Partagez | 
 

 Houston on a un problème [PV : Konoha/Seïa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Autres Comptes : Aucun
Messages : 33
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #0066ff

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Houston on a un problème [PV : Konoha/Seïa]   Mar 29 Déc - 12:05

Bordel ! Un peu plus et je me ramassais contre cette poubelle pour le plus grand bonheur de ces gens adorables qui veulent ma peau. C'est à se demander comment je peux rester de bonne humeur alors qu'au moins six personnes me poursuivent, le tout, armés d'un couteau pour une partie d'entre elles. Au moins, j'ai réussi à courir, maintenant, faut juste les semer ça devrait pas être trop compliqué...seigneur dieu attention il y a quelqu'un ! De justesse ! Si je ne me concentre pas assez, je risque de perdre l'avance que j'ai sur ces gens et je risque fort de finir à l'hôpital, dans le meilleur des cas. Et dans le pire...je préfère ne pas y penser et tourner dès la première intersection que je vois. C'est quelque chose que j'ai appris de Takeru-san si jamais un policier à des ennuis et que les renforts mettent du temps à arriver : il faut prendre chaque croisement, ou à gauche, ou à droite, mais jamais continuer tout droit. Et aussi prendre le croisement au plus près du mur, histoire de perdre moins de temps. Mais là, j'essaie surtout de faire en sorte qu'ils perdent ma trace étant donné qu'en cas de combat, je serai clairement en position de faiblesse. Faut juste espérer que ce groupe n'est pas aussi endurant que moi, même si ils sont moins rapides...mais je les entends quand même alors je vais juste continuer à courir comme un dératé en me rappelant de manière exacte, comment j'ai bien pu arriver à cette situation, avant de réfléchir à comment m'en sortir. L'idéal étant que je rentre dans un magasin au plus vite mais pas le temps d'en chercher un sur le coup.

Je vais essayer de faire court, je ne promets rien, mais au début, Takeru-san avait repéré des gens dont ils soupçonnait l’appartenance à l'Akame Dan, ce pourquoi il a originellement été appelé à déménager à Mekakucity, j'ai envie de dire qu'il y a des choses plus urgentes à régler dans les environs mais bon, chacun ses priorités. Bien sûr, comme il est vieux, et policier, ça le faisait pas si il les appréhendait, donc c'est moi qu'il a envoyé en guise de sacrifice pour ces braves en prétendant que je m'en sortirai quoiqu'il arrive, et que je devrais réussir, vu mon âge, à leur extorquer quelques informations. Voilà pour le plan original, merci le vieux désireux de me tester sur le terrain. Donc, je suis allé les voir, leur quémandant une clope -je ne fume pas mais eux oui fallait bien une approche-, ils m'ont envoyé bien gentiment me faire voir, j'ai répliqué, parce que je refuse de me laisser faire, et ils ont commencé à s'échauffer. C'est alors que j'ai sorti la magnifique réplique qui m'a foutu dans cette mouise : "Vous vous prenez pour l'Akame Dan ou quoi ?"...et je crois que ces jeunes avaient une certaine dent contre le gang puisqu'ils ont sorti les couteaux en me demandant de retirer ma phrase. Chose que je n'ai pas faite vu que je suis en train de me faire courser par eux et que je me dirige droit vers un poteau...Droit vers un poteau ?!

Et là, inutile d'être devin pour comprendre que je n'ai pas pu l'esquiver. Enfin, j'ai pu sauvegarder ma tête et donc ma conscience, mais c'est à peu près tout, car l'épaule droite me fait sacrément mal d'un coup...sans oublier que le choc m'a fait tomber sur les fesses et que le coccyx c'est sensible. De ce fait, le temps de me relever, je me suis fait rattraper par la moitié du groupe, qui a pris soin de bloquer toutes mes chances de fuite. L'autre moitié est sur le point de les rejoindre et pour le moment, le joli hématome qui se forme sur la partie droite de mon corps se fait bien sentir. Et je regrette profondément d'avoir écouté Takeru-san quand il m'a dit de venir les voir sans armes, car sur le coup, j'aurais bien besoin d'un pistolet ou deux pour les foutre à terre et disparaître de leur champ de vision pour...toujours au moins ? Donc, est-ce que je prends le risque de foncer tête baissée me battre, sachant qu'à six contre un, j'ai plus de chances d'aller dans une chambre blanche puant le désinfectant pendant une semaine qu'eux ? Ou j'essaie de discuter tranquillement avec eux et de faire la paix comme un gentil garçon alors que ce sera juste bon à me faire gagner du temps inutilement et à les énerver encore plus ? Ou, chose encore plus rare, je prie pour que quelqu'un se faufile parmi eux à toute vitesse pour me sauver ?

"Euh...je crois que suis mal barré là..."

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Uso-Tsuki, Nishimura Daichi
Messages : 89
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 20
Localisation : Bonne question..
Couleur : #ffff00
Fiche de Personnage
Cause de mort: Arrêt cérébral dû à une maladie
Relations:
Capacité: Awakening Eyes

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Konoha

Lord KFC

MessageSujet: Re: Houston on a un problème [PV : Konoha/Seïa]   Ven 1 Jan - 18:30

Aujourd'hui, Konoha est de sortie, il ne sait pas trop pourquoi. Juste une promenade, pour profiter du beau temps, du froid doux duquel son métabolisme le protège bien, du calme de Mekaku City en cet après-midi de fin d'année. Il déambule, erre, regarde les maisons, les vitrines, le parc, les rues… Une balade tout à fait normale, en somme. Il s'émerveille devant tout et rien, prend son temps, apprécie. Un peu à l'ouest, complètement dans son monde, mais heureux, tel est l'albinos en ce moment.

Et puis il arrive dans une rue un peu déserte, un peu bizarre — drôle d'atmosphère. Un petit chat tout gris vient se frotter aux jambes de Konoha, qui sourit, déjà heureux pour si peu. Et il se baisse, le prend contre lui, câline ses oreilles et sa petite tête, conquis. Voilà un animal adorable ! Des fois, il se dit qu'il aimerait bien avoir un chat. C'est plein de câlins, plein d'affection, de tendresse. C'est de la compagnie. Tout simplement. Après, il a ses amis, l'albinos, le Mekakushi Dan, qui est toujours présent quand il le faut, évidemment ! C'est juste… Différent ? En tout cas, pour quand il est seul à la maison, il se dit qu'une petite boule de poils comme ça, ce serait très chouette.

Après quelques caresses, l'animal se redresse, alerte, et déguerpit, d'un coup, rapidement. Perdu, Konoha se redresse aussi, pour se faire bouscule par trois types pressés, qui lancent quelques injures sur leur passage. Hum… C'est pour le moins louche, tout ça. Intrigué, surtout parce qu'ils ont l'air de courir après quelque chose (ou quelqu'un ?), et puis parce qu'ils ne se sont même pas excusés, l'androïde les suit, sans se cacher. Leurs pas le mènent devant ce qui semble être… Une bagarre ? On dirait plus une embuscade, de son point de vue. C'est qu'il y a un garçon, son âge probablement, pris au milieu de trois personnes, piégé. Les trois qu'il a vus à l'instant rejoignent les autres, l'air menaçant. Et le pauvre garçon aux cheveux gris semble sans défense, apeuré.

C'est que c'est assez injuste, tout ça. Est-ce qu'il leur a fait quelque chose, déjà ? Que ce soit le cas ou non, ils sont énervés, et ne semblent pas se soucier de la situation de l'autre — dont ils tirent, au contraire, profit. Lui donner une leçon, c'est ça, leur but ? Nul doute sur le fait qu'ils l'enverront sûrement à l'hôpital pour une semaine ou deux, si personne n'intervient. Et ça, personne ne le mérite. Personne. Amnésique, l'albinos a pourtant une sorte de ressentiment contre les hôpitaux, comme s'il lui était arrivé de mauvaises choses dans ces lieux, des choses à l'en dégoûter définitivement. Qui sait ? Quoiqu'il en soit, il faut éviter que cela ne se produise pour cette pauvre tête grise.

C'est animé par ce sentiment que Konoha s'avance, sort du recoin d'où il observait la scène, attirant l'attention des malfrats. «Hum, excusez-moi, mais ça ne me semble pas très juste…», dit-il sur un ton assez plat, mais où l'on entend une pointe de provocation. Autant dire que ce comportement ne paît pas. Railleries et injures l'accueillent, mais il ne se laisse pas effrayer, il dépasse tous les autres d'une demi-tête au moins. Malgré tout, ils restent six. En voilà trois qui encerclent à son tour le jeune homme impassible. Il ne se laisse toutefois pas perturber, et attend les premiers coups pour esquiver, riposter, envoyer ses adversaires au sol — tout ça en suivant son instinct. Agilité, force, efficacité, et en voilà trois de moins, en quelques secondes seulement.

Déstabilisés, les trois autres sont perplexes. L'énervement ne fait cependant qu'augmenter, et c'est une deuxième vague d'opposants qui fonce tout droit sur Konoha. Pas plus de chance que leurs prédécesseurs pour eux. Un kick bien placé, une clef de bras, et un coup puissant sur la cage thoracique du dernier pour lui couper le souffle, tout ça avec l'expression la plus neutre qui soit ; et les adversaires sont maintenant tous à terre. Deux minutes auparavant, ils étaient en position de force, les voilà gémissant au sol, incapables de se relever. Soulagement dans l'esprit de l'albinos, qui n'a pourtant pas retenu sa force surhumaine.

Le voilà qui soupire, et retrouve un air beaucoup plus doux, presque enfant, et s'approche de l'autre en souriant gentiment. «Est-ce que tout va bien…?»

HRP:
 
Houston on a un problème !

__________





Merci à Misamin pour le vava trop cuuute & bless my kohai Mikumiku ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Autres Comptes : Aucun
Messages : 33
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #0066ff

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: Houston on a un problème [PV : Konoha/Seïa]   Mer 6 Jan - 21:24

Dire que je suis mal barré est un pur euphémisme et je regrette de plus en plus de ne pas avoir pris mon arme aujourd'hui. Pour le moment, j'essaie juste de penser à un moyen de m'échapper d'ici, et d'abord, de voir si il y a un moyen de sortir de là parce que je ne pense vraiment pas que quelqu'un viendra...et même si c'était le cas je crois que ça serait trop tard pour moi. Mais euh ! Je voulais encore faire plein de choses moi ! Taquiner Mitsu-chan, devenir policier, atteindre le niveau de Takeru-san, embêter ma frangine, mettre fin à la terreur de l'Akame Dan et autres gangs une fois dans la police, voyager, peut être intégrer le FBI aussi tant que j'y suis. Je ne voulais pas manquer de me prendre un couteau en pleine tête qui grâce à mon sens de l'esquive, devient une simple éraflure sur la joue. Si je sors de cette histoire ne serait-ce que vivant, je sens que je risque de passer l'interrogatoire de Mitsu-chan...en plus de celui de Takeru-san...enfin, je trouverai un prétexte pour la première, histoire de pas inquiéter cette petite tête...mais uniquement si je parviens à m'échapper de cette embuscade rondement menée pour de simples voyous. Peut être me laisseront-ils au moins le temps de faire mon testament avant de me réduire en charpie mal découpée, ce qui est pire que le gruyère trop troué à coups de balles mais le résultat est le même. Je me vois déjà à mon enterrement, adieu agent Akatsuki, qui était si jeune, si vigoureux, mort avant même d'atteindre la majorité nationale tué par d'ignobles délinquants...puissiez vous reposer en paix. Oui, je suis résigné à mourir ici et il y a de quoi ! Je n'ai pas le sens du calcul de Mitsu-chan mais je vois très bien qu'il faudrait un miracle pour que je m'en sorte...

C'est alors, qu'un miracle ce produisit ! Alors que je n'y croyais plus, que ma vie semblait défiler devant mes yeux, la cavalerie arriva. Enfin, la cavalerie...un cavalier quoi, ce qui est déjà très cool car à deux contre six, on a un peu plus de chances de s'en sortir. La preuve, trois des voyous viennent vers lui, je m'inquiète un peu certes, ce qui est normal dans la mesure où je ne sais pas si il sait se battre mais je pense que ma réponse devrait arriver très vite. Sinon, mon miracle est presque aussi grand que moi -enfin quelqu'un de ma taille !- on a la même couleur de cheveux et il sait encore mieux se battre que ce que je pensais ! Il a réussi à tous les mettre à terre en moins de deux minutes montre en main, même si j'ai pas de montre enfin je me comprends ! Le regardant plus précisément, je remarquai son style pour le moins original. Mais entre lui qui est habillé ainsi et moi qui a juste un T-shirt pour avoir chaud, je me demande qui est le plus bizarre...bon sang il faut vraiment que je négocie pour récupérer au moins un pull sinon je vais pas finir en charpie certes, mais finir congelé n'est pas génial non plus ! Donc je ne critique absolument pas cet albinos...surtout qu'on a la même couleur de cheveux quoi ! Ça ne se fait pas au nom de la solidarité des cheveux sans couleur ! Et puis il était plutôt cool avec sa réplique placide mais provocatrice sur les bords, bien que je préfère le ton faussement joyeux, chacun son caractère après tout. Enfin, ce gars, mieux vaut l'avoir comme ami vu ses compétences élevées en combat au point que je n'ose pas l'affronter de peur de me faire écraser comme un insecte. Mais bon, il n'a pas l'air bien méchant vu qu'il m'a sauvé la vie...même si il me rappelle quelqu'un...

En effet, vous retirez une soixantaine de centimètres à cette personnes, lui donnez des cheveux bruns, des yeux bleu-verts et le transformez en fille et vous obtenez Mitsu-chan lorsqu'on était petits et que Takeru-san nous voyait déjà partenaires de travail dans la police. D'un coté, je ne suis pas vraiment mécontent qu'elle ait « raccroché le képi » comme elle dit, pensai-je en prenant un pansement de ma poche pour l'appliquer sur mon semblant de blessure ; car vu l'art que j'ai pour me mettre dans ce genre de situation, autant avoir un peu sur soi. Mais pour en revenir à plus tôt, autant dire que si elle n'avait pas arrêté, peut être en serait-elle à ce niveau là et autant dire que ça me fait un peu peur ! Je veux devenir policier avant tout pour la protéger, mais si elle le fait toute seule, je sers à rien ! Même si pour ce qui vient de se passer, je n'ai servi à rien. Bougeant un peu mon épaule endolorie par l'hématome, je décidai d'arrêter de penser à cet échec cuisant en tant que futur policier, d'arrêter d'imaginer Mitsu-chan dans l'uniforme et de un : lui informer que je n'ai rien, deux : demander à ce gars qui doit avoir à peu près mon âge de m'apprendre à me battre comme lui, trois : le remercier comme il se doit...je sais pas trop comment mais je trouverai ! Il ne faut pas désespérer après tout, et puis, je l'aime bien, je trouve qu'on pourrait être amis, donc c'est -selon moi- une raison suffisante pour laisser l'agent Akatsuki au repos...enfin...le crime ne s'arrête jamais et la police non plus mais...enfin bref voilà quoi !

« Oui merci, je vais finir par avoir l'habitude ! Mais dis moi, où as-tu appris à te battre comme ça ? Et comment tu t'appelles ? »

Moi, un gosse dans ma tête ? Je ne vois pas de quoi vous parlez...
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Houston on a un problème [PV : Konoha/Seïa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Houston on a un problème [PV : Konoha/Seïa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Problème avec psg tv
» [Résolu] Problème affichage diapo powerpoint sous firefox
» [Résolu] problème freewifi hotspots
» Problème avec roll over qui "clignote"
» [Résolu] PC Land : problème ascenseur fenêtre de saisie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagerou Project RPG :: MEKAKUCITY :: Centre Ville :: Rues-
Sauter vers: