein.. Et puis de toute manière il pourra pas..
_Vous en parlerez à la police.

La police? Quoi sérieux? Qu’est-ce qu’ils peuvent en avoir à foutre d’abord? Non, tu ne peux pas parler aux autorités, peut-être qu’ils savent que tu appartiens à l’Akame Dan, ou au groupe de connards de ton frè–
Les larmes affluent sur ton visage, tu ne sais plus vraiment quoi faire, où aller, qui croire. Tout est de ta faute, de ton entière  faute. Tu devrais certainement disparaître de ce monde, tu as encore tué quelqu’un, ton frère. Tu l’as fait tomber sur la route à cause de ton incompétence. Tes pensées sombres te poussent à faire beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup de choses.
Tu ne veux juste pas finir seul.
Tu te sépares de l’homme qui tentait de t’aider, et tu arrives comme par enchantement à te lever, poussé par la force du désespoir, et tu cours loin, sans vraiment savoir où. Tu es blessé, tu souffres, qu'importe, en fait, tu veux juste disparaître, nier que tu as quelque chose à faire avec la mort de ton frère.

Où aller? Je n’ai plus rien, plus rien–

Finalement, ta fuite s’arrête dans un endroit à l’abri des regards, près du Q.G, ou pas, qu’en sais-tu, pour reprendre ton souffle. Tu avais arrêté de penser, et c’était fatal. Tu pleurais encore, recroquevillé sur toi-même en portant tout le malheur du monde. Tu réalises que tu aurais voulu quand même dire un simple « Tu m’as vraiment manqué », ou un fraternel « Je t’adore grand-frère », mais par sa faute, tu n’as pas eu le temps. Alors oui, tu te permettais entre deux sanglots de souffler:

_Tu me manquais…

Tu devais te soigner. Tu devrais le faire avant de finir dans un sale état. Mais tu n’as rien pour te désinfecter. Pas d’argent, pas d’amis. Personne.
Spoiler:
 

__________



「WHERE.ARE.YOU?」


la variante saint-valentin par (toujours) oxy:
 

merci merci oxyyyy:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
hey, hey, smile prankster ;;; ▬ Takano [RP solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dangerous Smile
» Take a Smile ;)
» [SOLO] [Aken] Block Buster [n°1]
» Quête de Lothus : Le chat de Granny [Solo - Difficile]
» Partition Tango Solo Danse En ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagerou Project RPG :: MEKAKUCITY :: Centre Ville-
Sauter vers: