Partagez | 
 

 Well this is awkward ••• PV : Daichi & Kaede

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Autres Comptes : Kurokawa Andrew;Lucille McDowell
Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2014
Localisation : ... quelque part, je crois.
Couleur : #CC66CC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Pendaison
Relations:
Capacité: Erasing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Well this is awkward ••• PV : Daichi & Kaede   Sam 4 Avr - 21:14













Omg I saw something really weird

Cela faisait déjà un bon moment que nous étions là, dans cette chambre à regarder un écran avec toute l'innocence et l'entrain du monde. Pour être honnête j'avais débarqué chez Daichi sans prévenir, parce que je m'ennuyais et que j'avais entendu que pas mal de covers étaient sorties le jour-même, dont certaines de Mafumafu et Soraru ! Résultat j'avais ressenti le besoin de partager ça avec quelqu'un et j'avais aussitôt filé chez lui. Comment ça impoli de ne pas prévenir de son arrivée ? Oh, il devait certainement s'y attendre de ma part ! Et puis ce n'était pas comme si je débarquais dans la salle de bain pendant qu'il se lavait, ou que j'épiais volontairement sa vie privée. Non : je venais lui rendre visite comme la bonne amie que j'étais. En plus je me doutais que cela lui ferait sûrement plaisir et que l'on s'amuserait bien, alors je m'étais dirigée là-bas aussi vite que je l'avais pu, surtout qu'il fallait que je me souvienne du chemin ce qui serait un exploit. Un exploit réel, car je ne m'étais pas trompée : peut-être était-ce l'appel du divertissement qui m'avait menée jusqu'ici ? Entrant le code qu'il m'avait passé la fois d'avant, je m'étais précipitée vers sa porte et je m'étais incrustée.

Résultat nous nous étions retrouvés à parcourir Nico Nico Douga en espérant pouvoir écouter tout un tas de covers tout en bavant devant les PV. Nous en avions d'ailleurs écouté plusieurs, du genre Outer Science ou encore Garakuta Innocence, de quoi nous lancer dans une longue série de chansons toutes au style très varié. Puis j'ai mis Yotsuya-san ni yoroshiku, au caractère déjà bien plus grave. Mais la version d'Himeringo était si parfaite ! Forcément je ne pouvais que l'adorer, si bien qu'après on a dérivé sur Transient Apple Salesgirl. Et comme la fille stupide et émotive que j'étais, je me suis mise à avoir les larmes aux yeux sous le coup de l'émotion. Ici la fierté n'était plus prise en compte car j'avais donné mon entière confiance au roux, il fallait dire que nous étions partenaires dans la connerie en même temps alors je ne pouvais que le croire aveuglément. Continuant à passer de chanson en chanson pendant un bon moment je fus vite anéantie par celles au background un peu trop noir que je ne pus m'empêcher de chercher des pv ayant l'air joyeux. C'est là que je vis celui qui allait changer ma journée.

Un pv dont l'image d'aperçu semblait fort joyeuse ; Kurumi Ponchio. C'était super coloré et tout, en plus Mafumafu avait participé au chorus donc ça ne pouvait qu'être cool ! Indéniablement je cliquai sur le lien, ce qui allait donner ce côté étrange à la journée bien que je ne pouvais pas le suspecter au départ. Attendant que ça charge un peu au cas où je fis un grand sourire à Daichi après avoir regardé la date du post de la chanson : le jour-même. C'était donc l'une des chansons dont j'avais entendu parler. J'étais fière de ma trouvaille, ahh, si seulement j'avais su à quoi m'attendre ! Au début je ne prêtai pas attention aux paroles, pourtant très suggestives, parce que j'attendais avec impatience le début. Puis je me rendis compte qu'il y avait quelque chose d'étrange dans ce voice acting, mais je n'y prêtai pas trop attention. Quand la musique démarra vraiment je me trémoussai presque sur place, le rythme s'avérant très entraînant : il ne me fallut que quelques secondes pour retenir la première phrase, que je me mis à répéter en même temps que nos utaites préférés. Puis la chanson commença à prendre une tournure de plus en plus étrange, ce qui fit buguer mon cerveau.

Plus on avançait dans la chanson et plus je me rendais compte qu'il y avait un énorme sous-entendu – pas du tout sous-entendu en fait mais bon – : c'était à propos de... hum... relations intimes ? Résultat des courses j'étais super embarrassée et j'espérais que le roux ne prêterait pas attention aux paroles, mais davantage au pv qui était bien plus... innocent ? Ou pas, si l'on écoutait attentivement chaque mot prononcé.  Je ne savais plus où me mettre et mon visage était progressivement devenu tout rouge : Mafumafu, la figure de l'innocence pour moi, s'était converti dans la chanson perverse. Aussi étrange cela pouvait-il paraître cette simple musique avait déclenché chez moi une réaction très étrange : Daichi c'était un monsieur, et même si c'était mon ami... bah ça restait un monsieur avant tout. Et j'étais seule. Avec un homme. Dans une chambre. Là les paroles me passèrent dans la tête et j'eus presque envie de balancer l'ordinateur par la fenêtre : les hormones de l'adolescence, c'est le mal. Ça rend parano.

« B-Bon, on va oublier cette chanson hein ! V-Voyons voir, une autre... »

Je me remis à fouiller dans les chansons, lançant Gigantic OTN qui m'avait l'air pas mal et peut-être plus innocente, avec un peu de chance ? Mais je me méprenais, une fois encore. Et du coup ça rendait la situation encore plus étrange. Et si quelqu'un venait à entendre ça à part nous, est-ce qu'il n'y aurait pas un gros malentendu par la suite ? Du coup j'étais sur mes gardes, surveillant régulièrement les alentours comme si j'avais commis un meurtre sauf qu'au lieu d'être blanche j'étais rouge.

__________

CV : Atsumi Tanezaki [Hiiragi Yuka pour le chant]


«Qu'est-ce que ça fait un roux sur un bicycle ? … Un trois roues ! *meurt de rire*»
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kurokawa Andrew;Lucille McDowell
Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2014
Localisation : ... quelque part, je crois.
Couleur : #CC66CC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Pendaison
Relations:
Capacité: Erasing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: Well this is awkward ••• PV : Daichi & Kaede   Lun 6 Avr - 15:52













Omg I saw something really weird

Il allait finir par croire que je le faisais exprès. Parce que cette chanson n'était carrément PAS innocente. Et comme une idiote je restai figée, mon cerveau entrant en état de dysfonctionnement intense : trop de sous-entendus tue le sous-entendu. Du coup je ne savais même plus comment réagir, j'étais comme une statue sous le kotatsu que je partageais avec Daichi en priant limite pour ne pas qu'il me sorte une blague pourrie parce que là ce n'était pas le moment. J'avais envie de me cacher, vraiment. Si moi déjà je me faisais des films, alors qu'en était-il de lui qui riait aux éclats au départ ? N'allait-il pas se demander s'il ne s'agissait pas là d'un aveu indirect ? Hahaha, non, sûrement pas enfin, c'était Daichi après tout ! Mon pote, mon camarade... il saurait que ce n'était pas possible venant de moi... n'est-ce pas ? Et là il se rapprocha soudainement avec un sourire malicieux sur les lèvres. Non non non non, n'approche paaas ! Ma tête ne va pas supporter la pression, ni mon cœur d'ailleurs alors arrière ! J'eus envie de reculer, mais je me retrouvai clouée sur place, le regardant en me demandant s'il était possible que je sois encore plus rouge que je ne l'étais déjà.

«Oh, t'aimes pas ce genre de chansons, Kaede ? ~»

Et le wink wonk mortel en prime. Pourquoi moi ? Pourquoi me faire vivre ça, stupide cerveau plein de shojos ? Il n'était sûrement pas sérieux, ça ne pouvait qu'être une blague. Hahaha- un rire nerveux s'échappa du fond de ma gorge ; je ne savais plus où me mettre. Désespérément je regardais sur les côtés, tentant de trouver quelque chose, n'importe quoi qui pourrait me permettre de me calmer en focalisant mon attention dessus. L'ordinateur ? Il ne fallait même pas y penser. Daichi recule, tu es trop près, en plus avec la musique c'est très oppressant tu n'imagines même pas. Lorsque finalement il s'écarta je fus à la fois soulagée et... frustrée ? Je ne savais pas si c'était le mot exact, mais j'avais moyennement apprécié cette blague qui avait rendue mon rythme cardiaque incontrôlable. Plaçant l'une de mes mains au niveau de mon cœur, j'en vins à me demander comment cela se faisait qu'il n'avait pas déjà lâché vu la vitesse à laquelle il battait. L'imagination c'est le mal, et j'en avais fait les frais à cet instant-même. Pour être honnête, c'était la première fois que j'avais été aussi mal à l'aise en la présence du roux, ou tout simplement d'un homme. Tout ça à cause d'une chanson – tssss, ridicule.

«Non, je rigole, t'inquiète !»
« Idiot, ne joue pas avec mes émotions comme ça ! »

À ces paroles je levai ma main libre et la plaquai contre les yeux de Daichi, faisant progressivement reculer sa tête pendant quelques secondes. De toute manière il m'avait déjà vue rouge comme une tomate, alors je n'avais plus rien à cacher mais... j'en avais ressenti le besoin, comme si ça allait lui faire oublier ce qu'il venait de voir. Puis, tout doucement, je l'avais enlevée avant d'afficher un petit air boudeur, ayant l'air d'un chien battu à cause de mon regard. Je ne savais pas quoi dire alors je restais muette, regardant mes pieds en attendant que mon embarras s'évapore. Ce que j'espérais c'était qu'il ne me trolle pas encore une fois d'une manière similaire, sinon mon cœur n'allait pas tenir longtemps. D'ailleurs mon cerveau avait commencé à fondre progressivement, ayant du mal à exécuter ses fonctions de base soit réfléchir correctement. J'avais envie de me venger, mais je me voyais mal le faire dans un état pareil, ça ne serait pas crédible, mais genre vraiment. Moi aussi je pouvais me rapprocher et lui faire s'imaginer tout un tas de trucs ! Enfin pas maintenant, pas en état. Cerveau ramolli par la chaleur provoquée par la rougeur de mon visage, un peu comme un coup de soleil ; c'était assez handicapant mine de rien.

Progressivement je sentis le rouge de mes joues s'évaporer, laissant place à la teinte rosée habituelle : j'avais enfin repris mes esprits. Ne me préoccupant plus trop de l'ordinateur, laissant ainsi une lecture automatique des chansons en évitant de prêter aux paroles au cas où ce serait encore... déplacé. Cependant je fis tout de même signe à Daichi pour qu'il en mette une lui-même, peut-être que comme ça on aurait plus de chance car moi visiblement j'attirais les chansons perverses : à croire que Nico Nico Douga voulait me plonger dans l'embarras. Si c'était le cas alors c'était réussi ! M'enfin. Le temps qu'il fasse son choix cela me laissait le temps de réfléchir à une vengeance digne de ce nom. Attendant que la chanson qu'il avait choisie démarre je me préparai mentalement, craquant discrètement mes doigts sous le kotatsu. Il allait souffrir, ça oui. Non je n'avais pas prévu de le cogner, jamais je ne ferais ça pour une raison aussi stupide, encore moins à un ami. Mon regard se remplit soudainement de mauvaises intentions, étant désormais prête à accomplir ma vengeance.

« Je pourrais te retourner la chose, après tout tu as l'air d'apprécier grandement ce genre de chansons. Y a-t-il quelque chose que tu ne m'aurais pas dit, hm ? »

Un petit sourire moqueur apparut sur mes lèvres et je m'approchai de lui, me penchant vers lui sans bouger pour les quelques secondes suivant ce geste. Un petit silence s'installa avant que je ne me mette à ricaner et que je ne lui saute presque dessus pour le chatouiller. Quoi, comment ça c'était une vengeance pourrie ? Moi je trouvais ça parfait. Parce que c'était en toute innocence, que ce n'était pas bien méchant mais que ça l'embêterait bien parce que je savais que le roux était chatouilleux, donc qu'il allait probablement se rouler de rire par terre. Rien que cette idée me fit rire davantage : j'étais fière, ah ça oui, alors qu'il n'y avait pas de quoi pourtant.

__________

CV : Atsumi Tanezaki [Hiiragi Yuka pour le chant]


«Qu'est-ce que ça fait un roux sur un bicycle ? … Un trois roues ! *meurt de rire*»
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Kurokawa Andrew;Lucille McDowell
Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2014
Localisation : ... quelque part, je crois.
Couleur : #CC66CC
Fiche de Personnage
Cause de mort: Pendaison
Relations:
Capacité: Erasing eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: Well this is awkward ••• PV : Daichi & Kaede   Ven 1 Mai - 17:56













Omg I saw something really weird

« Gyaaah— !! »

Génial ! L'attaque des chatouilles fonctionnait à merveille ! Plutôt fière de moi je continuai à le torturer, l'assaillant en me mettant au-dessus sans même m'en rendre compte... et sans me poser de questions d'ailleurs. C'était en toute innocence d'accord, aucune pensée malsaine derrière mes actions. À moins que je n'ai un drôle d'inconscient ? Non, sûrement pas : j'étais bien trop pure pour penser à quoi que ce soit d'étrange – ou pas en fait, les mangas, les animes et les otomes s'étaient chargés de mon éducation –. Soudain se mêlent à mes pensées des éclats de rire, provenant de mon jeune camarade que j'étais actuellement en train de malmener allons-nous dire : puis, peu après, il commença même à en avoir les larmes aux yeux. Si ce n'était pas mignon ça ! Franchement, ça me donnait encore plus envie de continuer alors je ne m'arrêtai pas, continuant à rapidement passer le bout de mes doigts sur ses côtes afin de ne pas lui laisser le temps de prendre le dessus. Si je commençais à faiblir la situation risquait de se retourner, même si en l'occurrence ça semblait plutôt mal parti pour lui : regardez-le, le pauvre, à pleurer de rire sous mes chatouilles, lâchant de temps à autre des petits cris aigus.

« Aaah— ! Kaede, arrête, arrête, aaah— !! »
« Ça ne sert à rien de m'implorer, hohoho~ »

Et il cherchait à se débattre, le petit fourbe. Sauf que moi je ne comptais pas le laisser faire : je ne devais absolument pas lui laisser le temps de se rendre compte qu'il n'avait qu'à retourner l'attaque contre moi pour gagner. Pourquoi ? Parce que j'étais super chatouilleuse même si je prétendais toujours le contraire, sauf que lui il le savait : encore fallait-il qu'il le réalise, et qu'il y songe. En attendant j'avais toujours le dessus ! Sauf qu'à force je commençais à me demander s'il n'allait pas finir par étouffer à force de rire comme ça. Du coup je ralentis un peu le mouvement de mes doigts, regardant le roux écroulé par terre. Puis en voyant soudainement ses mains bouger j'eus un mouvement de sursaut assez brusque ce qui faillit me faire tomber sur mon ami, qui se serait retrouvé écrasé sous mon poids. Par chance j'avais réussi à me rattraper et ainsi retrouver mon équilibre, chose qui me soulagea instantanément en fait. Sauf que ce fut ce moment d'inattention qui me coûta très cher au final : je sentis soudain ses doigts se balader sur mes côtes. Oh mon dieu non, j'étais prise au piège ; voilà qu'il me chatouillait à présent !

« Tiens prends-ça tu vas voir ! »
« Kyaa ! »

Le bruit digne de malentendus s'était pourtant extirpé de mes lèvres, mais j'étais tellement morte de rire sous les chatouilles que je n'y avais pas prêté attention. La musique ? Je l'avais complètement oubliée et pourtant sous le coup de la torture les notes commencèrent à résonner de plus en plus dans ma tête. Mon cerveau, marchant encore plus au ralenti que d'habitude à cause de la détresse, analysa progressivement les paroles de la chanson qui passait. Et là ce fut le drame : encore une musique perverse, sauf que cette fois ce n'était pas moi qui l'avais mise. Il le faisait exprès ou.. c'était un message subliminal ? Non, non, c'était impossible venant de Daichi, du moins c'était ce que je croyais ! N'était-il pas si innocent ? Et là les images de plus tôt, quand il s'était rapproché pour me troller, me revinrent à l'esprit ce qui ne put que me perturber davantage. S'il était si pur que je le pensais jamais il n'aurait fait ça n'est-ce pas ? Cette simple pensée me dérangeait beaucoup, résultat je ne savais que penser. Ah quel malheur, je devenais de plus en plus consciente de la situation.

Après avoir longtemps résisté je m'étalai sur le côté, me pliant littéralement de rire. Quand ce carnage allait-il cesser ? Quand Daichi reprendrait-il ses esprits et cesserait d'agiter ses doigts sur mes côtes ? D'un côté je voulais que tout cela s'arrête, mais d'un autre côté si cela se faisait il risquait de se rendre compte de la situation et éventuellement de mes rougissements idiots. Et ainsi il analyserait les paroles de la musique – si ce n'était pas déjà le cas – , ce qui rendrait la situation drastiquement plus embarrassante. Et ça je n'en avais pas besoin, vraiment : je m'en passerais volontiers de cette gêne démesurée que j'avais ressentie plus tôt, et que lui aussi avait probablement dû avoir lorsque je l'avais taquiné. Mais à ce rythme-là ça n'allait pas s'arrêter : je me devais donc d'agir aussi vite que possible. Difficilement j'essayai d'atteindre ses bras avec mes mains pour les arrêter, mais je n'y parvins pas parce qu'avec les chatouilles j'avais tendance à vouloir automatiquement me couvrir le ventre, afin de stopper ce massacre. Alors ma voix s'élevait de plus en plus, laissant place à un rire incontrôlable mêlé à des gestes désespérés montrant ma volonté de m'extirper de la domination du rouquin. Le plus étrange c'était que c'était un mélange d'une gêne immense, d'une panique sans limite mais également d'un amusement indéniable. Cela pouvait sembler étrange, mais à mes yeux il était avant tout mon meilleur ami, mon frère, tout ce que vous voulez avant d'être une personne étrange ce qui faisait que je m'amusais constamment avec lui.

« A-Ah ! Je t'ai eu ! »

Ce furent les premiers mots qui parvinrent à sortir de ma gorge alors que j'étais à bout de souffle, car ce fut également l'instant où j'avais enfin réussi à bloquer les bras de mon ami avec mes mains en attrapant les siennes. Plutôt fière de moi j'arborai un air triomphant voire presque arrogant, ce qui ne dura pourtant que quelques secondes. Un petit silence s'installa, probablement parce que mon cerveau venait d'être frappé par un bug soudain. Mon regard se posa d'abord sur nos mains, puis il se leva lentement vers celui du rouquin. Il me fallut une dizaine de secondes pour réagir, le lâchant d'un seul coup en roulant sur le côté pour fuir, le visage rouge pivoine. Puis, comme si mon instinct m'avait demandé de le camoufler aussitôt, je rencontrai inévitablement dans ma fuite un meuble avec lequel j'entrai en collision, m'éclatant bien le genou au passage, et un peu la tête. Râlant un peu je me redressai péniblement, sentant un liquide couler progressivement de mon nez. À en juger par la couleur de la goutte venant de s'écraser sur le sol, ce n'était pas de la sueur : c'était du sang. Wow. Aussitôt je plaquai ma main contre mon nez, priant intérieurement. Pourvu qu'il ne se méprenne pas sur la raison de ce saignement de nez soudain !

HRP:
 

__________

CV : Atsumi Tanezaki [Hiiragi Yuka pour le chant]


«Qu'est-ce que ça fait un roux sur un bicycle ? … Un trois roues ! *meurt de rire*»
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Well this is awkward ••• PV : Daichi & Kaede   

Revenir en haut Aller en bas
 
Well this is awkward ••• PV : Daichi & Kaede
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Série TV - Awkward

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagerou Project RPG :: MEKAKUCITY :: Centre Ville :: Quartier Résidentiel-
Sauter vers: