Partagez | 
 

 gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Autres Comptes : Kirisaki Haku ; Maekawa Amber
Messages : 230
Date d'inscription : 11/01/2014
Localisation : Là ou y a des nendoroids (๑•̀ㅂ•́)و✧
Couleur : FF6600
Fiche de Personnage
Cause de mort: Chute dans les escaliers
Relations:
Capacité: Linking Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hinata Misaki

Mascotte ©

MessageSujet: gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki   Mar 14 Oct - 23:21

En ce vendredi après-midi, alors que le soleil brille encore, nombre d'étudiants rentrent avec leurs amis en parlant de tout et n'importe quoi, tandis que d'autres restent au lycée avec leurs clubs respectifs, prônant l'entraînement avant tout. Or Misaki ne fait aujourd'hui partie d'aucun des deux groupes, et remarquant cela sans laisser échapper un soupir. La brunette est encore coincée dans une salle de classe pour une raison tellement simple qu'elle en serait risible pour peu. Trop de retards ces derniers temps, du fait que la brunette dorme de plus en plus à l'approche des saisons froides, accumulant aussi les mots dans cet espèce de carnet retraçant son parcours scolaire. Tant de points compliqués pour simplement dire que par un vendredi après-midi juste avant la délivrance du week-end, Misaki est collée, deux heures pour être précis. Pas seulement à cause de ses retards pour dire vrai, mais aussi pour causer trop de problèmes ici et là, outre ses absences à répétition.

Misaki travaille bien, décrochant sans vrai travail des notes décrites comme bonnes par les divers professeurs de la mascarade scolaire. Il est vrai que d'atteindre une moyenne de presque 90% sans réel travail est un fait dont la brunette pourrait se vanter, et autant dire que la petite Misaki ne se réprime aucunement sur ce point, laissant parler son orgueil et sa fierté au dépit des oreilles et des nerfs de ses camarades. Pas étonnant qu'elle se retrouve seule souvent la brunette, on pourrait même dire que c'est dans l'ordre naturel des choses. Mais ce serait alors se moquer d'un être ne désirant qu'être au centre de l'attention. Soupir.

Et puis pour continuer sur la longue justification des raisons de cette colle, les pensées de Misaki sont tournées vers un autre point par l'automne approchant rapidement. Cet ami qu'elle a promis d'aider, ce groupe qu'elle doit aller voir. Et c'est à ce moment-là que la lycéenne se décide à montrer une légère timidité, ne pouvant décidément pas comprendre la lunatique personnalité lui étant attribuée. Et soupir pour la seconde fois.

Se balançant depuis maintenant dix minutes, ou le début de la colle, c'est comme si l'éternité passait devant les yeux de la jeune fille ne supportant pas l'ennui d'aucune façon. Les bras derrière la tête, perdant toute féminité, faisant attention à ne pas faire basculer sa chaise en suivant le mouvement du balancement, Misaki est captivée par le plafond plus que par le fait de n'avoir pas eu de travail à faire cette fois et de pouvoir aussi s'avancer sur ses devoirs pour la semaine prochaine par exemple. Chose que la brunette ne fera évidemment pas, respectant sa façon de penser sans y faire de réel écart.

Si il y a un avantage à cette colle, c'est qu'au moins la brunette n'est pas seule dans la salle. Etre seule à une colle est bien triste. Un gars à la tignasse blanche comme neige, peut-être albinos que la petite Misaki connaît de nom et pour avoir aussi mauvaise réputation mais d'une façon différente de la sienne. Misaki c'est plus pour absences, retards, mais aussi insolence face à ses professeurs. L'autre, elle ne sait même pas, elle ne sait plus, il n'est pas elle, alors elle a moins de raison de s'en soucier. Peut-être que son nom commençait par Miku-machin ou quelque chose du même genre.

Le surveillant la fait rire aussi, il a l'air bien mal à l'aise dans cette salle de classe peuplée de seulement deux élèves perturbateurs. Misaki le connaît ce pion, le nouveau, le faux blond. Il est facilement mal à l'aise comme actuellement, ça l'amuse. Elle comprend pas comment il peut avoir voulu surveiller des gosses chiants, mais encore une fois, au final elle s'en fiche pas mal.

S'étirant rapidement sans pour autant arrêter de se balancer sur sa chaise, Misaki commence à ressentir grandement l'ennui en l'instant présent. Et ça l'agace bien tout cela, si bien qu'elle s'éclaircit la voix l'espace d'un instant.

-Qu'est-ce qu'on s'emmeeeerde...

Etre audible et prolonger les syllabes pour intensifier ce même effet, Misaki sait faire, Misaki sait très bien faire. Misaki ne cherche qu'à faire passer le temps plus vite.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : ninomiya setsuna
Messages : 154
Date d'inscription : 30/05/2014
Localisation : who knows
Couleur : #c00000
Fiche de Personnage
Cause de mort: hypothermie
Relations:
Capacité: favoring eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kujikawa Mikumo

Mikupedia & Mikutionnaire

MessageSujet: Re: gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki   Mer 15 Oct - 21:26



gears turning perfectly

feat. hinata misaki


Il y avait toujours un côté positif et un côté négatif à une situation - enfin, normalement, mais Dieu allait probablement avoir envie de te contredire dans quelques jours juste pour le lol, c'est cool de faire chier des humains insignifiants, j'adore jouer aux Sims hahahaha -. En l'occurrence, tu étais en colle, un statut plutôt récurrent pour toi - on se demande tous pourquoi, tu fais que répondre franchement aux profs pourtant - et il y avait effectivement un aspect positif - t'étais pas tout seul - et un aspect négatif - voir le positif cité ci-dessus -. ... Okay alors pour ceux qui n'ont pas compris parce que j'explique mal, ça veut dire que Mikumo est assez content d'avoir un camarade de colle mais que ça le fait profondément chier d'être surveillé.

Bref. T'avais une feuille d'exercices à terminer avant la fin de l'heure donc, mais ta motivation déjà assez inexistante s'était complètement vaporisée passée la moitié de la feuille. Fallait dire que les maths, ahem, bah ça t'intéressait pas vraiment. Autant le côté philosophique de la chose te passionnait grandement, autant les mathématiques en elles-mêmes, les calculs, tout ça tout ça, atteignaient un niveau assez élevé sur l'échelle des choses qui t'agacent. Tout simplement parce que ta concentration n'arrivait pas à se fixer sur ces lignes de problèmes.

Tout ça pour dire que ça faisait un quart d'heure que tu foutais plus rien et que tu t'appliquais à t'étaler sur ton bureau avec un sourire particulièrement large destiné au surveillant, quel connard. Mais le pire, c'est qu'il disait rien ce con, il se contentait de faire glisser successivement son regard sur ta voisine rousse qui n'avait pas l'air d'être très active non plus et le tas très mou que tu formais sur ton pupitre.

▬ Qu'est-ce qu'on s'emmeeeerde... qu'elle finit par lâcher d'une voix à l'image de sa phrase, bien traînante et dépourvue d'énergie et toi, tu ris, tout aussi sans-gêne et irrespectueux envers le surveillant qu'elle.

Alors tu te redresses avant de t'affaler en arrière cette fois, bien conscient que plus ta tenue et ton attitude étaient nonchalantes, plus ça allait faire chier ce pauvre pion qui n'avait rien demandé. Et pour le coup, tu te sentais pas vraiment coupable : c'était lui qui t'avait emmerdé la dernière fois où tu- où t'avais rien fait en fait, on t'avait accusé et lui, il s'était conformé à ta réputation sans se poser de questions, ce que t'estimais assez injuste pour mériter ta vengeance. Quel petit merdeux.

▬ Je dirais pas non à un peu d'animation, lâchas-tu d'un ton pensif en pianotant sur le bord de ton bureau, songeant à quel genre de châtiment tu pourrais bien lui app-

Trouvé. Comme quoi, il suffisait pas de grand-chose. Et avec un grand sourire, tu entrepris de reculer ta chaise. En restant assis dessus. En te maintenant le plus fort possible. De tout ton poids. Ce qui la faisait crisser contre le sol. Ce qui était absolument chiant. Et en plus tu souriais. Quel enculé.

__________




Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kirisaki Haku ; Maekawa Amber
Messages : 230
Date d'inscription : 11/01/2014
Localisation : Là ou y a des nendoroids (๑•̀ㅂ•́)و✧
Couleur : FF6600
Fiche de Personnage
Cause de mort: Chute dans les escaliers
Relations:
Capacité: Linking Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hinata Misaki

Mascotte ©

MessageSujet: Re: gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki   Ven 21 Nov - 15:51






gears turning perfectly

Feat Kujikawa Mikumo


Et l'autre se marre pendant que Misaki se plaint, parce qu'elle a plein de raisons de se plaindre la brunette, assez pour faire chier beaucoup de gens. Et alors que sa chaise est encore en arrière, la jeune fille s'affale de plus belle, soutenant tout l'ennui du monde sur ses épaules. Pauvre petite.

-Je dirais pas non à un peu d'animation.

Il a l'air pensif l'albinos, et la demoiselle voit bien qu'il cherche un mauvais coup à accomplir, juste pour faire un peu chier ce pion, et aussi pour s'amuser un peu. Parce que ce serait très con de laisser le temps passer sans rien faire, sans s'occuper d'aucune façon que ce soit. Et visiblement il a trouvé, reculant doucement sa chaise sans se lever. Et ça la fait crisser, ça fait du bruit, ça doit faire chier. Enfin pas Misaki, parce qu'elle fait les mêmes conneries en classe.

Se tournant vers l'albinos, le pouce levé avec un air entendu sur le visage, visiblement contente que l'autre ai traduit sa pensée. Et elle se marre à son tour, devant la mine déconfite du pion, qui a surement qu'une envie, partir de cette classe ou deux élèves ont décidés de faire un peu de bruit. Et elle se marre un peu face à cet mine, parce que Misaki est une élève à problème, qui aime un peu trop sécher.

-Pas mal, pas mal. Collé pour trop d'agitation en classe ? Ou trop de "conneries" comme là ?

Tout en prononçant ces mots, la brunette récupère une feuille de brouillon pour la froisser, pour passer le temps. Visant une seconde vers le tableau, enfin le pion, ou la poubelle, ou n'importe ou. De toute façon, Misaki sait pas viser, alors que la boulette arrive près du pion n'est pas un fait très étonnant en soi. Et la brunette qui laisse sa chaise retomber, avec bruit, et un mine légèrement déçue.

-Ah merde.

HRP:
 




Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : ninomiya setsuna
Messages : 154
Date d'inscription : 30/05/2014
Localisation : who knows
Couleur : #c00000
Fiche de Personnage
Cause de mort: hypothermie
Relations:
Capacité: favoring eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kujikawa Mikumo

Mikupedia & Mikutionnaire

MessageSujet: Re: gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki   Dim 23 Nov - 22:01



gears turning perfectly

feat. hinata misaki


Apparemment, ta compagnonne d'infortune (?) partageait réellement les mêmes pensées que toi pour le moment, vu le pouce levé qu'elle t'adressa – un signe d’approbation dont tu n’avais pas réellement besoin de base puisque t’aurais continué sans, mais que t’appréciais tout de même, parce que ça faisait du bien d’être un peu soutenu pour le coup. Même si c’était pour faire le mal. T’étais quand même bien paradoxal, à te défouler comme ça sur ce pauvre pion qui, ne l’oublions pas, était quand même un peu sans défense vu le manque d’autorité évident qu’il possède, alors que dans la même veine, t’étais quelqu’un qui n’aimait pas martyriser les gens non plus. Okay. Ça n’avait juste aucun sens, toi-même tu n’y comprenais rien – c’était bien le comble ça, en plus de ne comprendre personne, tes propres actions et modes de pensées te sont eux aussi incompréhensibles, que quelqu’un te trouve un manuel d’humanité pour débutant.

Du coup, penser à ça te faisait culpabiliser un peu de lui infliger ça, il avait rien demandé après tout et il faisait que son travail, c’était quand même bien salaud de le faire chier pour ça. Enfin, t’étais un peu (beaucoup) un salaud en fait, donc est-ce que ça justifiait tes actes ? Pas du tout – donc tu revenais au point de départ, tu faisais quelque chose de mal et malgré le sentiment de culpabilité qui t’habitait, tu te sentais pas d’arrêter non plus, ce qui était tout à fait dégueulasse.

De toute façon, ton action avait eu l'effet escompté : le surveillant se crispait à cause du son on ne peut plus désagréable de la chaise raclant le plancher et la rousse semblait bien se marrer à côté.

▬ Pas mal, pas mal. Collé pour trop d'agitation en classe ? Ou trop de "conneries" comme là ?

Tu haussas un sourcil, curieux de savoir de quel genre de "connerie" elle parlait. Certes, tu te sentais un peu mal pour l'adulte mais ton instinct de sale gosse qui adorait jouer des mauvais tours (surtout aux personnes qui le méritaient) te houspillait tout autant pour prendre connaissance et si possible, assimiler une nouvelle façon d'emmerder ton entourage un peu trop hypocrite, un peu trop froid, un peu trop distant – un peu trop adulte.

Tu la regardas donc froisser une feuille de papier entre ses doigts, reliant mentalement peu à peu ses actions à de potentiels objectifs, jusqu'à ce qu'une petite ampoule s'allume quelque part dans ton cerveau – elle projetait probablement de la lancer quelque part (bon okay, c'était pas si difficile à deviner, elle n'allait quand même pas la manger) et c'est ce qu'elle fit quelques instants plus tard. Quel que soit l'endroit qu'elle visait à la base, la boule produite finit par atterrir aux pieds du pion, qui ne paraissait pas trop savoir quoi en faire et tu ris un peu en le voyant hésiter tout seul à déterminer s'il fallait d'abord ramasser et ensuite gueuler ou gueuler et faire ramasser. Dans les deux cas, ça tomberait dans l'oreille d'un sourd – enfin, de deux.

▬ Ah merde.

Et tu ris un peu plus, ce qui n'était probablement pas très gentil pour la jeune fille et je ne sais pas combien de fois j'ai raconté dans ma narration que t'étais une petite merde et que tu devais arrêter de faire ça donc je vais épargner aux lecteurs ce paragraphe que je copie-colle limite à chaque fois pour plutôt passer à l'action, à savoir la suite de ta réaction. Après t'être très légèrement amusé de l'effet de ce jet de boulette de papier, tu chopas ta table et te tiras à nouveau vers elle dans une parfaite mimique de- bah de toi une minute plus tôt, avant de répondre, avec un peu de retard à ta voisine.

▬ Nan, d'habitude, je me fais virer parce que j'ouvre un peu trop ma gueule au goût de ces adorables enseignants–

Tu t'étalas paresseusement sur ton bureau, étendant les bras au maximum vers l'avant pour t'étirer avant de les laisser retomber mollement, ton sourire asymétrique habituel étirant tes lèvres dans cette expression que tant de gens trouvaient insupportable. C'était presque un art ça mais c'était tellement naturel chez toi qu'on pourrait l'appeler un réflexe.

▬ Pour leur dire, par exemple, que j'aime pas leur façon de nous reprocher de dire ou faire de la merde alors qu'ils sont ceux qui en font le plus–


__________




Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kirisaki Haku ; Maekawa Amber
Messages : 230
Date d'inscription : 11/01/2014
Localisation : Là ou y a des nendoroids (๑•̀ㅂ•́)و✧
Couleur : FF6600
Fiche de Personnage
Cause de mort: Chute dans les escaliers
Relations:
Capacité: Linking Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hinata Misaki

Mascotte ©

MessageSujet: Re: gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki   Lun 19 Jan - 17:26






gears turning perfectly

Feat Kujikawa Mikumo


- Nan, d'habitude, je me fais virer parce que j'ouvre un peu trop ma gueule au goût de ces adorables enseignants–

D'une certaine façon, ça étonne à peine la brunette, vu que ça lui arrive aussi souvent. Surtout en littérature quand elle décide d'indiquer à son prof qu'elle en a strictement rien à foutre. Parfois des gentils camarade viennent lui dire d'arrêter ses conneries, mais ici encore, Misaki elle est assez franche sur ce point : elle en a rien à foutre, elle fait ce qu'elle veut et tant pis si ça plait pas à monsieur untel. Et puis si la demoiselle commence pas à s'exprimer, personne le fera. Elle a l'esprit du sacrifice Misaki, c'est magnifique tout ça. Pour un peu on lui donnerait une médaille.

L'autre s'étale paresseusement sur son bureau, avant d'afficher un sourire, de ceux que les gens détestent et arrivent pas à supporter. Vu comme ça, c'était assez normal qu'il se retrouve à une table proche, c'était même presque couru d'avance. Les profs aiment pas ce genre de sourire, ils trouvent ça provoquant, même si le pourquoi du comment échappe à la brunette. De toute façon, y'a beaucoup de choses qui lui échappe, et y'a que les autres pour penser de façon tordue. Misaki elle, a toujours raison c'est bien connu.

- Pour leur dire, par exemple, que j'aime pas leur façon de nous reprocher de dire ou faire de la merde alors qu'ils sont ceux qui en font le plus–

Encore une fois elle acquiesce, totalement d'accord avec l'albinos en apparence, ou du moins elle sait pas trop comment le qualifier. La brunette est curieuse à propos de ça, c'est un fait, mais elle est pas encore assez conne pour demander ouvertement. Sans raison, juste parce que c'est chiant comme question, et pour une fois qu'elle trouve un partenaire de colle qui paraît plus intéressant que les gars se prenant pour des caïds, autant pas perdre son temps avec le "t'es albinos ou c'est une couleur ?".

- Faut bien quelqu'un pour le dire hein. Et puis bon...

Elle marque une pause, tournant la tête vers le garçon, également un sourire aux lèvres, presque provocateur celui-ci. Ou alors totalement provocateur, mais bon c'est pas comme si Misaki s'en souciait vraiment, elle veut juste se divertir un peu.

- Ces pauvres gentils professeurs qui nous reprochent à tord de faire de la merde font que suivre des codes de la société, ils font comme tout le monde, c'est moins risqué et ça donne une belle image ~

Que d'ironie, tellement d'éloquence, magnifique en tous points. Pause de nouveau, parce que comme ça elle rythme un peu ses dires, que ça passe mieux, ou alors sans raison comme d'habitude. Encore une fois, tout le monde de Misaki n'est que supposition, de peut-être et de si, et tout ça ne changera pas dès demain.

- Et c'est ça le monde d'aujourd'hui et c'est notre faute comme d'hab. Et limite c'est pour ça que je continuerai à dire de la "merde", juste pour emmerder les gens.

Par "merde", elle entend bien sur ce qu'elle pense, mais se doute d'une façon ou d'une autre que l'autre comprendra -ou comprendra pas de toute façon c'est pas trop son problème. Et comme exprimer une extrême lassitude, elle se laisse glisser sur sa chaise, juste pour le genre, et pour pas avoir de fourmis dans les jambes après, parce que ça c'est chiant.





Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : ninomiya setsuna
Messages : 154
Date d'inscription : 30/05/2014
Localisation : who knows
Couleur : #c00000
Fiche de Personnage
Cause de mort: hypothermie
Relations:
Capacité: favoring eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kujikawa Mikumo

Mikupedia & Mikutionnaire

MessageSujet: Re: gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki   Dim 25 Jan - 22:53



gears turning perfectly

feat. hinata misaki



Pour le coup, le fait qu'elle acquiesçait au fur et à mesure te faisait pas mal sourire – ça faisait du bien de dire un peu de mal de profs que tu jugeais mauvais et pour une fois que tu recevais un peu d'approbation, t'allais pas cracher dessus. Ceci dit, c'était une situation à laquelle l'élève moyen s'identifiait facilement, vous aviez tous eu une fois dans votre vie un membre du corps enseignant un peu moins compétent et avisé que les autres – en général, c'était source de beaucoup de critiques dans la cour de récré et de méchanceté gratuite envers la dite personne.

▬ Faut bien quelqu'un pour le dire hein. Et puis bon...

Tu souris un peu plus, c'était exactement ce que tu te disais. Peut-être que tu t'y prenais mal pour le montrer, mais tu pensais bien que c'était assez injuste que le seul principe de "respect des aînés" vous oblige à la fermer. Pourquoi deviez-vous donner ce respect spontanément, par défaut, sans en connaître la raison ? Certes, le fait qu'ils aient obtenu un diplôme était en soit quelque chose de respectable, mais à part ça ? Était-ce donc à cet accomplissement que vous devez déférence ? T'avais plutôt l'impression que c'était leur âge – mais dans ce cas, fallait-il féliciter quelqu'un pour avoir vécu plus longtemps que soi ? Après, c'était aussi sans doute la valorisation du fait qu'ils aient survécu et donc qu'ils ont réussi à obtenir les moyens de le faire ? Tu savais pas trop quoi en penser – c'était quelque chose qui paraissait très évident et qui était donc difficile à expliquer.

▬ Ces pauvres gentils professeurs qui nous reprochent à tord de faire de la merde font que suivre des codes de la société, ils font comme tout le monde, c'est moins risqué et ça donne une belle image ~

Cette fois, tu ris légèrement. Peut-être aussi une part d'hypocrisie aussi alors : faire le faux-cul et obéir au doigt et à l’œil des adultes pour gagner un commentaire positif ou quelques points de moyenne, ça pouvait marcher, non ?

Elle gagnait des points par contre, la brunette. C'était qu'elle parlait bien, elle était bien plus et mieux éloquente que toi, elle faisait ses pauses là où il fallait pour les effets de style et tout – toi tu sais même pas parler, c'est, wow, bravo quoi.

▬ Et c'est ça le monde d'aujourd'hui et c'est notre faute comme d'hab. Et limite c'est pour ça que je continuerai à dire de la "merde", juste pour emmerder les gens.

Tu secouas la tête dramatiquement. De la "merde", c'était quand même triste que tout le monde labelle immédiatement le mode de pensée que vous sembliez partager ainsi, ça voudrait dire qu'il n'a pas de valeur, ce qui était bien sûr plutôt dégradant. Pourquoi tant de haine et pas assez de raisonnement ou débat – ça serait bien si les gens prenaient ça en compte et essayent de vous expliquer le pourquoi du comment plutôt que de vous l'imposer.

▬ Oh, de la "merde", mais bois inutile porte fruit précieux, enchaînas-tu d'un ton sentencieux, dans une vague tentative d'imitation de ton prof de sciences sociales – lui, ça allait, il te foutait la paix, tu lui foutais la paix, tout allait pour le mieux.

Limite si vous n'étiez pas en train de faire un genre de pièce de théâtre avec le pion comme public en fait. Il devait pas y comprendre grand-chose vu son silence – ou alors, vous lui laissiez tout simplement pas le temps d'assimiler et de trouver un réplique. Le pauvre. Mais tu t'arrêtais pas pour autant, tu préférais t'affaler encore un peu plus sur ton bureau, prenant autant de place que possible malgré ta petite taille.

▬ Ah, les jeunes d'aujourd'hui, singeais-tu comme le gamin que t'étais. Plus aucun respect, plus aucune éducation ! L'avenir de l'humanité s'annonce bien sombre, mes amis ! Où va le monde, mené par ces petits cons ?

Ton ton était joueur, léger, sans doute inapproprié. Il y avait une part de remise en question dans ce que tu disais, comme à ton habitude, mais pour une fois, c'était le côté jeu qui prédominait, moins la provocation ou une tentative de sortir les squelettes des placards.


__________




Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kirisaki Haku ; Maekawa Amber
Messages : 230
Date d'inscription : 11/01/2014
Localisation : Là ou y a des nendoroids (๑•̀ㅂ•́)و✧
Couleur : FF6600
Fiche de Personnage
Cause de mort: Chute dans les escaliers
Relations:
Capacité: Linking Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hinata Misaki

Mascotte ©

MessageSujet: Re: gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki   Ven 30 Jan - 17:17

A un moment, l'autre se marre légèrement, et la brunette, stupidement se sent encore plus d'humeur à philosopher sur l'avenir de l'Homme, des professeurs, de la bonne et mauvaise conduite, du bon sens et de son bon sens. Proche mais différent, dualité qui défini le genre humain sans détours aucuns. C'est une notion compliquée à comprendre, compliquée à assimiler, et d'après les gentils, gentils rouages de la société, c'est ce qui fait qu'un jour on devient utile. Alors Misaki ne veut pas devenir utile, elle ne veut pas du bon sens commun, elle veut garder son individualité, incapable de rejoindre la normalité de masse.

Et que du fait que l'autre acquiesce avec un mouvement presque dramatique, la demoiselle se sent moins seule, un instant pour le moment, ne voulant en rien précipiter une opinion. L'albinos, ou peu importe ce qu'il est vraiment, son bon sens aussi s'éloigne de cela de la masse, c'est ce que voit la jeune fille. Et elle trouve ça triste de voir que la société s'organise de cette façon, elle trouve ça presque injuste et injustifié.

- Oh, de la "merde", mais bois inutile porte fruit précieux.

Au tour de Misaki de doucement acquiescer avec un sourire, un sourire presque satisfait, inaproprié. Elle en oublie la présence du pion, il n'existe déjà plus dans son esprit depuis un moment, car dénué d'intérêt. L'emploi du temps de Misaki est très chargé, elle n'accorde pas d'importance aux gens trop normaux, c'est chiant sinon, en plus souvent ils sont cons. Et parler à un con, c'est très dur comme expérience, une petite larme pour ceux qui ont fait l'expérience.

- Ah, les jeunes d'aujourd'hui. Plus aucun respect, plus aucune éducation ! L'avenir de l'humanité s'annonce bien sombre, mes amis ! Où va le monde, mené par ces petits cons ?

Et il mime, comme en plein milieu d'une représentation théâtrale. Et il fait bien, ça ajoute de l'énergie à la conversation, parce que tout ça devient de plus en plus intéressant au fur et à mesure, et ce genre de sujet est intarissable.

- Bah, c'est pas comme si on prévoyait la fin du monde, les Mayas l'ont fait avant nous. Mais, et la brunette marque une pause, pensive une seconde. C'est ptet pas si mal si ça finit comme ça.

La lycéenne se balance l'espace d'un instant, plongée, noyée dans des pensées diverses, loin, loin pour un moment, le regard dans le vide pour quelques secondes. Et Misaki revient, de nouveau avec ce regard un peu provocateur, un peu dédaigneux et méprisant, un regard qui dit "J'ai plus d'ego que toi lol".

- Au moins ce serait fun ! Pas comme si la société d'aujourd'hui était amusante ou quoi que ce soit, on se fait juste chier à apprendre des conneries pour au final devenir un rouage de cette société. Quel système de merde ~
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : ninomiya setsuna
Messages : 154
Date d'inscription : 30/05/2014
Localisation : who knows
Couleur : #c00000
Fiche de Personnage
Cause de mort: hypothermie
Relations:
Capacité: favoring eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kujikawa Mikumo

Mikupedia & Mikutionnaire

MessageSujet: Re: gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki   Jeu 5 Fév - 22:24



gears turning perfectly

feat. hinata misaki



▬ Bah, c'est pas comme si on prévoyait la fin du monde, les Mayas l'ont fait avant nous.

"Ooooh, le plagiat, c'est mal", t'aurais pu dire ça, mais c'était pas très pertinent (?). Disons que c'était pas la bonne réplique à sortir pour faire avancer la conversation et pour le coup, c'était pas très utile à votre conversation. Elle n'avait certes ni but ni d'objectif précis, il fallait bien qu'elle soit cohérente tout de même –puis si tu disais de la merde, t'allais pas pouvoir enchaîner et ça ruinerait tout le fun de la conversation.

▬ Mais– C'est ptet pas si mal si ça finit comme ça.

Ça résoudrait pas mal de problèmes oui et c'était aussi une des, si ce n'était pas la seule, solution qui garantisse la disparition de 100% des cons qui peuplaient cette terre – normal, vu que ça tuerait tout le monde, merci captain obvious. Mais très honnêtement, t'avais déjà envisagé ça – et le pire, c'était que tu l'avais fait sérieusement, plus d'une fois. Quand on y pensait, c'était vaguement inquiétant.

Enfin, c'était un peu facile comme réponse, ça serait bien mieux si les gens pouvaient tout simplement faire un peu d'introspection et se dire "oh merde je suis un enfoiré en fait". Bien sûr, t'échappais pas à la règle non plus, t'étais un beau connard dans ton genre aussi, ce qui était quand même problématique.  

▬ Au moins ce serait fun ! Pas comme si la société d'aujourd'hui était amusante ou quoi que ce soit, on se fait juste chier à apprendre des conneries pour au final devenir un rouage de cette société. Quel système de merde ~

Et une nouvelle fois, vous tombiez d'accord. Comme quoi, tu te trouvais des– des– alliés (?) en colle, pour une x raison que t'ignorais complètement – les grands esprits se rencontrent, si on veut. Peut-être que tu devrais te faire punir plus souvent, t'auras quelqu'un à qui causer comme ça – pardon, quelqu'un à qui causer qui rentre un minimum dans ton jeu. Ou peut-être pas en fait, si ça se trouve, t'avais juste eu un coup de chance cette fois-ci.

▬ Et comme d'habitude, ce seront les vieux qui vont critiquer alors qu'ils décident pour nous !

Tu recommenças à te balancer paresseusement en arrière, avec une nonchalance parfaitement calculée et inappropriée à ce contexte d'heure de colle. T'étais pas aussi avachi sur ta chaise que Kitamura, mais c'était pas loin – euh oui bon, faudrait peut-être aussi que t'arrêtes de l'utiliser comme référence, ça va se voir encore plus que t'es forever alone sinon, c'est triste tout de même.

▬ Ce qui au passage, est assez illogique puisqu'ils seront déjà plus là dans quelques années, ajoutas-tu avec un petit sourire cynique, sachant pertinemment que c'était ce genre de remarques qui te valait des regards de travers et des "comment peux-tu oser dire des choses aussi horribles, espèce de monstre" et leurs déclinaisons.

Tu souris encore un peu plus à l'idée qu'on puisse te rabâcher ça à nouveau, jubilation enfantine de celui qui pense déjà savoir quoi répondre à tout ce qu'on pourrait lui dire. Ce jeu de répliques se faisait un peu répétitif à la longue et tu te demandais presque si tu devais pas jouer l'avocat du diable pour une fois – dans ce cas précis, ça pouvait faire tourner le débat et emmerder encore un peu plus ce pauvre surveillant.

__________




Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kirisaki Haku ; Maekawa Amber
Messages : 230
Date d'inscription : 11/01/2014
Localisation : Là ou y a des nendoroids (๑•̀ㅂ•́)و✧
Couleur : FF6600
Fiche de Personnage
Cause de mort: Chute dans les escaliers
Relations:
Capacité: Linking Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hinata Misaki

Mascotte ©

MessageSujet: Re: gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki   Dim 15 Fév - 15:04

- Et comme d'habitude, ce seront les vieux qui vont critiquer alors qu'ils décident pour nous !

Misaki est d'accord, elle ne saurait réfuter cet argument qui lui apparaît comme la vérité même, alors elle se contente simplement d'acquiescer d'un mouvement de tête. Parce qu'on est jeune, on a le droit à des réductions certes, mais en contrepartie on se doit de la fermer, de ne jamais dire ce qu'on pense, sous peine de recevoir critique et avis négatifs. La brunette soupire sur ce triste triste système, qui se veut de laisser l'Homme libre, mais enlève la liberté d'expression aux plus jeunes.

- Ce qui au passage, est assez illogique puisqu'ils seront déjà plus là dans quelques années.

Une phrase bien critiquable, et la jeune fille comprend de mieux en mieux pourquoi l'albinos occupe cette salle en sa compagnie. Elle se fiche bien qu'il qualifie cette dernière de mauvaise ou bonne, même si elle éprouverait un certain contentement s'il rejoignant le dernier avis. Simplement parce qu'il est rare de croiser quelqu'un partageant ses idées.

- Bah comme on dit, les meilleurs partent les premiers, on aura jamais de gens bien très longtemps, c'est triste.

Elle dit ça tout en sachant que la mort, c'est quelque chose de trop aléatoire pour pouvoir être compris. Il y a des gens qui meurent comme ça, des gens qui meurent de vieilesse, des gens qui meurent d'accident, beaucoup de possibilités s'offre à tout le monde. Il y a des gens qui se suicident, et des gens qui disparaissent. A cette pensée, une ombre passe sur son visage, pensant automatiquement à sa soeur qui ne reviendra pas, avant de prendre ce visage pensif rare chez elle mais existant néanmoins.

- Encore quelques années et peut-être pourra-t-on parler et crier ce qu'on pense. Sauf si le monde change avant. A la façon d'un pressentiment, je pense qu'il va se passer quelque chose bientôt, mais bon, je sais pas vraiment quoi.


Elle est honnête sur ce coup, elle ne sait rien mais le sent, comme un animal. D'une façon ou d'une autre, elle sait juste qu'elle sera surement impliquée dans la suite des événements, ou alors elle le voudrais, pour échapper à ce quotidien ne s'écartant de la banalité que par ses yeux rouges pas toujours là ni fonctionnels.
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : ninomiya setsuna
Messages : 154
Date d'inscription : 30/05/2014
Localisation : who knows
Couleur : #c00000
Fiche de Personnage
Cause de mort: hypothermie
Relations:
Capacité: favoring eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kujikawa Mikumo

Mikupedia & Mikutionnaire

MessageSujet: Re: gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki   Lun 23 Fév - 17:34



gears turning perfectly

feat. hinata misaki



▬ Bah comme on dit, les meilleurs partent les premiers, on aura jamais de gens bien très longtemps, c'est triste.

Ah oui, c'était clair que si les gens bien et les génies mourraient en premier, il fallait pas s'attendre à ce que le monde soit dans un état bien joli-joli. C'était con tout de même, que la sélection naturelle élimine les seules têtes pensantes et entités bien intentionnées au profit de ne laisser que celles qui ne feraient que conduire leurs semblables à leur perte. A croire que la Terre elle-même voulait plus de l'espèce humaine – et dans ce cas tu la comprenais pas mal, c'était vrai que vous emmerdez votre monde à faire autant d'inepties.

▬ Encore quelques années et peut-être pourra-t-on parler et crier ce qu'on pense. Sauf si le monde change avant. A la façon d'un pressentiment, je pense qu'il va se passer quelque chose bientôt, mais bon, je sais pas vraiment quoi.

Bah ça serait pas mal oui. Le monde était en perpétuel changement, okay. Maintenant, ça serait vraiment bien si ces changements en question allaient dans la bonne direction pour une fois – t'avais souvent l'impression que la situation stagnait, de manière assez insupportable d'ailleurs. Ou alors, c'était peut-être toi qui voyais la vie avec un filtre de pessimisme, c'était possible aussi. T'étais tellement habitué à te focaliser sur les multiples défauts du système actuel que t'en oubliais facilement les bons côtés et cette manie se répercutait sur ta vision du reste.

▬ Attends attends, il faut pas crier trop fort non plus, ça dérange les gens qu'on bouscule leur confort de pensée comme ça !

T'en savais quelque chose, à bousculer leurs habitudes imparfaites mais qui marchaient, tu te faisais toujours reprocher d'emmerder les gens pour un rien. Certes, t'avais qu'à fermer ta grande gueule mais les gens prenaient jamais la peine d'écouter, ne serait-ce que quelques secondes. Est-ce que tu manquais de présence ou était-ce juste parce que t'étais pas assez assertif ? Probablement les deux. Fallait que tu grandisses un peu niveau taille, parce que ton apparence de gosse t'aidait pas vraiment à te faire entendre.

▬ Faut les ménager un peu, une information à la fois ou leur cerveau risque de pas suivre ...



__________




Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki   

Revenir en haut Aller en bas
 
gears turning perfectly -- Mikumo/Misaki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I may be bad, but I'm perfectly goog at it - Flynn Campbell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagerou Project RPG :: MEKAKUCITY :: Lycée :: Salles de classe-
Sauter vers: